Date d'ouverture :
Le 12 avril 1992
Type d'attraction :
Flume
Crédit Photos :
Le Souci du Détail en Photos
Disney's HeaveN
Musique :
George Bruns
Durée :
11 minutes
(sans tenir compte de la file d'attente)

Le synopsis

Au XVIIIème siècle, Port-Royal est un village fortifié des Caraïbes habité par des colons espagnols. Après avoir découvert la forteresse qui semble avoir subi quelques dégâts, les visiteurs arrivent au port où les employés leur proposent d'embarquer dans de petits bateaux afin de rejoindre l'archipel voisin. Cependant, le voyage ne se passe pas comme prévu et leur embarcation se retrouve tirée par un treuil d'affrètement au sommet du fort. Durant leur visite des lieux, ils remontent mystérieusement le temps et découvrent alors que la ville a été attaquée par les pirates de l'Inferno...

L'expérience

Les visiteurs commencent la visite par les jardins qui jouxtent l'entrée de la forteresse, partiellement détruite par des coups de canons. Puis, ils découvrent Caribbean Plaza où de grandes voiles ont été tendues au-dessus de leurs têtes pour les protéger du soleil de plomb de la région. Une entrée dûe à une explosion se dessine dans le fort et leur permet d'entrer dans l'arsenal.

Les différents portails sont détruits et témoignent d'une attaque, très probablement par des pirates. Ils passent également par la prison et découvrent notamment sa salle des tortures. Ils sortent enfin de la forteresse (non sans remarquer le squelette d'un honnête citoyen qui était certainement en charge du registre du village) et pénètrent dans le port, alors même que la nuit est tombée. Les affréteurs leur proposent de prendre place dans une des barques (utilisées en journée pour charger les marchandises des navires à leur arrivée) afin qu'ils découvrent les environs de l'île lors d'une paisible croisière.

Ils entrent dans le Blue Lagoon, un paisible lagon endormi au clair de lune, où quelques touristes profitent encore des spécialités du restaurant tenu par les habitants du coin. Ils passent au travers d'un galion pirate échoué et profitent d'une vue dégagée sur l'océan. À cet instant, leur embarcation se dirige vers un quai de marchandises et est tirée par le treuil encore en fonctionnement jusqu'au sommet du fort, alors même que la clameur d'une bataille résonne au loin.

Ils se retrouvent alors dans le donjon, à l'époque de la nuit fatidique durant laquelle les pirates ont attaqué Port-Royal. Une rigole servant à amener l'eau potable dans la ville a été abîmée par la violence des coups de canons et les fuites ont inondé le fort, ce qui permet à la barque de continuer le voyage. Sur la gauche, deux pirates tentent encore de grimper et d'entrer dans le fort tandis qu'en face, les Espagnols tirent à bout portant à coups de fusils. Alors que des flammes commencent à être visibles, les visiteurs aperçoivent six prisonniers qui tentent d'attirer vers eux le chien qui garde le trousseau de clefs de leurs cellules. Avant que les poutres au-dessus de leurs têtes ne s'effondrent, les passagers passent par un trou béant laissé par un grand coup de canon et tombent avec effroi dans le vide.

Ouf ! Leur canot se réceptionne sur la mer qui entoure la ville. Cependant, les voilà en plein coeur de la bataille ! Le capitaine de l'Inferno hurle à son équipage de tirer sans sourciller sur les soldats qui les cannonnent également. Heureusement, le courant emporte rapidement le canot loin du danger.
Le voilà alors emporté dans un canal qui serpente le long de la ville assiégée. Il passe devant la maison du maire, Carlos, qui a été fait prisonnier et plongé dans un puits. L'un des flibustiers le menace de mort s'il ne dévoile pas l'emplacement du trésor de la ville, tandis que sa femme à la fenêtre, encore en chemise de nuit, le conjure de ne rien dire ! L'un des pirates tire en sa direction pour l'effrayer.

Plus loin, un pirate vient de s'auto-proclamer commissaire-priseur et propose aux autres de se procurer les charmantes femmes qu'il a capturées. Il tente de les convaincre des atouts d'une grosse femme mais sans succès, les flibustiers réclament la rouquine qui est bien plus jolie !

D'autres tentent de trouver une compagne d'un soir par eux-mêmes en leur courant après. L'un d'entre eux, essoufflé, se demande à haute voix où se cache celle qu'il poursuivait, alors même qu'elle se dissimule dans le tonneau derrière lui, s'évertuant à faire taire le chien qui la regarde d'un air très intéressé. Une des señoritas du village a la chance d'être défendue par un jeune homme, probablement amoureux d'elle et observe, en larmes, son duel à l'épée contre son agresseur.

Certains pirates sont plus intéressés par les barils de rhum que par les femmes ! Pendant que tous s'enivrent, trois d'entre eux chantent à plein poumons "Yo Ho (A Pirate's Life For Me)" en vantant les mérites de leurs méfaits et de leur vie sans attaches.

