Tonka
L'affiche du film
Titre original :
Tonka
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 25 décembre 1958
Genre :
Western
Réalisation :
Lewis R.Foster
Musique :
George Bruns
Oliver Wallace
Durée :
96 minutes

Le synopsis

En 1870, dans les territoires du Dakota, Taureau Blanc, un jeune et courageux Indien capture un étalon sauvage qu'il nomme Tonka Wakan - Le Grand et parvient à dresser. Contraint de finalement s'en séparer, un concours de circonstances place le cheval, désormais libre, dans les mains du capitaine Myles Keogh qui le rebaptise Comanche. La situation se complique alors quand une bataille entre la cavalerie américaine et la tribu de Taureau Blanc éclate...

La critique

rédigée par
★★

Tonka est un film sans prétention, typique du catalogue Disney des années 50. Le western, synonyme d'aventures et de grands paysages, est, en effet, le genre le plus prisé chez Mickey tant il plait alors au public. Sa popularité conduit d'ailleurs Walt Disney à lui consacrer un land complet, dès l'ouverture, dans son parc à thème Disneyland à Anaheim.

Tout modeste qu'il soit, Tonka apporte un regard différent sur le genre. Bien avant les années 70 qui généraliseront la pratique, le film prend, il est vrai, fait et cause pour les indiens qu'il évite de présenter comme de sanguinaires ennemis. Tonka a ainsi la bonne idée de placer le récit du point de vue des yeux du jeune indien, développant une approche intéressante des mœurs des tribus indigènes. Certes, il n'évite pas la caricature (le Général Guster ou Taureau Jaune sont à ce titre de véritables images d'Epinal) mais l'intention se doit d'être saluée. Enfin, autre particularité notable du long-métrage, la scène de bataille finale, impressionnante par sa violence et le nombre de protagonistes tués, affiche un bilan morbide extrêmement rare dans une production du label Disney.

Au niveau du casting, Sal Mineo (Taureau Blanc) est tout simplement bluffant. Il crève, en effet, littéralement l'écran dans chaque séquence où il apparait et notamment dans la bonne moitié du film quand il se consacre à l'apprentissage du cheval. La force du récit se trouve d'ailleurs mise à mal une fois Tonka relâché. Le long-métrage se détachant du jeune indien, le spectateur perd le fil conducteur tant l'idée de suivre l'animal plutôt que son maître ne parvient pas à convaincre. Dès lors, la fin abracadabrantesque est presque excusable même si elle demeure imbécile au possible, sans parler bien sûr des incohérences du scénario qui se paye le luxe de se contredire tout seul !

Regorgeant d'atouts pas ou peu exploités, inégal et mal construit, Tonka est un film bancal dont le charme désuet ne parvient même pas à relever le bilan. Dommage.

L'équipe du film

1914 • 1983
Compositeur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Jaquette Tonka
Jaquette Tonka
Edition DVD Video
Zone 1 Simple 2009