James Algar
Date de naissance :
Le 11 juin 1912
Lieu de Naissance :
Modesto, en Californie, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 26 février 1998
Lieu de Décès :
Carmel, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Réalisateur
Animateur
Producteur
Scénariste

Le portrait

rédigé par
Publié le 26 février 2015

Walt Disney a toujours su s'entourer de talents dans les domaines de l'animation, du cinéma en prises de vues réelles, de la télévision, de la chanson, du spectacle, de l'ingénierie... Et quelques uns de ces talents se sont démarqués par une grande polyvalence et des interventions dans plusieurs de ces domaines. Parmi eux, James Algar, certainement le plus touche-à-tout, qui a marqué de son empreinte les secteurs de l'animation, du documentaire, des films live, de la télévision, ainsi que les parcs Disneyland.

James Nelson Algar est né le 11 juin 1912 à Modesto, en Californie. Fils d'un père originaire du Canada et d'une mère californienne, le garçon suit sa scolarité à la Modesto High School et au Modesto Junior College. Le jeune Algar apprend également énormément lors des excursions organisées par son grand-père maternel, J. Jones, qui l'emmène explorer le parc de Yosemite ou le Grange Dam. C'est là qu'il découvre son amour pour les grands espaces sauvages, pour la faune et la flore. Enfant, James Algar nourrit une passion pour le dessin dès l'âge de huit ou neuf ans. Il est notamment fasciné par toutes ces bandes dessinées publiées dans la presse. Amoureux de tous ces comics, il prend le temps d'écrire aux artistes et commence une belle collection d'autographes et de dessins originaux envoyés par des dessinateurs aussi talentueux que J.R. Williams, dont la série Out Our Way fait l'admiration d'Algar. Ce dernier s'essaye d'ailleurs au dessin et illustre notamment le livre annuel de l'école. Adolescent, il décroche par ailleurs un petit boulot d'été dans le journal local, le Modesto Bee. Après le lycée, James Algar poursuit ses études à l'Université de Stanford, où il apprend le journalisme, qu'il juge plus « utile » que d'apprendre le dessin. En plus de son cursus, il participe à l'orchestre du campus en tant que clarinettiste et devient rédacteur pour le Stanford Chaparral, le journal de l'école.

 
La série Out Our Way de J.R. Williams. 

James Algar quitte l'université en 1934 avec un master en journalisme. Il retourne alors travailler pour le journal local de Modesto. Mais cette année-là, une connaissance fait prendre un tournant à sa vie. Son ami Gilman Gist est en effet parti chez Disney afin de passer un entretien d'embauche. Un exemplaire du Stanford Chaparral sous le bras, il fait la rencontre de Ben Sharpsteen, l'un des piliers du studios, qui repère très vite l'illustration publiée à la une du journal. Demandant à connaître son auteur, il entend parler d'Algar qui reçoit, un vendredi de juillet 1934, une proposition d'embauche en provenance des studios Disney. Heureux mais surpris, James Algar s'embarque alors dès le lendemain pour Los Angeles. Là, il retrouve deux amis de Stanford, Frank Thomas et Ollie Johnston, élève de l'Institut Chouinard, et qui acceptent de lui prêter la chambre d'ami de leur maison du 1210 North Edgemont. Dès le dimanche, Algar prend le temps d'aller voir la localisation précise des studios Disney où il décroche une période d'essai de deux semaines dans les jours suivants. James Algar se souvient alors de sa rencontre avec Walt, qu'il décrit comme un homme enthousiaste, brave, pragmatique et avec un vrai talent d'acteur. Pendant ses deux semaines d'essai, l'artiste s'entraîne notamment à reproduire quelques séquences d'animation des (Les) Trois Petits Cochons, le classique de 1933, en particulier en reprenant les fameux cochons créés par Fred Moore. Le test est concluant et Algar décroche un emploi alors même que son ami Gilman Gist, celui même qui lui a permis de mettre un pied dans l'entreprise, est recalé. Dans les semaines suivantes, James Algar est rejoint par ses amis Frank Thomas et Ollie Johnston.

