Elias Disney
Date de naissance :
Le 06 février 1859
Lieu de Naissance :
Bluevale, dans l'Ontario, au Canada
Date de Décès :
Le 13 septembre 1941
Lieu de Décès :
Hollywood, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Lien de Parenté :
Père de Walt Disney

Le portrait

rédigé par
Publié le 08 septembre 2015

Walt a souvent donné l'image d'un homme joyeux, débonnaire, philanthrope voire dépensier. Sans doute fabriquée pour la communication de l'entreprise, cette représentation du créateur de Mickey tranche avec celle de son père, Elias Disney, homme réservé, avare en compliments, réputé comme étant strict et dévot, qui ne fumait pas, ne buvait pas, ne faisait aucune dépense légère et dont les colères étaient, selon les souvenirs de ses enfants, mémorables. Pourtant, derrière cette image de paternel sévère, se cache un papa aimant dont la vie n'a jamais été facile et qui a, de loin, lui-aussi participé à la réussite de ses enfants.

La légende raconte que la famille d'Elias Disney remonterait à Guillaume le Conquérant et que ses ancêtres les plus lointains auraient participé à l'invasion de la Grande Bretagne après la victoire d'Hastings. Arrivé en Irlande au XVIIe siècle, son grand-père, Arundel Elias Disney rejoint Liverpool en juillet 1834 avant d'embarquer avec son frère Robert et toute sa famille sur le paquebot New Jersey à destination de l'Amérique. Les Disney s'installent à Goderich, dans l'Ontario, au Canada. Emménageant dans une maison au bord de la Maitland River, Arundel travaille dans une scierie puis dans un moulin, et élève une famille de seize enfants. L'aîné, Kepple, épouse Mary Richardson en 1858. Les mariés déménagent à Bluevale et donnent naissance à leur premier enfant, Elias Charles, le 6 février 1859. Après être parti à Oil Springs pour trouver du pétrole, en vain, Kepple Disney reprend sa ferme avant de se lancer dès 1877 dans la ruée vers l'or en direction de la Californie. Il est accompagné d'Elias, alors âgé de 18 ans, ainsi que de son second fils, Robert. Les hommes ne terminent cependant pas leur expédition et s'installent au Kansas, à Ellis County, où le patriarche achète 120 hectares de terres à l'Union Pacific Railroad. Mais le jeune Elias n'est pas attiré par cette vie de paysan. Il rejoint les équipes de l'Union Pacific et participe à la construction de la ligne traversant le Colorado. Il devient ensuite joueur de violon professionnel et se produit à Denver. Le succès est très relatif. Après avoir été postier en Floride, il retourne dans la ferme familiale rapidement. Les hivers sont rudes, en particulier celui de l'année 1885. Dès l'automne suivant, Kepple et Elias partent pour Lake County en Floride. Ils sont accompagnés par leurs voisins, les Call. Si Kepple revient bientôt à Ellis County, Elias reste dans le sud. Livreur de courrier, il courtise Flora Call qu'il épouse le 1er janvier 1888. Les nouveaux époux achètent une orangeraie en Floride et commence à construire leur famille. Mais le gel détruit leur exploitation. Elias redevient alors facteur. Et en 1890, après la mort de Charles Call des suites d'un accident, le jeune couple part avec leur fils Herbert pour Chicago, où son frère Robert habite déjà depuis un an. Flora, enceinte, y donnera naissance à Raymond. La petite famille loue une vieille ferme du milieu du XIXe siècle au 3515 South Vernon, dans le sud de la ville. Elias a bon espoir de profiter de la conjoncture. L'Exposition Universelle de 1893 est alors en plein développement. Le père de famille est engagé comme charpentier pour un dollar la journée. Son salaire lui permet d'épargner, semaines après semaines, 700 dollars investis dans une parcelle au 1249 Tripp Avenue. Elias y bâti une maison de deux étages. Il aide par ailleurs à construire d'autres maisons du quartier, dessinées avec l'aide de Flora. En juin 1893, la famille s'agrandit avec l'arrivée de Roy Oliver. Et en 1900, Elias devient membre du Comité de construction de l'église de la congrégation Saint Paul inaugurée en octobre. A l'occasion, il arrive qu'il remplace le prêtre. Le 5 décembre 1901, un nouveau bébé nait. Walter Elias porte le prénom du pasteur Walter Parr, un ami de la famille, accolé à celui de son paternel. Il est suivi le 9 décembre 1903 de la première fille de la fratrie, Ruth. 

