Jiminy Cricket : The Nature of Things

Jiminy Cricket : The Nature of Things
L'écran titre
Titre original :
Jiminy Cricket : The Nature of Things
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
17 novembre 1955 - 23 novembre 1956
Genre :
Animation 2D / Film "Live"
Création :
Walt Disney
Durée :
28 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Episode 1 - The Elephant
Genre : Episode télé
Série : Mickey Mouse Club
Saison 1
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 1955
Durée : 7 minutes
Jiminy Cricket révèle tous les secrets de l'éléphant...                               
2. Episode 2 - The Camel
Genre : Episode télé
Série : Mickey Mouse Club
Saison 1
Date de Sortie USA : Le 26 janvier 1956
Durée : 7 minutes
Jiminy Cricket révèle tous les secrets du dromadaire...
3. Episode 3 - The Beaver
Genre : Episode télé
Série : Mickey Mouse Club
Saison 2
Date de Sortie USA : Le 23 octobre 1956
Durée : 7 minutes
Jiminy Cricket révèle tous les secrets du castor...
4. Episode 4 - The Horse
Genre : Episode télé
Série : Mickey Mouse Club
Saison 2
Date de Sortie USA : Le 23 novembre 1956
Durée : 7 minutes
Jiminy Cricket révèle tous les secrets du cheval...

La critique

rédigée par
★★★

Walt Disney a très vite compris l'impact du média télé et tout l'intérêt qu'il pouvait représenter pour sa compagnie. Il décide ainsi de collaborer avec la chaîne ABC et fait produire dès 1954 pour la télévision plusieurs émissions dont le thème central est Disneyland. Walt Disney en personne bénéficie ainsi, chaque semaine, en soirée, d'une tribune familiale pour s'adresser à des millions de foyers américains et leur présenter, par la même occasion, le concept de son parc à thèmes. Dés lors, Disney (l'homme ou le label) ne quittera quasiment plus le petit écran. En 1957, et durant deux saisons, la compagnie de Mickey propose Zorro. Parallèlement, (du 3 Octobre 1955 et ce jusqu'au 25 Septembre 1959) elle produit une émission, Mickey Mouse Club, d'une durée d'une heure du lundi au vendredi présentant 24 talentueux enfants. Surnommés les "mouseketeers", ces adolescents, triés sur le volet, font des claquettes, jouent de la musique et introduisent les invités, séries et autres cartoons, sous la direction de deux adultes, Jimmie Dodd et Roy Williams. Nombreux de ces "mouseketeers" (Annette, Tommy, Darlene, Lonnie, Sharaon, Sherry, Doreen, Bobby, Cubby, Karen, Dennis ou Cheryl) connaissent d'ailleurs instantanément la célébrité. Durant les deux saisons suivantes, 15 enfants sont ajoutés pour arriver à un total de 39. Annette Funicello est sans aucun doute la plus grande star de la bande. Outre sa participation au Mickey Mouse Club, elle sera à l'affiche de plusieurs films (Babes in Toyland ou The Misadventures of Merlin Jones) ou téléfilms Disney (Escapade in Florence ou Elfego Baca). Elle mènera parallèlement une très grande carrière en tant que chanteuse sous le label Disney et peut être considérée comme la toute première ambassadrice de la compagnie de Mickey.

Sur le plan du contenu, Mickey Mouse Club dispose d'une mécanique, à l'américaine, très bien huilée. L'émission présente ainsi chaque jour un thème spécifique. Le lundi : la musique, le mardi : l'invité spécial, le mercredi : la spontanéité, le jeudi : le cirque et, enfin, le vendredi : le talent. Le show propose également des séries inédites comme Spin & Marty, The Hardy Boys, Annette ou Adventure in Dairyland. Les "news" permettent, quant à elles, de présenter aux petits américains les us et coutumes des enfants du monde entier tandis que des séries d'animation spécialement créées pour l'occasion (Jiminy Cricket : I'm No Fool... présenté par Jiminy Cricket) tentent d'éduquer en distrayant. Chaque émission commence avec une séquence d'ouverture totalement animée dont le final récurrent met inlassablement en scène un maladroit Donald tentant de faire sonner le gong de début, avec, à la clé, une variété infinie de "catastrophes". L'idée a d'ailleurs était reprise dans le célèbre générique du Muppet Show avec Gonzo. L'épisode se termine enfin, sans exception, par la diffusion d'un vieux cartoon des studios Disney.

