Shan-Yu
Date de création :
Le 19 juin 1998
Nom Original :
Shan-Yu
Créateur(s) :
Pres Romanillos
Trey Finney
Travis Blaise
Anthony Ho Wong
Apparition :
Cinéma
Télévision
Parcs
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Miguel Ferrer
Corey Burton (Kingdom Hearts II
Voix Française(s) :
Richard Darbois

Le portrait

rédigé par
Publié le 09 octobre 2014

Rarement l'animation aura représenté la méchanceté et la mort aussi directement que dans Mulan. Et Shan-Yu, le méchant du film, reste certainement l'un des plus rudes et l'un des plus cruels antagonistes jamais créés.

Grand classique de 1998, Mulan s'inspire de La Ballade de Mu-Lan, poème rédigé semble-t-il aux IV-Ve siècles, sous les dynasties du Nord et du Sud qui ont régné sur la Chine de 420 à 581. L'histoire est celle d'une jeune chinoise découvrant l'appel aux armes lancé par le roi et sur lequel apparaît le nom de son père. Décidée à prendre sa place, elle achète un cheval, l'équipement nécessaire pour sa monture et quitte sa famille. Participant aux dix ans de guerre contre les Barbares, elle reçoit des mains du roi un coursier qui la ramène chez elle avec ses compagnons d'armes stupéfaits en découvrant qu'elle est une femme.

 
Représentations de la Légende de Mu-Lan (Xe siècle)

Mythe ou réalité, nul ne sait précisément quand se déroule l'épopée de Mulan. Dynastie Jin (265-420), Dynasties du Nord et du Sud (316-581), Dynastie Sui (581-618), Dynastie Tang (618-907), époque des Cinq Dynasties (907-979), Empire Song (960-1279), le poème ne donne aucune indication de temps. Seule information, l'héroïne vit à une époque où la Chine est sous la menace des Barbares. Dès le début du IVe siècle, sous la Dynastie Jin, les Barbares se révoltent, proclamant leur indépendance. Créateurs des 16 royaumes barbares, ils provoquent l'exode des Chinois vers le Sud. Dès lors, le pays est divisé entre le Nord et le Sud. Ces invasions barbares peuvent également renvoyer à la Dynastie Jin, à la tête du Nord de la Chine de 1115 à 1234, et qui est anéantie par les Mongols de Genghis Khan. Débutée en 1211, la Campagne de Chine suit de quelques années la soumission du Tibet. Ceux qui sont parfois appelés les Huns (à ne pas confondre avec les Huns d'Europe dirigés par Attila) prennent alors la Mandchourie puis Pékin et la Corée. Les successeurs du grand Khan poursuivent l'invasion jusqu'à la reddition des Jin au Nord, en 1235, puis attaquent les Song au Sud ainsi que les royaumes du Golfe Persique et d'Europe de l'Est.

La Bataille de Badger Mouth
Genghis Khan

Le film des studios Disney ne tranche pas la période historique au cours de laquelle se déroule l'histoire. L'empereur est anonyme et rien ne précise clairement la dynastie à laquelle il appartient. Néanmoins, les Barbares sont clairement nommés les Huns, peuple du IVe siècle. Ceux-ci franchissent la Grande muraille de Chine, dont la construction débute certes dès le IIIe siècle av. JC pour défendre le nord du pays, mais qui s'étale jusqu'au XVIIe siècle. La majeure partie de ces murs est construite à l'époque des Ming (1368-1644) dans le but de contenir les Mongols. Ce sont également les Ming qui construisent au XVe siècle la Cité Interdite dans laquelle se déroule l'ultime bataille du film. Le film de Disney semble donc logiquement se dérouler à l'époque de cette dynastie. La légende de Mulan aurait donc été déplacée dans le temps !

Shan-Yu est le grand chef de l'armée des Huns envahissant la Chine au début de Mulan. Il tient son nom du mot chinois chányú ou shanyu, qui signifie le « plus grand ». Titre des chefs nomades d'Asie centrale, il est parfois traduit par l'expression « fils du ciel ». Plus d'une cinquantaine de roi ont porté ce nom du IIIe siècle avant J.-C. au Ve siècle aprés.