Broken Toys
Les Alpinistes
Blanche Neige et les Sept Nains
L'Apprenti Sorcier

La carrière de James Algar chez Disney débute par quelques courts-métrages, notamment Broken Toys, Les Alpinistes et Nettoyeurs de Pendules. Mais surtout, l'animateur fait partie des nouvelles recrues mises au travail sur le grand projet du moment, Blanche Neige et les Sept Nains. Sous la direction d'Hamilton Luske, Algar anime les animaux venant à la rencontre de la princesse dans la clairière, notamment le faon et la biche. L'expérience d'animateur se termine rapidement lorsque l'artiste est nommé directeur de l'animation sur le court-métrage L'Apprenti Sorcier, nouvelle aventure avec Mickey inspirée de l'œuvre musicale de Paul Dukas et à l'origine du projet Fantasia. Algar se souvient alors du plaisir qu'il a à diriger des artistes aussi talentueux que Vladimir Tytla, Fred Moore et Ugo d'Orsi. Dans la foulée, James Algar devient directeur de séquence sur Bambi et commence à travailler sur ce nouveau long-métrage dans des locaux loués par Disney, les studios d'Hyperion étant alors trop petits et les nouveaux studios de Burbank encore en cours de construction. Il retrouve, durant cette réalisation, ses deux amis Frank Thomas et Ollie Johnston, ainsi que les talentueux Milt Kahl, Eric Larson et Marc Davis.

Bambi
Victory Through Air Power
Health for the Americas
La Mare aux Grenouilles

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Algar est donc au travail sur Bambi. Il débute également la production de La Mare aux Grenouilles d'après l'œuvre de Kenneth Grahame. James Algar se souvient de ce film assemblé avec l'adaptation de La Légende de la Vallée Endormie de Washington Irving au sein du film d'anthologie Le Crapaud et le Maître d'Ecole. Trouvant le court-métrage charmant, Algar regrette alors le choix de remplacer le titre de l'œuvre originale, The Wind and the Willows (Du Vent dans les Saules), par une simple allusion à Mr. Toad. Il explique également que si le livre était charmant, son adaptation l'était moins, avec des accents anglais forcés pour la majorité des personnages et la technique de l'animation, qui nécessitait l'usage de la couleur pour mettre en mouvement les images en noir-et-blanc de l'ouvrage. Et que dire de son alliance avec une histoire du folklore américain... Mais la période du conflit est surtout marquée, pour James Algar, par son implication profonde dans la réalisation de films de propagande destinés à soutenir l'effort de guerre américain. James Algar réalise une bonne partie de Victory Through Air Power. Il dirige également nombre de films sanitaires. Pour ce faire, il voyage un temps au Guatemala, au Salvador et au Mexique aux côtés de Ben Sharpsteen, les deux hommes s'indignant d'y voir tant de pauvreté. Parmi ces films de santé publique, se trouvent Tuberculosis, un court-métrage mis en chantier en février 1943, livré à l'été 1944, et qui explique les dégâts de la tuberculose et les moyens de s'en protéger, ainsi que Something You Didn't Eat qui vante lui une alimentation équilibrée, ou encore Health for the Americas : Cleanliness Brings Health, qui démontre les effets positifs d'une bonne hygiène.

    

C'est pendant la guerre que l'idée de produire des documentaires s'insinue dans l'esprit de Walt et de certains de ses collaborateurs. Disney imagine créer un film sur l'Alaska, une histoire de pionniers partis à l'aventure dans ce 49ème état si éloigné et si sauvage. Les studios entrent alors en contact avec Alfred et Elma Milotte, deux amoureux de la Nature qui ont déjà exploré la région, ouvert une boutique d'appareils photos, et que Walt rencontrera lors d'un voyage en Alaska en 1948. Les Milotte disposent de nombreuses bobines tournées dès 1945 et montrant la pêche au saumon, le travail des bucherons, ainsi que des images montrant les nombreux ours de mers des îles Pribilof. Tout ce travail est envoyé aux studios Disney. Mais l'ambiance retombe rapidement lorsque Walt se rend compte que tout ceci n'a rien de bien transcendant. La seule chose qui capte son attention, ce sont ces fameuses otaries chassées pour leur fourrure. Son documentaire animalier ne portera donc pas sur l'Alaska mais bien sur ces animaux si méconnus et si fascinants à ses yeux. Et la réalisation de ce documentaire incombe à James Algar, nommé metteur en scène de ce qui devient alors L'Île aux Phoques.

