Alice's Curious Labyrinth
Vue d'ensemble
Date d'ouverture :
Le 12 avril 1992
Type d'attraction :
Parcours scénique à pied
Musique :
Sammy Fain
Durée :
20 minutes
(selon l'allure de visite souhaitée)

Le synopsis

Le Lapin Blanc a creusé un terrier géant pour permettre aux plus courageux de découvrir le monde merveilleux d’Alice à travers un verdoyant labyrinthe, passant par la forêt de Tulgey jusqu’au château de la Reine de Cœur. Mais attention, toute personne y pénétrant doit absolument prendre garde à sa tête car au moindre faux pas, sa Majesté la fera couper...

L'expérience

Le Lapin Blanc attend les visiteurs pour leur montrer l’entrée de son terrier. Il semble soucieux et regarde sa montre, peut-être est-il en retard…

Après être entrés dans la bien mystérieuse forêt de Tulgey, les aventuriers se retrouvent face à de nombreux écriteaux qui leur indiquent leur chemin : en y regardant de plus près, ils les dirigent tous vers des endroits contradictoires... Scène surréaliste : un oiseau-marteau est justement en train d'en accrocher un à un arbre !

Au détour du labyrinthe, les visiteurs rencontrent une chouette-accordéon dont le cou est un soufflet qui s’étend dès que l’animal hulule. De petites portes permettent maintenant d’avancer plus encore dans cet univers fort curieux. Au détour du chemin, le Chafouin observe d'ailleurs la scène avec amusement. Des jets d’eau sautent d’une haie à l’autre, mouillent les passants qui se font en outre klaxonner par des canards-klaxons. Tandis qu’ils poursuivent leur épopée, ils prennent ensuite conscience, face à des feuilles et champignons géants, qu’ils viennent de rapetisser : la Chenille Bleue perchée sur son champignon et fumant son narguilé leur demande alors qui ils sont.

Le temps est venu de se lancer dans la Caucus Race (ou Course Saugrenue), une course bien particulière dont le but est de tourner autour d’un rocher en descendant vers lui pour pouvoir sécher. Monsieur Dodo, le meneur de cette course se tient sur son rocher entouré d'étoiles de mers, de perroquets et de pélicans qui ont déjà entamé la compétition. Les visiteurs peuvent commencer à sécher même s'il n'est pas aisé d'y parvenir en raison des nombreux jets d’eaux qui les en empêchent !

La course terminée, le parterre de fleurs formant le Chafouin conduit tout le monde vers The Cheshire Cat Walk. Un endroit bien mystérieux. Au bout du chemin, des Cartes de Trèfles, les jardiniers de la Reine de Cœur ont, en effet, planté par mégarde des rosiers blancs alors même qu'elle n'aime que les roses rouges. Pour réparer leur erreur, ils repeignent les rosiers espérant conserver leurs têtes sur leur épaules.

Un choix se présente désormais aux aventuriers : un chemin conduit au château de la Reine de Cœur ; le Chafouin étant d’ailleurs là avec un écriteau indiquant « to Queen of Hearts Maze - parcours un peu difficile où vous pourriez perdre la tête » alors qu’un autre panneau marque lui la Dodo Exit pour se diriger vers la table du Chapelier Fou et du Lièvre de Mars où se prépare un goûter de non-anniversaire.

Finalement, après tout ce chemin, autant rencontrer la Reine ! Elle semble pourtant bien en colère que des personnes aient essayé de peindre ses rosiers blancs. Elle envoie ses soldats Cartes pour attraper les visiteurs et ordonne « qu’on leur coupe la tête ! ». Après avoir échappé à la Reine surgissant d’un bosquet, les importuns sont surpris par des soldats Cartes de Cœur cachés pour les attraper au motif qu'ils ont osé perturber leur souveraine. L’As de Pique, le bourreau du royaume a même déjà préparé sa hache. Des Cartes de Trèfles tentent de faire un obstacle en montant sur les épaules des uns des autres pour former un pont. Heureusement, il reste bien assez de place pour passer !

