Vent de Trahison
La couverture
Titre original :
Cloak of Deception
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 24 octobre 2002
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
James Luceno
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : 29 mai 2001
Presse de la Cité (FR) : 3 janvier 2002
Nombre de pages :
318

Le synopsis

An -33 avant la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Maître suprême de la galaxie, le Chancelier Valorum voit en réalité son champ d'action entravé par des milliers de lois, des millions de privilèges et des milliards de complots. Dans cette République, le destin du chef est, en effet, d'être détesté, contesté et voué à destituer...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 18 juin 2015

Vent de Trahison est un superbe roman qui raconte les évènements se passant juste avant le film Star Wars : La Menace Fantôme. Il apporte un éclairage passionnant sur les personnages mais aussi les causes des blocages commerciaux et politiques sur lesquels débute le film.

James Luceno est l'auteur de ce roman particulièrement efficace. Né en 1947, il commence à écrire au début des années 80 avec le roman Head Hunters, un livre d'aventures sur des chasseurs de trésors en Amérique du Sud, continent qu'il connait bien. Il continue ensuite à écrire des romans inédits mais se charge aussi de la novélisation de films comme The Shadow et Le Masque de Zorro ou de séries comme Robotech. Il commence véritablement à écrire pour Lucas Books en 1992 avec le roman The Mata Hari Affair de la série Young Indiana Jones Chronicles. Il reprend la plume près de quinze ans plus tard, en 2008, pour l'aventurier avec la novélisation d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal. Mais c'est pourtant principalement pour Star Wars que l'auteur est le plus prolixe. Il écrit en effet entre temps trois romans de la série du Nouvel Ordre Jedi : Les Agents du Chaos - I : La Colère d'un Héros (2000), Les Agents du Chaos - II : L'Éclipse des Jedi (2000) et La Force Unifiée (2003) mais aussi les romans indépendants Vent de Trahison (2001), Le Labyrinthe du Mal (2005), Dark Lord : L'Ascension de Dark Vador (2005), Millenium Falcon (2008) et Dark Plagueis (2012) et les nouvelles Dark Maul : Saboteur (2001), Dark Maul : Entrave (2012) et Fin de Partie (2012). Toutes ses publications font partie de l'Univers Légendes et il faut attendre 2014 pour voir James Luceno publier, Tarkin, son premier roman relevant de l'Univers Canon.

Après, Planète Rebelle et Dark Maul : L'Ombre du Chasseur, Vent de Trahison est donc le troisième roman se passant avant ou pendant la deuxième trilogie, tous les autres parlant alors du futur, c'est-à-dire des évènements se déroulant à plus ou moins longs termes par rapport à Star Wars : Le Retour du Jedi. Déjà, rien que par ce fait, son récit est dépaysant. De plus, il a l'excellente idée de proposer une préquelle au film Star Wars : La Menace Fantôme en expliquant les évènements qui sont décrits dans le déroulé de l'épisode présent au générique. Le roman met ainsi en place tous les pions qui servent au lancement de la prélogie.

Dans ce contexte, le premier atout de Vent de Trahison est assurément sa narration politique. Si déjà Star Wars : La Menace Fantôme insistait beaucoup sur la corruption du Sénat, le roman permet, en effet, d'en comprendre encore mieux les rouages. Le récit révèle ainsi avec précision comment Dark Sidious organise brique après brique sa prise de pouvoir et notamment la façon dont il berne la Fédération du Commerce, le Front Nebula et le Chancelier Suprême. Les Jedi sont d'ailleurs aussi maintenus dans le flou le plus complet et n'arrivent absolument pas appréhender la nature du danger qui se profile. Ils sont tous, y compris le Conseil Jedi, dans la gestion de l'urgence et n'ont pas assez de recul pour analyser la situation.

Mais le roman n'est pas qu'une succession de magouilles politiciennes, il contient également une bonne dose d'actions. Sa superbe mise en situation et sa conclusion explosive dont l'objectif n'est d'ailleurs pas aussi évident qu'il veut bien paraître scotchent littéralement le lecteur. Il faut alors attendre les dernières pages pour comprendre quel est le véritable objectif des terroristes !

Pour cela, Vent de Trahison s'appuie sur quatre personnages, tous biens travaillés.
Le premier est assurément le Chancelier Valorum. A peine entraperçu dans le film, il a une place prépondérante dans le roman. Le lecteur en apprend plus sur sa personnalité, son sens de la politique et sa volonté de bien faire. Malheureusement, il se fait totalement manipulé alors qu'il pense agir pour le bien commun. Un pantin qui croit ne pas l'être !
Le sénateur Palpatine est aussi superbement utilisé. Toujours dans le compromis et dans l'ombre afin d'arriver à ses fins, il sait se faire tout petit en influençant les autres mais en avançant ses pions toujours doucement mais surement. Un politicien efficace, extrêmement dangereux sous sa façade aimable.
Le récit s'attarde également sur Qui-Gon Jinn, le personnage principal de Star Wars : La Menace Fantôme : il permet d'en apprendre plus sur sa personnalité hors-norme mais aussi sur sa conception de l'instruction de son Padawan, Obi-Wan Kenobi. S'il a une vision plus clairvoyante des évènements que celle de ses collègues Jedi, il n'en reste pas moins manipulable comme les autres.
Enfin, le nouveau personnage du roman est le Capitaine Cohl. Il s'agit du chef d'une bande de terroristes agissant sous les ordres du Front Nebula. Toujours en recherche d'actions, il frôle sans cesse la mort et a perdu depuis longtemps son honneur. Il n'agit que pour l'argent et jamais pour le bien d'une cause.

Vent de Trahison est un roman qui se dévore de bout en bout aussi bien pour son récit politique que son action prenante. Il donne, en plus, un éclairage nouveau au film Star Wars : La Menace Fantôme constituant presque une lecture obligatoire pour tout fan de Star Wars qui se respecte.