Wonders of the Younger
La jaquette
Éditeur :
Hollywood Records
Date de sortie USA :
Le 07 décembre 2010
Genre :
Rock
Artiste(s) :
Plain White T's
Durée :
49 minutes

Liste des morceaux

01. Irrational Anthem - 3:37
(Tom Higgenson, Adam Watts, Andy Dodd)
02. Boomerang - 2:57
(Higgenson, Jeremy Smith)
03. Welcome to Mystery - 4:27
(Higgenson, Chris Tompkins)
04. Rhythm of Love - 3:20
(Tim Lopez)
05. Map of the World - 3:39
(Higgenson, John Feldmann)
06. Killer - 2:38
(Higgenson, Marty Dodson)
07. Last Breath - 3:46
(Higgenson, Feldmann)
08. Broken Record - 3:31
(Higgenson, Zac Malloy, Tompkins)
09. Our Song - 3:15
(Higgenson, Snakur Green)
10. Airplane - 2:18
(Higgenson, Mike Retondo)
11. Cirque Dans la Rue - 3:57
(Higgenson, Marty Dodson)
12. Body Parts - 3:35
(Lopez)
13. Make It Up as You Go - 3:44
(Higgenson, Dave Tirio)
14. Wonders of the Younger - 5:08
(Higgenson, Sean McConnell)
15. Thanks for Nothing (bonus) - 3:01
(Higgenson)
16. Hollywood Love (bonus) - 3:42
(Higgenson)

Bonus Track de l'Édition Anglaise :
17. 1234 - 3:18
(Higgenson)

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 20 avril 2016
Les chansons

01. Irrational Anthem
L'album s'ouvre sur une chanson enjouée se remémorant des souvenirs d'enfance, de cowboys et d'astronautes, en surfant entre pop et rock pour un rendu pas tout à fait convaincant.

02. Boomerang
Une autre chanson sur le thème de l'enfance et du premier baiser du chanteur. La mélodie est très belle et le morceau tout aussi efficace.

03. Welcome to Mystery
Toujours dans le thème de l'album, tel un conteur d'histoire, le chanteur invite l'auditoire dans un monde imaginaire à créer soi-même. Le titre part d'un bon sentiment mais rate le coche. N'est pas Les Beatles ou Pink Floyd qui veut.

04. Rhythm of Love
Le titre revient au son acoustique pour remémorer les débuts de Plain White T's. La musique est très agréable et la chanson charmante. Elle n'a pourtant pas sa place ici, sur un album censé marquer la volonté d'innovation du groupe.

05. Map of the World
Une chanson réussie malgré ses paroles insipides.

06. Killer
Parlant une fois encore de pirates et de cowboy, une chanson aux airs de folk qui reste de bonne facture.

07. Last Breath
Plus pop que les productions habituelles de Plain White T's, Last Breath est un très bon morceau.

08. Broken Record
Comme son nom l'indique, Broken Record est une chanson cassée. Un ratage qui annonce la couleur.

09. Our Song
Un titre qui marque le passage de l'enfance à l'adolescence et forme un bon morceau qui ne résiste toutefois pas à une réécoute.

10. Airplane
Une chanson, belle invitation au voyage dans l'imaginaire. Parfaite pour l'album.

11. Cirque Dans la Rue
Une production de cirque assumée avec fanfares et airs de petit cabaret. Un joli morceau très pop-rock.

12. Body Parts
Chanson acoustique, Body Parts est aussitôt écoutée, aussitôt oubliée.

13. Make It Up as You Go
Rappelant de mauvais morceaux de R5, Make It Up as You Go est un ratage complet !

14. Wonders of the Younger
Portant le nom de l'album, la chanson parvient à convaincre malgré des paroles faciles.

15. Thanks for Nothing (bonus)
Chanson complètement à part, elle ne ressemble en rien au reste de l'album : un bonus curieux.

16. Hollywood Love (bonus)
Prenant des airs de bubble-gum pop, Hollywood Love est une jolie chanson qui reste en tête !

L'album

Wonders of the Younger est le sixième album du groupe américain Plain White T's sorti le 7 décembre 2010 chez Hollywood Records. Son concept, fort, cherche à rappeler les moments de création et d'aventure vécus au moment de l'enfance.

