Catalyseur
La couverture
Titre original :
Catalyst
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 27 avril 2017
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
James Luceno
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 4 octobre 2016
Nombre de pages :
411

Le synopsis

An -21 avant la Bataille de Yavin à An -17 (Univers Officiel)
La guerre qui déchire la galaxie entraîne une course à l'armement entre la République et les Séparatistes. Orson Krennic, chargé par le Chancelier Palpatine du projet secret de l'arme de destruction massive ultime, s'attache à retrouver un vieil ami, le brillant scientifique Galen Erso qu'il sait pouvoir être d'une aide décisive...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 23 juin 2017

Catalyseur est un roman qui sert de prélude au film Rogue One : A Star Wars Story.

Son auteur, James Luceno, né en 1947, commence à écrire au début des années 80 avec Head Hunters, un récit d'aventures sur des chasseurs de trésors en Amérique du Sud, continent qu'il connaît bien. Il continue ensuite à signer des romans inédits mais se charge aussi de la novélisation de films comme The Shadow et Le Masque de Zorro ou de séries telle Robotech. Il fait ensuite véritablement ses premières armes chez Lucas Books en 1992 avec le roman The Mata Hari Affair de la série Young Indiana Jones Chronicles. Il reprendra la plume pour l'aventurier, près de quinze ans plus tard, en 2008, avec la novélisation d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal. Mais c'est pourtant principalement sur Star Wars que l'auteur est le plus prolixe. Il écrit en effet entre temps trois romans de la série du Nouvel Ordre Jedi : Les Agents du Chaos - I : La Colère d'un Héros (2000), Les Agents du Chaos - II : L'Éclipse des Jedi (2000) et La Force Unifiée (2003) mais aussi les romans indépendants Vent de Trahison (2001), Le Labyrinthe du Mal (2005), Dark Lord : L'Ascension de Dark Vador (2005), Millenium Falcon (2008) et Dark Plagueis (2012) et les nouvelles Dark Maul : Saboteur (2001), Dark Maul : Entrave (2012) et Fin de Partie (2012). Toutes ses publications font ainsi partie de l'Univers Légendes et il faut attendre 2014 pour voir James Luceno publier, Tarkin, son premier livre relevant de l'Univers Officiel. Il continue en 2016 avec Catalyseur, un prologue à Rogue One : A Star Wars Story.

James Luceno se voit donc confier une tâche doublement ardue. Comment, en effet, parler de personnages quand il est impossible d'en dire trop pour ne pas spoiler le film à venir (le roman étant sorti aux États-Unis un mois avant le film) ? Et surtout, comment rendre passionnant la vie d'une chercheur scientifique qui passe son temps dans un laboratoire et la tête dans ses calculs ? A la lecture du roman, force est de constater que l'objectif n'est pas forcément atteint sur tous les plans. Une chose est sure, il est préférable de lire le roman après avoir vu le film. Les Américains qui l'ont lu avant la sortie cinéma ont franchement dû être déçus par ce récit qui prend son temps et ne propose pas d'actions palpitantes. Les Lecteurs qui connaissent le film peuvent eux, en revanche, vite se rendre compte que le propos du roman est de présenter les personnages ainsi que les prémices de la construction de l'Étoile de la Mort...

L'intérêt de Catalyseur vient ainsi surtout de la description des personnages. Si ce qui arrive à ces derniers n'a rien de palpitant, leur psychologie l'est beaucoup plus. Ainsi, Galen Erso est déjà un personnage intéressant dans le film mais le roman permet de plonger dans la tête du chercheur. Le lecteur découvre ses centres d'intérêts ainsi que la vision de son travail et les valeurs qui lui sont chères. Le livre explique également tous les détails techniques sur son implication dans le projet de l'Étoile de la Mort sur lequel le film est beaucoup plus flou. 
Sa femme Lyra est, elle aussi, très développée dans le roman : le lecteur apprend de la sorte à la connaître (et à l'aimer) alors que le spectateur n'a pas vraiment le temps pour le faire. Le roman permet d'ailleurs de comprendre, encore plus, la brutalité de son assassinat de sang-froid. C'est en effet elle qui a  permis à son mari d'ouvrir les yeux sur les atrocités de l'Empire ; son représentant, en la personne d'Orson Krennic, la rendant dès lors responsable de la perte de l'un des meilleurs scientifiques à son service. Le livre définit parfaitement son caractère en la suivant autant dans son travail que dans son rôle de mère et d'épouse d'un génie. 
Le dernier personnage qui gagne beaucoup grâce au roman est clairement Orson Krennic. Encore plus retord que dans le film, il est un être manipulateur, bourré d'ambitions et ampli d'égo. Pour autant, il ne reste qu'un homme qui se sert des autres pour palier ses propres faiblesses. Il n'hésite ainsi pas à se débarrasser de ses collaborateurs s'ils deviennent gênants ou s'ils peuvent mettre en avant ses échecs ou contrecarrer ses plans. Le roman permet alors d'éclairer certaines scènes du film, notamment avec Dark Vador quand le Seigneur Sith a parfaitement cerné la personnalité de Krennic, de son manque de charisme à son ambition dévorante.

Catalyseur permet aussi de révéler certains détails sur la politique de l'Ancienne République et de l'Empire naissant. Déjà, chose intéressante, le livre commence pendant la Guerre des Clones et se termine deux ans après l'avènement de l'Empire. Le lecteur découvre ainsi comment les gens ordinaires ont vécu la transition entre les deux systèmes politiques, élément qui n'avait pas vraiment été exploré jusque-là. Autre point intéressant, le récit explique comment les plans de l'Étoile de la Mort se retrouvent du côté de la République là où ils avaient été vus pour la dernière fois chez les Séparatistes dans le film Star Wars : L'Attaque des Clones. Enfin, le livre montre aussi très clairement les arcanes de la politique et le passage, au final, très fluide entre une démocratie en guerre et un Empire autocratique. Le personnage de Tarkin dispose également d'un beau rôle dans une action qui se déroule avant le roman qui lui avait été déjà consacré. Sa relation avec Krennic prend, en effet, plus de sens et le lecteur comprend, encore une fois,beaucoup mieux la relation entre les deux officiers dans le film Rogue One : A Star Wars Story. Le début de ce que va devenir la Rébellion est enfin effleuré notamment via le personnage de Saw Gerrera. Le livre se termine ainsi juste avant que la famille Erso n'arrive sur la planète Lah'mu qui leur servira de cachette pendant quelques années mais dont Krennic trouvera la trace dans le prologue du film.

Catalyseur est au final un roman qui ne brille pas par son action palpitante mais plus pour la découverte et l'approfondissement de certains personnages de Rogue One : A Star Wars Story, expliquant entre autre leurs relations. Il sera regretté un petit manque de coordination de Pocket et / ou du traducteur avec la version française du film. Le petit nom de "Nébuleuse" que donne Galen Erso à sa fille Jyn se retrouve traduit dans le livre par "Poussières d'Étoiles". Une vision du film en français aurait été nécessaire afin d'éviter ce genre d'erreurs surtout que le livre est sorti quatre mois après le long-métrage...

Nos Réseaux Sociaux