L'Île aux Phoques
La Vallée des Castors
Les Oiseaux Aquatiques

L'Île aux Phoques sort sur les écrans américains le 21 décembre 1948, Walt finançant lui-même la distribution du film que la RKO refuse de sortir en l'état. Et le film de James Algar est un immense triomphe. Bien accueilli par le public, il est également applaudi par la profession qui lui décerne l'Oscar du Meilleur Documentaire. Le court-métrage marque l'entrée de Disney dans le domaine du film animalier et la naissance d'une nouvelle série, les True-Life Adventures, nommées ainsi par Walt pour indiquer qu'il s'agit là bien de vraies histoires et non de fictions. Immédiatement, James Algar devient le responsable de cette nouvelle collection que Disney entend enrichir de nouveaux films, tous réalisés par l'artiste. Les Milotte sont envoyés dans les montagnes pour filmer les castors, espèce que Walt adore. Leurs escapades à Yellowstone, dans le Montana et le Wyoming donnent ainsi naissance à La Vallée des Castors, qui gagne lui-aussi l'Oscar. Les époux Milotte partent ensuite en Floride afin de mettre à l'honneur les alligators dans Everglades, Monde Mystérieux. S'ajoutent à la collection de courts-métrages Le Seigneur de la Forêt, ainsi que La Terre, Cette Inconnue, Les Oiseaux Aquatiques et Au Pays des Ours qui rapportent tous les trois un Oscar.

    

1953 marque un tournant pour la série des True-Life Adventures. Disney décide en effet de changer le format et de le faire passer du court-métrage au long-métrage. Réalisé par James Algar, avec les formidables narrations de Winston Hibler, Le Désert Vivant introduit le changement. L'idée provient de la rencontre entre Disney, Algar et le jeune Paul Kenworthy, étudiant de l'Université de Californie, venu présenter un film de 10 minutes réalisé pour sa thèse et montrant une guêpe et une tarentule. Autant Walt Disney que James Algar sont sous le charme. Le sujet est parfait. Le Désert Vivant sort le 10 novembre 1953 et Algar remonte sur la scène des Oscars pour récupérer le prix du Meilleur documentaire. Après le désert, Walt souhaite filmer la prairie. James Algar est toujours le réalisateur de ce nouvel épisode des True-Life Adventures, son préféré, La Grande Prairie, qui montre ce que l'artiste aime le plus, l'ouest et ses plaines sauvages. Algar donne de sa personne en assistant notamment à une chasse au bison dans une réserve indienne du Montana. Le succès est là, encore, et une nouvelle statuette s'ajoute à la collection.

Le Désert Vivant
La Grande Prairie
Lions d'Afrique
La Légende de Lobo

Pour le projet suivant, James Algar quitte l'Amérique et s'envole pour l'Afrique. Il rejoint les époux Milotte, déjà au Kenya depuis plus de deux ans et qui, depuis leur caravane mise en place par les studios Disney, tournent des images de la savane. Supervisant le projet depuis Burbank, Algar, chargé d'écrire la narration, est mis au défi par Walt qui lui propose d'aller sur place. Le réalisateur part alors avec femme pour six semaines au Kenya. Au passage, il passe trois semaines en Europe, où il organise notamment la sortie londonienne du (Le) Désert Vivant. Lions d'Afrique sort le 14 septembre 1955. Algar se lance ensuite dans une nouvelle aventure, toujours en lien avec Alfred et Elma Milotte, envoyés en Australie. Mais le matériel qu'il ramène ne convainc ni James Algar ni Walt Disney. Rien de ce qu'ils visionnent n'est assez fort pour être utilisé dans un long-métrage. Malgré des heures de travail, le documentaire sur l'Australie tombe à l'eau. Le projet est abandonné. Un autre sujet est marqué par un semi-échec. James Algar part en effet avec quelques collaborateurs et peu de matériel pour tourner des images le long de la rivière Colorado, dans les rapides ainsi que dans le Grand Canyon. L'objectif est de reconstituer l'aventure du Major John Wesley Powell et de ses hommes, qui ont exploré le fleuve. Mais la logistique est compliquée et les images peinent à convaincre. L'idée du documentaire est alors changée en court-métrage, l'oscarisé Grand Canyon, alors que d'autres images servent au film d'aventures Ten Who Dared réalisé William Beaudine.

    

Les Secrets de la Vie, l'oscarisé Le Grand Désert Blanc, Le Jaguar, Seigneur de l'Amazonie marquent la carrière de réalisateur de James Algar, qui s'essaye à l'écriture et à la production avec le docu-fiction La Légende de Lobo. Ce film, inspiré de l'œuvre d'Ernest Thompson Seton, interpelle le metteur en scène. Car il se trouve que Walt est amoureux des loups, qui tiennent la vedette. Et si dans le livre, la mort fauche Lobo, il est hors de question pour Disney que l'animal, dont il est épris, meurt. Il affirme qu'il ne pardonnera pas à son collaborateur de lui faire subir cela et James Algar revoit alors sa copie et modifie l'histoire originale. La Légende de Lobo est la dernière réalisation d'Algar, qui poursuit cependant sa passion pour l'écriture en signant le scénario de L'Incroyable Randonnée, qu'il estime être l'une de ses meilleures histoires. Il produit également Les Petits Hommes de la Forêt, Un Raton Nommé Rascal, Le Lion des Montagnes, ainsi que plusieurs épisodes de The Wonderful World of Disney dont il assure parfois la narration.

