Donald Dingue
(Ludwig Von Drake)

Donald Dingue (Ludwig Von Drake) - Dessin d'Henrieke
Dessin d'Henrieke
Date de création :
Le 24 septembre 1961
Nom Original :
Ludwig Von Drake
Autre(s) Nom(s) :
Ludwig Von Drake
Ludovic Pince-Nez
Créateur(s) :
Apparition :
Télévision
BD
Cinéma
Jeux Vidéo
Parcs
Voix Originale(s) :
Paul Frees (1961-1985)
Walker Edmiston (1985-1987)
Albert Ash (1987-1988)
Corey Burton (Depuis 1988)
Voix Française(s) :

Le portrait

Publié le 03 novembre 2014

Si Popop est un personnage très connu en Europe et peu aux Etats-Unis, c'est exactement le contraire pour Donald Dingue (Ludwig Von Drake). Ce personnage est en effet une institution de l'autre côté de l'Atlantique alors qu'il est plutôt anecdotique sur le vieux continent. Et pourtant, il est unique à plus d'un titre. C'est ainsi le dernier personnage historique créé par Walt Disney mais aussi le premier personnage Disney d'envergure à avoir été fabriqué pour et par la télévision. Retour donc sur le plus érudit des canards !

Un Canard Érudit à la Télévision

Pour comprendre l'origine du personnage, il intéressant de se pencher sur le contexte historique des studios Disney à l'époque de sa création. En 1961, Walt Disney claque la porte de la chaîne ABC après sept années de présence télévisée du show Disneyland pour rejoindre NBC qui lui offre de grandes opportunités pour développer son tout nouveau savoir-faire en matière d'œuvres télé. Non seulement, il dispose d'un budget plus conséquent mais jouit aussi d'une très large autonomie dans ses choix de programmes là où ABC lui imposait la production de westerns à la Davy Crockett. Son passage sur NBC permet, en outre, aux productions télévisuelles de Disney de profiter de l'arrivée de la couleur. Ni une, ni deux, l'émission Disneyland se mue en une Walt Disney's Wonderful World of Color, bien nommée, dès septembre 1961. Pour le lancement de cette nouvelle formule, Walt Disney sort donc les grands moyens qui se voient notamment lors de son pilote diffusé le 24 septembre 1961 : An Adventure in Color | Donald au Pays des Mathémagiques. Pas moins de sept des Neuf Vieux Messieurs ont, en effet, participé à cet épisode charnière de la télévision Disney, preuve de son importance aux yeux du Maître de l'Animation : Les Clark, Eric Larson, Ward Kimball, Milt Kahl, Frank Thomas, Ollie Johnston et John Lounsbery.

L'autre conséquence de ce passage d'une chaîne à l'autre est l'apparition d'un nouveau personnage : Donald Dingue (Ludwig Von Drake). Walt Disney eut envie avec lui de frapper un grand coup et surtout de prouver que, son label aussi, était capable de produire une animation à destination des adultes. Il faut garder à l'esprit que la télévision du début des années 60 est encore vue à l'époque comme un média sérieux et verbeux. De nombreuses émissions mettent ainsi en avant le dialogue, y compris en animation avec Les Pierrafeu d'Hanna-Barbera ou Le Bugs Bunny Show de Warner, créées toutes deux en 1960. Si jusque-là Donald Duck avait été le porte-parole de Disney dans l'émission Disneyland et Walt Disney Presents, il présente l'inconvénient majeur de sa diction que personne ne comprend. Le canard ne peut donc plus tenir ce rôle tandis que Mickey et Dingo ne font pas non plus l'affaire ; le premier étant enfermé dans son rôle d'ambassadeur de Disney et le second n'ayant pas les épaules assez grandes pour faire le job. Walt Disney décide alors de créer de toutes pièces un personnage disposant du côté impertinent dont sont dépourvus ses autres personnages et surtout de la liberté d'assumer des discours satiriques, de la loufoquerie et autres plaisanteries.

