Madame Mim
Date de création :
Le 25 décembre 1963
Nom Original :
Madam Mim
Créateur(s) :
Apparition :
Cinéma
BD
Télévision
Vidéo
Voix Originale(s) :
Martha Wentworth (Merlin l'Enchanteur - 1963)
Russi Taylor (Disney's Tous en Boîte - 2001)
Voix Française(s) :
Lita Recio (1963)

Le portrait

rédigé par
Publié le 09 février 2015

Certains méchants historiques de Disney ont profondément marqué l'esprit des spectateurs. La Reine, Madame de Tremaine, la Reine de Cœur, le Capitaine Crochet, Maléfique, Shere Khan et le Prince Jean, sont devenus les icônes de la vilenie, sans parler des antagonistes les plus récents. Mais parmi cette liste de méchants emblématiques, figure également Madame Mim, l'un des personnages de Merlin l'Enchanteur, le classique de 1963. Pourtant, contrairement à nombre de ses congénères, Mim n'apparaît que quelques minutes vers la fin du film. Son rôle est en effet somme toute mineur, et elle n'est l'héroïne que d'un très court passage du long-métrage. Pourtant, ses qualités graphiques intrinsèques et son duel avec Merlin l'ont indéniablement hissé au rang de légende parmi les méchants Disney.

La « Merveilleuse Madame Mim ». C'est ainsi que la sorcière de Merlin l'Enchanteur se présente à Arthur. Leur rencontre survient lorsque le jeune garçon, changé en oiseau par Merlin et poursuivi par un aigle, se réfugie dans la demeure de Mim, vieille bicoque en forme de chapeau de sorcière nichée au cœur de la forêt. Tombé dans l'une des cheminées de la maison, Arthur interrompt alors la partie de carte de la méchante qui est ravie d'avoir chez elle un visiteur. Dès lors, elle cherche à le convaincre qu'elle est « la plus grande, la plus merveilleuse sorcière ». Courtoise et amusante, la vieille femme rondouillarde semble être affable et Arthur la regarde réciter ses vers sans broncher. Mais Archimède, le hibou de Merlin qui assiste à la rencontre, prend immédiatement la fuite, laissant présager un terrible danger.

Car la « merveilleuse Madame Mim » adore le macabre et la terreur. Adepte de la magie noire, elle use de ses pouvoirs pour son unique plaisir de faire le mal. Et sa sorcellerie est infinie. La magicienne sait en effet changer de taille, pour devenir immense à l'infini ou petite comme une souris. Elle sait  modifier son apparence et peut tour à tour devenir le pire laideron puis une superbe bimbo. D'un simple toucher, elle peut répandre la mort et tuer, à l'image de cette fleur en pot, sur son balcon, qui flétrit instantanément. Madame Mim symbolise le mal. Et lorsqu'elle découvre que grâce à l'enseignement de Merlin, son vieil ennemi, il y a du bon dans Arthur, celui-ci ne l'intéresse plus. Elle se sent dès lors obligée de le détruire.

 

Le jeune garçon, qui a écouté patiemment la méchante, sent poindre le danger. Sa charmante hôte, aussi ronde et rigolote soit-elle, est désormais une menace. Changée en chat, elle ordonne à Arthur, mu en moineau, de prendre son envol, trépignant d'impatience à l'idée de se lancer dans une petite partie de chasse. Mettant finalement la patte sur le gamin, elle s'apprête à le dévorer lorsque Merlin, prévenu par Archimède, pénètre brusquement dans la maison. Le Bien fait alors face au Mal. Afin de régler leur conflit, les deux magiciens décident conjointement de s'affronter au cour d'un duel de sorcellerie.

La scène de l'affrontement reste, sans conteste, le moment de gloire de Merlin l'Enchanteur, l'apogée du film. Bijou d'animation, elle débute avec les deux adversaires, Mim et Merlin, marchant l'un derrière l'autre vers leur terrain d'affrontement. Les règles, expliquées à Arthur par Archimède, sont simples. Il s'agit d'user d'esprit et de se métamorphoser sans arrêt jusqu'à ce que l'un parvienne à détruire l'autre. Madame Mim pose cependant ses exigences. Premièrement, les deux magiciens ne pourront se changer qu'en animal, jamais en végétal ni en minéral. Par ailleurs, les créatures magiques sont prohibées. Enfin, interdiction formelle de disparaître.

