L'Étoile de Cristal
La couverture
Titre original :
The Crystal Star
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 17 novembre 1999
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
Vonda McIntyre
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 1er décembre 1994
Presses de la Cité (FR) : avril 1996
Nombre de pages :
323

Le synopsis

An 14 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Les trois enfants de Leia sont kidnappés. Plutôt que d’attendre une hypothétique demande de rançon, la Princesse se lance avec Chewbacca et R2D2 aux trousses du kidnappeur, un ex-officier qui poursuit en réalité un plan pour restaurer l'Empire. De leurs côtés, Han Solo et Luke Skywalker s’intéressent à une étoile qui se refroidit au point de devenir un cristal très pur, causant une anomalie quantique de la Force et annihilant les pouvoirs du Jedi. Or, autour de " l'Etoile de Cristal " tourne une Station d'Asile où une entité non humaine se targue d'un pouvoir universel de guérison...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 02 novembre 2014

L'Étoile de Cristal, troisième roman unitaire Star Wars de l'ère Bantam Spectra, se laisse lire avec plaisir même si le rôle de Luke Skywalker n'est pas des plus emblématiques dans ce récit.

Le roman est écrit par Vonda McIntyre. Née le 28 août 1948 à Louisville dans le Kentucky, elle étudie à l'université de Washington où elle s'intéresse notamment à la génétique et en ressort diplômée en recherche scientifique. Pourtant elle se tourne vers la littérature de science-fiction pour laquelle elle reçoit très vite les prix Hugo et Nebula du Meilleur Roman pour Le Serpent du Rêve en 1978. Elle décrochera d’ailleurs de nouveau le prix Nebula du Meilleur Roman presque 20 ans après pour La Lune et le Roi-Soleil sorti en 1997. Elle écrit également un certain nombre de romans de la série des Star Trek (les novélisations des films deux à quatre et les romans L'Effet Entropie et Entreprise, la Première Mission), ainsi que la novélisation du film La Fiancée de Frankenstein, sous le titre La Promise. L'Étoile de Cristal constitue ainsi son seul roman pour la saga Star Wars.

Malgré la très mauvaise réputation de L'Étoile de Cristal auprès des fans qui le qualifient volontiers comme étant l’un des pires romans Star Wars, force est de constater après sa lecture que le lecteur potentiel passe un bon moment. Il contient en effet de bonnes idées qui font de l’opus un cru tout à fait correct. Le premier constat à faire dessus est qu’il est sans doute un livre d’abord cérébral avant de se porter sur l’action. La romancière prend, il est vrai, son temps et essaye de présenter les choses un peu différemment. Déjà, les équipes y sont mélangées : Leia se retrouve ainsi avec Chewbacca et R2D2 alors que le Wookie a toujours tendance à être associé à Han Solo et le droïde à Luke Skylwalker.

L’autre bonne idée est assurément d’assister à la résurrection de l’Empire sous l’égide d’Hethrir qui rétablit l’esclavage et l’embrigadement de la jeunesse. La description du camp d’entrainement est dans ce cadre très intéressante et assez précise pour voir le lecteur se révolter contre les pratiques et se désoler tout autant du sort réservé aux enfants Solo qui se retrouvent décidément en bien mauvaise posture (encore une fois !). Enfin, la description de la station Crseih, où vont séjourner Han et Luke, et qui se trouve à proximité d’un trou noir et d’une naine blanche, est aussi astronomiquement exotique.

Après, bien-sûr, tout n’est pas parfait dans le récit et en premier lieu le rôle tenu par Luke Skylwalker. Le Jedi semble être en perpétuel déprime et surtout complètement désemparé par l’entité Waru, une créature extra-dimensionnelle. L’attitude du héros est aussi transparente que décevante.

L'Étoile de Cristal malgré ses défauts se lit avec plaisir et change avec bonheur des batailles spatiales trop techniques qu’il peut y avoir dans le premier tome de la série Les X-Wings.