Si & Am
Date de création :
Le 16 juin 1955
Nom Original :
Si & Am
Créateur(s) :
John Sibley
Bill Justice
Bob Carlson
Apparition :
Cinéma
Parcs
Télévision
Vidéo
Voix Originale(s) :
Peggy Lee (1955)
Mary Kay Bergman et Tress MacNeille (2001)
Voix Française(s) :
Claire Leclerc et Anita Love (1955)
Martine Messager (1989)
Sophie Deschaumes (1997)

Le portrait

rédigé par
Publié le 29 juillet 2015

Les plus grands méchants sont souvent affublés d'animaux de compagnie tout aussi mauvais. Lucifer, Diablo, Brutus et Néron, Félicia, Roscoe et Desoto, Flotsam et Jetsam, Joanna, Iago... La liste est longue. Il arrive même parfois que ces acolytes soient plus odieux encore que leur maître. C'est le cas de Si et Am, les deux siamois de Tante Sarah dans La Belle et le Clochard.

Si et Am n'apparaissent que dans une seule et unique scène du classique de 1955. Alors que Jim Chéri et Darling s'absentent de chez eux, Tante Sarah investit les lieux. Sa mission est de surveiller le nouveau-né de la maison. Sous son bras, un mystérieux panier de pique-nique qu'elle abandonne sur le sol le temps d'aller voir son petit-neveu à l'étage. A l'intérieur, deux paires d'yeux bleus persans scrutent les environs. Sur un air de musique asiatique, deux queues s'échappent de la panière. Chassée de l'étage, Lady, la chienne de la maison, est bien vite intriguée par les deux chats siamois qui en sortent. En rythme, le duo de félins se présente. Siamois de pères en fils, les deux chats se frottent contre la petite chienne. Entrant dans le salon, ils préviennent qu'ils vont vivre un temps avec Lady sous le même toit. Et la maison regorge de proies faciles pour les deux carnivores. Canari en cage et poisson dans son bocal semblent autant de petits encas que Si et Am, sautant de meuble en meuble, sont bien décidés à se mettre sous la dent. Mais c'est sans compter sur la femelle cocker qui veille.

Fuyant les aboiements de la chienne, les deux siamois enchaînent des bêtises. Piano rayé, vase renversé, eau sur la moquette, rideaux lacérés, aquarium retourné, ils cessent de chasser le canari et le poisson lorsque les cris du bébé se font entendre. Ils décident d'aller à l'étage afin de mettre la patte sur le lait du nourrisson. Mais ils sont interrompus au milieu des escaliers par Lady. Commence alors une bagarre entre les félins et le chien. Rideaux décrochés, cadre renversé, bibelots cassés. Le vacarme est tel que Tante Sarah descend sur le champ pour voir ce qui se passe au salon. Elle y retrouve ses chers petits chats ébouriffés en train de gémir. En bons acteurs, ils feignent d'avoir été maltraités par Lady. Emmenés par leur vieille maîtresse à l'étage, Si et Am savourent leur victoire. Se serrant la queue comme deux humains se serreraient la main, ils parviennent à leur fin. Chacun peut imaginer qu'ils pourront désormais voler le lait du bébé. Et pour Lady, les ennuis sont sur le point de commencer. L'accusant d'avoir provoqué les dégâts et d'avoir brutalisé ses chats, la vieille tante se décide à l'attacher dehors avec une muselière...

Si et Am apparaissent en tout et pour tout pendant deux minutes et demi à l'écran. C'est court et pourtant, ils ont suffisamment marqué les esprits pour figurer parmi les personnages les plus emblématiques de La Belle et le Clochard. Les deux chouchous de Tante Sarah permettent aux scénaristes du film de jouer sur la dualité existante entre les chats et les chiens, si souvent utilisée dans les cartoons. De plus, ils semblent confirmer cette légende selon laquelle Walt Disney n'aimait pas les chats. C'est Ward Kimball, dans un entretien avec Jim Korkis de 1996, qui laissait entendre que Walt détestait les petits félins, jugés incontrôlables et désobéissants, à l'inverse des chiens. Si et Am s'inscrivent alors dans la liste des méchants chats de Disney aux côtés de Pat Hibulaire, le premier antagoniste créé par le papa de Mickey, Gédéon et Lucifer. Si Tante Sarah est une méchante de circonstance, dont la malveillance n'est que le fruit d'un malentendu et d'un aveuglement évident, Si et Am sont, pour leur part, de vraies petites crapules. Ce sont eux, en effet, qui mènent la vieille femme en bateau et provoquent une situation équivoque pour Lady. En bons chasseurs, ils tentent de dévorer le poisson et le canari de la famille. Et en bons animaux égoïstes, ils se moquent des dommages collatéraux qu'ils provoquent sur le mobilier et la décoration. Sinistres et rusés, ils utilisent l'amour que leur porte Tante Sarah pour masquer la vérité et faire condamner la petite cocker à leur place.

