Percival McLeach
Date de création :
Le 16 novembre 1990
Nom Original :
Percival McLeach
Créateur(s) :
Duncan Marjoribanks
Chris Wahl
Mark Henn
Roger Chiasson
Ken Duncan
Ruben Aquino
Phil Young
Alex Kuperschmidt
Apparition :
Cinéma
Télévision
Voix Originale(s) :
George C. Scott
Frank Welker
Voix Française(s) :
André Valmy

Le portrait

rédigé par
Publié le 21 novembre 2014

A la fin des années 1980, les studios d'animation Disney retrouvent des couleurs. Qui Veut la Peau de Roger Rabbit et La Petite Sirène sont deux projets ambitieux qui ont chacun trouvé leur public. Mais étrangement, la production suivante, plutôt que de miser sur de l'inédit, renoue avec le passé. 29ème classique des studios, Bernard et Bianca au Pays des Kangourous est la première suite d'un long-métrage passé, Les Aventures de Bernard et Bianca. Et c'est à Percival McLeach de prendre la relève de Madame Médusa face aux deux souris aventurières.

Percival McLeach fait partie de la longue liste des méchants Disney ayant une obsession telle qu'ils sont prêts à enfreindre la loi et à devenir des criminels. La Reine et sa beauté ; Cruella d'Enfer et ses fourrures ; Edgar et l'héritage de Madame de Bonnefamille ; Madame Médusa et ses diamants ; Jafar et sa quête de pouvoir ; Ratcliffe et sa recherche d'or ; Clayton et les gorilles... Et la liste est encore longue. Pour McLeach, ce sont les animaux rares qui occupent ses pensées. Cupide et cruel, ils permettent en effet au méchant de cultiver ses deux passions : la chasse et l'argent. Flirtant à chaque instant avec l'illégalité, McLeach a donc choisi de devenir braconnier.

McLeach est un être terrible. Coupé du monde, il vit reclus au cœur du désert australien, loin du regard et du contrôle des rangers qui ne semblent pas ignorer qui il est, des avis de recherche étant déjà disséminés dans toute la région. Installé dans une mine abandonnée, derrière une porte monumentale faite de tôles, son repaire regorge de trophées. Peaux de serpents, de crocodiles et carcasses de rongeurs jonchent le sol et pendent au mur. Une carapace de tortue lui sert de repose-pied. Et à l'abri des regards indiscrets, une pièce entière est remplie d'animaux captifs, enfermés dans des cages ou enchaînés aux murs. Autant de lézards, kangourous, koalas, ornithorynques et oiseaux rares impuissants attendant leur sort. Le koala Krebbs semble d'ailleurs bien résigné, prévoyant déjà que ses camarades d'infortune et lui finiront en fourrure ou en sac à main.

« Simple » braconnier, McLeach devient au début du film un kidnappeur lorsque le petit Cody tombe dans l'un de ses pièges. Envisageant au départ de laisser partir l'enfant, il prétexte que l'immense trou dans lequel il est tombé a été creusé par son varan, Joanna. Mais le garçon est incrédule et refuse de croire celui qu'il prévoit déjà de dénoncer aux rangers. McLeach se retrouve devant un dilemme. Laisser partir l'enfant et risquer d'être arrêté ou faire disparaître le gosse. La question est vite tranchée lorsqu'il découvre, accrochée sur le sac de Cody, l'une des plumes du grand aigle royal Marahute. Le chasseur a déjà tué le mâle et l'idée de mettre enfin la main sur la femelle le plonge dans un immense bonheur. Et si, pour arriver à ses fins, il doit enlever l'enfant, qu'il en soit ainsi. Il embarque Cody dans énorme camion. La fin justifie les moyens. McLeach devient dès lors un tortionnaire d'enfant.

Afin de dissimuler son crime, Percival McLeach fait preuve d'une certaine intelligence. Pour que personne ne vienne chercher l'enfant jusque dans le désert, il échafaude un plan simple. En balançant le sac de Cody dans la rivière grouillant de crocodiles, il crée une fausse piste pour les rangers qui, lorsqu'ils seront convaincus que l'enfant a été dévoré, cesseront immédiatement leurs recherches. McLeach fait preuve de la même ruse lorsqu'il convainc Cody qu'il a enfin tué Marahute et que ses trois œufs sont dorénavant perdus. Persuadé que l'enfant ira protéger la progéniture de l'oiseau, il le laisse alors partir seul dans le désert. Et le plan fonctionne parfaitement. Cody se rend immédiatement jusqu'au nid de l'aigle sans se douter que son ravisseur, totalement ignorant de la position de l'oiseau, le suit de loin. Une fois encore, le braconnier parvient à duper un tiers pour arriver à ses fins.

