Diane Disney Miller
Date de naissance :
Le 18 décembre 1933
Lieu de Naissance :
Los Angeles en Californie aux États-Unis
Date de Décès :
Le 19 novembre 2013
Lieu de Décès :
Napa en Californie aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Lien de Parenté :
Fille de Walt Disney

Le portrait

rédigé par
Publié le 20 novembre 2013

Le lundi 18 novembre 2013, le monde entier fête comme il se doit le 85ème anniversaire de la souris la plus célèbre du monde. L’occasion idéale de célébrer dans la joie la riche carrière de Mickey Mouse, considéré par beaucoup comme le fils spirituel de Walt Disney. Mais l’euphorie retombe bien vite quand, aux dernières lueurs du mardi 19, la terrible nouvelle tombe, comme un couperet... Diane Disney, la fille aînée de Walt et Lillian, vient de mourir, à l’âge de 79 ans, des suites d’une mauvaise chute intervenue en septembre dans sa maison de Napa, dans le Nord de la Californie. La dernière héritière directe de la famille Disney, devenue avec le temps une figure familière pour tous les fans et la gardienne de l’héritage de son père, disparaît à son tour, laissant un grand vide derrière elle...

Diane Marie Disney est née le 18 décembre 1933 à Los Feliz Hills, au Nord-Ouest de Los Angeles. Première enfant de Walt et Lillian Disney, elle se souvient, dans un entretien du 11 juin 1968 avec Richard Hubler, à quel point sa venue est exceptionnelle pour ce couple qui a déjà dû passer l’épreuve de plusieurs fausses-couches. Elle poursuit en expliquant que son père, rempli d’enthousiasme, a déjà transformé l’une des pièces de la maison en nurserie, avec son landau et de nombreuses décorations bleues et roses. Il faut dire qu’à l’époque, personne ne connaît encore le sexe de l’enfant et Walt avoue que contrairement à sa femme Lillian qui, selon lui, aura plus de plaisir à habiller une petite fille qu’un petit garçon, le résultat importe peu. Il ne souhaite qu’une chose, c’est que l’accouchement se passe bien. Hasard de la vie, Diane arrive le jour-même où, au cours d’un déjeuner, le magazine Parents remet à Walt un prix spécial pour la création de Mickey Mouse et son action en faveur des enfants. Prévenu de l’imminence de l’heureux évènement, il abandonne alors ses hôtes et quitte la salle précipitamment en laissant le soin au maître de cérémonie, le Dr. Rufus Von KleinSmid, d’accepter le prix en son nom. KleinSmid, avec beaucoup d’humour, explique aux membres du journal que Walt est sur le point de devenir l’un de leur nouveau lecteur ! Lillian, sous le coup de l’anesthésie, se souviendra que la dernière chose qu’elle entendit avant de s’endormir fut la toux si reconnaissable de Walt, qui pénétrait dans le Good Samaritan Hospital.

Diane est l’enfant chérie de ses parents et ses souvenirs, distillés dans de nombreuses interviews, témoignent de l’amour que lui portent sa mère et son père. Amour qui se transforme même en obsession sécuritaire. Traumatisé par l’enlèvement du jeune fils de Charles Lindbergh, Walt tente de protéger ses enfants et équipe en effet les fenêtres de la nurserie de barreaux, et Diane, tout comme sa sœur Sharon adoptée en 1937, doivent rester à la maison avec l’interdiction ferme de traîner dans le voisinage. Mais la grande demeure de style Tudor est un terrain de jeu incomparable. Et Diane se rappelle des leçons de natation prodiguées par son père dans la piscine familiale et des séances d’équitation avec ce cheval que Walt a acheté avant même sa naissance. Elle raconte comment son papa se déguise en affreuse sorcière à la demande de ses jeunes filles, sans cesse à la recherche de sensations. Elle se souvient de ces moments tendres, pendant lesquels Walt Disney, en père aimant, joue avec ses filles, les soulevant pour les faire tourner dans les airs. Elle n’oublie pas qu’il les emmène tous les jours à l’école, ainsi qu’au Griffith Park, où il les regarde tourner sur un manège pendant des heures, payant même le propriétaire pour que Diane puisse attraper « la queue du Mickey » (The gold ring dans le texte). Assis sur son banc, attendant patiemment tout en regardant ses filles jouer, il rêve d’un vrai parc, dans lequel parents et enfants pourraient s’amuser ensembles. L’idée de Disneyland germe alors, année après année.

