Disney Village

Un peu d’histoire...

rédigé par

En mars 1975, un peu moins de quatre ans après son inauguration, Walt Disney World Resort, en Floride, accueille Lake Buena Vista Shopping Village, un centre commercial à ciel ouvert au bord d'une marina, complétant ainsi l'offre du Resort. Il sera renommé Walt Disney World Village deux années plus tard puis Disney Village Marketplace en 1989. C'est à cette époque que prend forme le projet Euro Disney Resort. Sans aucun doute le plus ambitieux jamais imaginé par The Walt Disney Company ; en effet, il s'est agi dès les premières ébauches d'ouvrir immédiatement un Resort de taille conséquente. Là où Disneyland Resort et Tokyo Disney Resort n'ont été initialement inaugurés qu'avec un Parc à thème seul (le Disneyland Hotel californien n'appartenait, à l'époque, pas à Disney) et Walt Disney World Resort avec un Parc à thème, trois Hôtels et trois golfs, Euro Disney Resort ouvrira avec un Parc, une zone de divertissement similaire à Disney Village Marketplace, sept (!) Hôtels et le plus grand golf jamais conçu par Disney.

Les premiers plans l'annoncent en tant que Disney Entertainment Center tandis que le nom de Festival Disney sera finalement choisi. Sa conception est confiée au célèbre architecte Frank Gehry qui livre une structure abstraite faite de bâtiments encerclés de colonnes métalliques reliées par un maillage très géométrique supportant trois mille cinq cents étoiles qui évoquent les lumières de Los Angeles vues d'avion. Ce pari osé répond à la volonté de Michael Eisner, le PDG de The Walt Disney Company, qui consiste à créer de très nombreux contrastes architecturaux entre les différents domaines du Resort. Ne se faisant pas prier, Gehry use et abuse de zinc, d'asphalte, de plâtre et de béton, toujours avec originalité. Tenant à trancher avec le ciel parfois très sombre de la région parisienne, Festival Disney est baigné de lumières : de par son ciel étoilé, ses nombreuses enseignes faites de néons et les fameuses colonnes d'acier qui reflètent la lumière du soleil. Elles sont perpendiculaires à la gare et établissent une relation avec celle-ci, comme si elles étaient les restes d'une usine géante qui lui aurait fourni son énergie.

Ce "Boulevard des Amériques" évoque l'atmosphère d'une autoroute (rappelée par les voitures garées face au restau-route Annette's Diner) autour de laquelle s'articulent des établissements aux thèmes exclusivement américains, à l'instar des Hôtels Disney : Chicago (The Steakhouse), la Californie (Los Angeles Bar & Grill et Hollywood Pictures), la Floride (Key West Seafood, The Surf Shop et Hurricanes), New York (Carnegie's Deli), le Far-West (Billy Bob's Country Western Saloon, Buffalo Bill's Wild West Show, Buffalo Trading Company), les drive-in des fifties (Annette's Diner), ou encore le culte du sport (Sports Bar et Team Mickey). Les pylônes électriques symboliques évoquant des cheminées d'usines sonnent, quant à eux, comme un rappel du développement industriel des États-Unis.

L'influence de la culture des immigrants se reflète d'une part au travers du delicatessen. L'aujourd'hui nommé New York Style Sandwiches est un deli new yorkais semblable à ceux qui servaient de la nourriture kasher et se sont répandus dans la ville au gré de la diaspora juive. D'autre part, les Irlandais qui s'implantent sur la côte Est apportent avec eux la tradition du pub, lieu de rencontre où la bière coule à flot. Lorsqu'émerge la culture du sport, les pubs deviennent l'endroit où hommes et femmes se réunissent pour regarder leurs sports favoris, ici, au Sports Bar.

Très vite, le concept de Festival Disney est difficilement compris des visiteurs. Il faut dire que même en interne, peu sont séduits par cette architecture industrielle et froide et c'est bien parce que le projet avait été défendu bec et ongle par Michael Eisner et Robert Fitzpatrick (alors Président d'Euro Disney Resort) qu'il a vu le jour. Afin de rattraper le coup, les bases des colonnes sont dénudées et accueillent des statues géantes de danseurs, cow-boys, etc., ainsi que des chariots gourmands.

