Date d'ouverture :
Le 12 avril 1992
Type d'attraction :
Parcours scénique à pied
Musique :
Buddy Baker
Durée :
10 minutes
(selon l'allure de visite souhaitée)

Le synopsis

Près de la Crique des Naufragés se dresse un arbre majestueux dans lequel les membres de la famille Robinson ont construit une cabane avec les restes de l'épave de leur navire échoué non loin de là. Ils y ont conçu un ingénieux système d'irrigation, une cuisine, une bibliothèque, un salon, deux chambres ainsi qu'un garde-manger caché dans les entrailles de l'arbre, le Ventre de la Terre.

L'expérience

"Ma tendre épouse, nos trois garçons et moi-même avons échoué le 17 juillet de l'an 1805 sur cette île, seuls rescapés d'un tragique naufrage.
Avec cet arbre et les restes de l'épave, nous avons construit un abri sûr et commode. Récupération et ingéniosité pourvoient à notre confort quotidien.
Mais pour nous, connus autrefois sous le nom des Robinson, la vie demeure précaire. Aussi, est-ce pour cela, que nous nous remettons entre les mains du Seigneur.
"

Ce texte a été écrit par Franz Robinson sur une pancarte de bois installée à la droite d'une cascade, au pied d'un majestueux banian haut de vingt-et-un mètres. Un escalier en spirale grimpe jusqu'au pied de l'arbre. À mi-chemin, un nid-de-pie récupéré sur l'épave du Swallow arbore encore sur son mât deux pavillons signifiant "Navire en détresse".
Plus haut, une roue à eau a été construite sur l'eau de la Crique des Naufragés. Dans son mouvement de rotation, elle entraîne une poulie par laquelle passe un système de pots faits de bambou. Ils se remplissent d'eau claire avant de s'élever dans l'arbre via un ingénieux système de cordages.

C'est là que les Robinson ont décidé de bâtir leur cabane, à commencer par la cuisine et leur salle à manger. En utilisant les restes de l'épave de leur bateau, jusqu'aux rames des canots de sauvetage, ainsi que ce qui se trouve naturellement sur l'île, ils ont pu créer une demeure fonctionnelle et agréable. Dans la cuisine, ils disposent ainsi de l'eau courante, d'une cheminée et d'un feu crépitant dans un four à roche volcanique et permettant de réchauffer de nombreux plats conçus par Madame Robinson. Sur la table dressée, des assiettes vides et d'autres ustensiles sauvés du naufrage ou fabriqués sur place. À gauche, un énorme coquillage est utilisé comme lavabo. De la nourriture est disposée à divers endroits dans la pièce : des fruits (ananas, bananes, noix de coco, raisin, melon, framboises, agrumes, etc.), des épis de maïs, des poivrons, des oignons ainsi qu'une baguette de pain.

Sur la gauche, un poste d'observation niché sur un balcon permet aux naufragés de contempler la jungle au travers d'un télescope, jusqu'à Pegleg Point. Non loin se trouve une bibliothèque. S'y révèlent une table en bois sur laquelle est posée une bougie bien utile à la lecture du soir, un grand coffre, un bureau contenant des recueils sauvés du naufrage et sur lequel sont disposés des coquillages, une carte et un ensemble de pipes en bois. Une étagère permet de ranger des récipients en tout genre et une belle collection de coquillages tandis qu'un hamac invite à lire dans le plus grand confort, en se laissant bercer au gré du vent. Il faut alors emprunter un nouvel escalier pour rejoindre l'étage supérieur.

Au rythme de la Swiskapolka jouée par un orgue de Barbarie se révèle le salon où peuvent se rassembler tous les membres de la famille. Entièrement en bois, elle abrite une table avec une corbeille de fruits et des verres en bambou, une étagère pleine de vaisselle, et un petit bureau de lecture. Le gouvernail a été personnellement disposé ici par Franz. Sur le tronc de l'arbre sont accrochés un porte-bougies et un petit tableau encadré. C'est également ici que les seaux de bambous terminent leur ascension depuis le système d'irrigation situé en contrebas et se déversent dans des tuyaux, également faits de bambous, laissant judicieusement couler l'eau dans les différentes pièces de la maison, notamment l'évier en coquillage de la cuisine. Comme indiqué par un panneau de bois, la demeure a été achevée le 16 octobre 1805, soit presque trois mois après le naufrage. Très pratiquants, les Robinson ont alors prié Dieu de bénir leur maison de fortune.