Great Moments With Mr. Lincoln
The Hall of Presidents
America the Beautiful
Magic Carpet 'Round the World

Mais la décennie 1960 marque un tournant dans la carrière de James Algar. S'éloignant de plus en plus du cinéma et de la télévision, le réalisateur se tourne en effet vers la création d'attractions et de films pour les parcs Disney. La première expérience dans ce domaine remonte à 1964. Walt Disney participe en effet à la création de spectacles pour l'Exposition Universelle de New York et Algar est de la partie. Il est notamment chargé par Walt, toujours amoureux de l'histoire des Etats-Unis, d'écrire et de coproduire un show basé sur la constitution américaine. James Algar s'entoure d'experts, notamment Brainard Dyer, professeur d'histoire à l'Université de Californie. Le spectacle propose alors de présenter la création du texte, et les modifications qui lui ont été apportées par quelques présidents comme Abraham Lincoln. L'idée de Walt est bien accueillie mais elle ne trouve cependant aucun sponsor. Seul l'Etat de l'Illinois, dont Lincoln était issu, accepte de prendre à son compte la partie concernant le 16ème Président. Le spectacle sur la constitution devient alors Great Moments With Mr. Lincoln, qui présente à l'audience un animatronic du leader républicain à la pointe de la technologie de l'époque. L'expérience sert à James Algar, chargé ensuite de produire le Hall of Presidents, ouvert à Walt Disney World en 1971. Egalement à l'actif du réalisateur, des films comme America the Beautiful, tourné en 1958 avec neuf caméras, et Magic Carpet ‘Round the World, pour l'attraction Circle-Vision 360°.

Après plus de quarante ans de carrière, James Algar se retire en 1977. Se disant chanceux « d'avoir touché un petit peu à tout », il a profondément marqué l'histoire des studios Disney, notamment en étant l'un des architectes de la série documentaire des True-Life Adventures. Pilier de l'entreprise pendant plusieurs décennies, il disparaît le 26 février 1998. Cette année-là, sa carrière est couronnée d'un Disney Legends Award. Roy E. Disney disait de lui qu'il était « un créateur d'histoire formidable, ayant apporté une contribution inestimable aux classiques d'animation, aux parcs et surtout aux films animaliers, et ayant été à l'origine de l'image de marque des studios Disney ».

