Le Tour du Monde
en Quatre-Vingt Jours

Le Tour du Monde en Quatre-Vingt Jours
L'affiche du film
Titre original :
Around the World in 80 Days
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 16 juin 2004
Genre :
Aventure
Réalisation :
Frank Coraci
Musique :
Trevor Jones
Durée :
120 minutes

Le synopsis

A Londres, à la fin du 19e, Phileas Fogg, un brillant inventeur passe le plus clair de son temps pour un doux rêveur. Bien décidé à être enfin pris au sérieux, il lance à Lord Kelvin, le président de la Royal Academy of Science, un challenge inédit pour l'époque : faire le tour du monde en 80 jours !

L'enjeu est de taille. En cas de succès, Phileas Fogg prend la tête de l'Académie alors qu'un échec signifiera pour lui une radiation définitive...

La critique

rédigée par

Quelle déception ! Disney a assurément été mieux inspiré dans le passé quand il s'est agit pour lui d'adapter une oeuvre de Jules Vernes. Si 20 000 lieues sous les mers - le film - est incontestablement un chef d'œuvre cinématographique, force est en effet de constater que la qualité du (Le) tour du monde en quatre-vingt jours - le film - est inversement proportionnelle à celle du roman éponyme.

La faute à qui ? En y regardant de plus près, on se rend vite compte que la Compagnie de Mickey s'est uniquement contentée ( et c'est déjà une hérésie !) de distribuer le film sur le seul marché américain, laissant à Pathé le soin d'en faire de même sur le sol français. Et le pire se produit. Si Le tour du monde en quatre-vingt jours bénéficie à plein de la réputation de Disney dans la réalisation de films d'aventures, (qui plus est lorsqu'ils reposent sur une solide oeuvre de la littérature), il déçoit dès les premières minutes. Sombrant lamentablement dans les pitreries acrobatiques d'un Jackie Chan définitivement peu crédible en Passe-Partout asiatique aux prises d'une triade chinoise, Le tour du monde en quatre-vingt jours - le film -  accumule en effet les invraisemblances sans grand rapport avec l'œuvre originelle. La pléiade de guest-stars (Michael Youn, Arnold Schwarzenegger, Owen Wilson, Kathy Bates...) n'y changera d'ailleurs rien, l'adaptation prenant alors les aspects d'un simple catalogue pour producteur au chéquier bien rempli.

Le seul atout du film, bien maigre lot de consolation, réside finalement dans la représentation des machines et autres engins imaginés par un Phileas Fogg, digne représentant d'un Jules Verne familier.

Pour être apprécié par le public français, Le tour du monde en quatre-vingt jours doit être, en fait, vu comme une lointaine (très lointaine) adaptation du roman de notre Jules Vernes national et envisagé comme un simple film d'aventures. C'est à ce seul prix qu'il parviendra alors à vous divertir. Mais, si cette compromission est au dessus de vos forces, passez vite votre chemin...

L'édition vidéo

Jaquette Le Tour du Monde en Quatre-Vingt Jours
Jaquette Le Tour du Monde en Quatre-Vingt Jours
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2004
Zone 2 Simple 2005