Dick Jones
Date de naissance :
Le 27 février 1927
Lieu de Naissance :
Snyder au Texas, aux Etats-Unis
Date de Décès :
Le 07 juillet 2014
Lieu de Décès :
Northridge, Los Angeles, en Californie, aux Etats-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Acteur

Le portrait

rédigé par
Publié le 29 octobre 2016

En 1938, alors que ses auteurs réécrivent Pinocchio, Walt Disney se lance à la recherche de celui qui saura donner à son personnage la voix d’un vrai petit garçon. Au milieu de près de deux cents candidats, il porte son choix sur le jeune Dickie Jones qui, alors même que sa filmographie comptera au final quelques cent films, décroche ici le rôle de sa vie.

Daniel Boone
Monsieur Smith au Sénat

Richard Percy (Dickie) Jones est né le 25 février 1927 à Snyder, au Texas, d’un père journaliste qui quitte rapidement le foyer, et d’Icie Laverne Coppedge, qui devient son agent. Il n’a que quatre ans lorsqu’il débute sa carrière d’artiste en chantant des chansons de cow-boy à la radio et en se produisant sur scène dans des numéros de rodéo et de lasso. Deux ans plus tard, il intègre la troupe d’Hoot Gibson, l’une des grandes vedettes du cinéma qui s’illustre à l’époque dans de nombreux westerns muets et qui convainc les parents de l’enfant de l’emmener à Hollywood. Là, il décroche pour la seule année 1934 quelques petits rôles dans Wonder Bar, Burn ‘Em Up Barnes, Washee Ironee, Kid Millions, Il Etait une Bergère, Little Men et Strange Wives de Richard Thrope. Il joue également dans la série à succès Les Petits Canailles et apparaît dans des dizaines de productions, surtout des westerns, dont notamment The Pecos Kid, Westward Ho, Moonlight on the Prairie, Daniel Boone, Stella Dallas, A Man to Remember ou encore Nancy Drew… Reporter où il fait une belle imitation de Donald Duck.

A l’automne 1938, Dickie Jones obtient pour la première fois le rôle-titre d’un film. A l’époque, Walt Disney cherche une nouvelle voix pour Pinocchio, le héros de son prochain long-métrage animé. Le personnage vient, en effet, d’être repensé par les scénaristes qui, en lieu et place du sale gosse initialement imaginé, en font un gentil petit garçon naïf. Dès lors, l’interprétation de l’acteur Walter Tetley, enregistrée quelques mois plus tôt, ne convient plus et un nouveau casting est organisé. Des dizaines de comédiens auditionnent. Parmi eux, Betty Kimball, la femme de l’animateur Ward Kimball, ou encore Carl Switzer, l’une des vedettes des Petits Canailles. Mais finalement, le rôle est confié à Dickie Jones que Walt vient de voir dans The Kid Comes Back, la dernière production de la Warner. Invité à déjeuner aux studios avec sa maman, le jeune garçon de onze ans est engagé et travaille avec la coach vocale Nina Moise qui accompagne également Evelyne Venable, l’interprète de la Fée Bleue. Semaines après semaines, Jones joue le rôle de Pinocchio aux côtés des autres acteurs, se retrouvant parfois dans des situations saugrenues, notamment lorsque, allongé sur une table, il doit parler la bouche pleine d’eau pour les scènes sous-marines du film ! Il joue également le pantin devant les animateurs afin de les aider dans la conception du personnage.

Pendant qu’il enregistre le rôle, Dickie Jones poursuit sa carrière d’acteur et apparaît dans des longs-métrages comme Au Service de la Loi, Vers sa Destinée de John Ford et Monsieur Smith au Sénat de Frank Capra. Le 25 décembre 1939, il retrouve Walter Catlett, Christian Rub, Cliff Edwards et Evelyne Venable, qui reprennent comme lui leur rôle dans l’adaptation radiophonique de Pinocchio diffusée sur CBS dans le cadre de l’émission Lux Radio Theatre. Quelques jours plus tard, le 9 février 1940, il participe à la première hollywoodienne du film, apparaissant au bras de la jeune Darla Hood, une autre star de la série Les Petits Canailles.

 

Inscrit à la Hollywood High School où il poursuit parallèlement ses études, Dick Jones mène toujours sa carrière intensément et apparaît dans les années 1940 dans La Caravane Héroïque de Michael Curtiz, Howard le révolté de Frank Lloyd, Uniformes et Jupons Courts de Billy Wilder, Le Banni d’Howard Hughes, Le Ciel peut attendre d’Ernst Lubitsch, Les Aventures de Mark Twain d’Irving Rapper, Bastogne de William Wellman. Engagé dans l’armée en 1944 et stationné en Alaska pendant la Seconde Guerre mondiale, il triomphe également à la radio dans le rôle d’Henry Aldrich, l’un des personnages de l’émission The Aldrich Family. Au début des années 1950, il est engagé par Gene Autry pour le Gene Autry Show. Il participe aussi à Man Without a Gun, l’un des épisodes de la série à succès The Lone Ranger, à The Range Rider, une série de westerns avec John Mahoney diffusée à la télévision de 1951 à 1953, et à Annie Oakley programmée sur ABC de 1954 à 1957. En 1955, il obtient le rôle principal de la série Buffalo Bill, Jr. et fait une brève apparition dans The Brothers et Renegade Rangers, deux épisodes de Gray Ghost. Sa carrière au cinéma est également ponctuée par onze nouveaux films durant la décennie 1950, dont La Révolte des Dieux Rouges, Fort Worth, The Old West, Last of the Pony Riders et Attila, Fléau de Dieu.

The Aldrich Family
The Gene Autry Show
Buffalo Bill, Jr.

En 1958, alors qu’ils attendent entre deux prises, Richard Bakalyan, son partenaire de The Cool and the Crazy, et lui sont arrêtés pour vagabondage par la police de Kansas City qui, découvrant son erreur, les relâche finalement ! La carrière de Dick Jones décline finalement durant la décennie 1960. Présent à la télévision dans des épisodes de Poney Express, The Blue Angels, The Night Rider et La Grande Caravane, le jeune homme joue dans Shadow of the Boomerang, The Devil’s Bedroom et Le Glas du Hors-la-Loi, sa dernière apparition au cinéma. Désormais absent des écrans, celui qui est honoré d'une étoile sur le Hollywood Walk of Fame refuse de faire de la publicité et devient agent immobilier. A la tête de sa propre agence, il participe néanmoins à la promotion de Pinocchio qui, décennies après décennies, ressort régulièrement en salles et en vidéo. Couronné d’un Disney Legends Award en 2000, il décède à l’âge de 87 ans le 7 juillet 2014, des suites d’une mauvaise chute dans sa maison de Northridge à Los Angeles.

Vedette de près de cent films et de dizaines de séries télévisées, Dickie Jones possède une filmographie extraordinaire comportant des classiques intemporels. Mais à l’instar de Kathryn Beaumont avec le rôle d’Alice dans le classique Disney de 1951, c’est bien sa participation à Pinocchio qui, aujourd’hui encore, inscrit son nom à la postérité...

La filmographie

001
Pinocchio
Acteur : Pinocchio • Animation 2D
1940
Cinéma
1940
Cinéma
002
Intervenant • Compilation • Animation 2D / "Live"
1989
Télévision
1989
Télévision

Nos Réseaux Sociaux