L'Aube de la Rébellion
La Trilogie Yan Solo - 3

La Trilogie Yan Solo - 3 : L'Aube de la Rébellion
La couverture
Titre original :
The Han Solo Trilogy - Book 3 : Rebel Dawn
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 29 juin 2000
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
A. C. Crispin
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 9 mars 1998
Nombre de pages :
315

Le synopsis

An -7 avant la Bataille de Yavin à An -1 (Univers Légendes)
Alors que Yan Solo vient de gagner au jeu le Faucon Millenium, il forme avec Chewbacca les rois des contrebandiers. Mais l'Empire verrouille décidément tout. Retrouvant Bria Tharen, le premier amour de sa vie, Yan se découvre alors des appointements avec la nouvelle rébellion…

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 14 août 2016

L'Aube de la Rébellion est le troisième volet d’une série de romans connue sous le titre de La Trilogie Yan Solo. Il permet de conclure en beauté cette trilogie, décidément réussie et met aussi un point d’honneur à faire retomber sur leurs pattes toutes les histoires ouvertes dans les tomes précédents. L'Aube de la Rébellion ne fait en outre pas l’impasse sur les précédents romans du contrebandier déjà écrits, se reliant aisément avec Les Aventures de Yan Solo - 1 : Yan Solo au Bagne des Étoiles, Les Aventures de Yan Solo - 2 : La Revanche de Yan Solo et Les Aventures de Yan Solo - 3 : Yan Solo et le Trésor de Xim.

Le roman L'Aube de la Rébellion offre donc plusieurs moments d’anthologie car il lie de nombreux romans de l’Ancien Univers Étendu tout en proposant aux fans les explications que nombreux attendaient. Si le lecteur avait été, en effet, un peu frustré de ne pas voir décrit dans Le Gambit du Hutt la rencontre entre Chewbacca et Yan, le troisième tome s’entame sur une séquence dantesque : le tournoi de Sabbac qui permet à Yan de remporter le Faucon Millenium sur un pari contre Lando. Juste mentionné dans la première trilogie, l’épisode ici richement détaillé constitue tout simplement un bonheur pour les fans.

Un autre élément passionnant est également à rechercher du côté de la hiérarchie en vigueur chez les Hutts. Le lecteur découvre ainsi les assises sociétales et culturelles de cette espèce dont les membres marchent uniquement à l’égo démesuré mis au service d’une passion sans borne pour le profit et le conflit, à commencer par les guerres intestines entre les différentes familles. Tout se met donc en place pour que Jabba prenne le pouvoir et se retrouve maître sur Tatooine. Réapparait d’ailleurs aussi à l’occasion une autre organisation criminelle, dont le chef est le Prince Xizor, un individu décrit longuement dans le roman Les Ombres de l'Empire.

Autre bonne nouvelle pour les fans, L'Aube de la Rébellion s’attarde également sur le chasseur de prime Boba Fett. Même s’il n’est qu’un personnage secondaire dans le récit, le lecteur en apprend plus sur son mode de fonctionnement, ses opinions politiques et ses valeurs. Le personnage se révèle ainsi loin d’être décrit comme forcément mauvais ou binaire. Certains de ses principes sont en effet honorables ; l’argent restant toutefois sa seule et unique source de motivation.

L'Aube de la Rébellion offre enfin l’occasion de conclure la trame qui avait débuté dans Le Coup du Paradis. Yan Solo retrouve ainsi Bria Tharen, le tout premier amour de sa vie, qui est désormais une gradée dans la nouvelle Rébellion. La relation se termine de façon particulièrement houleuse expliquant alors beaucoup de choses sur le peu d’entrain que place le contrebandier dans le combat de Rébellion mais aussi sa retenue pour tomber amoureux tout comme la haine qu’ils inspirent aux autres contrebandiers, dont évidemment Lando. C’est d’ailleurs ici et peut-être le seul bémol du roman : la conclusion est en effet, un peu trop abrupte et facile dans sa démarche à rattraper les wagons de Star Wars : Un Nouvel Espoir ; le récit se terminant cinq minutes avant la rencontre entre Yan, Luke Skywalker et Obi-Wan Kenobi.

L'Aube de la Rébellion conclut de la plus belle des façons la trilogie centrée sur Yan Solo. Devenus depuis non canon, et éléments de l’Ancien Univers Étendu, sans parler de la production du film A Star Wars Story centré sur Yan Solo, tous les évènements contés dedans ne sont forcément plus raccords : il n’en reste pas moins que ces aventures de l’univers parallèle sont crédibles et plausibles. L'Aube de la Rébellion est une belle réussite et joli moment de lecture.