Moi, Jedi - 1 : Mirax a Disparu
La couverture
Titre original :
I, Jedi
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 23 avril 2003
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
Michael A. Stackpole
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 4 mai 1998
Nombre de pages :
284

Le synopsis

An 11 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
L’un des plus valeureux combattants de l'Escadron Rogue, Corran Horn, rentre chez lui, à Coruscant, avec le projet de fonder une famille avec sa femme Mirax. Mais voilà… Cette dernière a disparu au cours d'une mission secrète et La Force ne lui est d’aucune aide ayant même perdu ses souvenirs d'elle. Pour la retrouver, il entend alors développer en lui la Force héritée de son grand-père, un légendaire héros Jedi. Il rejoint pour cela l'Académie Jedi fondée par Luke Skywalker et commence l'entraînement...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 10 mai 2015

Moi, Jedi - 1 : Mirax a Disparu est le premier volet d’une saga de deux tomes autour du personnage de Corran Horn. Chose étonnante, il s'agit d'une particularité française. En effet, aux Etats-Unis, le roman était d'un seul tenant alors que l'édition hexagonale chez Fleuve Noir a été divisée en deux volumes. Cette incongruité n’est toutefois pas dommageable car le récit possède deux parties bien distinctes si bien que la cassure parait fluide et naturelle.

Le roman est écrit par Michael A. Stackpole. Né le 27 novembre 1957 à Wausau dans le Wisconsin, il commence sa carrière, à la fin des années 70, dans l’écriture de jeux de rôle avant de se mettre à la littérature de science-fiction à la fin des années 80. La plupart du temps, il écrit principalement pour des franchises qui ne sont pas les siennes. Pour Star Wars, il signe ainsi pas moins de huit romans, cinq pour la saga X-Wings (L'Escadron Rogue, Le Jeu de la Mort, Un Piège Nommé Krytos, La Guerre du Bacta et La Vengeance d'Isard) deux pour Le Nouvel Ordre Jedi (La Marée des Ténèbres - I : Assaut et La Marée des Ténèbres - II : Naufrage) auxquels se rajoute le roman Moi, Jedi. Il écrit également quelques nouvelles et le scénario de comics tournant soit autour des X-Wings, soit autour du personnage de Mara Jade.

Ce premier tome, ou cette première partie de roman, se lit très facilement. Déjà, il a la particularité de parler à la première personne, chose très inhabituelle dans les romans Star Wars. Mine de rien, cela permet de rentrer dans les pensées de Corran Horn, un personnage créé pour l'Univers Etendu et qui a été introduit dans le roman : Les X-Wings - 1 : L'Escadron Rogue. Il est le descendant d'un ancien Chevalier Jedi de Corellia ayant des prédispositions à la Force. Après une carrière dans la CorSec, système de sécurité de sa planète natale, il rejoint la rébellion et rentre dans le fameux escadron Rogue. Luke Skywalker lui propose alors de suivre un cursus pour devenir Jedi.

Le premier tome de Moi, Jedi se déroule ainsi en plein milieux des romans : L'Académie Jedi - 2 : Sombre Disciple et L'Académie Jedi - 3 : Les Champions de la Force. En fait, il propose une vision parallèle des évènements contés par Kevin J. Anderson. C'est ainsi le point de vue de Corran Horn qui sert à raconter l'histoire de la formation des nouveaux Jedi. Michael A. Stackpole trouve ainsi une pirouette littéraire pour intégrer son histoire dans celle de son collègue. Corran Horn qui n'apparaissait pas dans l’aventure précédente prend alors le nom d'emprunt de Keiran Halcyon, en réalité celui de son ancêtre, pour passer incognito ; le problème principal étant que ce personnage de Keiran Halcyon n'apparait pas non plus dans la trilogie. Le lecteur ne peut dans ces conditions que ressentir le manque de cohérence de l’ensemble, se demandant comment un tel personnage a pu passer si inaperçu.

Mais au delà de ce petit problème de linéarité, le roman se lit avec grand plaisir tant il est intéressant de revenir sur des évènements qui ne manquent décidément pas d'intérêts. Voir notamment Luke apprendre à devenir pédagogue ou même faire des erreurs et assister à l’apprentissage de Jedi autres que lui est en effet une expérience addictive.

Une fois admises les quelques incohérences ou facilités, Moi, Jedi - 1 : Mirax a Disparu dispose de bien des atouts : le personnage de Corran Horn mérite en effet vraiment ce livre centré sur lui et ses pensées tandis que le procédé qui consiste à narrer d'un autre point de vue une histoire déjà connue par ailleurs est très intéressant. Moi, Jedi - 1 : Mirax a Disparu se dévore ainsi avec délectation.