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Entrée de Service
Animateur • Animation 2D / Film "Live"
1934
Cinéma
1934
Cinéma
002
Animateur • Animation 2D
1935
Cinéma
1935
Cinéma
003
Les Alpinistes
Animateur • Animation 2D
1936
Cinéma
1936
Cinéma
004
Animateur • Animation 2D
1937
Cinéma
1937
Cinéma
005
Blanche Neige et les Sept Nains
Animateur • Animation 2D
1937
Cinéma
1937
Cinéma
006
Fantasia
Directeur de Séquence : L'Apprenti Sorcier • Animation 2D / Film "Live"
1940
Cinéma
1940
Cinéma
007
Réalisateur • Animation 2D • National Film Board of Canada
1942
Cinéma
1942
Cinéma
008
Bambi
Directeur de Séquence • Animation 2D
1942
Cinéma
1942
Cinéma
009
Victory Through Air Power
Directeur de Séquence • Animation 2D / Film "Live"
1943
Cinéma
1943
Cinéma
010
Réalisateur • Animation 2D • Cereal Institute
1945
Cinéma
1945
Cinéma
011
Réalisateur • Animation 2D • Coordinator of Inter-American Affairs
1945
Cinéma
1945
Cinéma
012
L'Ile aux Phoques
Réalisateur • Documentaire
1948
Cinéma
1948
Cinéma
013
Le Crapaud et le Maître d'École
Réalisateur • Animation 2D
1949
Cinéma
1949
Cinéma
014
La Vallée des Castors
Réalisateur • Documentaire
1950
Cinéma
1950
Cinéma
015
La Terre, Cette Inconnue
Réalisateur / Scénariste • Documentaire
1951
Cinéma
1951
Cinéma
016
Le Seigneur de la Forêt
Réalisateur / Scénariste • Documentaire
1952
Cinéma
1952
Cinéma
017
Les Oiseaux Aquatiques
Réalisateur • Documentaire
1952
Cinéma
1952
Cinéma
018
Au Pays des Ours
Réalisateur • Documentaire
1953
Cinéma
1953
Cinéma
019
Everglades, Monde Mystérieux
Réalisateur / Scénariste • Documentaire
1953
Cinéma
1953
Cinéma
020
Le Désert Vivant
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1953
Cinéma
1953
Cinéma
021
La Grande Prairie
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1954
Cinéma
1954
Cinéma
022
Réalisateur / Intervenant • Documentaire • Court-métrage
1954
Télévision
1954
Télévision
023
Réalisateur • Documentaire • Court-métrage
1954
Télévision
1954
Télévision
024
Lions d'Afrique
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1955
Cinéma
1955
Cinéma
025
Réalisateur / Intervenant • Documentaire • Court-métrage
1955
Télévision
1955
Télévision
026
The Legend of Sleepy Hollow
Réalisateur • Compilation
1955
Télévision
1955
Télévision
027
Scénariste • Documentaire
1956
Télévision
1956
Télévision
028
Les Secrets de la Vie
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1956
Cinéma
1956
Cinéma
029
Réalisateur • Documentaire • Court-métrage
1957
Télévision
1957
Télévision
030
Réalisateur / Intervenant • Documentaire • Court-métrage
1957
Télévision
1957
Télévision
031
The Liberty Story
Scénariste • Compilation
1957
Télévision
1957
Télévision
032
The Best Doggoned Dog in the World
Scénariste • Promotionnel
1957
Télévision
1957
Télévision
033
Le Grand Désert Blanc
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1958
Cinéma
1958
Cinéma
034
Grand Canyon
Réalisateur • Documentaire
1959
Cinéma
1959
Cinéma
035
Le Jaguar, Seigneur de l’Amazone
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1960
Cinéma
1960
Cinéma
036
Ten Who Dared
Producteur • Western
1960
Cinéma
1960
Cinéma
037
Réalisateur • Docu-Fiction
1961
Télévision
1961
Télévision
038
Réalisateur • Docu-Fiction
1961
Télévision
1961
Télévision
039
La Légende de Lobo
Réalisateur / Scénariste • Docu-Fiction
1962
Cinéma
1962
Cinéma
040
Narrateur • Aventure
1962
Télévision
1962
Télévision
041
L'Incroyable Randonnée
Producteur / Scénariste • Aventure
1963
Cinéma
1963
Cinéma
042
The Boy who Flew with Condors
Producteur • Docu-Fiction
1967
Télévision
1967
Télévision
043
Les Petits Hommes de la Forêt
Producteur • Fantastique
1967
Cinéma
1967
Cinéma
044
Réalisateur • Docu-Fiction
1967
Télévision
1967
Télévision
045
Un Raton Nommé Rascal
Producteur • Comédie dramatique
1969
Cinéma
1969
Cinéma
046
Réalisateur • Docu-Fiction
1972
Télévision
1972
Télévision
047
Réalisateur • Docu-Fiction
1972
Télévision
1972
Télévision
048
Le Lion des Montagnes
Producteur • Docu-Fiction
1972
Cinéma
1972
Cinéma
049
Réalisateur / Producteur • Docu-Fiction
1974
Télévision
1974
Télévision
050
Producteur • Aventure
1974
Télévision
1974
Télévision
051
Scénariste • Aventure
1974
Télévision
1974
Télévision
052
Réalisateur • Aventure
1975
Télévision
1975
Télévision
053
Scénariste • Aventure
1975
Télévision
1975
Télévision
054
Producteur • Comédie dramatique
1975
Télévision
1975
Télévision
055
Merveilles de la Nature
Réalisateur / Scénariste • Documentaire • True-Life Adventures
1975
Cinéma
1975
Cinéma
056
La Mare aux Grenouilles
Réalisateur • Animation 2D
1975
Cinéma
1975
Cinéma
057
The Bluegrass Special
Scénariste / Producteur • Sport
1977
Télévision
1977
Télévision
058
Producteur • Aventure
1978
Télévision
1978
Télévision
059
Fantasia 2000
Directeur de Séquence : L'Apprenti Sorcier • Animation 2D / Animation 3D / Film "Live"
2000
Cinéma
2000
Cinéma
▲ Retour en haut de la liste ▲