Comics Marvel

Un peu d’histoire...

rédigé par

Si Marvel connait de beaux jours au cinéma depuis le début des années 2000, c'est avant tout une maison d'édition américaine, publiant des « comics », les bandes dessinées américaines par opposition à l'école franco-belge de la BD ou de la japonaise pour les Mangas. Fondée en 1939 par Martin Goodman, éditeur de "pulps", elle porte, alors, le nom de Timely Publications. Même si elle commence par publier des séries de super-héros au début des années 40, elle les abandonne, purement et simplement, au cours de la décennie suivante. Au début des années 60, elle prend le nom définitif de Marvel et réinvestit le terrain des super-héros qu'elle ne quittera plus jamais. La société va alors vivre des hauts et des bas étant régulièrement rachetée ou dépecée, connaissant même une faillite, en bonne et due forme en 1996. Finalement et à la surprise générale, The Walt Disney Company fait main-basse, en août 2009, sur Marvel. La firme de Mickey conforte ainsi son - déjà solide - positionnement dans le divertissement familial à forte valeur ajoutée, permettant une déclinaison cinéma, marchandisage et parcs à thèmes. Elle suit ainsi les traces de son concurrent Warner qui possède DC Comics, le grand concurrent de Marvel devant l'Eternel...

En France, la publication des séries Marvel commence à la fin des années 60, et varie au fil du temps, les éditeurs se multipliant...

En 1969, c'est la maison d'édition Lug qui ouvre le bal. D'origine lyonnaise et spécialisée dans la bande dessinée, elle est créée en 1950 par Marcel Navarro et Auguste Vistel, et publie les célèbres magazines que sont Strange, Special Strange, Nova, ou encore Spidey, parmi tant d'autres.  
A ses cotés, et durant la même période, Arédit, s'occupe des héros ou équipes que Lug ne publie pas. Arédit est ainsi une filiale créée au milieu des années 50 par la maison d'édition Artima (Fondée, elle, durant la seconde guerre mondiale), qui publie des livres en petit formats, avant de s'attaquer au marché des comics. Lug et Arédit, à elles deux, éditent alors plus de 2000 titres, (kiosque et librairie confondues) tandis que les comics gagnent en popularité dans les années 70 et 80. Les deux maisons d'éditions présentent la particularité de publier aussi bien du Marvel que du DC Comics.
En 1987, la faillite oblige Arédit à fermer ses portes alors que Lug échappe, elle, de peu au même destin avant de se faire racheter par Semic.

Semic est ainsi le plus grand groupe de presse scandinave, présent partout en Europe. Son rachat de Lug ne bouleverse pas, dans l'absolu, le lecteur. La majorité des séries est en effet conservée, dont le fameux Strange ; d'autres sont même créées. Semic continue d'ailleurs de proposer les aventures des personnages estampillés Marvel et DC Comics, allant même jusqu'à publier l'excellent cross-over faisant rencontrer les Avengers et la Justice League of America... Il faut attendre 1997 pour voir Semic perdre l'exploitation des licences Marvel au profit de Panini Comics France qui reprend aussi en 2005 les titres DC Comics.

Panini est une maison d'édition italienne fondée en 1961, célèbre pour sa vente d'album d'autocollants. Grâce à ses différentes filiales, elle explore d'autres domaines, dont celui des comics. La publication des comics en France via Panini Comics France est, elle, tout à fait logique, Marvel ayant acheté le groupe Panini en 1994 (Revendu depuis octobre 1999 à la société italienne Fineldo SpA).
Favorisant trop l'univers Marvel sur celui de DC, Panini Comics France arrête les collections de Semic pour en lancer de nouvelles, plus thématiques, en proposant plus de séries (Marvel Icons, Marvel Universe, Spider-Man, Astonishing X-Men etc..) et opérant régulièrement des relaunch éditoriaux.
Au niveau de la librairie, l'éditeur propose aussi un large panel de collections. Délaissant depuis le début DC Comics, il n'est pas étonnant de voir l'éditeur Dargaud en récupérer les droits, et se mettre à publier la "Distinguée Concurrence" sous le label, fraichement créé pour l'occasion en 2012, Urban Comics.
Ce « poids » en moins, Panini en profite pour diversifier son offre marvéliene, réduisant de plus en plus le temps de publication entre les Etats-Unis et la France.
Si Panini Comics France a clairement le monopole des titres Marvel, certains éditeurs s'essayent parfois à la publication d'une aventure en particulier, sans chercher à aller plus loin.

L'aventure reprend ainsi pour Semic et les comics. À la fin de l'année 1998, l'éditeur est, en effet, racheté par le groupe Tournon, leader de la presse jeunesse en France. Ce dernier publie régulièrement alors des encyclopédies Marvel et DC Comics si bien qu'en 2011, le nom de Semic réapparait dans l'hexagone grâce à la création d'une nouvelle filiale, Semic Distribution en charge de distribuer les licences à la fois livres et objets. En avril 2012, l'éditeur signe de nouveau avec Marvel et développe des produits dérivés.
Enfin, en 2014, en association avec Panini Comics, Hachette Collections lance sa propre collection, Marvel Comics, La Collection de Référence, dont le but est de proposer une unique série complète dite « d'indispensables ».

Le secteur du comics Marvel est donc une vaste production qui remonte à 1939 pour les Etats-Unis et 1969 pour la France. Dans tout ce riche catalogue, cette partie s'évertue à analyser certains comics sortis chez les différentes maisons d'éditions françaises, principalement en librairie en fonction des collections, sans rechercher forcément l'exhaustivité : seule l'envie des contributeurs de Chronique Disney prime...

Liste des thématiques

2004 • 2013
Critique(s) : 002 / 002
1968 • 2011
Critique(s) : 005 / 060