Au total, Mickey Mouse Club compte 390 épisodes (260 d'une heure, puis 130 de 30 minutes après que la chaîne choisisse de raccourcir le show). Dès 1959, les relations de Walt Disney avec ABC se dégradent sensiblement. Si Disneyland reprend sous le nom de Walt Disney Presents, deux séries, Zorro et le Mickey Mouse Club sont, elles, stoppées. Le Maître de l'animation décide finalement de migrer sur NBC en 1961. Le Mickey Mouse Club réapparaît ainsi sur le petit écran à plusieurs reprises. De 1962 à 1965, il est au programme d'NBC avec la rediffusion des shows précédents. Re-bellotte de 1975 à 1977 où la rediffusion, toujours sur NBC, rencontre un véritable succès qui persuade la chaîne de commander pour la saison 1977-1978 de véritables créations avec de nouveaux "mousketeers". Nouvel arrêt puis renaissance dix ans plus tard (de 1989 à 1994) sur une nouvelle chaîne (Disney Channel) avec un concept très éloigné de l'émission des années 50. Les références à Mickey Mouse disparaissent en effet (les enfants ne portent plus par exemple les oreilles de la célèbre souris) et la moyenne d'âge du public visé est plus élevée. Les nouveaux "mousketeers" sont désormais des "show man" ou "show girl" qui bénéficient à plein du tremplin que représente l'émission. Christina Aguilera, Justin Timberlake ou Britney Spears sont tous ainsi issus du Mickey Mouse Club.

La série, Jiminy Cricket : The Nature of Things met sur le devant de la scène un personnage devenu emblématique pour Disney : Jiminy Cricket. C'est l'animateur, et futur membre des Neuf Vieux Messieurs, Ward Kimball, qui est en charge du personnage dont les traits lui causent bien des soucis. Ils ne lui plairont décidément jamais ! Il reproche, en effet, au design du cricket de ne "ressembler à rien" et surtout pas à un insecte, mis à part bien-sûr sa taille. En fait, c'est Walt Disney lui même qui impose sa vision à l'animateur de renom, en exigeant que la conscience de Pinocchio soit suffisamment distincte d'une créature vivante (insecte ou animal) pour la rendre à la fois attachante auprès du grand public tout en étant distante de la réalité. Le choix du Maître de l'animation s'avèrera, en fait, être le bon ! Les spectateurs plébiscitent instantanément le personnage de Jiminy Cricket si bien que la compagnie le met bien vite à l'honneur d'autres productions, dont un long-métrage Coquin de Printemps et des séries télé du Mickey Mouse Club : Jiminy Cricket : I'm No Fool... (6 épisodes) mais également Jiminy Cricket : You and Your... (8 épisodes) et Jiminy Cricket : The Nature of Things (4 épisodes). Il apparait aussi en maître de cérémonie dans plusieurs épisodes de l'émission Disneyland dont Donald, Vedette de Télévision le 11 mars 1960.

