Triste Sire
Date de création :
Le 08 novembre 1973
Nom Original :
Sir Hiss
Créateur(s) :
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Terry-Thomas
Voix Française(s) :

Le portrait

rédigé par
Publié le 11 octobre 2014

À l'automne 1966, Walt Disney, à quelques semaines de sa mort, valide un projet proposé par Ken Anderson. Il s'agit d'une adaptation de Robin des Bois avec des animaux dans les rôles principaux. Le héros et sa bien aimée sont des renards ; Petit Jean est un ours ; Frère Tuck un blaireau. Face à eux, une belle galerie de méchants : le prince Jean, sous les traits d'un lion ; le Shérif de Nottingham, sous la forme d'un loup, et Triste Sire le serpent.

Triste Sire est le fidèle conseiller du Prince Jean, qu'il accompagne à travers toute l'Angleterre pour collecter les impôts. Sifflant ses conseils à l'oreille du souverain, il est également responsable du trésor royal. C'est ainsi lui qui tient les comptes. Personnage pouvant apparaître comme mineur, le serpent a pourtant un rôle clé dans l'histoire puisqu'avec ses dons d'hypnotiseur, il parvient à convaincre le bon roi Richard de partir pour la Croisade, laissant ainsi son trône vaquant. C'est donc grâce à Triste Sire que Jean est au pouvoir.

Comme son nom l'indique, le serpent sournois est un triste sire, un pauvre être qui n'impose aucun respect aux autres. Logiquement méprisé par Robin et ses compagnons, il l'est tout autant par le Prince Jean dont il est le bouc émissaire. Pourtant, les conseils du reptile sont précieux et souvent pertinents. Mais voilà, il s'écoute parler et son habitude à siffler aux oreilles du Prince provoque toujours la colère de ce dernier. Dès lors, les coups pleuvent. Triste Sire est systématiquement mal traité et son surnom, Persifleur, donné par Jean, marque indéniablement le dédain que le monarque porte à son conseiller.

Triste Sire est donc un personnage mal aimé, sans cesse à la recherche de reconnaissance. Souvent sarcastique et ironique, il tente de se faire apprécier en flattant le Prince, distillant encore et encore des compliments parfois tellement élogieux qu'ils ne manquent pas d'éveiller les soupçons du souverain. Le serpent aurait certainement aimé être un individu adulé, écouté, respecté et salué. Mais il en est réduit à vivre aux crochets du Prince Jean et à subir son mépris. Véritable sous-fifre, le reptile reste cependant au service du tyran par peur et par nécessité, n'ayant nulle part où aller tout en profitant finalement assez bien du système.

Car Triste Sire est un vrai trouillard. Et sa loyauté semble en découler directement. Il appréhende notamment l'impiété que représente la pendaison de Frère Tuck. Mais comment en convaincre le Prince qu'il craint plus que tout. Les colères de Jean sont en effet redoutables et le serpent doit sans cesse jongler pour ne pas s'attirer les foudres de son maître. Ainsi, lorsqu'avec le shérif, il chante cet air composé par les habitants de Nottingham aux dépends du Prince Jean, il tente tant bien que mal de changer les paroles lorsqu'il découvre que le monarque écoute derrière la porte. En vain. Encore une fois, il est violenté, comme il l'a déjà été dans le carrosse et lors du concours de tir à l'arc, et comme il le sera dans la salle du trône. Recroquevillé sur lui-même, sa voix hésitante et sa langue tordue montrent à quel point il craint Jean. Ce n'est qu'à la fin du film, lorsqu'il est condamné aux travaux forcés avec le Prince et le shérif, qu'il ose enfin se moquer de son maître après que celui-ci se soit écraser la patte avec un bloc de roche.

 

Aussi trouillard soit-il, Triste Sire est pourtant un personnage dangereux. Ses dons d'hypnotisme en font un être redoutable, même si le Prince ne l'autorise que rarement à les utiliser. Surtout, c'est un être intelligent et lucide. Certainement le méchant le plus sagace de la bande. Toujours très clairvoyant, il discerne très bien les problèmes et tente de prévenir, en vain, le Prince. Il entrevoit notamment tout de suite que le fruit des impôts est menacé par les deux diseuses de bonnes aventures, sans même savoir qu'il s'agit de Robin et Petit Jean déguisés. Il sent que les flatteries de Sir Reginald, duc de Chutney (Petit Jean déguisé), sont louches. Et c'est lui qui découvre également le déguisement du renard lors du concours de tir à l'arc. Mais son avis est injustement rarement suivi. Le serpent n'en impose pas assez pour se faire entendre et son caquet est souvent rabattu. Et lorsqu'il se plaint que ses conseils ne soient pas mieux écoutés, il subit le courroux de son maître.

Frank Thomas et Ollie Johnston
Terry-Thomas
Roger Carel

Triste Sire est un personnage qui n'apparaît pas dans la légende originale. Conçu comme un être méchant et dangereux, à l'origine des plans machiavéliques du Prince Jean, il est progressivement devenu ce petit être craint et minable. Le serpent est animé par le duo Frank Thomas et Ollie Johnston, ce dernier étant également en charge du Prince. Ils sont également associés à Cliff Nordberg. Les artistes se sont notamment inspirés de l'interprète original du personnage, Terry-Thomas. L'acteur anglais, spécialisé dans les rôles de gens peu fréquentables, a notamment « prêté » ses dents du bonheur au reptile. Dans la version française, Triste Sire est doublé par l'intemporel Roger Carel. Acteur de théâtre, de télévision et de cinéma, il prête sa voix à des dizaines de personnages comme C-3PO, Jiminy Cricket, Timothée, le Chat du Cheshire, Pongo, Kaa, Roquefort, Winnie, Porcinet, Coco Lapin, Basil, Bernard, Gripsou, Alf, Benny Hill, Hercule Poirot, Astérix, Kermit, etc.

 

Le personnage de Triste Sire a beaucoup de qualités. Mais il possède deux énormes défauts. Sa taille change durant le film. Ainsi, lorsqu'il inspecte le concours de tir à l'arc enfermé dans un ballon, son corps est plus petit que durant le reste de l'opus. Surtout, d'un point de vue graphique, il ne semble être qu'une copie de Kaa, l'un des méchants du Livre de la jungle. Hormis ses vêtements, son chapeau à plume et son aptitude à utiliser sa queue notamment pour écrire, le reptile n'est pas sans rappeler le serpent du classique de 1967. Leur caractère peureux et leurs yeux hypnotiques sont aussi assez semblables. Et tous les deux sont rabaissés par le principal méchant, tantôt Shere Khan, tantôt le Prince Jean.

Aladdin
Disney's Tous en Boite

La carrière de Triste Sire est assez éphémère. Le serpent apparaît dans la série Disney's Tous en Boîte, installé dans la salle avec le reste du public. Il est également présent comme un clin d'œil dans le jeu vidéo Aladdin. En effet, dans le niveau se déroulant dans le désert, le héros est confronté à un serpent portant un petit couvre-chef rouge semblable à celui du reptile de Robin des bois !

Triste Sire est un beau petit méchant qui tient son rôle. Sournois et lucide, mais également peureux et ridicule, il est l'une des réussites de Robin des Bois.