Neuf Vieux Messieurs

Un peu d’histoire...

rédigé par

Il fut longtemps reproché à Walt Disney ne pas assez considérer ses employés. Certains, d’ailleurs, le lui avaient sévèrement reproché lors de la grande grève du Printemps 1941. Somme toute, ce reproche était certainement fondé. Comment passer du temps avec ses centaines de salariés, dans une entreprise aussi gigantesque que les studios Disney ? Ainsi, les petits employés, les techniciens, les assistants, étaient-ils parfois négligés, mais Disney se faisait un devoir de connaître chacun d’eux. Et les meilleurs d’entre eux étaient rapidement repérés et récompensés.


De gauche à droite (premier rang) : Wolfgang Reitherman, Les Clark, Ward Kimball et John Lounsbery
De gauche à droite (deuxième rang) : Milt Kahl, Marc Davis, Frank Thomas, Eric Larson et Ollie Johnston.

C’est à la fin des années 1940 que Disney mit en avant neuf jeunes animateurs talentueux, qui avaient fait leur preuve au cours des quinze dernières années. Il faut dire qu’à cette époque, les anciens piliers des studios partaient les uns après les autres. La grève du printemps 1941 avait conduit au départ d’artistes aussi talentueux que Vladimir Tytla, l’animateur de Chernabog, de Dumbo, de Grincheux et de Stromboli, ou encore d’Arthur Babbitt, le superviseur de la Reine de Blanche Neige et les Sept Nains et de Geppetto. D’autres, comme Burt Gillett, le réalisateur de nombreux dessins animés de Mickey, David Hand, le réalisateur de Blanche Neige et les Sept Nains et Bambi, Grim Natwick, l’animateur de Blanche Neige, ou encore Norman Ferguson, le superviseur de la Sorcière de Blanche Neige et de Grand Coquin et Gédéon dans Pinocchio, étaient partis ou s’apprêtaient à partir à la retraite, sans parler de Fred Moore, le superviseur des nains et du personnage de Crapule, qui sombrait chaque jour un peu plus dans l’alcool, avant son décès, dans un accident de voiture tragique, en novembre 1952… Un à un, les premiers associés de Disney quittaient l’entreprise, et Walt savait qu’il se devait de s’entourer d’une nouvelle équipe d’artistes, capable de superviser la réalisation de ses films. C’est ainsi qu’il promut neuf de ses animateurs les plus talentueux. Chacun d’eux avait travaillé sur ses premiers longs-métrages d’animation, et chacun s’était distingué par ses idées, par son talent, par son énergie. Rapidement, il donna un surnom à cette jeune équipe : ses « Nine Old Men », ses « Neuf Vieux Messieurs », ou « Neuf Sages » comme on les appelle parfois… En réalité, ils étaient loin d’être vieux ! Ce petit surnom renvoyait en fait au surnom moqueur que le Président Franklin Roosevelt avait donné aux neuf juges de la Cour-Suprême des Etats-Unis qui lui mettaient souvent des bâtons dans les roues. Chez Disney, rien de tout cela. Le surnom était une marque d’affection, et surtout de confiance. Faisaient partie de ces neuf « vieux » Les Clark, Wolfgang Reitherman, Eric Larson, Ward Kimball, Milt Kahl, Frank Thomas, Ollie Johnston, John Lounsbery et enfin Marc Davis, qui contribuèrent pendant près de 40 ans au développement de l’empire Disney, que ce soit au cinéma, à la télévision et dans le développement des parcs à thèmes...

  • Portrait(s) : 9/9

Liste des Neuf Vieux Messieurs

1905 • 1988
Animateur
1907 • 1979
Animateur
1909 • 1987
Animateur
1909 • 1985
Animateur
1911 • 1976
Animateur
1912 • 2004
Animateur
1912 • 2008
Animateur
1913 • 2000
Animateur
1914 • 2002
Animateur