Joe Rinaldi
Ward Kimball

Sa paternité, à la demande de Walt Disney, revient au scénariste, Joe Rinaldi.
Ce dernier rentre chez les studios Disney en 1941 pour travailler sur l'histoire de Dumbo. Il fera de même ensuite sur une ribambelle de films d'animation tels Coquin de Printemps, Mélodie Cocktail, Cendrillon, Alice au Pays des Merveilles, Peter Pan, La Belle et le Clochard et La Belle au Bois Dormant. A la fin des années 50, il se diversifie en travaillant notamment pour les films « live » comme Babes in Toyland et la télévision pour les épisodes de Walt Disney's Wonderful World of Color.
Si l'animation de Donald Dingue (Ludwig Von Drake) sera souvent confiée à l'un des Neuf Vieux Messieurs : Ward Kimball, ce denier qui a confié ne pas aimer ce personnage, n'en est pas son créateur et ce malgré ce qui a longtemps été cru. Son design et sa première animation reviennent en effet à Milt Kahl, qui, lui, s'amusait beaucoup avec ce toon excentrique. Il faut dire que cela le changeait de personnage comme le prince Philippe de La Belle au Bois Dormant qui était beaucoup plus linéaire.
Donald Dingue (Ludwig Von Drake) s'inspire assurément du professeur allemand, Wernher von Braun, spécialiste de l'astronautique, qui a notamment participé à l'émission autour de Tomorrowland, À la Conquête de l'Espace, en 1955 ; son nom anglais, lui, est en outre un clin d'œil au fameux compositeur autrichien, Ludwig van Beethoven.

Milt Kahl
Paul Frees

L'un des secrets du succès du personnage provient notamment de sa voix qui est magnifiquement travaillée et interprétée par Paul Frees. L'acteur a d'abord commencé chez Disney en qualité de narrateur sur de nombreux épisodes de la série Disneyland mais aussi fait des voix dans des films comme Monte là-d'ssus. Il est aussi connu pour être la voix-off de Haunted Mansion dans le parc Disneyland, de nombreuses voix de Pirates of the Caribbean ou encore pour sa narration de Great Moments with Mr. Lincoln. Pourtant le rôle qui restera dans les mémoires est clairement celui de Donald Dingue (Ludwig Von Drake). Il donne en effet au toon un accent allemand peu prononcé, histoire de lui permettre d'être parfaitement compris de tous en restant succulent et charmant. Il en restera la voix officielle jusqu'en 1985 puis sera remplacé par Walker Edmiston de 1985 à 1987 ; Albert Ash de 1987 à 1988 et enfin par Corey Burton depuis 1988. En France, c'est le talentueux Roger Carel qui a, entre autre, donné tout son talent à ce truculent canard.

Donald Dingue (Ludwig Von Drake) est également très drôle car il est persuadé de tout savoir sur tout alors que la plupart du temps, il s'embourbe dans des explications plus laborieuses qu'autre chose. Il se déclare ainsi spécialiste d'un nombre incalculable de sujets allant des mathématiques à la psychologie, de l'anthropologie à l'astronomie, du sport à la géographie, de la littérature à la musique... Cela ne l'empêche pas néanmoins d'être très distrait et de partir dans des digressions à rallonge en perdant le fil de ses pensées. Grâce à ses inventions ou à ses avancées dans les différents domaines de la science, il n'est pas à l'abri du besoin, comme le prouve son manoir dans le cartoon Symposium de Chants Populaires, même s'il considère sa confortable situation financière comme inutile (à la grosse différence de Picsou) préférant la richesse de l'esprit et démontrant à qui veut l'entendre que le meilleur moyen de gérer son argent est de le dépenser. L'une de ses autres caractéristiques, du moins dans ses premières versions animées, est également sa grande propension à changer de garde-robe ou à se déguiser. Mine de rien, les autres personnages historiques Disney, changent en effet peu de vêtements alors que lui, d'épisodes en épisodes, revêt presque systématiquement un nouveau costume. Preuve, s'il en est besoin, de la qualité et de l'investissement que Walt Disney mettait dans ce personnage.