Dès le plus jeune âge, Diane est involontairement impliquée dans l’entreprise de son père. Alors qu’elle n’a que quatre ans, elle découvre ainsi les premières images de Blanche Neige et les Sept Nains, cachant son visage avec ses mains lorsque la Reine se transforme en Sorcière. Traumatisée pour un temps, elle est même évacuée de la salle tant ses cris et ses pleurs sont forts. Comme elle aimait à le rappeler, à cette époque, elle ignore encore qui est réellement son papa. C’est en rentrant de l’école qu’elle décide de vérifier les dires d’un de ses camarades. Interrogeant son père, elle est alors stupéfaite de découvrir qu’il est le célèbre Walt Disney, allant même jusqu’à lui réclamer un autographe ! A partir de là, Walt l’emmène avec sa sœur visiter régulièrement ses studios, en particulier ceux qu’il fait construire à la suite du succès de son premier long-métrage. Les deux fillettes passent alors leur temps à faire du vélo dans les allées désertes et à hurler dans les couloirs et les salles vides où leurs voix peuvent résonner à volonté. Walt, obligé de les réprimander, se servira d’ailleurs de cet évènement pour décrire à ses scénaristes l’attitude que doit avoir le Hibou de Bambi, lorsqu’il gronde les jeunes animaux de la forêt trop bruyants ! A la sortie du film, Diane ne cachera d’ailleurs pas son indignation concernant la disparition de la mère de Bambi, expliquant à son père que Walt Disney peut se permettre quelques libertés. Et le soir, elle apprécie également les histoires de Mary Poppins que lit Walt de temps en temps, lui faisant promettre d’en faire un jour un film.

En grandissant, Diane Disney fait le choix de s’éloigner de l’entreprise familiale. Elle passe quelques mois à l’Institut Chouinard, à apprendre le dessin, puis intègre à l’automne 1951 l’Université de Californie du Sud. Interne, elle voit de moins en moins sa famille, au grand dam de Walt, qui se plaint de ne plus la voir suffisamment. Il profite d’ailleurs d’une de ses venues pour la faire apparaître, ainsi que sa sœur Sharon, dans l’émission spéciale One Hour in Wonderland, diffusée à Noël à l’occasion de la sortie d’Alice au Pays des Merveilles. C’est durant ses études que Diane rencontre Ronald Miller, l’un des membres de l’équipe de football du campus. Les deux amants se marient le 9 mai 1954 à l’église épiscopale All Saints by the Sea de Montecito, au cours de ce que la famille Disney a surnommé le « Mariage Football ». En effet, le mari est footballeur, tout comme le prêtre, et le gâteau de mariage est surmonté de deux petites figurines représentant un footballeur et une footballeuse !

Le 10 décembre 1954, quelques mois après le mariage, Diane donne naissance à son premier enfant, Christopher Disney Miller. Premier petit-fils de Walt, il fait le bonheur de son grand-père qui regrette cependant qu’il ne porte pas son prénom. En avril 1956, une petite fille, Joanna, voit le jour à son tour. Walt leur fait alors construire une maison à Encino, dans la Vallée de San Fernando, dessinant lui-même une partie des plans, et rejetant au passage les propositions de Diane et Ron. La petite famille est bientôt augmentée de cinq autres enfants, Jennifer, Ronald, Tamara, Patrick et Walter.

Alors que son époux Ron entre un temps à la direction de The Walt Disney Company, Diane développe quant à elle d’autres activités et actions philanthropiques. Côté vie privée, elle participe au développement de sa propriété, située dans la vallée de Napa, dans laquelle sont produits de la vigne et du vin, sous la marque Silverado Vineyards Winery.

Mais Diane Disney mène également une vie publique de mécène. Elle reprend tout d’abord le projet lancé par sa mère Lillian en 1987 et qui vise à rénover le Los Angeles Music Center. Dessiné par l’architecte Frank Gehry, le bâtiment est inauguré à l’automne 2003 sous le nom Walt Disney Concert Hall.

Elle finance également avec Ron Miller la création de la Walt Disney Family Foundation, organisation non lucrative destinée à préserver l’héritage familial, et avec laquelle elle lance, le 17 novembre 2004, un projet de musée consacré à l’œuvre de son père mais également à son histoire. Installé au sein du Presidio à San Francisco, bâtiment fraichement rénové et reconnaissable à ses briques rouges, The Walt Disney Family Museum ouvre ses portes le 1er octobre 2009. A l’intérieur, de nombreuses pièces d’art illustrant la carrière de Walt Disney, associées à des éléments plus personnels, photos, lettres, objets personnels du créateur de Mickey. Toujours dans l’idée de préserver l’héritage de son père, Diane préface plusieurs ouvrages et apparaît par ailleurs au cours de nombreuses conférences, ainsi que dans plusieurs reportages et autres making-of présents sur les éditions DVD et Blu-Ray des classiques de Disney, reprenant notamment le rôle occupé jusqu’à sa mort par son cousin Roy Edward.

Celle que le Los Angeles Times avait surnommé la sœur de Mickey est partie, alors même que son vieux frère vient juste de fêter ses 85 ans. A quelques semaines de son 80ème anniversaire, Diane Disney, dernière héritière directe de Walt et Lillian, disparaît donc, mais en laissant à la postérité une œuvre philanthropique exceptionnelle. Les drapeaux des parcs Disneyland et de The Walt Disney Company sont une nouvelle fois en berne, comme pour rappeler que les fins d’année ont souvent été funestes pour la famille Disney après les disparitions de Walt (15 décembre) , Roy Oliver (20 décembre), Lillian (16 décembre) et Roy Edward (16 décembre)...

Le film Dans l'Ombre de Mary - La Promesse de Walt Disney lui est dédié.