  
  
  

Mais pour un méchant, que valent les règles s'il ne peut y déroger. Et le duel n'a pas commencé que Madame Mim a déjà disparu. Averti par Archimède, Merlin manque d'être croqué par son adversaire, changée en crocodile et qui tente de le prendre à revers. Le duel commence. Tantôt changé en tortue, en lapin, en chenille, en morse, en souris, en crabe, en bélier et en souris, Merlin affronte sa rivale, métamorphosée tour à tour en renard, en poule, en éléphante, en tigre, en serpent puis en rhinocéros. Sur le point d'être finalement vaincue, Madame Mim pense terminer en beauté en trichant, une fois encore. Transformée en dragon, elle tente de détruire Merlin par le feu. Prisonnier entre les griffes de la sorcière, le magicien, changé en souris, remporte finalement le duel. Changé en microbe, il contamine Mim, incapable de lutter. Clouée au lit, elle doit rendre les armes, la méchante troquant sa si bonne humeur contre une bonne petite colère !

 

A l'écran environ une petite dizaine de minutes seulement, Madame Mim a profondément marqué les esprits. Petite bonne femme rondouillarde, celle qui se présente comme la plus grande sorcière est parfaitement reconnaissable aux teintes de rose et de violet qui colorent ses cheveux et ses vêtements, et à ses yeux verts perçants. Du point de vue de l'histoire, Madame Mim reste globalement fidèle à l'œuvre originale de T.H. White publiée en 1938 et dont s'inspire Merlin l'Enchanteur. Apparaissant dans la première version du roman, elle est déjà la vedette d'un duel de sorcellerie l'opposant à Merlin. Néanmoins, dans la seconde version de l'œuvre, revue par White en 1958, la scène et la méchante sont finalement supprimée, au grand dam des fans et des critiques…

 

Madame Mim est l'œuvre de deux légendes de l'animation. Sa rencontre avec Arthur est animée par Milt Kahl, l'un des Neufs Vieux Messieurs, qui a défini son apparence graphique à partir du travail de Bill Peet. Légende de l'animation, Kahl est également l'auteur de personnages comme Pinocchio, Alice, le Prince Philippe, Roger et Anita, Ludwig Von Drake, Shere Khan, Edgar, Robin des bois et Madame Médusa, le dernier travail de sa carrière. Le duel avec Merlin est la création d'une autre légende, également membre des Nine Old Men, Frank Thomas, l'animateur entre autres des nains, de Pinocchio, de Bambi, de Madame de Tremaine, de la Reine de cœur, du Capitaine Crochet, des trois fées de La Belle au Bois Dormant, de Baloo, ou encore de Winnie l'ourson.

Milt Kahl
Frank Thomas
Martha Wentworth
Lita Recio

Dans la version originale, la méchante est interprétée par l'actrice Martha Wentworth. A l'affiche de films comme Docteur Jekyll et M. Hyde, Le Criminel et L'Homme au bras d'or, elle prête aussi sa voix à Jenny Wren dans le court-métrage Qui a Tué le Rouge Gorge, à Nanny dans Les 101 Dalmatiens et à la cuisinière ainsi qu'à la femelle écureuil, également dans Merlin l'Enchanteur. En France, le rôle est tenu par Lita Recio. Actrice de cinéma, de télévision et de théâtre, sa voix bien connue est notamment prêtée à Barbara Stanwyck, Marlène Dietrich, Bette Davis, Angela Lansbury et Gloria Stuart dans Titanic. Chez Disney, elle double la marraine-fée dans le premier doublage de Cendrillon, l'oiseau dans Alice au Pays des Merveilles et surtout Cruella d'Enfer

 

La carrière de Madame Mim ne se limite pas à Merlin l'Enchanteur. Dès les années 1960, elle débute en effet une belle carrière dans la bande dessinée, notamment italienne. Parfois associée à d'autres méchants de Disney comme la Reine, le Capitaine Crochet ou Miss Tick, elle affronte d'autres héros comme les trois petits cochons, Bambi ou encore Donald. A la télévision, elle apparaît de temps en temps dans la série Disney's Tous en Boîte et Mickey, le Club des Méchants.

Bien qu'à l'écran quelques minutes seulement, Madame Mim est devenue une méchante de légende. Animée et interprétée avec talent, la sorcière est l'une des grandes antagonistes de la décennie 1960, et l'actrice de l'une des grandes scènes d'anthologie des studios Disney. Ultime !