Jiminy Cricket : The Nature of Things est donc une série éducative créée spécialement pour le Mickey Mouse Club. Mélangeant l'animation et les prises de vue réelle, elle fait découvrir aux enfants certains secrets du monde animal en se focalisant sur certaines espèces. L'animation majoritaire sert à présenter le sujet via Jiminy Cricket mais également à raconter les origines de l'espèce et à fournir des schémas explicatifs. La partie "live" consiste, elle, à présenter l'animal dans son milieu naturel de façon réaliste. Au départ, deux épisodes sont proposés lors de la première saison : The Elephant (1955) et The Camel (1956). Puis deux autres apparaissent lors de la seconde saison : The Beaver (1956) et The Horse (1956). Le problème est aujourd’hui que le nombre et le titre exact des épisodes de cette série sont sujets à caution. Bien des analystes de Disney ont, en effet, mélangé la collection avec d'autres comme Animal Autobiography entièrement "live" pour sa part. Ainsi, si le contenu des deux épisodes de la première saison est clairement établi essentiellement parce qu'ils ont été proposés en 16mm dans les écoles américaines, en juin 1956, et sont donc largement disponibles ; les deux autres n'ont plus été vus depuis le début des années 60. Difficile dans ces conditions de s'avoir s'ils sont au même format que les deux premiers. A priori, il n'y a pas de raison qu’il en soit autrement même si le fait qu’il n’aient pas eu droit à une sortie en 16mm reste toujours une énigme...

Une chose doit être affirmée : les trois séries, Jiminy Cricket : I'm No Fool..., Jiminy Cricket : You and Your... et Jiminy Cricket : The Nature of Things sont bien des mini séries du Mickey Mouse Club présentées sous la bannière Jiminy Cricket Presents. Lors de la première saison, certains épisodes ont été diffusés sans appartenir à une des trois séries précitées. Il s'agissait en réalité soit de reprises de cartoons existants, soit d’extraits de certains True-Life Adventures. Dans chacun des cas, Jiminy Cricket n'est pas présent mis à part dans l'encart de la bannière Jiminy Cricket Presents ! A coté de cela, quatre épisodes sont parus de façon indépendante : Animal Champions (13 octobre 1955), Cansdale (27 octobre 1955), The Grain That Built A Hemisphere (10 novembre 1955) et A Lesson with Donald Duck (8 décembre 1955).
Lors de la seconde saison du Mickey Mouse Club, une nouvelle minisérie, Encyclopedia, est proposée avec un générique d'une minute chanté par Jiminy Cricket ; seul contenu animé, à priori, le reste des épisodes étant entièrement "live". Cette minisérie remplace en fait les Newsreels de la première saison, eux-mêmes, entièrement "live". Les cinq épisodes de la seconde saison disposant d’un générique avec Jiminy Cricket sont connus : il s’agit de Cork and Wheelwright (1er novembre 1956), Milk (26 novembre 1956), Tuna (27 décembre 1956), Railroads (19 février 1957) et Stell (26 avril 1957). Les spécialistes de l'émission n'arrivent toutefois pas à trancher si, oui ou non, ces épisodes possèdent de l'animation inédite ! Par contre, ils sont d'accord pour dire que les neuf épisodes de la troisième saison parus sous la bannière Encyclopedia sont, eux, entièrement "live : Uranium Hunt - Part 1 (30 octobre 1957), Uranium Hunt - Part 2 (31 octobre 1957), Uranium Hunt - Part 3 (1er novembre 1957), Cormorant Fishing (27 décembre 1957), Roaring Midgets (20 janvier 1958), Shipyards (21 janvier 1958), The Lobster Story (22 janvier 1958), Shooting the Rapids (23 janvier 1958) et Geisha Girl (28 mars 1958).


Jiminy Cricket : The Nature of Things est assurément la série de Jiminy Cricket la plus didactique, même pour un adulte. Les informations qu’elle distille sur les espèces sont, en effet, passionnantes et, souvent même, peu disponibles hors des encyclopédies. Le téléspectateur apprend ainsi en s'amusant grâce à l’attrait de la conscience de Pinocchio, décidément idéale en Maître de Conférence. Ceci dit, il convient, ensuite, de ne pas être trop regardant ! Prévue à l'origine pour la télévision, son animation est, il est vrai, rudimentaire avec un trait grossier et un recours systématique au fordisme témoignant du peu d'investissement budgétaire pour sa production.

Jiminy Cricket : The Nature of Things est également la moins connue des séries éducatives de Jiminy Cricket. Son thème, maintes fois traité par ailleurs, aura sans doute moins marqué son auditoire... Elle se doit en revanche d'être connue et reconnue des fans Disney !