Chef incontesté des Huns, Shan-Yu estime avoir été défié par l'Empereur de Chine. Il justifie en effet son invasion par le fait qu'en édifiant sa Grande muraille, le vieux souverain souhaite éprouver sa force. Bien décidé à relever ce qu'il estime être un défi, il entreprend alors de passer par-dessus le mur, de traverser le pays et de marcher sur Pékin afin de combattre et éliminer son rival. L'empereur mort, les spectateurs ignorent cependant si Shan-Yu prendra sa place ou non. Le chef des Huns ne parle, il est vrai, jamais clairement de prendre le pouvoir. Sa basse besogne ne semble avoir pour unique but que de montrer que la Grande muraille, superbe édifice militaire, n'est pas capable d'arrêter un peuple qu'il pense être imbattable.

Shan-Yu est un redoutable chef d'armée. Sans aucun sentiment humain, il dirige des hommes semblant tout aussi cruels et assoiffés de vengeance que lui. Enorme bonhomme, au teint gris, aux yeux jaunes et aux ongles acérés, il possède une force colossale. Avec son épée à lame tordue, il peut d'un simple coup trancher la cime d'un arbre. D'une main, il parvient à soulever du sol l'un des soldats de l'armée chinoise tandis qu'il explose les portes du palais impérial d'un simple coup d'épaule.

Shan-Yu est un chasseur et, tel un animal suivant la trace de sa proie, il approche de la capitale en utilisant tous ses sens pour trouver l'armée chinoise. Reniflant une poupée abandonnée dans un village des montagnes, il sent le danger, confirmé par ses hommes les plus fidèles qui, trouvant de la poudre et un crin de cheval blanc, l'informe de la proximité de la garde de l'Empereur. Et tel un prédateur, il pénètre dans la Cité Interdite sans jamais être repéré dans une ville pourtant cernée par l'armée et la population venue fêter la victoire. Du haut du toit du palais, il regarde cette foule acclamer l'Empereur triomphant. Ce n'est que trop tard que chacun se rend compte que le méchant est dans la place, prêt à tuer son rival avec son épée, tout juste récupérée grâce à son faucon.

Mais Shan-Yu n'est pas qu'une simple brute épaisse. Et sa corpulence ainsi que sa puissance ne sont pas ses seules forces. Le méchant possède une réputation formidable. Il est connu, reconnu et surtout craint dans toute la Chine. Personne n'ignore, dans l'Empire du milieu, cet ennemi à l'assaut du pays, qui brule les villages, assassine les civils, femmes et enfants, et anéantit des garnisons entières. Tous les soldats croisés sur la route de l'invasion confirment que Shan-Yu est redoutable et redouté. Et le sort qu'il leur réserve ne fait que renforcer encore cette menace. Shan-Yu est un assassin. Tout le monde le sait et il en joue parfaitement. Et si la mort n'est jamais montrée dans Mulan, elle est fortement suggérée. Sourire aux lèvres, Shan-Yu se croit indestructible, imbattable et se délecte de la mort. L'un des deux soldats envoyés prévenir l'empereur sera immanquablement tué par l'un de ses archers. Et le village dans la montagne, encore fumant, montre aux héros et aux spectateurs que le méchant ne fait pas de quartier. Sans aucune pitié, il répand la mort partout où il passe.

Parfaitement démoniaque, Shan-Yu semble être un homme d'esprit. A l'instar de la Reine, de Maléfique ou encore de Shere Khan, chaque parole est réfléchie, pesée, ciselée. Shan Yu ne parle pas pour ne rien dire. Ses mots sont choisis soigneusement. Ses phrases sont piquantes, terrifiantes. Il parle calmement, n'hurle pas. Il mène sa conquête avec calme et lorsqu'il croise les soldats de l'Empereur, il les informe avec flegme de ses motivations et de ses plans. Il fait même de l'humour en demandant à l'un de ses compagnons d'armes combien d'hommes il faut pour délivrer un message. Préparant son arc, ce dernier répond « un » avec sournoiserie, annonçant la mort de l'un des deux pauvres soldats relâchés. Et arrivé à ses fins, durant son face à face avec l'Empereur, Shan-Yu savoure ce qu'il pense être sa victoire sans jamais triompher ostensiblement.

