Madame Médusa
Date de création :
Le 22 juin 1977
Nom Original :
Madame Medusa
Créateur(s) :
Milt Kahl
Apparition :
Cinéma
Télévision
Voix Originale(s) :
Geraldine Page
Voix Française(s) :
Perrette Pradier

Le portrait

rédigé par
Publié le 28 octobre 2014

La galaxie Disney ne manque pas de mégères et autres harpies. La Reine de cœur, Cruella d'Enfer, Madame Mim, Yzma... Elles sont nombreuses à brailler leur méchanceté à l'écran. Mais l'une des plus grandes furies reste sans conteste Madame Médusa, la méchante des Aventures de Bernard et Bianca, adaptée par Disney en 1977 d'après l'œuvre de Margery Sharp.

Grande femme dévergondée, dont la tignasse rousse semble impossible à coiffer, Madame Médusa est la propriétaire d'une boutique minable de prêt sur gage installée à New York. D'une cupidité sans nom, son activité n'est que la vitrine de ses malversations. En effet, en secret, elle a kidnappé la pauvre Penny, une jeune orpheline, afin de mettre la main sur l'Œil du Diable, le plus gros diamant du monde, dont la valeur est infinie. La pierre est l'obsession de sa vie et la fin justifiant les moyens, elle n'hésite pas à mettre l'enfant en danger de mort pour s'en emparer. Car seule la petite fille est assez menue pour pénétrer au fond du gouffre, ancien repaire de bandits au cœur du Bayou du Diable, dans lequel est dissimulée la gemme.

Madame Médusa est une voleuse et une menteuse. Tout est dans les apparences. Sa boutique est une vitrine au cœur de la Grosse Pomme, son autre demeure étant un vieux bateau à aube minable, échoué au fond d'un bayou. La remarque est aussi valable pour son caractère. Lorsqu'elle répond au téléphone, elle est mielleuse à souhait jusqu'à ce qu'elle découvre que c'est Snoops qui appelle. Dès lors, son vrai tempérament reprend le dessus. Elle redevient vulgaire et méchante. Elle part dans une rage telle qu'elle tape sur le combiné avec son doigt, comme si son associé était juste devant elle. Le constat est semblable lorsqu'elle parle à Penny. Elle utilise du tact et de la délicatesse, prétextant aimer la fillette pour que celle-ci accepte de descendre dans le gouffre. Mais lorsque ses plans semblent compromis, elle élève la voix contre l'enfant et dévoile son caractère véritable. Et même son apparence est un mensonge. Car Médusa est une affreuse femme dont le corps subit les effets de la gravité et qui cache à la ville sa laideur derrière un maquillage outrageux, des faux-cils et des vêtements qu'elle pense raffinés tels son manteau à fourrure violet. Mais lorsqu'elle retourne au bayou, peu importe d'être à la mode. La méchante arbore avec « goût » son ciré noir, son chapeau détrempé et ses bottes de caoutchouc !

Pour mener à bien ses sombres desseins, Madame Médusa est entourée de complices. Le gros et maladroit Monsieur Snoops est son associé. Alors que la méchante tient sa boutique new-yorkaise, c'est à lui qu'est déléguée la tache de surveiller la gamine, retenue captive dans un bateau à aube échoué au coeur de la Louisiane. Médusa peut également compter sur ses deux énormes alligators, Brutus et Néron, animaux de compagnie somme toute assez exotiques et qui sont chargés d'arpenter le bayou lorsque Penny tente de s'enfuir.

Madame Médusa n'a aucun sens moral. Elle est prête à tout pour parvenir à ses fins. Sa cupidité n'a d'égale que sa méchanceté. Hautaine et méprisante, elle sait se faire entendre en craillant sans cesse. Alléchée par l'appât du gain, elle ne voit que par son diamant chéri, les autres pierres ne l'intéressant en aucun cas. Et quand ses plans ne se déroulent pas comme elle l'a prévu, elle part dans des accès de colère mémorable. Snoops, loyal bouc-émissaire, doit alors supporter la rage de sa patronne qui l'insulte copieusement et gratuitement. « Bon à rien », « pauvre type », « abruti »... Médusa n'est, il est vrai, jamais avare en compliments à son égard !

Médusa est le mal incarné. Une femme dangereuse. Dépourvue de pouvoirs magiques et de toute forme de sorcellerie, elle n'en reste pas moins un être diabolique. Armée de son fusil Thompson, elle ne recule devant rien et canarde tant tous les coins, au grand dam de Penny, de Snoops, des alligators et des héros de film, Bernard et Bianca. Véritable criminelle, elle va jusqu'à enlever une pauvre enfant très jeune et sans défense, une orpheline qui n'a personne sur qui compter... Une simple innocente, tout cela pour s'enrichir. Et peu importe si la fillette meurt noyée dans le gouffre ! Le diamant est son unique obsession.

