Sa Sucrerie
Date de création :
Le 02 novembre 2012
Nom Original :
King Candy
Créateur(s) :
Zach Parrish
Eric Goldberg
David Suroviec
Apparition :
Cinéma
Voix Originale(s) :
Alan Tudyk
Voix Française(s) :
Benoît Brière

Le portrait

rédigé par
Publié le 15 novembre 2014

Dans la longue famille des méchants Disney, les plus savoureux sont parfois les plus inattendus. Mielleux, gentils, avenants au premier abord, ils s'avèrent souvent être en vérité de véritables crapules, à l'image du terrifiant Stromboli, de Monsieur Moustache, d'Edgar ou de Clayton. Et dans ses dernières productions, Disney a ajouté à la liste deux nouveaux escrocs inattendus, le beau prince Hans dans La Reine des Neiges, et Sa Sucrerie dans Les Mondes de Ralph.

Sa Sucrerie fait partie des personnages de Sugar Rush, l'un des jeux proposés dans la salle d'arcades Litwak. Souverain incontesté, il règne sur cet univers composé de bonbons, de crèmes et autres gourmandises, dont le moment de gloire reste les nombreuses courses automobiles organisées chaque fois qu'un joueur s'installe aux manettes de la console. Le Roi est d'ailleurs l'un des pilotes récurrents, systématiquement inscrit sur la grille de départ et dont les nombreuses victoires en font le concurrent le plus primé et le plus fort.

Sa Sucrerie est le personnage le plus loufoque de Sugar Rush. Crane chauve surmonté d'une petite couronne étincelante, avec des cheveux et des sourcils hirsutes, il déborde de joie de vivre. Vêtu d'un costume coloré composé d'une veste à dentelles violette, d'un pantalon jaune bouffant, d'un nœud papillon en forme de bonbon et de souliers violets surmontés d'une fraise Tagada, il arbore en public un large sourire et ne peut s'empêcher de rire, de tirer la langue, de sautiller, de se dandiner. Tout rond, son visage est charmant. Avec son nez rougeot, pommettes roses, yeux malicieux, il semble être le compagnon idéal et surtout un souverain aimant pour son monde acidulé.

Mais tout est dans les apparences. Le personnage est en effet sympathique dès lors qu'il est en représentation. Mais en privé, Sa Sucrerie s'avère être un roi sévère et redoutable, détestant par-dessus tout les imprévus et les intrus qui s'invitent dans son jeu. Son royaume est d'ailleurs un état policier dans lequel les forces de l'ordre, notamment le beignet Duncan et l'éclair au chocolat Wynnchel, sont aux ordres pour éliminer les fauteurs de troubles. Sa Sucrerie dispose également de l'aide d'Aigre Bil, un petit bonbon vert amère, sorte de lèche-bottes fouinant partout et répétant tout, qui connaît les secrets de son maître. Quant à son palais, il est consciencieusement protégé par des gardes « Oreo » armés.

Sa Sucrerie n'aime pas que son jeu soit infesté par des êtres indésirables. Et son ennemie la plus redoutable reste la petite Vaneloppe Von Schweetz, dont les bogues récurrents pourraient selon lui dérégler, voire anéantir le jeu. Surnommée par ses sujets et lui « l'anomalie », la petite fille n'est pas la bienvenue sur la grille de départ des courses qui se succèdent. Et lorsque Ralph débarque dans le jeu, cela en est trop pour le souverain. Le méchant destructeur doit quitter Sugar Rush au plus vite ! Impossible qu'il reste là plus longtemps. Et surtout, Sa Sucrerie doit éviter à tout prix qu'il aide Vaneloppe à concourir.

Car Sa Sucrerie cache un terrible secret dont Vaneloppe est la clé. Et le personnage n'est en réalité pas le souverain qu'il prétend être. Sa véritable identité est celle de Turbo, un personnage inquiétant au teint gris et  aux yeux jaunes luisants. Il était  l'un des protagonistes de TurboTime, un ancien jeu de course automobile autrefois populaire mais devenu avec le temps démodé. Jaloux et bien décidé à ne pas disparaître comme cela, Turbo a alors envahi un autre programme, RoadBlasters, provoquant, à force de dérégler la machine, son débranchement et son retrait de l'arcade. Condamné à disparaître, il s'est alors forgé une nouvelle identité et a investi un nouveau jeu, Sugar Rush. Grâce à des bidouillages dans les codes de la console, il a effacé la mémoire des autres personnages et s'est octroyé la place du chef en lieu et place de Vaneloppe, qu'il a tout simplement déconnectée, transformant la petite fille en anomalie au yeux de ses anciens compagnons de route.

