John Culhane
Date de naissance :
Le 07 février 1934
Lieu de Naissance :
Rockford, dans l'Illinois, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 30 juillet 2015
Lieu de Décès :
Dobbs Ferry, New York, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Écrivain
Scénariste
Histoire

Le portrait

rédigé par
Publié le 18 décembre 2015

Le 30 juillet 2015, les artistes et fans de Disney apprenaient la mort de l’historien John Culhane. Bien que son nom n’évoque rien de précis aux fans non avertis, ce dernier était devenu, décennies après décennies, une véritable autorité dans l’histoire de l’animation. Auteur de nombreux ouvrages, il était une figure incontournable ayant rendu son visage familier en apparaissant dans nombre de reportages et autres making-of diffusés à la télévision ainsi que sur les supports vidéos distribués par Disney.

John Culhane est né le 7 février 1934 à Rockford, dans l’Illinois. Fils de Jack, entrepreneur en pompes funèbres et d’Isabel, institutrice, l’auteur se passionne pour le cinéma d’animation dès le plus jeune âge. Dans ses souvenirs, Culhane se rappelle notamment que sa maman lui apprend avant même l’âge de deux ans les paroles de Qui a peur du Grand Méchant Loup écrite pour Les Trois Petits Cochons en 1933. Il évoque aussi ce jour, le 16 mars 1938, où il découvre Blanche Neige et les Sept Nains au Coronado Theater. Enchanté, l’enfant recevra pour son plus grand bonheur de la part du propriétaire du cinéma les panneaux publicitaires représentants Dormeur, Atchoum, Timide, Grincheux et Joyeux, Prof et Simplet ayant quant à eux été promis à quelqu’un d’autre. Avant la fin de l’année, le petit Culhane reverra le film à six autres reprises !

Pendant ses études, il se lie d’amitié une étudiante nommée Joan et l’une de ses amies, Louise. Grâce à cette dernière, il fait la connaissance de Diane Disney qui lui propose de rencontrer son père. Agé seulement de 17 ans, le jeune John, accompagné de trois amis, accomplit ainsi ce 26 août 1951 le rêve d’une existence : passer l’après-midi avec le grand Walt, son idole, dans le jardin de sa propriété d’Holmby Hills. C’est le plus beau jour de sa vie ! Pendant six heures, l’adolescent et le papa de Mickey discutent de sujets variés. A la fin de la journée, John Culhane quitte la maison familiale des Disney en ayant reçu le conseil avisé de commencer par travailler pour le journal du coin et d’écrire pour ses voisins afin d’élargir son cercle de connaissances pour ensuite faire carrière.

Engagé pendant l’été comme employé du cimetière de Rockford, John Culhane s’inscrit à l’université de Saint-Louis où il reçoit une éducation jésuite. De retour chez lui, dans l’Illinois, il suit l’avis de Walt Disney et se fait engager comme reporter et chroniqueur pour le Rockford Register-Republic. Passant ensuite par les bureaux du Chicago Daily News, il devient rédacteur pour le magazine Newsweek. Il couvre ainsi de nombreux évènements comme la Convention démocratique de 1968, au cours de laquelle il est victime des violences policières contre les manifestants Yippies. Il s’envole également pour le Proche Orient où il interviewe Yasser Arafat. John Culhane travaille dans le même temps comme auteur indépendant au Readers Digest pour lequel il écrit plusieurs portraits de personnalités comme Jim Henson, Danny Kaye, Shirley Temple, Laurence Olivier ou Emmett Kelly. John Culhane est aussi une plume de la revue American Film et du New York Times Magazine dans lequel il publie des dizaines d’articles sur le cinéma, l’animation et les artistes de Disney dont les Neuf Vieux Messieurs. C’est l’occasion pour lui d’interviewer les plus grands, comme Frank Capra, Bette Davis, Joan Fontaine, Louis Malle ou encore Adriane Caselotti, l’interprète de Blanche Neige, qui deviennent bientôt ses amis.   

Marié en 1960 à Hind Noel Rassam, une iraquienne de Bagdad rencontré au Rockford College, John Culhane travaille à plusieurs reprises pour les studios Disney. Engagé au département publicité, il écrit des articles pour les journaux internes et participe à plusieurs grands évènements de l’entreprise. En 1973, il anime une conférence organisée au Lincoln Center de New York à l’occasion des 50 ans des studios. En 1978, il fête les 50 ans de Mickey Mouse en s’embarquant dans une tournée à travers les États-Unis, voyageant de la Californie à New York aux côtés de l’animateur de légende Ward Kimball. Dès 1981, il contribue à la promotion de Tron, Le Trou Noir et Taram et le Chaudron Magique en s’associant à des forums organisés sur les campus de plusieurs universités du pays. Deux ans plus tard, il participe au scénario du film La Foire des Ténèbres. Il écrit et présente en outre le premier documentaire de l’émission Studio Showcase. Diffusée sur Disney Channel, Backstage at Disney permet notamment aux téléspectateurs d’avoir un aperçu de la production de Vincent, le premier film de Tim Burton. Toujours à la télévision, John Culhane travaille aussi avec son cousin, Shamus Culhane, l’un des animateurs des nains dans le classique de 1937. Ensemble, ils mettent en scène trois programmes spéciaux diffusés sur NBC, Noah’s Animals, King of the Beasts et Last of the Red Hot Dragons, dessin animé dans lequel il prête sa voix au dragon. Au cinéma, il collabore avec Richard Williams sur Le Voleur et le Cordonnier, diffusé en salles en 1995, après des années de production.

