Tante Sarah
Date de création :
Le 16 juin 1955
Nom Original :
Aunt Sarah
Créateur(s) :
Hal Hambro
Jack Campbell
Apparition :
Cinéma
Télévision
Voix Originale(s) :
Verna Felton (1955)
Tress MacNeille (2001)
Voix Française(s) :
Cécile Dylma (1955)
Paule Emanuèle (1989, 1997)

Le portrait

rédigé par
Publié le 10 août 2014

Tante Sarah est-elle une méchante ? Beaucoup pensent que non... Pourtant, la définition du mot « méchant » dans le dictionnaire est la suivante : « Qui fait intentionnellement du mal à autrui, qui cherche à nuire ». Or, Tante Sarah fait intentionnellement du mal à Lady. Et elle nuit aux héros de La Belle et le Clochard. Donc, oui, Tante Sarah est une méchante !

 

Bien entendu, Tante Sarah n'est pas Cruella d'Enfer, Maléfique ou Médusa. Tante Sarah n'est pas cruelle, ni perfide. A l'image d'Edgar, c'est une méchante de circonstance. Alors que le cupide majordome des (Les) Aristochats se prend à haïr les chats de Madame de Bonnefamille, Tante Sarah déteste, quant à elle, les chiens. Voilà tout. Et elle le leur fait parfaitement sentir.

 

Tante Sarah est une vieille femme grassouillette, engoncée et pompeuse. Elle arrive dans la vie de Lady, la jeune cocker des époux Darling, lorsque ces derniers partent en voyage. Elle est alors chargée de garder la maison ainsi que son neveu, encore bébé. Sarah débarque avec ses deux chats siamois qu'elle aime par-dessus tout. Et pour la petite chienne, les ennuis commencent. En montant dans la chambre du bébé puis en tentant d'empêcher les perfides félins de dévorer l'oiseau et le poisson rouge de la famille, Lady provoque, en effet, malgré elle, une multitude de dégâts, renforçant encore le mépris que la vielle tante éprouve envers la gente canine. Et immédiatement, l'animal est ostracisé. Sarah lui achète une muselière, provoquant la peur panique de Lady qui s'échappe avant d'être rejointe par le Clochard. Retrouvée à la fourrière, elle est ramenée à la maison où Tante Sarah l'enchaîne à sa niche, la forçant à dormir dehors.

 

Mais les actes de Tante Sarah sont-ils prémédités ? La réponse est indéniablement non. Dès son arrivée, la vieille femme ignore la chienne, lui ouvrant la porte dans la figure et l'enfermant par mégarde dehors. Et lorsque Sarah décide de museler l'animal, c'est à cause de plusieurs erreurs d'appréciation. Elle croit que Lady est une menace pour l'enfant. Et aveuglée par l'amour qu'elle porte à ses chers chats, elle pense que c'est elle qui a saccagé le salon. Par ailleurs, elle n'a pas vu le combat entre le rat et le Clochard lorsqu'elle envoie celui-ci à la fourrière. Tante Sarah n'a pas toutes les cartes en main et pense faire preuve de bon sens. Elle écarte tout simplement les chiens qu'elle perçoit comme une menace.

  

Tante Sarah fait partie des personnages présents dans l'œuvre de Ward Greene. Il est possible d'y apprendre qu'elle est la sœur de la mère de Darling. Chez Disney, elle est animée par Hal Hambro et Jack Campbell. Dans la version originale, elle est interprétée par l'actrice Verna Felton, une habituée des films du label de Mickey puisqu'elle a déjà prêté sa voix à la matriarche dans Dumbo, à la Marraine de Cendrillon, à la Reine de cœur dans Alice au Pays des Merveilles, à Flora dans La Belle au Bois Dormant et à Winifred dans Le Livre de la Jungle. En France, le personnage est joué par Cécile Dylma puis par Paule Emanèle lors des redoublages intervenus en 1989 et 1997.

Disney's Tous en Boîte
La Belle et le Clochard 2 :
L'Appel de la Rue

Tante Sarah apparaît dans la suite du classique de 1955, La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue, sortie directement en vidéo en 2001. Elle n'y fait qu'une brève apparition, lors du pique-nique familial organisé à l'occasion du 4 juillet. Sarah est également ponctuellement présente dans la série Disney's Tous en Boîte, parmi d'autres personnages formant le public.

 

Mégère pompeuse, Tante Sarah n'est pas à proprement parler une grande méchante, mais simplement une vieille femme enfermée dans ses préjugés qui, repentie, ne représente une menace que pour les chiens qu'elle hait. Un personnage mineur, certes, mais qu'il est impossible de ne pas détester...