Pour en envisager tous les contours, il suffit d'ailleurs de s'arrêter un instant sur un échange qu'il a, dans l'épisode L'Instinct de Chasse, avec Walt Disney en personne :
Walt Disney : Comment allez-vous, Professeur ? Je suis Walt...
Donald Dingue : Ne me dites pas ! Je vais vous le dire. Vous êtes Mr Dilly, c'est ça ? Willy ? Nilly ? Fisby ?
Walt Disney : Disney. D-I-S-N-E-Y.
Donald Dingue : Hah, hah, ha... oh ! "Disney" ! Bien-sûr, je le savais depuis le début. Je n'oublie jamais un visage. Vous êtes le gars qui travaille pour mon neveu Donald Duck, c'est exact ?
Walt Disney : Oui, je suppose que vous pouvez le dire comme ça... »

Une Décennie Prolifique

La première apparition de Donald Dingue (Ludwig Von Drake) se fait donc en 1961 dans An Adventure in Color, où le canard érudit s'imagine décrypter comment fonctionne la couleur en partant des tons primaires, puis abordant le prisme, l'arc-en-ciel, la télévision couleur et d'autres applications. Ses explications, comme ce sera souvent son habitude, sont confuses et partent dans tous les sens. Il atteint d'ailleurs des sommets de drôlerie quand il s'adresse aux "pauvres" téléspectateurs qui ne possèdent qu'une télé noir-et-blanc...


An Adventure in Color (1961)

Il apparaitra dans pas moins de 17 épisodes de 1961 à 1967 ; la plupart étant des compilations liant différents cartoons des studios. Les plus significatifs sont assurément : Carnival Time avec le plaisir de voir réunis dans le même épisode Donald, José Carioca et Donald Dingue (Ludwig Von Drake) ; Mister Dingue, Professeur de Flamenco où il fait visiter l'Espagne aux téléspectateurs ; The Truth About Mother Goose où le téléspectateur en apprend plus sur la jeunesse du personnage qui assume en outre ici une nouvelle narration de Mickey et le Haricot Magique, la séquence de Coquin de Printemps. L'un des plaisirs récurrents de tous ces épisodes est aussi de voir Donald Dingue (Ludwig Von Drake) et son neveux Donald interagir : l'association de ces deux personnages tellement excentriques est, en effet, un vrai bonheur.

En plus d'être un érudit étourdi, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) est, à ses heures, un mélomane chanteur. Dans An Adventure in Color, il interprète ainsi deux ballades dont il revendique la création : The Spectrum Song et The Green With Envy Blues. Ces chansons sont, en réalité, des compositions originales des frères Sherman, qui, tout juste embauchés par les studios Disney, signeront, par la suite et pour une décennie, de très nombreux titres pour leurs comptes, dont les inoubliables airs de Mary Poppins. Les deux frères se sont, il est vrai, fait connaitre grâce aux tubes écrits pour Annette comme Tall Paul ou The Pineapple Princess. Ils font ensuite leur entrée dans le monde cinématographique de Disney en composant la chanson-titre de The Horsemasters. Walt Disney, sous le charme, décide de les réemployer pour plusieurs de ses productions. Ils livrent ainsi les chansons du film La Fiancée de Papa et de certains épisodes de l'émission Walt Disney's Wonderful World of Color, générique compris. Le générique est d'ailleurs repris longuement dans ce premier épisode ainsi que le fameux kaléidoscope qui l'illustre.


Symposium de Chants Populaires (1962)