En 1906, Elias décide de bouger, encore. Les affaires tournent au ralenti. Et le père de famille estime que la ville est devenue dangereuse après qu'un policier ait été tué par deux jeunes du même âge qu'Herbert et Raymond. Pour fuir cette insécurité, la maison familiale est vendue pour 1 800 dollars. Après avoir hésité entre Citronella dans l'Alabama, et Steamboat Springs dans le Colorado, Elias et ses aînés partent pour Marceline, dans le Missouri. Flora, Roy, Walt et la jeune Ruth suivent par le train quelque temps plus tard. Le 5 mars 1906, les Disney dépensent 3 000 dollars et prennent possession des 16 hectares appartenant à un certain William Crane, vétéran de la Guerre de Sécession mort récemment. La vie est merveilleuse pour le jeune Walt qui savoure chaque instant de cette vie champêtre. Mais pour Elias, c'est un calvaire. Celui qui n'a aucun talent pour le métier de fermier tente de faire vivre comme il le peut sa famille. Il plante du maïs puis des pommiers. Mais il revient bien vite à son métier de charpentier. L'argent manque cruellement... Herbert et Raymond quittent la maison après avoir placé leurs propres économies, sur lesquelles Elias comptent, à la banque. Le patriarche perd l'aide si précieuse de ses premiers fils. Disney refuse par ailleurs ce système qui consiste à contraindre les fermiers à vendre leurs récoltes via des intermédiaires. Elias aimerait vendre lui-même le peu qu'il produit. Adhérant à l'American Society of Equity, sa réputation en prend un coup. Soutenant Eugene Debs, candidat de Gauche à la Maison Blanche, Elias est considéré comme un socialiste, un radical ! L'aventure campagnarde des Disney prend fin en 1910. Elias est atteint de diphtérie ou de typhoïde, suivie d'une pneumonie. Flora insiste pour vendre la ferme. A l'automne 1909, les enchères sont ouvertes. Pour à peine plus de 5 000 dollars, la maison est cédée. Les Disney louent une maison de Marceline puis retournent à la ville. Ils déménagent à Kansas City, au 2706 East Thirty-First Street. Ils y restent jusqu'en septembre 1914, date à laquelle ils deviennent propriétaires d'une petite maison au 3028 Bellefontaine Street. Un moment convalescent, Elias Disney se lance dans la distribution de journaux. Avec ses fils Roy et Walt, ainsi que d'autres enfants, il livre jour après jour le Kansas City Star, obligeant ses jeunes à travailler dans des conditions parfois très rudes. Les règles sont strictes. Si certains sont tentés de balancer le journal dans le jardin des abonnés, Elias ordonne que chaque exemplaire soit placé sous une pierre ou une brique afin qu'il ne s'envole pas. Le travail devient laborieux dès lors que chaque gosse doit aller jusqu'aux pas de portes des clients. Roy, désormais majeur, abandonne bientôt l'affaire de son père pour devenir employé de banque. Walt assure désormais sa part de travail et celle de son frère. Malgré les efforts de tous, l'argent ne rentre pas suffisamment. En plus de la presse, Elias distribue des publicités et des glaces en été. Il investit aussi dans la O-Zell Company qui fabrique des sodas. Il loue par ailleurs un appartement situé au 1523 Ogden Avenue. Vendant son droit de distribution du Kansas City Star le 17 mars 1917, Elias conserve précieusement les salaires de ses fils afin de les garder de toutes dépenses inutiles. Cela participe à alimenter les relations tendues entre Elias et ses garçons. Les sautes d'humeur sont parfois violentes. Aussi bien Roy que Walt prennent parfois une correction. Elias est sévère et n'hésite pas lever la main sur eux. Du haut de ses 14 ans, Walt s'opposera une fois pour toute à son paternel, en retenant ses coups. Depuis ce jour, jamais Elias ne releva la main sur lui.

Au début des années 1920, Walt quitte à son tour la maison. Avec son ami Ub Iwerks, il souhaite créer sa propre entreprise. Il demande à Elias de débloquer ses économies. Le patriarche accepte non sans demander à quoi servira cet argent. Après le départ de leurs garçons, Elias et Flora s'installent en 1921 à Portland, dans l'Oregon, où Herbert habite depuis peu. Ils achètent des appartements mis en location. L'argent ne coule pas à flot, mais le couple accepte de mettre une seconde hypothèque sur l'un de ses locatifs pour prêter 2 500 dollars à Walt, résigné à l'idée de leur demander de l'argent afin de construire son propre studio d'enregistrement et garantir son indépendance dans le domaine du cinéma d'animation sonore. La Dépression augmente encore les difficultés d'Elias. Les locataires payent mal. Certains appartements restent vides. Dans une lettre de 1933, le père de Walt et Roy fait état de sa situation qui ne s'améliore pas. Les deux frères, endettés au sein de leur entreprise, tentent tant bien que mal d'aider leurs parents en leur offrant un réfrigérateur neuf, en leur payant des vacances à Los Angeles ou encore en Floride, avec escales à Chicago et Kansas City afin qu'ils puissent rendre visite à leurs amis. Walt accepte, malgré un premier refus, de participer à une publicité pour la marque de voiture DeSoto. Se voyant offrir un modèle de la firme, il l'offre à ses parents.

