Trêve à Bakura
La couverture
Titre original :
The Truce at Bakura
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 23 septembre 1999
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
Kathy Tyers
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 1er décembre 1993
Presses de la Cité (FR) : 26 mars 1995
Nombre de pages :
346

Le synopsis

An 5 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
L'Empire et l'Alliance s’unissent contre les redoutables Ssi-ruuk, des vampires psychiques qui entendent utiliser l'esprit des humains pour les réduire au stade de simple source d'énergie de leurs drones de combat. Pour la première fois, Luke, Yan et Leia tendent ainsi la main aux Impériaux pour empêcher que ne surviennent la nuit absolue...

La critique

rédigée par
Publiée le 07 septembre 2014

Trêve à Bakura est le premier roman unitaire Star Wars de l’ère Bantam Spectra, et ce n’est pas forcément une réussite.

Le livre est écrit par Kathy Tyers. Née le 21 juillet 1952 à Long Beach en Californie, elle est une romancière américaine spécialisée dans la science-fiction. Elle est ainsi l’auteur entre autres de la saga Firebird ainsi que de quelques romans isolés. Pour Star Wars, en plus de Trêve à Bakura, elle signe également en l’an 2000, Point d'Équilibre, le sixième tome de la saga du (Le) Nouvel Ordre Jedi.

Trêve à Bakura présente un gros défaut : il est profondément ennuyant ! C’est tout simplement un véritable calvaire de tourner les pages tant il n’est ni palpitant, ni transcendant. Les nouveaux personnages sont inintéressants, la civilisation extraterrestre insipide et le contexte politique ridiculement développé.

Pourtant, le livre comporte des idées plutôt originales à commencer par l’alliance entre la Rébellion et l’Empire, l’attaque d’êtres originaires d’une autre Galaxie mais aussi le fait de centrer l’action quelques mois à peine après la bataille d’Endor. Mais voilà, la sauce ne prend pas. Pourtant, sa lecture, aussi indigeste soit-elle, est presque obligatoire pour avoir une bonne compréhension d’autres romans, notamment La Trilogie Corellienne mais également certains tomes du (Le) Nouvel Ordre Jedi, et ce, au risque de ne pas être en capacité de comprendre les allusions faites lors de la découverte de ces derniers.

Les nouveaux personnages sont quant à eux insupportables quand ils ne sont pas simplement insipides. Gaeriel Captison, la nièce du premier ministre de Bakura, est ainsi censée être attachante au point de voir Luke succomber à son charme. Peine perdue, le lecteur ne croit pas une seconde au potentiel de romance et comprend tout de go pourquoi il ne se passera au final rien entre eux. Le jeune Dev Sibwarra, endoctriné par les Ssi-ruuk, ne soulève pour sa part aucune attention alors même qu’il lui arrive des choses terribles, esclave qu’il est des créatures…

Trêve à Bakura est certes un livre nécessaire pour la compréhension de la suite de l’Ancien Univers Étendu mais au prix de quel effort ?! Hérésie suprême, la présence dans l’aventure de Luke, Han et Leia ne suffit pas à convaincre le lecteur qu’il est dans l’univers Star Wars.