Violente, agressive, braillarde et vulgaire, Madame Médusa n'en reste pas moins une bouffonne ridicule. Acceptant sans mal de câliner ses chers alligators, elle éprouve une peur panique des souris. Et lorsque Bernard et Bianca débarquent à bord de son bateau, c'est la panique. Montée sur une chaise et tirant sur sa robe, elle hurle, encore et encore, exigeant qu'on la débarrasse de cette vermine. Armée de son fusil, elle tire dans tous les sens, tirant sur ses propres partenaires, défonçant meubles, plancher et murs ! Une superbe scène de comédie indispensable et qui demeure l'unique moyen de décrédibiliser l'affreuse femme et atténuer sa cruauté. Car quelle méchante que cette Médusa, qui rapte une pauvre enfant menacée de mort pour des motivations purement matérielles !

   

Madame Médusa est une création de Milt Kahl, l'un des Nine Old Men de Disney. Animateur de Pinocchio, de Bambi, de Pecos Bill, de la Marraine-Fée, de Peter Pan, du Prince Philippe, de Merlin ou encore de Shere Khan, la méchante est sa dernière création pour les studios avant sa retraite. Et c'est certainement l'une de ses plus belles réussites, Kahl s'occupant seul de son animation, expliquant avoir notamment trouvé l'inspiration en repensant à son ancienne femme ! L'apparence graphique de la méchante a beaucoup changé en début de production. Vieille, jeune, grosse, maigre, elle est passée par toutes les formes. Son aspect final est en partie issue de l'imagination de Ken Anderson, le concepteur des personnages, qui la décrit comme une grande dame à la Lauren Bacall.

  

Médusa est une création originale des artistes de Disney. Elle n'apparaît, en effet, pas dans le roman original de Margery Sharp, Miss Bianca, dans lequel se trouve l'histoire du diamant et où la méchante est une certaine Duchess of Diamonds. Mais aussi réussie soit-elle, la mégère a failli ne jamais exister. Pendant un temps, les scénaristes pensent en effet utiliser Cruella d'Enfer, la méchante des 101 Dalmatiens, comme principale antagoniste à Bernard et Bianca. Plusieurs recherches la représentent en effet. Sur l'une d'elles, elle porte un manteau en peau d'alligator, sorte de trophée sorti du bayou. Mais l'idée fait rapidement long feu. Les studios ne souhaitent en effet pas faire une suite au classique de 1961. Cruella retourne au placard. Mais si le personnage n'est plus associé au projet, son caractère est resté. Cruella et Médusa ont en effet beaucoup de traits communs. Grande, maigre, hautaine, cruelle et braillant sans arrêt, les deux femmes se ressemblent. Et toutes les deux conduisent comme des furies, embarquées dans des bolides rouges pétaradants.

Milt Kahl
Geraldine Page
Perrette Pradier

Madame Médusa est interprétée dans la version originale par l'actrice Geraldine Page. Selon Frank Thomas et Ollie Johnston, elle possède "la plus grande voix jamais trouvée dans le cinéma d'animation". Les séances d'enregistrement ont aidé Kahl à dessiner son personnage. En France, la méchante est doublée par Perrette Pradier. Celle-ci est bien connue dans le monde du doublage. Egalement directrice artistique, sa voix est associée à des dizaines d'actrices (Faye Dunaway, Jane Fonda, etc.) et de rôles, notamment chez Disney. A son palmarès, Grièche dans Taram et le Chaudron Magique, la Reine Moustoria dans Basil, Détective Privé, Sarafina dans Le Roi Lion, La Volière dans Le Bossu de Notre Dame, la Reine dans 1001 Pattes (a bug's life), Eema dans Dinosaure ou Ursula dans la série télévisée Disney's Tous en Boîte et le jeu Kingdom Hearts.

La carrière de Médusa est assez sommaire. Elle n'apparaît que très ponctuellement dans la série Disney's Tous en Boîte et Mickey le Club des méchants, toujours dans le public, et dans un coin de l'écran, dissimulée derrière le dossier de son fauteuil. Une méchante à peine visible, donc, hormis dans Les Aventures de Bernard et Bianca, son seul instant de gloire.

Madame Médusa est une des plus grandes méchantes de Disney, animée de main de maître par Milt Kahl, qui tire sa révérence aux studios Disney avec un autre personnage remarquable.