En 1995, Walt Disney World Resort annonce le changement de nom de Disney Village Marketplace vers Downtown Disney. Le nom ne se perdra pas pour autant car peu de temps après, c'est au tour de Disneyland Paris d'annoncer le renommage de Festival Disney en Disney Village. Loin de n'être qu'une simple affaire de nomenclature, le changement de nom de Festival Disney repose en réalité sur un véritable projet de développement des lieux. Il commence en 1996 par la réalisation de la Place des Théâtres avec la construction du Planet Hollywood, des Cinémas Gaumont ainsi que d'une nouvelle entrée pour La Légende de Buffalo Bill. Disney Village est ainsi inauguré le 5 juin 1997 et une nouvelle arche d'entrée portant son nom est ajoutée à la fin de l'année.

L'attrait événementiel de Disney Village est renforcé suite à la construction de la Scène Centrale en 1996 entre The Disney Store et Sports Bar ; elle devient la troisième scène de la rue centrale avec celles de Rock‘n’Roll America et de Billy Bob's Country Western Saloon. Les festivals de musique se multiplient et attirent de nombreux artistes à tel point que l'espace se fait trop petit parfois. Une tente est ainsi dressée en 1999 pour accueillir concerts de grande ampleur et autres enregistrements d'émissions de télévision ; puis une Scène Plein Air sur le Parking Venturi, à l'occasion du Festival de la Chanson Française. Ce parking accueillera d'ailleurs diverses tentes et scènes temporaires au fil des évènements.

Vient ensuite la Promenade du Lac autour de la Marina Del Rey où, depuis l'ouverture, sont proposées de nombreuses activités nautiques sur le Lake Buena Vista (devenu depuis Lake Disney). En 1999, McDonald's et Rainforest Cafe y inaugurent leurs restaurants et Le Dôme Disney Village est construit pour accueillir le spectacle Crescend'O - L'Eau et le Cirque.

La rue centrale, ou Disney Village Street, voit alors nombre de ses établissements remplacés par d'autres voulus plus familiaux, et tant pis si le thème des États-Unis en prend un coup. Ainsi, après le remplacement de Key West Seafood par Rainforest Cafe, voilà que Café Mickey remplace Los Angeles Bar & Grill en 2002, que King Ludwig's Castle s'impose en lieu et place de Rock‘n’Roll America en 2003, que Starbucks Coffee annihile Buffalo Trading Company en 2009 et, alors que la discothèque Hurricanes est fermée purement et simplement, que Hollywood Pictures cède sa place à LEGO Store en 2013.

Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, Disneyland Paris amorce de nombreux changements architecturaux dès 2005. Quand certaines colonnes sont garnies de ballons lumineux, d'autres sont supprimées, de même que le ciel étoilé, la Scène Centrale et les enseignes lumineuses. L'espace ainsi libéré, des espaces verts sont disposés, des terrasses aménagées et des façades ravalées. Les extrémités de la zone continuent leur développement : d'un côté, la Place des Théâtres avec Nex Fun Bowling & Games (2005), World of Disney (2012), Vapiano (2016) et Five Guys (2017) : de l'autre, la Promenade du Lac avec PanoraMagique (2005) et Earl of Sandwich (2011). Par ailleurs, Disney Business Solutions, qui organise de nombreux évènements spéciaux, n'hésite pas à se servir du Dôme Disney Village et, quand il ne suffira plus, à bâtir la gigantesque Disney Events Arena en 2010. Enfin, la séquence d'entrée est repensée et mène à la disparition de l'arche d'entrée en 2013.

Les Quartiers

1992 • 2017
Critique(s) : 000 / 016
1992 • 2017
Critique(s) : 000 / 041
1992 • 2017
Critique(s) : 000 / 019
1992 • 2017
Critique(s) : 001 / 054
1992 • 2017
Parades
Critique(s) : 000 / 000
1992 • 2017
Son et Lumière
Critique(s) : 000 / 000
1992 • 2017
Évènements
Critique(s) : 000 / 000