Lily la Tigresse
Date de création :
Le 05 février 1953
Nom Original :
Tiger Lily
Créateur(s) :
Ken O'Brien
Don Lusk 
Apparition :
Cinéma
Parcs
Jeux Vidéo

Le portrait

rédigé par
Publié le 17 juillet 2016

Lorsque Walt Disney lance l’adaptation de Peter and Wendy à la fin des années 1930, il entend bien reprendre tous les moments clés de l’œuvre de J. M. Barrie qu’il a découverte et interprétée durant sa jeunesse. Si son film fait l’impasse sur la recherche du trésor des pirates en compagnie des garçons perdus, un épisode qui inspirera néanmoins un passage dans sa suite, il s’attarde donc sur tous les épisodes marquants du livre : Peter cherchant son ombre dans la chambre des enfants Darling, la chienne Nana préparant les lits, le survol de Londres, le crocodile pourchassant le capitaine Crochet et enfin le sauvetage de Lily la Tigresse, la troisième princesse humaine à figurer dans un de ses longs-métrages animés après Blanche Neige et Cendrillon.

Nommée Lis Tigré dans certaines traductions du classique anglais publié en 1911, la jeune princesse est la fille du chef indien de la tribu des Piccaninny. Réputée pour sa beauté, son nom est évoqué dans le chapitre 7, « La Maison souterraine », dans lequel les garçons perdus, qui font la liste de leurs aventures, évoquent brièvement son sauvetage. L’épisode est finalement raconté dans le chapitre suivant, « La Lagune des sirènes » au cours duquel Peter et Wendy assistent à l’arrivée des pirates près du Rocher des Abandonnés. À bord de la chaloupe, Crochet, Monsieur Mouche et Monsieur Starkey retiennent Lis Tigré captive. Les mains et les chevilles liées, la princesse a été arrêtée alors qu’elle était montée à bord du Jolly Roger un poignard entre les dents pour liquider son capitaine. Cherchant à se débarrasser d’elle, les pirates choisissent alors de la noyer, une sanction terrible car « aucun chemin n’emprunte la voie des eaux vers la terre bénie des chasseurs victorieux ». Si les indiens ne sont pas forcément ses amis, Peter tente de sauver la belle. Imitant Crochet, il parvient à convaincre Mouche de détacher les liens. Désormais libre, Lis Tigré se glisse entre les jambes de Starkey et plonge dans la lagune. Dans le chapitre 10, « Un Foyer heureux », le lecteur apprend finalement que les Indiens, reconnaissants du sauvetage de leur princesse, sont devenus les alliés des garçons perdus. Se prosternant devant Peter, Lis Tigré leur a demandé de monter la garde devant sa cachette afin de prévenir toute attaque des pirates.


Couverture de l'édition de Peter and Wendy illustrée par F. D. Bedford sur laquelle Lily la Tigresse apparaît à droite. 

Dans le film de Disney, Lis Tigré possède globalement le même rôle. Nommée Lily la Tigresse (ou Lili la Tigresse) dans la version française, traduction littérale de son nom anglais Tiger Lily, elle apparaît après la rencontre entre Peter, Wendy et les sirènes. Comme dans le roman, le soleil se couvre d’obscurité. Au loin, l’ombre de Crochet plane. Debout dans une chaloupe manœuvrée par Mouche, il conduit la princesse indienne au Rocher du Crâne. La peur manifeste des sirènes laisse présager un grand danger. Le capitaine a, en effet, déjà fouillé de fond en comble la lagune, au même titre que la crypte des cannibales. Et sa visite semble avoir laissé place à la terreur chez ses habitantes.

Ligotée à une ancre, Lily la Tigresse est promise à une mort certaine. Sa seule chance de survivre est de livrer à Crochet l’emplacement de la tanière de Peter, en échange de quoi le pirate donne sa parole qu’elle sera libérée sur le champ. Mais la jeune indienne reste impassible. Elle refuse de parler. Le méchant tente bien de la faire plier en lui disant, comme dans l’œuvre originale, qu’une noyade provoquée par la marée montante rendra impossible son passage vers « la terre bénie des chasseurs victorieux », mais Lily ne bronche pas, son mutisme provoquant la colère de Crochet qui perd ses nerfs. Peter intervient alors. Se présentant comme le grand esprit des océans, il réussit à éloigner son ennemi hors de la grotte. Il se joue ensuite de Mouche en imitant Crochet et en lui intimant l’ordre de ramener la princesse auprès de son peuple. S’en suit une belle scène de comédie, un duel avec le capitaine et enfin le sauvetage in extremis de Lily la Tigresse grâce à la clairvoyance de Wendy qui prévient Peter de sa noyade imminente.

Lily la Tigresse est ensuite ramenée à son père, sur le point de sacrifier les garçons perdus et les frères Darling, accusés de l’enlèvement et retenus prisonniers. Peter est nommé grand chef honoraire sous le nom de « Petit doigt volant ». Le calumet de la paix est fumé et la fête commence. Cherchant à danser avec le héros, la petite princesse use de tout son charme en frottant son nez sur le sien, au grand dam de Wendy qui, ne pouvant cacher sa jalousie, quitte le camp des Indiens.

Caractère fort et intraitable, Lily la Tigresse apparaît dès 1939 sur les recherches graphiques exécutées par Dave Hall. Conservée dans le scénario réécrit au début des années 1950, elle est conçue par Milt Kahl et animée par Ken O’Brien et Don Lusk. Dépourvue de toute ligne de dialogue dans le film, exception faite d’un début d’appel au secours au moment où elle est engloutie par la marée, elle est absente de la suite du classique de 1953. Le personnage fait néanmoins une apparition dans le jeu vidéo Peter Pan : Adventures on Never Land. Il est aussi visible dans les parcs Disneyland, au sein des attractions Peter Pan’s Flight. A noter qu’au moment de vendre le projet Pocahontas, une Légende Indienne aux exécutifs des studios Disney, Mike Gabriel a produit un concept art utilisant les traits de la jeune princesse de Peter Pan pour représenter sa nouvelle héroïne.

Troisième princesse humaine à figurer dans un long-métrage de Disney, Lily la Tigresse ne possède, comme dans le livre, qu’un rôle anecdotique. Cependant, elle sert le film en jouant sur la personnalité des différents protagonistes et en permettant d'appuyer sur la bravoure de Peter, la cruauté de Crochet, la bêtise de Mouche et la jalousie de Wendy...