Si et Am apparaissent assez tôt dans le scénario de La Belle et le Clochard. Développant l'intrigue d'après une histoire de Ward Greene publiée dans Cosmopolitan, Joe Grant produit,  dès le début, des années 1940 quantité de recherches graphiques dont plusieurs représentent les siamois. Un temps nommés Nip et Tuck, les deux protagonistes ont au départ un rôle plus important. Dans le premier script, Si et Am sont encore plus mauvais. Ils volent le lait du bébé et pillent le réfrigérateur. Ce dernier larcin disparaît finalement de l'intrigue. Dans le roman écrit par Greene durant la production du film, les deux chats sont également coupables d'avoir caché le rat mort tué plus tôt par le Clochard, arrêté et condamné à être euthanasié par leur faute. Pris de remords, ils tentent cependant d'empêcher la mort du chien.

En cours de production, les deux méchants changent bientôt de patronyme et deviennent Si et Am. Cela permet de faire un jeu de mot avec les deux noms qui, associés, forment Siam, l'ancien nom de la Thaïlande jusqu'en 1939. Ce choix de faire des deux matous des félins asiatiques est assez intriguant pour l'époque. L'histoire est, en effet, développée en 1943, en pleine Seconde Guerre mondiale. Et faire des deux méchants des caricatures d'asiatiques, à une époque où les Etats-Unis sont en guerre contre le Japon dans le Pacifique, ne semble pas être le fruit du hasard bien qu'aucun document officiel ne dise clairement que les studios Disney aient agi dans ce sens. Même si le film n'est finalement réalisé qu'après le conflit, les deux siamois ont conservé les stéréotypes caractéristiques des caricatures d'asiatiques, avec des yeux bridés et des incisives proéminentes et écartées par exemple. L'air si connu de leur numéro musical est également clairement connoté.

Physiquement, Si et Am sont parfaitement identiques et le spectateurs ne dispose d'aucun indice pour les identifier. Chats sveltes et délicats, aux yeux bleus perçants, les deux escrocs sont animés par John Sibley, Bill Justice et Bob Carlson. Sibley a participé à des dizaines de productions des studios Disney et imprimé sa marque à plusieurs personnages dont Dingo qu'il anime dans une quarantaine de cartoons, les étudiants de la séquence All the Cats Joins In, Tomaso Tetti-Tatti, Ichabod Crane ou encore Horace et Jasper. Engagé en 1937, Bill Justice a, lui, travaillé comme animateur et réalisateur sur plusieurs courts et longs-métrages. Il a par exemple animé Pan-Pan et Tic & Tac avant de rejoindre WED Enterprises. Bob Carlson a aussi travaillé sur des dizaines de films Disney de Pinocchio à Donald au Pays des Mathémagiques, avant de fonder ses propres studios.

Dans la version originale, Si et Am sont doublés par Peggy Lee. Chanteuse, auteur et actrice au cours d'une carrière de près de 50 ans, Lee prête également sa voix à Darling et Peg. Elle a par ailleurs composé certaines chansons du film dont La Chanson des Siamois aux côtés de Sonny Burke. Dans les années 1990, elle est remplacée par Mary Kay Bergman et Tress MacNeille, la seconde se chargeant des deux rôles après la mort de la première. En français, lors du premier doublage, sont parfois cités les noms de Claire Leclerc et Anita Love. En 1989, les rôles sont tenus par Martine Messager, aussi interprète de Darling. En 1997, Sophie Deschaumes prend le relais. Elle double également Darling.

La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue
Mickey, le Club des Méchants

Si et Am apparaissent très furtivement dans la suite de La Belle et le Clochard, La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue. Alors que Tante Sarah croise Jim Chéri et Darling, les deux chats qui adorent le 4 juillet sortent la tête du panier de leur maîtresse. Pendant le pique-nique de la famille, ils tentent de voler le poulet mais sont interrompus par Scamp. Terrifiés par les aboiements du chiot, ils sautent dans les bras de Sarah. Dans sa chanson, le petit Scamp rêve de liberté. Parmi ses fantasmes, courir dans la nature, écraser les fleurs et terroriser Si et Am !
Les deux siamois apparaissent aussi de temps en temps dans la série télévisée Disney's Tous en Boîte et dans Mickey, le Club des Méchants.

Lors de l'ouverture de Disneyland, en 1955, l'année de la sortie de La Belle et le Clochard, Si et Am ont servi à faire la publicité du parc, en particulier de l'Art Corner qui vendait à l'époque des celluloïds originaux. Présents sous la forme de statues dans les vitrines des différents parcs dans le monde, ils apparaissent également dans le spectacle Fantasmic!.

Peu de méchants Disney peuvent se targuer d'être aussi connus que Si et Am alors même qu'ils n'apparaissent à l'écran qu'à peine trois minutes. Une preuve, s'il en fallait une, qu'ils s'inscrivent parmi les plus belles crapules de Disney !