Les frères Sherman ne vont pas s'arrêter-là avec Donald Dingue (Ludwig Von Drake) puisqu'ils seront en partie impliqués dans sa première et unique incursion au cinéma : le moyen-métrage, nommé fort à propos pour l'Oscar du Meilleur Court-Métrage, Symposium de Chants Populaires sorti sur grand écran en 1962. Le cartoon est ainsi un mélange superbe d'animation traditionnelle et d'animation image par image faite en collages. Le moyen-métrage comporte alors sept titres des frères Sherman, illustrant les chansons populaires de la première moitié du siècle dernier (Elles sont toutes censées avoir été composées par Donald Dingue). Leurs airs parodiques rappellent ainsi habilement le rythme et le ton des tubes d'antan. Le cartoon commence sur The Rutabaga Rag, une chanson typique des années 10. Viennent ensuite : Charleston Charlie (clin d'œil au Charleston des années 20), Although I Dropped a Hundred Thousand in the Market, Baby, I Found a Million Dollars in Your Smile (parodie des ritournelles de la Grande Dépression), I'm Blue For You, Boo-Bo-Bo-Bo-Boo (hommage aux crooners à la "Bing Crosby" de la fin des années 30), The Boogie Woogie Bakery Man (courtoisie à l'attention des Andrew Sisters des années 40), Puppy Love is Here to Stay (imitation masculine d'Annette et des airs des années 50) et enfin Rock, Rumble and Roar (ode au fameux twist des sixties).

La carrière musicale de Donald Dingue (Ludwig Von Drake) ne s'arrête pourtant pas là : il va en effet continuer à pousser la chansonnette au travers nombre d'épisodes, toujours avec Paul Frees à la voix. Il a également droit à une discographie ! Des 45 tours avec des extraits des chansons de l'émission seront ainsi proposés avec à la clé un vrai album mis en vente en 1961 sous le simple titre de Professor Ludwig Von Drake. Il est composé de seulement sept titres : trois sont des chansons de Walt Disney's Wonderful World of Color, qui sortiront séparément en single et un est une chanson inédite, centrée sur le personnage et simplement titrée I'm Ludwig Von Drake, toujours composée par les frères Sherman. Les trois derniers titres sont plus des essais de diversification, sorte de morceaux comiques où le canard érudit disserte sur divers morceaux musicaux de Disney comme la musique de Cendrillon ou alors carrément des morceaux classiques comme Le Beau Danube Bleu...

Donald Dingue (Ludwig Von Drake) s'invite également dans la bande dessinée. Il apparait ainsi sur papier le même jour que celui de la diffusion d'An Adventure in Color dans le comic strip de Donald lors d'une planche dominicale dessinée par Al Taliaferro et scénarisée par Bob Karp. Dans cette première apparition papier, il n'est alors qu'un simple portrait dans un tableau. Mais dès le lendemain dans le strip quotidien, le personnage apparait réellement et le lecteur voit Donald présenter son oncle à Daisy.



Premiers strips par Al Taliaferro

Le personnage aura même droit à une série de comics à son nom, Ludwig Von Drake, et publiée par Dell Comics : elle ne durera toutefois que quatre numéro en novembre 1961, janvier, mars et mai 1962. Il sera noté que toutes les histoires de ces numéros seront dessinées par Tony Strobl. Ensuite, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) apparaitra également dans un certain nombre d'histoires au sein des Walt Disney's Comics & Stories, sur l'initiative des studios Disney. Même Carl Barks fera un petit (mais unique) caméo dans un gag d'une planche publiée en décembre 1964. Enfin, en plus de toutes ces apparitions, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) devient le héros de livre pour enfants ou des fameux Little Golden Book.


Couvertures des quatre comics par Tony Strobl

Fort de son parcours et de sa personnalité, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) est clairement le symbole et porte-parole évident des années 60 au sein des studios, du moins jusqu'à la mort de Walt Disney. D'ailleurs, si Mickey était le Walt de sa jeunesse, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) était le Walt de ses vieux jours, celui qui adorait raconter des histoires et être le maitre de cérémonie. Le personnage doit dès lors beaucoup au patron des studios mais tombera malheureusement dans l'oubli à sa disparition.

Donald Dingue par Carl Barks
Little Golden Books

Walt Disney meurt ainsi le 15 décembre 1966. Il a toutefois le temps d'enregistrer la présentation d'un tout dernier épisode de Donald Dingue (Ludwig Von Drake), A Salute to Alaska, qui est finalement diffusé le 2 avril 1967. Après ça, le personnage reviendra une dernière fois dans l'émission d'anthologie dans Nature's Strangest Oddballs en 1970 (un détail qui semble omis dans toutes les biographies du personnage comme dans tous les documents plus ou moins officiels).

