Darla
Date de création :
Le 30 mai 2003
Nom Original :
Darla
Apparition :
Cinéma
Parcs
Voix Originale(s) :
LuLu Ebeling
Voix Française(s) :
Camille Tissier

Le portrait

rédigé par
Publié le 05 janvier 2015

Les studios Disney et Pixar sont passés maîtres dans l'animation d'enfants tous plus adorables les uns que les autres. Pinocchio, Dumbo, Bambi, Couette, Marie, Berlioz et Toulouse, et du côté des humains Penny, Cody, Jenny, Bouh, Lilo, Russell et les triplés Harris, Hubert et Hamish sont autant de plaisants bambins. Mais au milieu de cette charmante petite bande de mioches tout ronds et tout mignons, il y a... Darla ! (musique qui fait peur)

Darla est la nièce du dentiste Philip Sherman, dont le cabinet est situé à Sydney. Amateur de plongée sous-marine, le médecin trépigne déjà à l'idée d'offrir à la petite fille le cadeau d'anniversaire qu'il vient de lui pêcher pour ses six ans : un petit poisson clown... Nemo. Car la fillette adore les animaux sous-marins. Darla raffole en effet de ses visites chez son oncle, au 42 Wallaby Way, où elle peut à sa guise observer les poissons exotiques placés dans l'aquarium trônant entre la salle d'attente du cabinet. Et elle éprouve toujours un plaisir infini à taper contre la vitre du bassin pour voir la réaction des animaux, en particulier Astrid l'étoile de mer qui se décolle de la paroi à cause des vibrations. 

Agée donc de six ans, Darla est une petite rouquine coiffée avec deux couettes. Ses deux grands yeux verts révèlent un visage d'enfant très éveillée, que le nez retroussé et les tâches de rousseurs rendent toute mignonne. Petites chaussures vernies, grandes chaussettes blanches, jupe short jaune à carreaux, pull violet « Rock'n Roll Girl », la fillette est somme toute commune. Trimbalant son sac à dos rose, elle ressemble, en réalité, à n'importe quel enfant. Et comme beaucoup de mioches de son âge, elle porte un appareil dentaire. Et en ce qui concerne Darla, c'est d'ailleurs la totale : son oncle lui a posé, en plus des traditionnelles bagues, un casque extra-oral qui lui offre un sourire des plus... carnassier !

Mais son entrée fracassante chez le dentiste laisse entrevoir la menace. Car Darla a des gestes brusques. Elle cogne la porte, massacrant l'un des cadres accrochés au mur, tape dans l'aquarium, remue sur son fauteuil. Elle n'est pas nécessairement consciente de ses actes, mais même le docteur Sherman retire avec empressement son doigt quand la gamine dit qu'elle est un piranha, comme si une méchante morsure était à prévoir !

Darla est donc une petite fille pouvant apparaître, malgré sa brusquerie, comme finalement très commune et anodine par les autres humains. Mais pour les habitants de l'aquarium, c'est une autre histoire. La fillette est perçue comme une véritable terreur. Car tous savent à quel point elle est dangereuse pour eux. Il faut dire que sous leurs yeux, le portrait de la petite est terrifiant. La photographie montre Darla arborant un large sourire métallique, toute heureuse de montrer le cadeau reçu des mains de son oncle pour ses cinq ans... Un petit poisson rouge flottant dans son sac en plastique sur le dos. A force de secouer le sac, la peste a malgré elle tué l'animal, qui a fini dans « le toboggan de porcelaine ». Et chacun craint désormais pour Nemo, dont le même sort est à prévoir.

Dès lors, un plan se met en place dans l'aquarium. Sous les ordres de Gil, le zancle proclamé chef du bassin, les poissons préparent leur évasion. Et le temps est compté car l'affreuse gosse est censée arriver dans quelques jours. La consigne est alors simple. Rendre l'aquarium inhabitable. La crevette Jacques doit cesser de nettoyer alors que les autres animaux marins sont vivement invités à se comporter salement. Une fois l'endroit totalement répugnant, le dentiste devra retirer chaque espèce pour procéder à son nettoyage. Chacun dans son sac, les poissons pensent qu'en quelques roulades, ils parviendront à l'océan où leur liberté sera acquise. Mais le plan tombe à l'eau quand le dentiste équipe son aquarium d'un système de nettoyage dernier cri. Nemo devra faire face à la redoutable Darla. Le danger est palpable lorsque la mioche fait son entrée fracassante dans le cabinet. Sautillant de bonheur, elle reçoit enfin son cadeau, Nemo dans sa poche en plastique. Feignant d'être déjà mort, le petit poisson pense parvenir à duper la gosse. Celle-ci secoue alors le sac, encore et encore, pour réveiller le poisson qu'elle pense endormi. Il faut alors l'intervention musclée de l'amiral et un saut désespéré de Gil en dehors de l'aquarium pour retirer la pochette des mains de la fillette qui hurle de terreur, médusant au passage les patients assis dans la salle d'attente. Son bec est enfin cloué lorsqu'en s'appuyant trop lourdement sur le lavabo accolé à son siège, elle casse la canalisation et reçoit un bon filet d'eau dans la figure.

 

Darla s'inscrit dans la liste des salles gosses dont le meilleur représentant reste Sid Phillips dans Toy Story. Alors que l'un martyrisait les jouets, l'autre maltraite ici les poissons. Darla est néanmoins innocente, contrairement à Sid. Elle ne souhaite pas la mort des poissons. Elle la provoque malgré elle. Elle est inconsciente de ses actes contrairement au méchant de Toy Story, plus vieux et plus irresponsable. Le prénom de la fillette est inspiré de celui de Darla K. Anderson, entre autres productrice de 1001 pattes (a bug's life), Monstres et CieCars - Quatre Roues et Toy Story 3. Un petit hommage amical du réalisateur Andrew Stanton, qu'Anderson aimait taquiner pendant la production de Monstres et Cie

Toy Story 3
Finding Nemo Submarine Voyage

Sortie du (Le) Monde de Nemo, Darla a une petite carrière. Elle apparaît tout d'abord sur la couverture du magazine lu par Molly Davis dans Toy Story 3. Tout petit caméo, la fillette semble être au cœur de l'un des articles de la revue titré Girl Power !. Dans les parcs Disney, elle est présente dans les attractions dérivées du (Le) Monde de Nemo : Finding Nemo : The Musical au Disney's Animal Kingdom, et Finding Nemo Submarine Voyage au Disneyland Park en Californie, où elle fait de la plongée avec son oncle.

Plus qu'une véritable méchante, Darla est au final une sale gosse innocente, qui ne perçoit pas le mal qu'elle peut faire... Une enfant « normale » en somme !