Moi, Jedi - 2 : L'Héritage de Corran Horn
La couverture
Titre original :
I, Jedi
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 23 avril 2003
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Légendes
Auteur(s) :
Michael A. Stackpole
Autre(s) Date(s) de Publication :
Bantam Spectra (US) : 4 mai 1998
Nombre de pages :
288

Le synopsis

An 11 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Corran Horn démissionne de l'Académie fondée par Luke Skywalker pour partir à la recherche de sa femme Mirax, kidnappée alors qu'elle poursuivait Leonia Tavira, une amirale impériale devenue pirate...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 17 mai 2015

Moi, Jedi - 2 : L'Héritage de Corran Horn est le deuxième et dernier volet d'une saga de deux tomes centrée autour du personnage de Corran Horn. Chose étonnante, il s'agit d'une particularité française. En effet, aux Etats-Unis, le roman était d'un seul tenant alors que l'édition hexagonale chez Fleuve Noir a été divisée en deux volumes. Cette incongruité n'est toutefois pas dommageable car le récit possède deux parties bien distinctes si bien que la cassure parait fluide et naturelle.

Ce deuxième tome change donc vraiment de ton par rapport au premier. Finis les entrainements à l'Académie Jedi. Cette fois-ci, Corran décide de se focaliser sur son objectif et part à la recherche de sa femme. Mais, au travers de sa quête, c'est lui-même qu'il va trouver ! Il va en effet en apprendre bien plus sur le passé de sa famille, et par là, trouver enfin qui il est réellement. Le roman est de la sorte un récit d'introspection, un sentiment accentué par sa rédaction à la première personne.

Moi, Jedi - 2 : L'Héritage de Corran Horn traite précisément des grands-pères du personnage aussi bien l'adoptif que le Jedi qui lui a transmis la Force. Corran apprend également à lier ses trois personnalités : le pilote de vaisseau de combat, l'enquêteur policier et le chevalier Jedi. Il s'infiltre parallèlement parmi les pirates afin de débusquer le lieu où sa femme est retenue même s'il est difficile pour lui de jouer les gros bras, sans foi ni loi. Son sens de la justice hérité de son passé de policier et de sa formation Jedi lui demande, il est vrai, beaucoup de talent de comédien afin de cacher sa véritable nature.

La partie dans l'escadrille pirate s'avère toutefois un peu longuette tant l'histoire est à ce moment-là peu liée à d'anciens évènements Star Wars, ne faisant pas référence à d'autres romans, comme c'était le cas dans le premier tome. Ici, le récit prend un peu trop son temps et tourne parfois en rond : il faut attendre que Corran Horn se décide enfin d'être lui-même sans négliger une partie de sa personnalité pour que la deuxième partie du roman décolle jusqu'à sa conclusion, presque expéditive.

Décidément, l'auteur Michael A. Stackpole aime les méchantes à poigne ! Après Ysanne Isard, il crée en effet ici Leonia Tavira, une ancienne dignitaire militaire devenue pirate. Malgré son jeune âge, elle est un être aussi narcissique que cruelle n'hésitant pas à utiliser ses charmes pour faire plier ses subalternes et promettre à qui veut l'entendre la violence voire la mort. Malheureusement, son personnage reste beaucoup trop en retrait pendant une bonne partie du livre pour être vraiment approfondie et travaillée. Par contre, le lecteur appréciera certains passages sur l'attirance sexuelle et la fidélité, des sujets au final peu présents dans l'univers Star Wars.

Moi, Jedi - 2 : L'Héritage de Corran Horn est une deuxième partie un tantinet moins convaincante que la première. Pour autant, elle se lit avec plaisir et confirme l'incroyable charisme du personnage de Corran Horn.