Un petit escalier mène directement à la chambre des parents. Chaque soir, le couple pieux y récite une prière avant de se coucher. Autour du lit disposé au centre, se trouvent deux chaises, un miroir sous une commode, un petit coffre faisant office de table de chevet, deux étagères qui contiennent essentiellement des livres mais également des récipients utiles à la toilette, un tonneau de linge et un robinet à eau coulant dans un large seau. Trois coussins blancs forment la tête de lit sur une couverture cousue à partir de multiples pièces de tissus de différentes couleurs. Un autre escalier rejoint un chemin se terminant au nid-de-pie.

Celui-ci est le point le plus haut de la cabane et constitue la chambre des trois enfants, Fritz, Ernest et Francis, et a été terminé plus tard, le jour du premier anniversaire du naufrage, le 17 juillet 1806. Les garçons dorment dans des hamacs superposés et partagent une étagère et deux commodes. Les draps et coussins sont posés négligemment et de nombreux objets sont éparpillés sur les meubles. Au sommet, un pavillon de quarantaine "Peste noire à bord" invite les pirates à rester à l'écart.

Un grand escalier descend alors jusqu'au sol tandis que trois autres drapeaux souhaitent "Bon Voyage" aux passants. En bas, un canon est prêt à servir à la défense des Robinson tandis qu'à gauche de grands tonneaux récupèrent l'eau qui a circulé dans les tuyaux de bambous et servent de fontaines à eau. Une entrée mène alors à une galerie souterraine située sous l'arbre et où s'entremêlent ses racines. Surnommé Le Ventre de la Terre, ce lieu sert de garde-manger et profite de la fraîcheur naturelle des caves qui peuvent également servir de refuge en cas de danger.

L'histoire de La Cabane des Robinson ne s'arrête pourtant pas là ! Située au sein d'Adventure Isle, le récit qui l'entoure s'étend en effet sur toute l'Île Sud. Il convient donc de connaître aussi l'histoire de cette attraction afin d'en apprendre plus, notamment sur l'épave échouée de l'infortuné navire qui, malmené plusieurs jours par la tempête, s'échoua et servit à la construction de la fameuse cabane.

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 18 septembre 2016

Située au cœur de l'Île Sud d'Adventure Isle, entièrement consacrée à l'histoire des Robinson suisses, La Cabane des Robinson s'inspire directement du film Les Robinsons des Mers du Sud sorti en 1960, lui-même une adaptation du roman du pasteur suisse Johann Wyss qu'il a écrit pour ses fils entre 1794 et 1798 et qui fut publié en 1812, Le Robinson Suisse ou Journal d'un Père Naufragé avec ses Enfants
Dans le film de Disney, craignant que ses fils soient engagés de force dans l'armée, la famille suisse fuit le régime de Napoléon en espérant rejoindre une colonie de Nouvelle-Guinée, mais fait naufrage sur une île déserte d'Indonésie. Ils construisent alors une cabane dans un arbre avec les moyens du bord et sortent même vainqueur d'une bataille contre des pirates en installant des pièges.

Cette célèbre robinsonnade (le terme s'inspire de Robinson Crusoé de Daniel Defoe) aura droit à une suite, Seconde Patrie, écrite par Jules Verne lui-même en 1896. Plusieurs robinsonnades se retrouvent ensuite dans le catalogue Disney : Lieutenant Robinson Crusoé (Walt Disney Pictures, 1966), Duel dans le Pacifique (ABC Pictures, 1968), Les Naufragés de l'Île aux Pirates (Walt Disney Pictures, 1991), Six Jours, Sept Nuits (Touchstone Pictures, 1998), Les Nouveaux Robinson (Walt Disney Television, 1998), Les Naufragés du Pacifique (Walt Disney Television, 1999), Robinson Crusoe (Miramax Films, 2002), Lost, les Disparus (ABC Studios, 2004) ou encore Selkirk, le Véritable Robinson Crusoé (Patagonik, 2012). Parmi elles, seules les deux productions Walt Disney Television sont inspirées du roman de Johann Wyss.

