Les Copains Super-Héros
(Air Bud 14)

Les Copains Super-Héros
La jaquette
Titre original :
Super Buddies
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 27 août 2013
Genre :
Comédie
Réalisation :
Robert Vince
Durée :
81 minutes

Le synopsis

Cinq anneaux mystérieux dotent les copains de pouvoirs extraordinaires : ils décident aussitôt de les utiliser pour faire le bien et combattre le mal...

La critique

rédigée par

Et de quatorze ! Les Copains Super-Héros est, en effet, le quatorzième opus dérivé de la saga Air Bud. Comme les huit dernières, Cinq Toutous Prêts à Tout, Les Copains des NeigesLes Copains dans l'Espace, Les Copains Fêtent Noël : La Légende de Chien Noël, La Mission de Chien Noël, Les Copains et la Légende du Chien Maudit, Les Copains, Chasseurs de Trésor et Les Chiots Noël : La Relève est Arrivée, cette nouvelle aventure est entièrement produite par Disney pour le seul marché de la vidéo.

Après le basket (Tobby, La Star des Toutous), le football américain (Un Toutou en Or), le football européen (Air Bud : L'As du Football), le baseball (Un Toutou à la Rescousse !), le beach-volley (Air Bud : L'As du Volley-ball), les cinq sports réunis (Cinq Toutous Prêts à Tout), la course de traineau (Les Copains des Neiges), le voyage dans l'espace (Les Copains dans l'Espace), la fête de Noël (Les Copains Fêtent Noël : La Légende de Chien Noël, La Mission de Chien Noël, Les Chiots Noël : La Relève est Arrivée), la fête d'Halloween (Les Copains et la Légende du Chien Maudit) et la chasse aux trésors (Les Copains, Chasseurs de Trésor), la firme de Mickey surfe sur la folie du moment, celle des super-héros, et fait fort en rendant hommage à... Superman, le héros de DC Comics, le concurrent devant l'Eternel de Marvel, le label de super-héros chèrement acquis par Disney !

Ce n'est d’ailleurs pas la première fois, chez Disney qu'un chien devient super héros. Underdog, Chien Volant non Identifié, un film Walt Disney Pictures et adaptation de la série animée éponyme des années 60 a, en effet, déjà exploité le filon en 2007. Et il est clairement un chef d’œuvre du 7e art à côté des (Les) Copains Super-Héros !
Le réalisateur s'inspire pourtant ici de la juteuse franchise Superman de la Warner. Dès les premiers plans du survol de la campagne de Fernfield, le spectateur remarque, il est vrai, tout de suite, que le réalisateur Robert Vince suit les pas de Richard Donner. Mais ce ne sont pas, là,  les seuls éléments à résonner dans l’inconscient collectif : un gentil extraterrestre s'écrase sur terre aussitôt suivi par un méchant alter ego, des objets donnent de la force surhumaine (ici pas de Kryptonite mais des anneaux d'Inspiron !) et les identités secrètes pullulent... Seule originalité de la réalisation, un hommage appuyé est rendu aux comics papier avec des scènes reprenant un illustré de façon dessinée et animée. Il faut bien avouer que le rendu est alors réussi et fait preuve de bon goût, un belle exception dans l’opus...

Difficile, en effet, de déterminer ensuite ce qui est le plus mauvais dans Les Copains Super-Héros ! La première chose qui vient à l'esprit est assurément ces pauvres chiots déguisés avec capes et autres costumes de super héros. Autant dans les épisodes de Noël, ils sont mignons à croquer, autant ici, ils sont ridicules au possible. Mais ce n'est pas le pire ! Les humains sont eux tout simplement pathétiques, la palme revenant à Michael Teigen en Sheriff Dan possédé par un extraterrestre et faisant des mouvements improbables. Et que dire de John Ratzenberger en grand-père qui livre lui aussi une prestation stupéfiante de bêtise quand ce ne sont pas les cinq gamins, maitres des chiots, véritables têtes à claque... Enfin, l'apparence des extraterrestres termine de plomber l’ensemble en se situant en combinant le corps d'une poupée en pyjama avec la tête de petit homme vert en image de synthèse. Rien donc de nouveau sous le soleil : dans Les Copains Super-Héros, les êtres venus d'ailleurs conserve la même apparence - datée - que les spectateurs retrouvaient déjà, en largement mieux, dans les années 80, dans des films comme Explorers.

Mais que vient donc faire Jason Earles dans cette galère ? Jouant ici un dessinateur de comics, l’acteur né à San Diego en Californie a sans doute toucher le fond de sa carrière avec ce nanar insondable.
Sa première participation à un film Disney remonte déjà à 2004 dans Benjamin Gates et le Trésor des Templiers. Il connaît, ensuite, à partir de 2006, un certain succès auprès du jeune public grâce à son rôle de Jackson Stewart, le grand frère de Miley Stewart dans la série Hannah Montana et dans le long-métrage cinéma Hannah Montana - Le Film, sorti en 2009. Une petit polémique s’est d’ailleurs faite jour à ce sujet quand le public s'est rendu compte que le comédien était réellement né le 26 avril 1977 et non en 1985 comme certaines sources l'affirmaient à l’époque d’Hannah Montana ; Disney Channel ayant assurément voulu s’épargner un mauvais procès en légitimité avec cet acteur qui endosse un adolescent de 16 ans alors qu’il en est âgé en réalité de 30 !
Parallèlement, Jason Earles participe à plusieurs productions Disney : en qualité d’acteur dans la série Disney XD, Aaron Stone ; dans celle de Disney Channel, Phil du Futur et dans le téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies, SOS Daddy mais aussi en qualité de doubleur dans la série animée Disney XD, Randy Cunningham, le Ninja, dans celle de Disney Channel, Ça Bulle !, et dans le film sorti directement en vidéo, Les Copains dans l'Espace. Enfin, en 2011, il devient la tête d'affiche de Tatami Academy, une série à succès qui décroche quatre saisons sur Disney XD.

Les Copains Super-Héros est assurément l'un des pires opus de la saga des petits chiots... Et qu’il soit à destination des jeunes enfants n'excuse en rien ce constat navrant !

L'édition vidéo

Jaquette Les Copains Super-Héros
Jaquette Les Copains Super-Héros
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2013
Zone 2 Simple 2013
Edition Blu-ray Disc
Zone A Simple Multizone 2013