L'intelligence de McLeach n'a d'égale que son mauvais caractère. Mielleux aux premiers abords, le chasseur a en effet tendance à rapidement perdre son sang-froid lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. Cherchant à persuader Cody de lui révéler l'emplacement du nid de Marahute, il mise d'abord sur l'affectif, promettant de partager la prime à 50/50 avec le garçon. Mais devant l'intransigeance de son prisonnier, McLeach sort de ses gonds. En voyant que l'enfant fait de la résistance, il perd le contrôle de lui-même. Dès lors, il fait preuve d'une grande violence et d'un réel sadisme. L'enfant parlera, quels qu'en soient les moyens. McLeach tente tout d'abord l'intimidation. Il attache Cody, le place devant une carte de la région et s'arme de lames qu'il jette dans sa direction tel un lanceur de couteaux, l'enfant esquivant de justesse le troisième lancé. Et lorsque le braconnier a enfin capturé l'aigle, il se décide enfin à se débarrasser de son otage encombrant en le jetant, pour de bon, au milieu des crocodiles.

McLeach n'agit pas seul. Il est tout d'abord doté d'un matériel de pointe. Car sa seule arme ne se limite pas à son simple fusil de chasse Winchester. Le braconnier dispose d'un véritable arsenal, dont la pièce maitresse reste son énorme camion, mélange de bulldozer et de char d'assaut. Massif et bruyant, le véhicule est une vraie machine de guerre, capable de coucher les arbres se dressant sur son passage. Doté d'un système de radar moderne, le camion transporte tout ce qui est nécessaire pour capturer les animaux rares que McLeach traque sans relâche. Parmi les armes les plus redoutables, un lance-filet qui lui permet de venir à bout de Marahute.

A l'instar de Médusa avec ses crocodiles, McLeach travaille également avec un reptile, Joanna, son varan domestiqué. Grande amatrice d'œufs, le gros lézard est en quelque sorte son chien de chasse. Et c'est elle qui vient relever les pièges et surveiller que les animaux captifs rentrent bien dans leurs cages. Toujours à la recherche d'un rongeur à se mettre sous la dent, le reptile est un allié de poids. C'est notamment en pourchassant une souris cachée dans le sac de Cody qu'elle permet à son maître de découvrir la plume de Marahute. Mais cet allié se révèle être au final particulièrement encombrant. Car Joanna ne répond qu'à ses instincts les plus primaires. Elle ne peut s'empêcher de chasser les rongeurs. Et en pourchassant Bernard, le varan provoque malgré lui la perte du chasseur. Car en lui faisant perdre l'équilibre, elle le fait tomber au milieu des crocodiles, dans un torrent qui débouche sur une énorme cascade. Eloignant les prédateurs avec son arme, McLeach ne peut empêcher sa chute et probablement sa mort.

Intelligent et sadique, Percival McLeach n'en demeure pas moins un bouffon. En cela, il ressemble encore beaucoup à Madame Médusa. Car il n'est pas rare que le méchant ne devienne ridicule, cela souvent à cause de Joanna d'ailleurs. Dès le début du film, il tombe dans son propre piège, s'écroulant au fond de son propre trou à cause du varan qui lui court entre les jambes. Désirant manger des œufs, il se les fait voler un par un par l'animal qui se révèle être, au cours d'une belle scène de comédie, plus malin que lui. Enfin, sa fin est d'autant plus ridicule qu'elle est ironique. Ce sont finalement ces mêmes animaux qui faisaient sa fortune qui provoquent sa perte.

  

Percival McLeach est l'œuvre de l'animateur Duncan Marjoribanks, le créateur de Sébastien, Abu, Ratcliffe, Mrs. Calloway ou encore de Big Daddy LeBoeuf. Grand bonhomme dégingandé, le braconnier a un temps été envisagé comme un chasseur dans la force de l'âge, plus costaud que ce qu'il est finalement dans le film. Certaines recherches le montre ainsi borgne, ou arborant une épaisse moustache rousse. Tantôt en veste de cuir, tantôt en treillis, il est finalement affublé d'un costume de chasseur plus simple, avec un large chapeau décoré de dents de crocodile et un bandana autour du cou.

Duncan Marjoribanks
George C. Scott
André Valmy

Dans la version originale, le méchant est interprété par l'acteur George C. Scott. A l'affiche de L'Arnaqueur, Docteur Folamour, L'Exorciste : la Suite ou Le Titanic, il reste l'interprète intemporel de Patton dans le film éponyme de Franklin Schaffner pour lequel il a remporté l'Oscar du meilleur acteur. Et Scott n'a pas donné que sa voix, McLeach partageant en particulier plusieurs traits de son visage. Pour les quelques couplets chantés par le méchant, le doublage est assuré par Frank Welker, la voix de Joanna. Dans la version française, le personnage est doublé par André Valmy, acteur de théâtre, de télévision et de cinéma, et la voix attitrée de George C. Scott, ainsi que de Walter Mathau, Lee Marvin, Robert Mitchum, Robert Shaw, et de personnages comme Le Morse et Kekata.

A noter que le personnage n'a pas eu une énorme carrière, n'apparaissant que dans un unique épisode de Disney's Tous en Boîte.

Personnage finalement mineur, dans un film qui l'est tout autant, Percival McLeach joue son rôle. Rien de plus, rien de moins. Tant et si bien qu'il ne demeure pas au Panthéon des méchants de Disney.