Le Bouclier Furtif
La Crise de la Flotte Noire - 2

La Crise de la Flotte Noire - 2 : Le Bouclier Furtif
La couverture
Titre original :
The Black Fleet Crisis - Book 2 : Shield of Lies
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 24 février 1999
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
Michael Kube-McDowell
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 1er septembre 1996
Nombre de pages :
314

Le synopsis

An 17 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
La victoire de la République s'avère de plus en plus précaire devant la menace que représente une race arrogante et meurtrière, les Yevethas. Leia négocie en position de faiblesse : la jeune alliance républicaine est en effet fragile et ses forces dispersées...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 19 mai 2016

Le Bouclier Furtif est le second tome de la trilogie de La Crise de la Flotte Noire écrit par Michael Kube-McDowell.

Le premier roman, La Tempête Approche, développait trois histoires quasi autonomes, passant de l’une à l’autre au fil des chapitres. Dans Le Bouclier Furtif, Michael Kube-McDowell acte cet état de fait et choisit de découper le récit en trois novellas distinctes fortes de plusieurs chapitres : la première centrée sur Lando, la seconde sur Luke et la dernière sur Leia. Les trois parties sont plutôt bien construites et assez différentes les unes des autres sauf peut-être celle de Luke qui ne fait que peu avancer l'intrigue.

La partie sur Lando est étonnante car elle propose un huis-clos où Lando, Lobot, C-3PO et R2-D2 se retrouvent piégés dans le Vagabond, vaisseau fantôme dont au final le lecteur n’apprend pas grand-chose. Ici, tout se limite à voir l’équipe passer d’une pièce à une autre à la découverte de ce qui ressemble à un tombeau. Le récit comporte néanmoins des pistes intéressantes comme les réflexions philosophiques de Lobot sur la condition d’humain et celle de robot ; son état de cyborg lui permettant ainsi d’être le pont entre les droïdes très protocolaires et l’impulsif Lando.

La partie sur Luke ne voit pas plus l’intrigue avancer que dans celle de Lando à la différence notable qu’ici, il n’y a, à côté, rien de vraiment passionnant ou original. Parti à la recherche de sa mère, il sillonne, en effet, la galaxie en compagnie d’Akanah, une membre perdue des Fallanassis. Ces derniers sont un groupe presque religieux qui utilise le Courant, une sorte de Force un peu différente de celle des Jedi et dont la mère de Luke serait une adepte. Les deux compagnons de voyage vont donc de planète en planète afin de trouver une piste pour le rejoindre… Pourtant, mis à part ces fameuses visites de planète, le lecteur n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent dans ce qui constitue le développement le plus ennuyeux du roman.

Arrive enfin la meilleure partie du récit, celle consacrée à Leia. Les Yevethas dévoilent enfin leur jeu tandis que la Présidente de la Nouvelle République est empêtrée dans les guerres de palais au sein même de son propre gouvernement. L’aspect politique est passionnant car l’héroïne doit ménager le chaud et le froid, connaitre ses alliées et ses ennemis tout en tempérant les militaires qui aimeraient voir la politicienne agir plus franchement et se défendre contre ces Yevethas qui ne perpétuent que des génocides. Cette partie est également intéressante car elle met en œuvre plus de personnages : Leia bien-sûr mais aussi Yan Solo ou l’Amiral Ackbar.

Le Bouclier Furtif se lit toujours aussi bien même si toutes les histoires n’affichent pas la même qualité. Les deux premières tournent en rond si bien que le lecteur a encore du mal à voir comment elles vont se raccrocher au wagon de la guerre contre les Yevethas. Le livre est néanmoins sauvé par sa dernière partie vraiment passionnante.