Star Wars - Classic - Tome 1
La couverture
Éditeur :
Delcourt
Date de publication France :
Le 05 février 2014
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Roy Thomas (Scénariste)
Archie Goodwin (Scénariste)
Donald F. Gluth (Scénariste)
Howard Chaykin (Dessinateur)
Carmine Infantino (Dessinateur)
Tony DeZuniga (Dessinateur)
Walter Simonson (Dessinateur)
Dave Cockrum (Dessinateur)
Tom Palmer (Dessinateur)
Alan Kupperberg (Dessinateur)
Nombre de pages :
314

Le sommaire

Les Histoires :
• La Guerre des Etoiles (Star Wars #1) (1977)
• Six contre une Galaxie ! (Star Wars #2) (1977)
• L'Etoile Noire ! (Star Wars #3) (1977)
• Face à Dark Vador ! (Star Wars #4)  (1977)
• Sur les Lunes de Yavin ! (Star Wars #5)  (1977)
• Est-ce... La Fin de l'Etoile Noire ? (Star Wars #6) (1977)
• Le Jour Qui Suivit l'Etoile Noire (Star Wars Weekly #97 - #99) (1980)
• The Keeper's World (Pizzazz #1 - #9) (1977 - 1978)
• Le Royaume des Glaces ( Pizzazz #10 - #16 + Star Wars Weekly #60) (1978 - 1979)
• Nouveaux Mondes, Nouveaux Périls ! (Star Wars #7)  (1978)
• Les Huit d'Aduba-3 (Star Wars #8)  (1978)
• Règlement de Compte à Aduba Corral ! (Star Wars #9)  (1978)
• Le Colosse Venu d'en Bas ! (Star Wars #10)  (1978)
• Maîtres d'Armes ! (Star Wars Weekly #104 - #106) (1980)
• L'Honneur du Wookie ! (Star Wars Weekly #94 – #96) (1979)

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 01 mai 2014

Star Wars - Classic - Tome 1 reprend les deux premiers récits à suivre de Star Wars chez Marvel complétés de cinq histoires supplémentaires.

La première est l'adaptation en bandes dessinées de Star Wars - Épisode IV : Un Nouvel Espoir et s'étale sur les six premiers numéros. Avec le recul, il s'avère que l'histoire est calquée sur celle du film, en particulier celle de d'édition spéciale de 1997 alors même que le comics date de 1977 ! Le lecteur retrouve ainsi dans la bande dessinée, une scène qui n'était pas présente dan le film de l'époque : la fameuse rencontre entre Han Solo et Jabba Le Hutt, en bas du Faucon Millenium, juste avant de quitter Tatooine. La seule différence de taille, c'est que Jabba ne possède pas du tout le même design. Il n'est pas encore la grosse limace verte qu'il deviendra mais est, ici, un extraterrestre bipède en habit, avec une tête jaune à mi-chemin entre le chien et l'éléphant de mer. L’opus comporte également des scènes qui n'ont jamais fait partie du film, en édition spéciale ou non : celles de Luke et de son meilleur ami pilote, Biggs. Pour le reste, le scénario suit presque mot pour mot le long-métrage.

La deuxième histoire, Huit contre une Planète, marque le premier récit à prolonger les aventures de la Saga. Et le moins qu'il puisse être dit, c'est que l'histoire est plutôt bizarre. L'aventure se concentre ainsi sur Han Solo et Chewbacca qui partent payer la rançon à Jabba quand leur vaisseau est attaqué et leur argent dérobé. Ils décident donc de fuir à l'autre bout de la galaxie pour se cacher du chef des contrebandiers et vont décider de jouer aux héros en aidant un village martyrisé. Là où le bas blesse, c'est assurément dans l'équipe réunie pour protéger le village : un homme porc-épic, un bipède à tête de lapin vert, une mercenaire sexy, un vieux fou qui se prend pour un Jedi, un gamin et son robot façon tank ! L'influence des comics de super-héros façon années 80 se fait à l’évidence clairement ressentir avec des personnages aussi improbables tandis que l 'histoire apparait, quant à elle, relativement sans grand intérêt. Heureusement tout de même, au travers d'une ou deux cases, des piqures de rappel viennent donner des nouvelles de Luke, Leïa et des menaces de l'Empire.

Les cinq autres histoires courtes sont en réalité des récits en bonus : deux ont été dessinées par Marvel pour une publication vite mort-née au bout de seulement 16 numéros, Pizzazz ; les trois autres sont, elles, sortis exclusivement dans la publication britannique de Star Wars, le magazine Star Wars Weekly. Il y a dedans à boire et à manger ! Les deux plus intéressantes sont assurément Le Royaume des Glaces et Maîtres d'Armes ! : la première amène son lot de suspense tandis que la seconde est la plus dense avec ce professeur d'auto-défense assigné par son père à Leïa et qui sera ensuite chargé par un mercenaire d'abattre son ancienne élève…

Au final, Star Wars - Classic - Tome 1 est un témoignage du passé. Il permet de relire les premiers pas de l'univers de George Lucas en dehors du cinéma à une époque où il n'existait ni DVD ni internet et où le seul moyen pour les fans de rentrer de nouveau dans leur film préféré était de lire les comics. Près de quarante ans après, ces histoires ont donc manifestement pris un sacré coup de vieux non seulement dans leurs dessins, mais aussi dans leurs récits et leurs découpages. Seuls les vrais nostalgiques, les ayant lues à l'époque, prendront ainsi un immense plaisir à les redécouvrir ; les autres eux ne leur accorderont qu’une valeur de curiosité historique, la remarque valant surtout pour ce premier tome...