Le Retour de Ludwig Von Drake

Il faudra attendre près de 15 ans pour que le personnage soit de nouveau utilisé de façon intense. Dans un premier temps, ce sont des anciennes animations qui se voient recyclées avec des dialogues modifiés afin de créer des émissions spéciales soit sur Disney Channel en 1985 avec Ludwig's Think Tank ou en 1991 avec Lifestyles of the Rich and Animated ; soit sur la télévision gratuite avec des émissions comme A Disney Valentine (1982), Disney's DTV Valentine (1986), Disney's DTV Doggone Valentine (1987), Down and Out with Donald Duck (1987), Mickey's Happy Valentine Special (1989) ou A Ducktales Valentine ! (amour or less) (1990). Le même procédé sera appliqué pour une collection de vidéos nommée Chantons Ensemble où le professeur apparaitra en maitre de cérémonie : Tu t'Envoles (1988), Fun With Music (1989), Sous l'Océan (1990), Supercalifragilisticexpialidocious (1990), 101 Notes de Musique (1994) et L'Air du Vent (1995).

La Bande à Picsou
(1987)
Raw Toonage
(1992)
Bonkers
(1993)
Couacs en Vrac
(1996)

Le premier vrai retour de Donald Dingue (Ludwig Von Drake) dans l'animation a, quant à lui, lieu en 1987 dans l'épisode La Toison d'Or de La Bande à Picsou où il sert de thérapeute à Flagada Jones. Il revient en 1992 en tant qu'hôte dans deux épisodes de Raw Toonage. L'année suivante, il est bien plus présent au sein de la série Bonkers où il apparait dans pas moins de sept épisodes. Ce sont d'ailleurs principalement ceux où Bonkers est en tandem avec Miranda Wright. Il a notamment été vu dans Do Toons Dream of Animated Sheep, The Toon That Ate Hollywood ou Toon For a Day. Enfin, en 1996, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) apparait dans quatre épisodes de Couacs en Vrac : Un Héros Peut en Cacher un Autre, Trompeuses Apparences, Vous Êtes en Retard Donald et Opération Berlingot.

Mickey Mania
(1999)
Disney's Tous en Boite
(2001)
Mickey, la Magie de Noël
(2001)
La Maison de Mickey
(2006)

Mais c'est à partir de 1999 que le personnage revient durablement sur le devant de la scène. La série Mickey Mania lui offre en effet l'opportunité de devenir le héros de ses propres aventures et surtout d'accéder au rang de membre récurrent au même titre que les personnages historiques que sont Mickey, Minnie, Donald, Daisy, Dingo et Pluto. Il est tout aussi important et mis en valeur dans la série Disney's Tous en Boite ainsi que son film dérivé sorti directement en vidéo, Mickey, la Magie de Noël, puis apparait dans pas moins de 55 épisodes de la série Disney Junior, La Maison de Mickey. Fait notable, depuis ce regain d'intérêt, le nom français du personnage a changé ; il a ainsi perdu son identité française de Donald Dingue pour n'être plus qu'appelé que sous son nom anglais de Ludwig Von Drake. En 2013, il apparait dans la série Mickey Mouse diffusée sur Disney Channel en 2013. D'abord, il fait un simple caméo dans l'épisode L'Œuf Mystérieux de la Saison 2 avant d'avoir un rôle plus important dans les épisodes Les Merveilles des Profondeurs et Split Decisions de la Saison 3.

L'Œuf Mystérieux (2014)
Les Merveilles des Profondeurs (2015)
Split Decisions (1016)

Donald Dingue (Ludwig Von Drake) s'invite aussi dans un certain nombre de jeux vidéo, le plus souvent en caméo. Dans tout le panel, il peut être notamment cité : Goofy's Hysterical History Tour, Mickey Saves the Day 3D Adventure, Mickey's Speedway USA, Disney Golf ou Mickey's Racing Adventure.