Le groupe Plain White T's se forme en 1997 à Chicago. Au début, il est constitué d'un trio se composant de Tom Higgenson, chanteur et guitariste ; Ken Fletcher, bassiste et Dave Tirio, batteur. Le groupe commence à jouer dans des petites salles locales avant que, quelques mois plus tard, il ne soit rejoint par un quatrième membre, Steve Mast en qualité de guitariste. Après un grave accident de voiture, le chanteur change complètement sa vision de la composition et livre des textes très personnels. En 2000, Plain White T's propose ainsi, en autofinancement, ni campagne de promotion, son premier album Come on Over. En 2002, c'est au tour Fearless Records Stop tandis que le groupe galère toujours. Alors en pleine tournée, deux de ses membres décident même de quitter l'aventure et se voient remplacés par Tim Lopez et Mike Retondo tandis que Dave Tirio le batteur est prié peu de temps après de céder sa place à De'Mar Hamilton.
En 2005, Plain White T's propose dans les bacs son déjà troisième album All That We Needed avec en premier single Hey There Delilah. Sentant son gros potentiel de tube radio, la chanson est ressortie, toujours en qualité de premier single, du quatrième album Every Second Counts, labélisé lui chez Hollywood Records la nouvelle maison de disque. Le succès est au rendez-vous : comme pressentie, Hey There Delilah est un énorme succès et parvient à la première place des charts américains et se voit même nommée pour deux Grammy Awards. Every Second Counts  est quant à lui certifié album disque d'or.

En 2007, Plain White T's enregistre les génériques des séries iCarly pour Nickelodeon et Greek pour ABC Family, l'ancien nom de Freeform. En 2008, il sort son cinquième album, Big Bad World, appuyé par deux singles 1,2,3,4 et Natural Disaster. 2010 est l'année de Wonders of the Younger : l'opus arrive à la cinquième place des charts HOT AC aux États-Unis et nourrit la bande originale du film Disney Frankenweenie avec une reprise des Ramones.
Après un EP de quatre chansons, Should've Gone to Bed en avril 2013, Plain White T's quitte Hollywood Records pour cause de conflits créatifs. L'album suivant, American Nights, sort donc sous Megaforce Records, le 31 mars 2013. Enfin la même année, le groupe se décline sous une appellation, That Lying Bitch, et retourne vers un son plus punk rock.

Avant cela, Tom Higgenson explique pour Wonders of the Younger qu'il s'agit « d'un pur album de Plain White T's, bourré de mélodies et de paroles sincères, et ce, peu importe le sujet. Nous voulions créer une expérience où nos fans pouvaient s'évader en chantant simplement nos titres. Le nom de l'album Wonders of the Younger vient en effet d'un voyage à Las Vegas lors de la Saint Valentin. Nous sommes allés voir un spectacle du Cirque du Soleil. Il y avait des clowns, des pirates et plein d'autres trucs géniaux. C'est à partir de ces idées-là que nous avons commencé la production de l'album… ».

Wonders of the Younger symbolise la volonté du groupe de livrer quelque chose de beaucoup plus grandiose tout en gardant une certaine zone de confiance : il s'agit d'évoluer sans se perdre, sans changer de style complètement :
« Nous avons voulu nous explorer en tant qu'artistes, nous aventurer dans des paroles réelles, des thèmes et des mélodies qui veulent dire quelque chose pour nous. Nous voulions un sentiment épique comme l'album et nous espérions également le restituer dans nos vidéoclips. »

Wonders of the Younger s'ouvre ainsi sur une chanson très rythmée Irrational Anthem censée faire entrer l'auditeur directement dans le thème de l'album, mélange d'inconnu et de spectacle. « Laissez votre esprit aller où il veut. Ne perdez pas votre imagination » : tel est le vrai message que le groupe veut faire passer. Croire en ses rêves et ne pas laisser le quotidien les casser pour rester créatif en toutes circonstances. 

Deux singles sortent pour assurer la promotion de l'opus. Rhythm of Love aborde, elle aussi, le thème de la créativité et de ses limites dans une ambiance très nostalgique. Le deuxième single, Boomerang, est, quant à lui, très différent, trop peut-être au point d'être boudé par le public.

À sa sortie, Wonders of the Younger reçoit des avis plutôt réservés. Certaines critiques ne comprennent pas le « délire » du groupe et trouvent que le son de l'album est bien trop différent des chansons qui l'ont rendu célèbre. D'autres estiment que Plain White T's assume des choix ambitieux et doit pour cela être salué même si tout, ici, n'est pas parfait.

Alors oui, partant d'une très bonne idée artistique, Wonders of the Younger rate en réalité son ambition principale ! L'imagination vantée dans l'album devient, en effet, vite répétitive et tourne sur des thèmes somme toute identiques ! 
Wonders of the Younger est le dernier album des Plain White T's sorti chez Hollywood Records : le groupe quitte donc le label Disney sur un opus qui ne lui rend pas justice. Dommage.