Mais le plan de Sa Sucrerie, alias Turbo, possède une faille. Si jamais Vaneloppe parvient à s'inscrire à une course et à franchir la ligne d'arrivée, le code sera restauré et l'enfant sera inexorablement reconnectée au jeu. Dès lors, le souverain s'emploie à évincer celle à qui il a volé la place de chef en la stigmatisant auprès des autres et en l'empêchant de concourir. Aussi, lorsque Ralph se met en tête d'aider la gamine à concrétiser son rêve et à reprendre la place qui est la sienne, Sa Sucrerie prend les choses en main pour se débarrasser du gros lourdaud du jeu Fix-It Felix Jr..

Sa Sucrerie est un méchant de génie, un vrai psychopathe prêt à tout pour ne pas voir ses plans complètement anéantis. Surtout, il est capable de tout et même du pire. Beau parleur et manipulateur, il tente tout d'abord d'amadouer Ralph et de le convaincre que ce qu'il fait est pour le bien de Vaneloppe. Ses arguments sont simples. Si l'enfant passe la ligne d'arrivée, elle détruira le jeu Sugar Rush. Surtout, elle ne pourra pas fuir puisqu'elle demeure une anomalie. Sa Sucrerie rend sa médaille à Ralph après l'avoir récupérer dans les entrailles du jeu. Surtout, il insinue le doute dans son esprit. Et face à ce dilemme, Ralph se résout à détruire la voiture qu'il venait juste de construire avec la fillette, anéantie de chagrin. Mais Ralph a bon cœur, et lorsqu'il découvre que Vaneloppe est le personnage principal du jeu, son visage s'affichant sur toutes les faces de la console, il revient sur ses pas et tente à nouveau d'aider son amie.

Pour Sa Sucrerie, c'est un casus belli. Puisque Vaneloppe est désormais en lice pour remporter la course, il se décide à la tuer. Peu importe qu'elle ne soit qu'une innocente enfant. Vaneloppe risque de ruiner son règne et surtout de dévoiler l'identité de Turbo au reste des joueurs. Elle est sur le point de restaurer le code du jeu. Elle doit donc disparaître ! Embarquée dans la course, Sa Sucrerie tente de provoquer un accident. Et sa folie est telle que sa véritable identité prend alors le dessus. Le visage de Turbo apparaît aux yeux de tous. Mais le méchant est finalement pris à son propre piège et est dévoré par l'un des insectes monstrueux du jeu Hero's Duty, venus à Sugar Rush par accident avec Ralph.

Chacun pense être débarrassé du souverain. Mais le méchant fusionne avec les insectes, dont l'un des pouvoirs est de s'adapter au jeu dans lequel ils évoluent. Sa Sucrerie est désormais un monstre volant. Et ses plans ne changent pas. Il veut tuer Vaneloppe pour garder sa place. Ses forces sont décuplées dès lors qu'elles sont mêlées à celles de l'insecte. La menace est encore plus réelle. Mais la créature est finalement détruite à cause de son attirance pour la lumière. Incapable de résister, Sa Sucrerie s'envole vers un geyser de Coca-Cola dans lequel il disparaît.

Sa Sucrerie est un personnage complexe. Tout mignon et tout rond au début du récit, son attitude change du tout au tout durant le film. Son rire si agréable devient rapidement un rire sadique de psychopathe. Ses yeux illuminés expriment bientôt une terrible menace. Surtout, son caractère varie sans arrêt entre la joie, l'agacement, la bonne humeur et la colère. Dans une phrase, le souverain peut ainsi se montrer aimable puis terrible, joyeux puis intraitable.

   

Sa Sucrerie est un hommage aux cartoons des années 1950-1960. L'animateur principal, Zach Parrish, s'est notamment inspiré du Chapelier Toqué d'Alice au pays des merveilles. Et l'hommage à l'acteur Ed Wynn, qui prête sa voix au personnage loufoque du classique de 1951, est à peine dissimulé. Certaines recherches graphiques représentent d'ailleurs clairement Sa Sucrerie avec les traits de Wynn.

Zach Parrish
Alan Tudyk
Benoît Brière

Dans la version originale, Sa Sucrerie est interprétée par l'acteur Alan Tudyk. A l'affiche de films comme Chevalier, I, Robot, Transformers 3 : La Face cachée de la Lune ou Abraham Lincoln Chasseur de Vampires, Tudyk prête également sa voix au Duc de Weselton dans La Reine des Neiges et à Alistair Krei dans Les Nouveaux Héros. Chose rare pour être soulignée, l'acteur québécois qui prête sa voix au méchant dans la Belle province conserve sa place dans le générique français. Benoît Brière, dont l'interprétation est remarquable, campe ainsi le personnage des deux côtés de l'Atlantique !

Sa Sucrerie demeure l'un des plus beaux personnages des (Les) Mondes de Ralph, tant par son style que par son rôle. Un beau méchant, inscrit dans la liste des plus beaux sadiques de Disney.