Retour en 1962, année où est inaugurée l'attraction Swiss Family Treehouse dans l'Adventureland de Disneyland Resort, en Californie. Le concept est alors grandement apprécié des visiteurs tant et si bien qu'une autre version s'inaugure en même temps que le Magic Kingdom de Walt Disney World Resort, le 1er octobre 1971. Le 12 avril 1992, La Cabane des Robinson ouvre au sein de Disneyland Paris tout juste naissant et l'année suivante, à l'occasion de son dixième anniversaire, Tokyo Disneyland livre sa version de l'attraction le 21 juillet 1993. En Californie, elle se voit modifiée pour devenir Tarzan's Treehouse en 1999, dont Hong Kong Disneyland s'inspire ensuite pour son Adventureland en 2005.

La cabane est construite dans un grand arbre qui porte le nom latin de Disneyodendron semperflorens grandis ("grand arbre Disney à floraison perpétuelle"), fait partie de la famille des moracées et s'inspire du figuier des banians et de l'arbre à pain. Il en existe trois (en Californie, à Paris et à Tokyo). Cependant, en Floride, se trouvent un Disneyodendron eximus (Swiss Family Treehouse, au Magic Kingdom) et un Disneyodendron semperflorens gigantis (Tree of Life, à Disney's Animal Kingdom). À Disneyland Paris, il est particulièrement mis en valeur et constitue un élément visuel fort d'Adventureland. Il porte 361 000 feuilles vinyles peintes à la main et 19 000 fleurs.

Ne se contentant pas de copier les versions de Californie et de Floride, les Imaginieurs le hissent sur un ensemble rocheux et conçoivent Le Ventre de la Terre ainsi que l'épave du navire échoué au-dessus duquel ils font passer le Pont Suspendu et le Pont Flottant. L'histoire des Robinsons des Mers du Sud s'articule donc sur toute l'Île Sud d'Adventure Isle, et non uniquement dans La Cabane des Robinson, en faisant pour sûr l'hommage le plus complet. Ainsi le voulaient les Imaginieurs qui souhaitaient particulièrement mettre en valeur à Disneyland Paris les histoires inspirées de la culture européenne.

Ils fournissent pour cette attraction de nombreux accessoires tels que des coquillages, un chaudron, deux ancres, un orgue ou même des noix de coco traitées à New York pour éviter leur décomposition. Sur des plaques en bois peintes à la main, des extraits du roman de Johann Wyss décrivent chacune des pièces. Il est à noter qu'en situant le naufrage le 17 juillet 1805, elles rendent hommage au Disneyland original qui ouvert 150 ans plus tard, jour pour jour.

La Swisskapolka jouée par l'orgue de Barbarie a été composée pour Les Robinsons des Mers du Sud par Buddy Baker, connu pour avoir écrit les bandes originales de nombreux films Disney des années 1950 aux années 1980. Entendu dans le salon, cet air enjoué rappelle avec nostalgie la veille de Noël des Robinson alors que Fritz et Ernst se disputent une danse avec Roberta pendant que leur mère joue la mélodie au piano.

La Cabane des Robinson est une attraction qui rend magnifiquement hommage à l'esprit d'aventure typique de nombreux films du vivant de Walt Disney (comme L'Île au Trésor, 20 000 Lieues Sous les Mers ou encore Les Enfants du Capitaine Grant) et qui connaîtra un sursaut phénoménal avec les films de la saga Pirates des Caraïbes (qui s'inspirent - la boucle et bouclée - d'une attraction imaginée par Walt pour Disneyland). De par son positionnement central à Adventureland, elle offre une notoriété inespérée au film dont elle s'inspire qui, s'il est un très grand succès aux États-Unis, reste assez méconnu en France. Par ailleurs, elle est bien mieux mise en valeur que dans les autres Parcs Disney et inspirera certainement la position centrale de Tarzan's Treehouse, également située sur une île à Hong Kong Disneyland.

La Cabane des Robinson est le type d'attraction qui contribue largement à la beauté du Parc Disneyland et de son Adventureland. La vue depuis le nid-de-pie est spectaculaire, les dédales du Ventre de la Terre sont angoissants. Chacun pourra se prendre au jeu, s'amuser à observer les différents détails parsemés dans le décor et s'imaginer vivre dans cette cabane tout confort au cœur de la jungle pour les vacances... ou pour la vie.

La disponibilité

Cette attraction est toujours ouverte, à Adventureland, dans le Parc Disneyland de Disneyland Paris. D'autres versions existent au sein du Magic Kingdom (Walt Disney World Resort) et de Tokyo Disneyland (Tokyo Disney Resort). Une version existait au Disneyland Park (Disneyland Resort) et a été remplacée par Tarzan's Treehouse.