Mais bientôt, la situation lui échappe et son caractère change. Comme Ratigan piégé dans Big Ben, il perd son sang-froid et redevient cet « animal » qu'il n'a jamais cessé d'être. Prisonnier dans le palais et encerclé par une foule bien décidée à en découdre, il ne peut retenir ses cris. Et lorsqu'il découvre que le soldat à l'origine de la destruction de son armée, dans la montagne, n'est autre qu'une femme, il perd totalement le contrôle. Il devient brutal, agit rapidement, violemment, gesticule, ne se contrôle plus. Défonçant portes et plafonds, il se retrouve sur le toit du palais, pris au piège. Il se précipite finalement lui-même vers sa propre perte.

Comme la Reine ou encore Cruella d'Enfer avant lui, Shan-Yu apparaît très peu dans le film. Le méchant n'est en effet à l'écran qu'à six reprises, souvent dans des scènes assez courtes. Il apparaît pour la première fois sur la Grande muraille, regardant avec un grand contrôle de soi et le sourire aux lèvres les flambeaux lancer l'alerte. Sa seconde scène le montre à la tête de sa cavalerie. Surprenant deux soldats embusqués, il les invite a prévenir l'Empereur, l'un des deux messagers courant à une mort immédiate. La scène suivante le place au sommet d'un arbre qu'il décapite d'un coup d'épée. C'est là qu'il apprend que l'armée chinoise est en marche. Il décide alors d'aller directement à sa rencontre sans jamais fuir le combat. La séquence suivante est l'un des grands moments du film. Du haut du col, il lance ses troupes dans la bataille sans jamais imaginer qu'une « simple » avalanche est sur le point de provoquer sa perte. Revenant à lui dans la scène suivante, il rassemble ses quelques hommes survivants pour, dans sa dernière apparition, mettre enfin ses plans à exécution au sein de la Cité Interdite.

Shan-Yu n'est pas seul dans la bataille. Il est entouré d'hommes de sa trempe. Le même teint gris les caractérise. Egalement vêtus de fourrures, ils semblent aussi terribles que leur chef, qu'ils soient comme lui des molosses ou des êtres plus fins. Shan-Yu est également épaulé par un faucon. L'animal lui permet de prendre des informations. C'est en effet le volatile qui lui rapporte la poupée indiquant la position de l'armée chinoise. C'est le faucon encore qui donne le signal du combat au sommet du col. C'est enfin le rapace qui lui rapporte son épée, la volant des mains du Capitaine Shang sous les yeux mêmes de l'Empereur et de la foule qui découvre que le malfaisant est déjà dans la Cité.

  

Méchant d'envergure, Shan-Yu est une création de l'animateur Pres Romanillos. Décédé en 2010, emporté par une leucémie à seulement 47 ans, l'artiste débute chez Disney en 1989 et travaille sur La Petite Sirène, Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, La Belle et la Bête, Aladdin, Pocahontas, une Légende Indienne et Le Bossu de Notre-Dame. Shan-Yu est son premier personnage en temps que responsable de l'animation. Romanillos s'est tellement imprégné de son rôle que ses collègues et son épouse s'étonnent alors de le voir ressentir une telle colère en dehors du travail, comme si son personnage déteignait sur lui.

Pres Romanillos
Miguel Ferrer
Richard Darbois

Dans la version originale, le personnage est doublé par Miguel Ferrer. L'acteur est notamment à l'affiche de films comme Hot Shots! 2, Mr. Magoo, Traffic, Iron Man 3 et des séries New York, Section Criminelle, Les Experts, Desperate Housewives et NCIS : Los Angeles. Dans la version française, il est doublé par Richard Darbois, la voix attitrée de Richard Gere, Danny Glover, Harrison Ford ou encore Bill Murray, également interprète de Willie le géant, Kron, Oogie Boogie, Bruce, Baloo, Henri Waternousse et surtout de Buzz l'éclair et du Génie d'Aladdin.

Disney's Tous en Boîte
Kingdom Hearts II

Shan-Yu a une courte carrière en dehors de Mulan. Il apparaît dans la série Disney's Tous en Boîte. Il est également l'un des principaux méchants du jeu vidéo Kingdom Hearts II. Il est enfin présent dans les parcs Disney, notamment dans le Pavillon chinois d'Epcot ainsi que dans le spectacle d'Halloween Unleash the Villains à Walt Disney World.

Shan-Yu reste l'un des plus grands, si ce n'est le plus grand, des meurtriers de Disney. Terrible et brutal, il ne recule devant rien. Un méchant inédit tant sa délectation de la mort est prégnante.