Les passages de John Culhane chez Disney sont très remarqués et nombre d’artistes deviennent ses amis. Tant et si bien qu’en 1977, l’historien apparaît pour la première fois dans une production des studios. Mais pas en tant qu’acteur ou présentateur. Au milieu des années 1970, il croise en effet l’animateur Milt Kahl, pointure de l’animation et membre du groupe des Neuf Vieux Messieurs. Les deux hommes font connaissance et débutent entre eux une belle amitié. En 1973, Kahl accepte alors de participer à une lecture pour les étudiants de John Culhane. Pour annoncer l’évènement, l’artiste produit une affiche sur laquelle il se caricature aux côtés de l’enseignant. Le hasard veut qu’à cette époque, les dessinateurs de Disney sont encore au stade des recherches graphiques pour le personnage de l’assistant de Médusa, la grande méchante de leur nouvelle production, Les Aventures de Bernard et Bianca. En regardant le poster créé pour sa conférence, Kahl imagine lui donner les traits de Culhane. L’idée séduit Wolfgang Reitherman, le réalisateur. C’est ainsi que John Culhane devient Monsieur Snoops, appelé ainsi en hommage à l’historien qui adore fouiner (to snoop en Anglais) à l’intérieur des studios !

En parallèle de sa carrière de journaliste et d’ambassadeur des productions Disney, John Culhane enseigne pendant des décennies l’histoire de l’animation au sein de plusieurs écoles, de la New York City’s School of Visual Arts dès 1972, au Manhattan’s Fashion Institute of Technology, en passant par le Mercy College de Westchester. En 1997, il est également engagé par son collègue et ami John Canemaker pour dispenser des cours à la NYU’s Tisch School of the Arts. Canemaker se souvient d’un professeur enthousiaste, aux méthodes peu orthodoxes, mais capable de captiver ses élèves en leur parlant de ses rencontres, dès l’adolescence, avec certains des plus grands noms de l’animation.


Sa passion, John Culhane la transmet également par ses livres. En 1972, il rédige son premier ouvrage, Walt Disney, édité à l’occasion du Festival du film d’animation de Zagreb, en Yougoslavie. Fasciné par le mélange d’animation et de prises de vues réelles de Mary Poppins, il écrit Special Effects in the Movies : How They Do It – Dazzling Movie Magic and the Artists Who Create It en 1981, livre dans lequel il s’arrête sur la création des plus grands effets spéciaux du cinéma. La même année, à la demande de Jim Henson, il participe à la rédaction de The Art of the Muppets. En 1983, il signe Walt Disney’s Fantasia, un ouvrage décrivant avec maestria le processus de création du troisième grand classique des studios Disney sorti en 1940. En 1992, Culhane raconte la création d’Aladdin dans Aladdin : The Making of an Animated Film. Et en 1999, dans le prolongement même de son livre sur Fantasia, il rédige Fantasia/2000 : Visions of Hope. Grand amateur de cirque, et de Dumbo par la même occasion, John Culhane consacre aussi un ouvrage au 6ème art, The American Circus : An Illustrated History.

A la fin des années 1990, c’est au tour de l’animateur et réalisateur Eric Goldberg de rendre hommage à John Culhane. Presque 30 ans après le personnage de Snoops créé par Milt Kahl, l’historien revient sur les écrans. Dans la séquence inspirée de Rhapsody in Blue, incluse dans Fantasia 2000, Goldberg s’amuse en effet à donner à l’un des protagonistes, surnommé Flying John, les traits et le prénom de son ami ! Animé en partie par Andreas Deja, le héros représente parfaitement la joie de vivre si particulière de John Culhane.

Comme dans le rêve de Flying John, John Culhane s’est envolé le 30 juillet 2015, à l’âge de 81 ans, des suites d’un arrêt cardiaque et de complications liées à la maladie d’Alzheimer. Visage familier des coulisses des studios Disney, il laisse aux fans en héritage son expertise, présente dans ses superbes ouvrages et dans ses nombreuses interventions accessibles dans les bonus des DVD et autres Blu-Ray des plus grands classiques de l’animation.