Deux semaines après la sortie triomphale de Blanche Neige et les Sept Nains, Walt et Roy invitent Elias et Flora à célébrer leurs cinquante ans de mariage au restaurant Ivar House de Los Angeles. Pour marquer l'évènement, ils proposent à leurs parents de venir s'installer près d'eux, à Hollywood. En effet, Elias a des problèmes de santé et est devenu presque aveugle. De plus, Flora et lui sont désormais seuls à Portland depuis que tous les enfants sont partis faire leur vie. Le vieux patriarche accepte. Avec Flora, il s'installe dans un appartement de Commonwealth Street le temps que Walt et Roy trouvent la maison de leurs rêves. C'est chose faite quelques semaines plus tard. Les parents emménagent dans une maison au 4605 Placedia, au nord d'Hollywood. La demeure est luxueuse avec ses trois chambres, ses deux salles de bains, son double garage et l'ensemble des équipements les plus modernes payés par leurs garçons. Elias est ravi. Néanmoins, il est contrarié par tant de dépenses. Lui qui a toujours estimé qu'un sou est un sou est soucieux de voir ses enfants dilapider les profits de Blanche Neige et les Sept Nains. Lorsque Walt lance la construction de nouveaux studios à Burbank, son paternel lui fait part de ses craintes. Afin de le rassurer, le papa de Mickey l'associe à la gestion des travaux et lui confirme que si ses studios faisaient faillite, il pourrait toujours transformer les bâtiments en hôpital.

Mais le doux rêve prend fin brutalement. La maison des parents Disney est équipée d'une chaudière au gaz qui dysfonctionne. Le 26 novembre 1938, Flora meurt intoxiquée par les vapeurs. Elias, en tentant de sauver sa femme, est également empoisonné. Retrouvé par la bonne, Alma Smith, il survit. Désormais seul, sa vie a perdu toute saveur. Elias Disney quitte la maison et s'installe à Toluca Lake où Walt prend soin de conduire chaque dimanche ses filles Diane et Sharon afin de rompre la solitude de son père, chargé de superviser les travaux de charpenterie des nouveaux studios, encore en construction. Bientôt, Elias commence à perdre la mémoire, imaginant parfois que sa femme, Flora, est toujours vivante... Alma Smith prévient Roy, en déplacement à Washington pour gérer la grève secouant les studios à l'été 1941, que son père est victime de vomissements. Une occlusion intestinale semble être la cause. Walt, parti en Amérique du Sud, n'est pas mis au courant. Opéré à l'hôpital d'Hollywood, malgré le refus de Robert qui imagine que les médecins souhaitent gagner de l'argent sur le dos de la famille Disney, Elias ne se rétablit pas vraiment. Le 13 septembre 1941, il rend son dernier souffle à l'âge de 82 ans. Il est enterré au Forest Lawn Memorial Park Cemetery de Glendale, aux côtés de sa chère Flora. Walt rendra hommage à son père en lui dédiant une fenêtre sur Main Street U.S.A., à Disneyland. D'autres dédicaces lui seront adressées, en particulier des fenêtres et des plaques estampillées « Elias Disney : Contractor », encastrées dans les trottoirs de Main Street U.S.A. de Disneyland, Walt Disney World et Disneyland Paris.

Souvent dépeint comme un père tyrannique, Elias Disney voit souvent sa réputation mésestimée. Faisant preuve d'autorité auprès de ses fils, en usant parfois d'une part de violence propre à n'importe quel chef de famille de l'époque, l'homme a connu plusieurs vies. Fermier, charpentier, vendeur de journaux, bailleur, il a multiplié les emplois et subit les pires déconvenues. Néanmoins, il a participé quelque peu à la réussite de ses enfants, notamment en prêtant l'argent nécessaire pour que Walt crée ses films sonores. Son nom, encore marqué dans les sols des parcs Disneyland de part le monde, témoigne de la trace laissée par le patriarche Disney dans la réussite de ses fils.