Personnage
à Walt Disney World
Disney Store
à Disneyland Paris
The Storybook Store
à Disneyland Paris

Le personnage est aussi présent dans les parcs mais n'y apparait que très rarement. Il n'a ainsi jamais été vu à Disneyland Paris par exemple même si une représentation statique du personnage se trouve dans un des décors de la boutique Disney Store au Disney Village où il pilote un ballon avec Pluto ou dans un de ceux de The Storybook Store au Parc Disneyland où il suspendu à la bibliothèque. A Tokyo, Ludwig Von Drake est également très présent dans certains décors du Parc Tokyo DisneySea ou encore dans les chambres du Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta. Dans la boutique Villa Donaldo Home Shop de Tokyo DisneySea, il peut être vu en train de dormir dans une grande fresque où toute la famille des Duck est peinte lors d'un banquet de la Renaissance. Dans les chambres du Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta, il fait partie de la tapisserie du plafond où il est un des quatre scientifiques Disney entourant la voute céleste représentant les signes du zodiaque.

Villa Donaldo Home Shop
à Tokyo DisneySea
Tokyo DisneySea
Hotel MiraCosta

La Dynastie de Donald Duck



 

Généalogiquement, Donald Dingue (Ludwig Von Drake) est présenté par Walt Disney comme l'oncle de Donald, le frère de son père, du côté européen de sa famille, d'origine autrichienne, né dans la ville de Vienne pour être exact. Il est aussi le petit fils de la Mère l'Oie comme il le proclame lui-même dans l'émission The Truth About Mother Goose, le 17 novembre 1963. Le Maître de l'Animation s'est expliqué sur l'arbre généalogique de Donald Duck et notamment le fait qu'il ne porte pas le même nom que Donald Dingue (Ludwig Von Drake). Il précise en effet lors d'une interview qu'en réalité, Donald a pris le nom de sa mère et non celui de son père, Drake, car il était un petit rebelle.

Donald Dingue et la Mère l'Oie
Donald Dingue par Don Rosa

Don Rosa n'a jamais pu établir officiellement la généalogie de Donald Dingue (Ludwig Von Drake) pour la simple raison que les éditeurs européens, qui sont ses donneurs d'ordre, ont toujours refusé d'utiliser le personnage. Au contraire, ils ont fait comme s'il n'existait pas et ont même interdit à l'auteur de l'intégrer dans son arbre généalogique. Cela a toujours grandement déçu Don Rosa. Tout d'abord, le dessinateur aime bien le personnage. Ensuite, il a du mal à comprendre cette posture alors même que c'est Walt Disney en personne qui a créé Donald Dingue (Ludwig Von Drake). Enfin, Carl Barks l'a adoubé en le dessinant, certes sur une seule planche. Inversement, les éditeurs lui ont demandé d'insérer le personnage de Popop qui avait été créé, lui, pour l'international mais n'avait jamais pas été dessiné par Carl Barks. Il n'empêche. Don Rosa place quelques petits clins d'œil à Donald Dingue (Ludwig Von Drake) en l'incluant par-ci par-là dans ses cases. De plus, il envoie à un fan un arbre généalogique "corrigé" où il tranche la question de la place du canard érudit. Pour lui, cela ne peut être que le mari de Matilda Picsou, la sœur d'Oncle Picsou. Il contredit donc Walt Disney dont l'explication de l'origine de Donald Dingue (Ludwig Von Drake) n'était, il faut bien le reconnaitre, pas très cohérente. Celle de Don Rosa est, il est vrai, bien plus logique et savoureuse : Donald Dingue (Ludwig Von Drake) serait donc un oncle par alliance pour Donald mais aussi le beau-frère de Picsou.


