Merlock
Date de création :
Le 03 août 1990
Nom Original :
Merlock
Créateur(s) :
Inconnu
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Christopher Lloyd
Voix Française(s) :
Jean Topart

Le portrait

rédigé par
Publié le 27 septembre 2014

Le 18 septembre 1987 marque l'histoire de la télévision avec une série Disney devenue mythique, La Bande à Picsou qui raconte les aventures du célèbre canard écossais réputé comme étant le plus riche du monde. D'un total de 100 épisodes, le programme emporte Picsou et ses neveux à travers le monde, de l'Egypte à l'Himalaya, voire jusqu'aux confins de l'univers, et à travers les époques. Ces aventures sont ponctuées de pléthores de méchants, certains classiques comme Miss Tick, Gripsou et les Rapetou, d'autres inédits à l'instar de Dijon. Le succès est tel que la série donne naissance à un long-métrage, La Bande à Piscou - le Film : le Trésor de la Lampe perdue, dans lequel un nouvel antagoniste apparaît, le redoutable Merlock.

Loup anthropomorphe, Merlock est un puissant magicien des temps jadis dont le nom mélange le patronyme de Merlin, le mythique enchanteur, ainsi que le mot « warlock » signifiant en vieil anglais « sorcier ». Déversant sa cruauté dès l'Antiquité, il est un temps le propriétaire de la lampe magique avant que Calli Baba ne la lui dérobe. Ayant réclamé, lors de son premier vœu, de vivre éternellement, le magicien est un être immortel dangereux capable de déverser sa colère pour une simple contrariété. C'est ainsi que, selon les dires du génie, il a englouti l'Atlantide, célèbre station balnéaire dont l'accès lui avait été refusé faute de réservation. Merlock est également à l'origine de la destruction de Pompéi par le Vésuve.

Merlock est d'autant plus dangereux qu'il possède depuis toujours le talisman, un médaillon vert qui, combiné à la lampe, offre à celui qui le détient des vœux illimités. Le même bijou permet également à son propriétaire de disposer de pouvoirs magiques prodigieux ainsi que d'une capacité à se transformer à volonté. C'est ainsi que selon ses plans, Merlock change d'apparence, se transformant en aigle, en vautour, en rat, en ours, en couguar, en cafard et enfin en griffon. Il peut, grâce à ce don, mener à bien ses sombres desseins, espionner ses ennemis, se glisser partout et bénéficier d'une force et d'une dextérité extraordinaires.



Merlock n'a qu'un seul rêve. Reconstruire sa forteresse et régner sur le monde. Pour cela, il cherche, depuis des millénaires, à remettre la main sur la lampe autrefois volée par Calli Baba. Retournant chaque grain de sable du désert, il croise la route de Picsou, également à la recherche du trésor du célèbre voleur et donc indirectement de sa lampe magique. Et lorsque le canard retrouve enfin un coffre indiquant l'emplacement du trésor, il sent son heure proche. Il ne lui reste plus qu'à laisser Picsou et ses neveux retrouver l'objet magique à sa place puis leur voler le magot. Transformé en aigle, il suit donc les investigations du richissime aventurier jusqu'au cœur d'une pyramide ensablée au cœur du désert.

La première confrontation entre Merlock et les héros a lieu au cœur du monumental édifice. Baignant dans le trésor de Calli Baba, Picsou, ses neveux, Zaza et Flagada Jones découvrent cet être bien décidé à les éliminer pour s'emparer de l'or et surtout de la lampe. Sans aucun sentiment humain, le sorcier n'hésite alors pas à condamner à mort les canards en actionnant l'un des pièges de la pyramide. Il n'assiste cependant pas à la fin de ses ennemis qui parviennent in-extremis à se sauver de terribles scorpions géants. Surtout, il ne se rend pas compte que Zaza a récupéré la lampe, anéantissant ses rêves de pouvoirs. La lutte se poursuit donc à Canardville, au cœur de la ville et de la maison de Picsou. S'insinuant dans la demeure sous la forme d'un rat, il découvre avec rancœur que le génie a été libéré par les enfants.

Dans sa recherche du pouvoir, Merlock est assisté par Dijon. Bras droit somme toute assez maladroit, celui qui se fait passer pour un guide auprès de Picsou apprend à son maître que le canard est sur le point de mettre la main sur le trésor de Calli Baba. C'est également Dijon qui assiste Merlock dans les méandres de Canardville jusqu'à finalement trahir le sorcier en se réservant pour lui les prodiges de la lampe. Mais plus qu'un allié, Dijon est surtout un boulet. Gros peureux parfaitement idiot, il assiste Merlock avec toute la bêtise qui est la sienne, détruisant malgré lui les plans de son maître, incapable qu'il est d'entrevoir une quelconque stratégie. Dès lors, il provoque immanquablement la colère de Merlock qui le maltraite systématiquement en le prenant par la gorge, en le secouant, en le balançant dans les ronces et en le transformant finalement en cochon.  

Merlock est redoutable. Armé de son talisman, ses pouvoirs magiques en font un être dangereux. Surtout, son caractère démoniaque le prive de tout sentiment humain. Attendant son heure depuis des millénaires, il n'hésite dès lors pas à liquider quiconque se dresse en travers de son chemin. Mais Merlock est également un bel empoté. Déjà peu aidé par Dijon, le magicien est rapidement dépassé par la vie urbaine de Picsou. En territoire conquis au cœur du désert, sa quête de pouvoir devient une véritable gageure dans cet univers inconnu qu'est Canardville. Investissant la demeure du canard sous la forme d'un rat, il devient la victime de Mamie Baba qui, armée de son balais, tente de l'écrabouiller. Et changé un insecte, il subit de plein fouet les pièges du coffre-fort de Picsou, en particulier ses lasers qui le grillent sans ménagement. Perdu dans le monde moderne, le méchant devient un beau personnage de comédie, jusqu'à ce qu'il remette enfin la main sur la lampe. Le danger reprend alors le dessus ! 

Dans la version originale, Merlock est interprété par Christopher Lloyd, mythique Dr. Emmett Brown dans la trilogie Retour vers le Futur, également à l'affiche de films comme Vol Au-Dessus d'un Nid de Coucou et La Famille Adams, ainsi que Qui veut la peau de Roger Rabbit dans lequel il joue le terrible juge DeMort. Dans la version française, le méchant est doublé par Jean Topart, acteur de théâtre, de cinéma et de télévision, qui assure également la narration d'Ulysse 31, Les Mystérieuses Cités d'Or, et de La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers.

  

La carrière de Merlock se poursuit en une du premier numéro magazine Ducktales. Présent au milieu des autres ennemis de Picsou, il semble cependant n'avoir jamais été utilisé dans la bande dessinée. Il revient en revanche dans le domaine des jeux vidéo où il est en effet le méchant de trois nouvelles aventures. Dans Legend of Illusion, il affronte tout d'abord Mickey. Il est ensuite l'ennemi de Donald dans Donald Duck : Cou@k Att@k"?*!, adapté sur Gameboy Advance sous le titre Donald Duck « Advance »!*#.  Dans le jeu, Merlock capture Daisy et se transforme en dragons pour affronter le canard colérique venu délivrer sa belle au cœur de son temple.

Merlock est au final un beau méchant, largement à la hauteur de son ennemi Picsou. Sorcier redoutable, il n'a pas à rougir face aux Vilains plus connus des studios Disney.