Tarkin
La couverture
Titre original :
Tarkin
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 25 août 2016
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars Canon
Auteur(s) :
James Luceno
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 4 novembre 2014
Nombre de pages :
384

Le synopsis

An -14 avant la Bataille de Yavin (Univers Canon)
Militaire hors pair et autoritaire, Wilhuff Tarkin s'est laissé séduire par le projet politique du chancelier Palpatine. Instaurant avec zèle la domination de son maître, il est devenu l'amiral Tarkin, Grand Moff de l'Empire, bras droit de l'Empereur, et sa main de fer. À la tête du projet de l'Étoile Noire, il crée l'arme qui doit asseoir la suprématie impériale. Chargé d'anéantir la Résistance, Tarkin ne doute pas que son sang-froid tactique allié à l'impitoyable pouvoir Sith de Dark Vador le mènera  la victoire finale.

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 23 septembre 2016

Tarkin est le deuxième roman Canon à avoir été publié. Comme son titre l'indique, il se concentre principalement sur un des personnages clés de Star Wars : Un Nouvel Espoir : le Grand Moff Tarkin.

James Luceno est l'auteur de ce roman réellement passionnant. Né en 1947, il commence à écrire au début des années 80 avec Head Hunters, un récit d'aventures sur des chasseurs de trésors en Amérique du Sud, continent qu'il connaît bien. Il continue ensuite à écrire des romans inédits mais se charge aussi de la novélisation de films comme The Shadow et Le Masque de Zorro ou de séries telle Robotech. Il fait véritablement ses premières armes chez Lucas Books en 1992 avec le roman The Mata Hari Affair de la série Young Indiana Jones Chronicles. Il reprend ensuite la plume près de quinze ans plus tard, en 2008, pour l'aventurier avec la novélisation d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal. Mais c'est pourtant principalement pour Star Wars que l'auteur est le plus prolixe. Il écrit en effet entre temps trois romans de la série du Nouvel Ordre Jedi : Les Agents du Chaos - I : La Colère d'un Héros (2000), Les Agents du Chaos - II : L'Éclipse des Jedi (2000) et La Force Unifiée (2003) mais aussi les romans indépendants Vent de Trahison (2001), Le Labyrinthe du Mal (2005), Dark Lord : L'Ascension de Dark Vador (2005), Millenium Falcon (2008) et Dark Plagueis (2012) et les nouvelles Dark Maul : Saboteur (2001), Dark Maul : Entrave (2012) et Fin de Partie (2012). Toutes ses publications font partie de l'Univers Légendes et il faut attendre 2014 pour voir James Luceno publier, Tarkin, son premier roman relevant de l'Univers Canon. Il continue en 2016 avec Catalyst, un prologue à Rogue One : A Star Wars Story.

Tarkin est un roman aussi passionnant que surprenant. Le personnage de Tarkin est, il est vrai, froid et calculateur dans le film tout en manifestant une certaine autorité sur Dark Vador lui-même si bien que l'idée de lui consacrer tout un roman n'allait pas de soi tant le personnage semble linéaire. Et pourtant, le résultat est juste sublime : en refermant le livre, le lecteur est, en effet, ravi d'être entré dans l'intime d'un Wilhuff Tarkin dont il n'imaginait pas toute la complexité. Mieux encore, un système politique tout entier est ici décrit, mettant en exergue les rouages de la machinerie impériale dans sa propagande comme dans sa répression. Enfin, et surtout, en changeant d'angle de vue, le lecteur découvre le récit d'un homme qu'il pensait uniquement méchant mais que le roman humanise. Le roman permet ainsi de comprendre son attachement à l'ordre, à la domination par la peur, à l'autorité. Toute son action est mise au service d'une cause qu'il pense juste : celle de la stabilité de la Galaxie et peu importe pour lui si elle doit se faire au service des plus forts et sur le dos des plus faibles.

Le récit se déroule  sur une courte période de quelques semaines, à peine cinq ans après l'avènement de l'Empire. Le roman n'est ainsi pas avare en flashback qui s'avèrent tous passionnants. Tarkin y dévoile son enfance, son éducation, sa famille, l'environnement de sa planète d'origine. Il repense également aux événements avant l'avènement de Palpatine au poste de Chancelier mais également aux années durant la Guerre des Clones. Il est étonnant de voir comment, tout en restant fidèle à la République, il n'a eu aucun mal à passer au système impérial. Même s'il avait des doutes quant à celui qui tirait les ficelles de ce chaos galactique, il restait persuadé que le désordre causé par la Séparatistes était mauvais pour la Galaxie ; que les politiques de la République étaient tous corrompus et inutiles et  les Jedi, trop peu nombreux et attentistes. En réalité, lui comme bien d'autres, va se faire manipuler par Palpatine, ou du moins va faire semblant de l'être. Il accepte cet état de fait car la vision politique du nouvel empereur est conforme à la sienne.

Le roman Tarkin fait ainsi beaucoup référence à la prélogie mais aussi à la série The Clone Wars. L'auteur a également tendance à utiliser de façon indirecte des éléments de ces précédents romans, pourtant non canons. James Luceno enrichit aussi son roman de bien d'autres façons en dehors du passé de Tarkin. Il densifie également la personnalité de Dark Vador qui n'est pas le méchant dur et sans aspérité que nombreux romans de l'Univers Légendes laissaient à penser. Le père de Luke Skywalker s'intéresse réellement à Wilhuff Tarkin qu'il juge ambitieux mais fidèle à Palpatine. Le Seigneur Noir apprécie ainsi tout particulièrement ses talents de tacticien. Le passage où il écoute avec attention le récit du moff et pose des questions intéressées est notamment jubilatoire : il permet d'humaniser derrière son armure noire celui qui n'est déjà plus Anakin Skywalker. Enfin, le personnage de Palpatine est aussi développé, mais beaucoup moins essentiellement d'ailleurs parce que ce n'est pas l'objet du roman.

En fait, si un léger défaut devait être trouvé au récit, c'est bien du côté du sujet de sa trame principale qu'il convient de chercher. Il ne sert, en effet, ici que de prétexte pour en apprendre plus sur les personnages et le fonctionnement de l'Empire. Écrit sous la forme d'une course poursuite mêlée à une enquête policière, le but final des dissidents fait trop anecdotique pour convaincre tandis que les personnages secondaires donnent eux dans la caricature. Reste en revanche cette sensation jubilatoire que les soubresauts ici contés sont les prémices d'une rébellion...

Avec Tarkin, James Luceno signe un excellent livre qui change des romans autour de Luke, Han et Leia. En s'attachant au fonctionnement de l'Empire et à ses hauts dignitaires, il offre ici une plongée dans un récit passionnant, divertissant et mine de rien, dépaysant.