Matilda Picsou par Don Rosa

Matilda Picsou est en effet l'une des deux sœurs de Balthazar Picsou. Elle est mentionnée pour la première fois par Carl Barks dans un dessin privé en 1950 dans ce qui était pour l'auteur une esquisse de l'arbre généalogique de la famille Duck. Il le reprendra et le rendra public en 1990 où il précisera qu'elle est aussi la mère adoptive de Gontran Bonheur après le décès de ses parents Daphnée Duck et Gustave Bonheur. Mais c'est Don Rosa qui va rendre le personnage de Matilda consistant en lui donnant un rôle secondaire dans son chef d'œuvre, La Jeunesse de Picsou, publiée à partir de 1992. D'après l'auteur, elle est née en 1871 à Glasgow en Écosse. Elle est la fille de Fergus McPicsou et d'Édith O'Drake ; la cadette de la famille, l'ainé étant Balthazar Picsou et la benjamine, Hortense Picsou. Par rapport à son frère et à sa sœur, elle ne possède pas un mauvais caractère. Au contraire, elle est la douceur même, apportant à son milliardaire de frangin la sérénité qui lui manque parfois.

Donald Dingue (Ludwig Von Drake) est un membre essentiel de la famille Disney car c'est le dernier personnage historique que Walt Disney a personnellement supervisé avant sa mort. Même s'il est largement moins connu que Picsou, il n'en demeure pas moins plus important de par sa paternité avec le Maître de l'Animation. Il reste à jamais le scientifique farfelu et égocentrique de la famille Disney.

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
An Adventure in Color
Compilation • Cartoon
1961
Télévision
1961
Télévision
002
L'Instinct de Chasse
Compilation
1961
Télévision
1961
Télévision
003
Inside Donald Duck
Compilation
1961
Télévision
1961
Télévision
004
Kids is Kids
Compilation
1961
Télévision
1961
Télévision
005
Carnival Time
Compilation
1962
Télévision
1962
Télévision
006
Mister Dingue, Professeur de Flamenco
Compilation
1962
Télévision
1962
Télévision
007
Man is His Own Worst Enemy
Compilation
1962
Télévision
1962
Télévision
008
Symposium de Chants Populaires
Animation 2D / Animation Image par Image
1962
Cinéma
1962
Cinéma
009
Compilation
1963
Télévision
1963
Télévision
010
Inside Outer Space
Compilation
1963
Télévision
1963
Télévision
011
A Square Peg in a Round Hole
Compilation
1963
Télévision
1963
Télévision
012
Fly With Von Drake
Compilation
1963
Télévision
1963
Télévision
013
The Truth About Mother Goose
Compilation
1963
Télévision
1963
Télévision
014
In Shape With Von Drake
Compilation
1964
Télévision
1964
Télévision
015
Music for Everybody
Compilation
1966
Télévision
1966
Télévision
016
Compilation
1967
Télévision
1967
Télévision
017
Compilation
1970
Télévision
1970
Télévision
018
Compilation
1982
Télévision
1982
Télévision
019
Compilation • Animation 2D / "Live"
1985
Télévision
1985
Télévision
020
Compilation • Animation 2D
1986
Télévision
1986
Télévision
021
Compilation • Animation 2D
1987
Télévision
1987
Télévision
022
Compilation • Animation 2D
1987
Télévision
1987
Télévision
023
La Bande à Picsou
Animation 2D
1987 • 1990
Télévision
1987 • 1990
Télévision
024
Compilation
1989
Télévision
1989
Télévision
025
A DuckTales Valentine ! (amour or less)
Compilation
1990
Télévision
1990
Télévision
026
Compilation • Animation 2D
1991
Télévision
1991
Télévision
027
Raw Toonage
Animation 2D
1992 • 1992
Télévision
1992 • 1992
Télévision
028
Bonkers
Animation 2D
1993 • 1994
Télévision
1993 • 1994
Télévision
Partie 02
Partie 03
029
Animation 2D • 39 Épisodes
1996 • 1996
Télévision
1996 • 1996
Télévision
030
Mickey Mania
Animation 2D
1999 • 2000
Télévision
1999 • 2000
Télévision
031
Disney's Tous en Boîte
Animation 2D
2001 • 2003
Télévision
2001 • 2003
Télévision
032
Mickey, la Magie de Noël
Animation 2D
2001
Vidéo
2001
Vidéo
033
Animation 3D • 4 Saisons
2006 • 2016
Télévision
2006 • 2016
Télévision
034
Mickey Mouse
Animation 2D
2013 • 2016
Télévision
2013 • 2016
Télévision
▲ Retour en haut de la liste ▲