Les pirates pillent alors le village tandis que l'un tente, tant bien que mal, d'emporter un maximum d'objets de valeur dans une barque. Les autres n'y vont pas par quatre chemins et mettent le feu aux maisons avec leurs torches. Le canot des visiteurs, arrivé au bout du canal, pénètre alors dans un tunnel sombre qui mène à l'arsenal, où est entreposée la poudre à canon de la cité. Les flammes entrent également et de grosses explosions entourent soudainement la barque alors même qu'elle s'échappe via une petite chute d'eau.

Retour au temps présent. Dehors, une tempête fait rage et voilà les visiteurs dans une grotte secrète dans laquelle s'est échoué un bateau pirate dont le timonier est encore à la barre, bien que seul son squelette ne subsiste. Plus loin, ils découvrent une cachette oubliée où est entreposé un ramassis de pièces d'or et autres trésors. Les squelettes d'anciens pirates sont toujours là, y compris celui du capitaine, encore dans son lit.

Ils entrent ensuite dans les quartiers de l'équipage où les restes des flibustiers continuent à boire indéfiniment. Plus loin, un crâne les accueille alors et leur annonce la fin du voyage alors même que se dessine au loin le port où ils avaient embarqué quelques minutes plus tôt.

La critique

rédigée par
★★★★

Pirates of the Caribbean est une attraction majeure du Parc Disneyland et certainement l'une des plus abouties. À l'origine, Walt Disney voulait créer une attraction basée sur la piraterie pour Disneyland Resort et qui aurait dû être un parcours pédestre. Mais, après la création d'"it's a small world" pour la New York's World Fair, l'idée évolue et l'utilisation du même système d'un voyage en barques se révèle plus séduisante encore. Walt ne verra cependant jamais l'attraction terminée, et elle ouvrira en 1967 à New Orleans Square.
En 1971 est inauguré le Magic Kingdom de Walt Disney World Resort, en Floride et nombreux sont les visiteurs qui souhaitent expérimenter Pirates of the Caribbean qui n'avait pourtant pas été prévu pour ce Parc. Une version légèrement différente ouvre donc en 1973, à Adventureland, ainsi qu'une toute nouvelle zone dénommée Caribbean Plaza.

 

En 1983, les Imaginieurs ont bien retenu la leçon et proposent un tout nouveau Pirates of the Caribbean dans l'Adventureland de Tokyo Disneyland dès l'ouverture du Parc. Cela dit, il s'agit d'une version plus proche de celle de Californie car son architecture évoque la Nouvelle-Orléans comme à Disneyland, plutôt que la Caribbean Plaza aux influences hispaniques.
Le Pirates of the Caribbean du Parc Disneyland français est donc la quatrième version de l'attraction et d'importantes modifications y ont été apportées pour améliorer encore plus la narration de l'histoire.

Ainsi, l'extérieur de l'attraction est totalement différent et représente une forteresse bien plus brute et réaliste en l'intégrant parfaitement dans son environnement, plus sauvage que celui des autres parcs. En effet, l'entrée jouxte l'une de celles d'Adventure Isle et se trouve non loin de la Mer des Bretteurs qui encercle les îles qui la composent. L'arsenal qui est visité à pied par les visiteurs propose des décors différents des autres versions et le port en lui-même est plus grand et plus immersif que jamais. Le Blue Bayou du Disneyland Park californien et de Tokyo Disneyland et qui faisait penser à un bayou de Louisiane a été remplacé par le Blue Lagoon, rappelant que l'action se joue ici sur une petite île des Caraïbes, et non plus sur le continent. L'ordre des scènes a ensuite été largement modifié pour permettre une narration plus conventionnelle et plus claire pour le public (les squelettes des pirates morts arrivent dorénavant à la fin du voyage, après avoit été vus piller le village).
Par ailleurs, l'attraction étant la plus récente des quatre, elle bénéficie d'une qualité supérieure de réalisation, dans ses décors, ses Audio-Animatronics et ses effets spéciaux (bien que la version de Californie soit légèrement supérieure actuellement grâce à d'excellentes mises à jours). La séquence du fort inondé est ainsi exemplaire et totalement inédite.

Pirates of the Caribbean est une attraction absolument incontournable du Parc Disneyland, à ne manquer sous aucun prétexte et à apprécier à chaque visite avec le même plaisir. Un chef-d'œuvre, sans aucun doute.

La disponibilité

Cette attraction est toujours ouverte, à Adventureland, dans le Parc Disneyland de Disneyland Paris.
D'autres versions existent au sein du Disneyland Park (Disneyland Resort), du Magic Kingdom (Walt Disney World Resort) et de Tokyo Disneyland (Tokyo Disney Resort).