Les Chasseurs Stellaires d’Adumar
Les X-Wings - 9

Les X-Wings - 9 : Les Chasseurs Stellaires d’Adumar
La couverture
Titre original :
X-Wing : Starfighters of Adumar
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 27 février 2003
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
Aaron Allston
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 3 août 1999
Nombre de pages :
283

Le synopsis

An 13 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Adumar, un monde neutre, convoque les Républicains et les Impériaux pour déterminer qui des deux à gagner la guerre. Mais les Adumari sont de grands guerriers et exigent uniquement des délégations composées de pilotes de chasse. Wedge Antilles n’est pas franchement emballé par l’idée de revêtir des habits d’ambassadeur…

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 30 juillet 2016

Les X-Wings - 9 : Les Chasseurs Stellaires d’Adumar est le neuvième et dernier volet d'une saga de livres centrés sur les pilotes des Ailes X. Il s’agit également du dernier roman publié par Bantam Spectra avant de passer la main à Del Rey avec le lancement de la saga d’envergure Le Nouvel Ordre Jedi.

A l’image de Michael A. Stackpole revenu à la saga avec Les X-Wings - 8 : La Vengeance d'Isard, Aaron Allston propose lui aussi de nouveau un roman dans la série. Mais autant le premier avait laissé des points non résolus dans ces précédents livres et disposait donc d’éléments à conclure, autant le second avait lui déjà bouclé ses aventures de l’escadron Spectre. Il décide alors logiquement de faire un bon dans le temps de quatre ans par rapport au dernier volet de son collègue. Il livre également un récit foncièrement indépendant à considérer à part des huit autres dans la mesure où il n’est absolument pas une conclusion à la saga mais plutôt un épilogue.

Ce qui étonne principalement dans Les X-Wings - 9 : Les Chasseurs Stellaires d’Adumar est de voir l’auteur zapper beaucoup de personnages de la saga. Il n’en reprend, en effet, au final que cinq : l’emblématique Wedge Antilles mais aussi Tycho Celchu, Derek "Hobbie" Klivian et Wes Janson sans oublier Iella Wessiri. Il change également le point de vue du récit en muant les pilotes en ambassadeurs. Ainsi l’aventure comprend bien plus de propos de salons que de combats spatiaux. Le procédé amène finalement beaucoup de fraicheur dans une saga qui commençait à ronronner surtout dans son huitième volet.

La force du roman est également à rechercher du côté de son humour. Voir des pilotes qui n’ont absolument pas l’étoffe de diplomates est jouïssif amenant beaucoup de légèreté à l’ensemble. Pour autant, tout ne se résume pas à la drôlerie. Au fur et à mesure du déroulement de l’histoire, les héros prennent conscience qu’ils vont devoir choisir entre la diplomatie et l’affrontement, avec le risque réel de créer un nouvel ennemi durable à la Nouvelle République. La question est alors tranchée par un final empli d’actions dont une course-poursuite mémorable.

Pendant des années, le lecteur a pensé que le tome Les X-Wings - 9 : Les Chasseurs Stellaires d’Adumar était le dernier de la saga. Pourtant, treize ans après lui, l’auteur Aaron Allston revient à la série des X-Wings et livre un dixième volume sous le titre de Mercy Kill, toujours inédit en français. Situé chronologiquement quarante-quatre ans après la Bataille de Yavin, il constitue depuis, le deuxième roman le plus éloigné dans le futur dans l’ancien univers étendu. Il se situe ainsi entre la saga Le Destin des Jedi et le roman final L'Ultime Épreuve. Chose plus triste, Mercy Kill est également le dernier roman écrit par Aaron Allston qui meurt foudroyé par une crise cardiaque à l’âge de 53 ans, moins deux ans après la sortie de ce qui est donc son dernier livre.

Les X-Wings - 9 : Les Chasseurs Stellaires d’Adumar est un roman passionnant qui sort des sentiers battus, même s’il est presque anecdotique, au sein de la saga des X-Wings, tant il s’en éloigne. Ce paradoxe le rend assurément unique.