À l'arrivée devant le Queen of Hearts Castle (Château de la Reine de Cœur), l'ambiance est plus chaleureuse : des gardes Cartes de Cœur réalisent une haie d’honneur et le Roi de Cœur se tient sur la tour faisant mine d'accueillir les nouveaux venus. Dans le château, à l’étage, une très belle vue sur le Pays des Merveilles s'offre à tout de monde !

En sortant du labyrinthe, les courageux visiteurs découvrent non sans déplaisir le trône de la Reine de Cœur et prennent place sur les deux chaises réservées à ses invités.

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 04 juin 2016

Alice’s Curious Labyrinth ouvre ses portes le jour de l’inauguration de Disneyland Paris le 12 avril 1992 au sein de Fantasyland où les grands classiques de l’animation Disney prennent vie. Située dans la partie anglaise de Fantasyland, aux côtés de Peter Pan’s Flight et Toad Hall Restaurant, l’attraction fait référence aux grands jardins et labyrinthes typiquement ancrés dans la culture anglaise. L'attraction participe à cette particularité européenne de proposer des parcours scéniques à pied sur l'ensemble du Parc comme avec La Cabane des Robinson ou encore Adventure Isle. Un aspect redondant sur le Parc parisien lié à la tradition des visiteurs du Vieux continent de visiter régulièrement bon nombre de musées et autres châteaux.

L’univers d’Alice est très présent dans le Parc français et s’étend à travers tout le fond de Fantasyland, avec, au programme, une reconstitution du banquet du Chapelier Fou, nommé Le Monde Merveilleux d’Alice et du Chapelier Fou, ouvert en 2011 à l’occasion du Festival des Moments Magiques. Non loin de là, la maison du Lièvre de Mars où se trouve March Hare Refreshments et les fameuses Mad Hatter’s Tea Cups qui trônent fièrement au milieu des grands jardins et du plan d’eau de Fantasyland. Alice’s Curious Labyrinth est, quant à elle, bien sûr tirée de l’univers du film d’animation Alice au Pays des Merveilles sorti en 1951, inspiré du livre éponyme de Lewis Carroll, publié en 1865. Avec cette histoire déjà peu conventionnelle, il se devait que l’attraction sorte absolument de l’ordinaire. Durant toute l’aventure, le visiteur se retrouve alors à la place d’Alice et devra briller de malice pour rejoindre la sortie des lieux. Le parcours du labyrinthe suit à peu près la trame du dessin animé et permet ainsi de rencontrer les différents personnages clés du conte.

L’idée d’avoir reproduit un labyrinthe pour vivre le parcours des aventures d’Alice vient du Labyrinthe présent dans le film quand l’héroïne arrive au château de la Reine de Cœur. Adrian Fisher, concepteur de labyrinthes en Grande-Bretagne crée toutefois ici, grâce à un algorithme particulier, un dédale de sentiers qui ne donne aucunement la sensation de se perdre. Les visiteurs sont ainsi plongés dans l’univers du Pays des Merveilles sans pour avoir autant l’impression de tourner en rond et de ne pas trouver la sortie. Mieux encore, sur Halfway Plaza, ils ont la possibilité de quitter le parcours à mi-chemin pour rejoindre s’ils le désirent la sortie ou continuer vers le château de la Reine de Cœur. Il est en outre intéressant de noter qu'au fil des années, la végétation du labyrinthe varie en fonction des saisons ou des goûts des horticulteurs, donnant à l'attraction des couleurs et des tons qui peuvent grandement différer d'une époque à l'autre. Enormément dépendante des plantes qui le compose, le labyrinthe est ainsi l'une des rares attractions du parc qui "vit" et évolue avec le temps.

Alice’s Curious Labyrinth, d’une superficie de près de 2000 mètres carrés, dont le chemin s’étend sur 370 mètres de long, renforce considérablement le sentiment d’immersion dans le monde d’Alice. Pour recréer cet univers mystique, le Labyrinthe est, en effet, composé d’ifs, de troènes et de buis afin d'inscrire sa structure dans une parfaite continuité de ceux présents à la fin du Moyen-Âge et au début de la Renaissance dans les grands jardins des châteaux européens. C’est d'ailleurs tout juste rentré d’un voyage en Grande-Bretagne que Michael Eisner, alors PDG de The Walt Disney Company, aurait donné l’idée aux équipes de Walt Disney Imagineering, alors en pleines préparations de l’ouverture du complexe parisien, d’inclure un labyrinthe au projet du nouveau Parc.

Tout l’univers psychédélique du Pays des Merveilles est donc ici présent, avec des haies non droites, des écriteaux annonçant des sens opposés et des effets de fumées renforçant le côté mystérieux de l'aventure et ce, jusqu’au parterre de fleurs qui représente la tête du Chafouin avec ses yeux qui tournent dans un sens non conventionnel. D’ailleurs, vu du ciel, le Cheshire Cat Walk épouse la forme du corps du célèbre félin ; les couleurs du chemin rappelant les rayures violettes de la robe du chat. Bien différent du Château de la Belle au Bois Dormant, le Queen of Hearts Castle se devait d'être attirant mais capricieux à la fois. Il est ainsi sculpté par une société française qui utilise sur lui des blocs de polystyrène que les artisans taillent au couteau pour leur donner les formes désirées. Ils versent ensuite du béton sur les blocs et, une fois le tout parfaitement sec, en retirent les éléments de polystyrène qui dépassent encore.

Durant tout le parcours, les visiteurs peuvent entendre avec plaisir les musiques du film correspondant aux passages du dessin animé qui illustrent le mieux le côté décalé de l'univers conté avec La Marche des Cartes, Un Joyeux Non-Anniversaire, A-E-I-O-U, Le Monde de Mes Rêves et le thème principal Pays du Merveilleux. Les répliques cultes du film ne sont pas en reste, et certaines d’entre elles résonnent dans les allées du labyrinthe comme « Qui êtes-vous ? » de la Chenille, où le fameux « Qu’on lui coupe la tête ! » de la Reine de Cœur.

Dans le Queen of Hearts Castle se trouvait à l'ouverture un toboggan pour les jeunes enfants, accessible depuis le dernier étage et dévalant jusqu’au rez-de-chaussée. Il est toutefois rapidement fermé car jugé trop dangereux : son arrivée dans le hall du château étant aujourd’hui dissimulée.

Source intarissable d’attractions, l’univers d’Alice se décline depuis 1958 en aventures multisensorielles dans le monde entier. Du Disneyland Park à Shanghai Disneyland, avec notamment Alice in Wonderland Maze, un autre labyrinthe inspiré, lui, du film de Tim Burton sorti en 2010, le Pays des Merveilles est en effet particulièrement ancré dans l’ADN des Parcs à thème Disney. 

Alice’s Curious Labyrinth fait partie des attractions immanquables de Fantasyland tant elle propose un contenu original et assurément divertissant. De par sa nature, son débit de passage est élevé ce qui la rend toujours facilement accessible sans beaucoup d’attente même en période d’affluence. Autres atouts majeurs, la vue magnifique du Fantasyland depuis le château de la Reine ainsi que la présence de nombreux points photo, comme avec le Chafouin, la Chenille Bleue ou encore les Cartes, qui permettent aux visiteurs d’immortaliser leur venue dans ces jardins mystérieux. Seul bémol, l’absence le long du parcours de certains personnages emblématiques de l’univers d’Alice, tels que les jumeaux Tweedle Dee et Tweedle Dum, du Morse ou encore du Charpentier.

Originale et amusante, Alice's Curious Labyrinth est une attraction unique au monde qui fait la fierté de Disneyland Paris et réussit avec talent à immerger les visiteurs dans l’univers loufoque du film d’animation.

La disponibilité

Cette attraction est toujours ouverte à Fantasyland, dans le Parc Disneyland de Disneyland Paris.