The Muppets
L'affiche
Titre original :
The Muppets - Season 1
Production :
The Muppets Studio
Date de sortie USA :
22 septembre 2015 - 1er mars 2016
Genre :
Marionnettes
Création :
Bill Prady
Bob Kushell
Musique :
Ed Mitchell
Steve Morrell
Durée :
352 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Pig Girls Don't Cry (Pilot)
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 22 septembre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Miss Piggy ne veut pas d'Elizabeth Banks dans son show...
2. Hostile Makeover
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 29 septembre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
La relation de Miss Piggy avec Josh Groban la rend trop calme...
3. Bear Left Then Bear Write
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 6 octobre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Fozzie est persuadé d'être un grand scénariste...
4. Pig Out
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 13 octobre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Miss Piggy veut être invitée aux soirées de ses employés...
5. Walk the Swine
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 27 octobre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Miss Piggy est en compétition avec Reese Witherspoon...
6. The Ex-Factor
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 3 novembre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Kermit demande à Miss Piggy son aide pour offrir un cadeau à Denise...
7. Pig's in a Blackout
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 10 novembre 2015
Réalisé par : Matt Sohn
Durée : 22 minutes
Kermit participe à un stage de relaxation...
8. Too Hot to Handler
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 17 novembre 2015
Réalisé par : Matt Sohn
Durée : 22 minutes
Scooter sort avec Chelsea Handler...
9. Going, Going, Gonzo
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 1er décembre 2015
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Gonzo a peur de faire une cascade...
10. Single All the Way
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 8 décembre 2015
Réalisé par : Matt Sohn
Durée : 22 minutes
Kermit prépare le show de Noël...
11. Swine Song
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 2 février 2016
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
La chaîne demande de revoir le concept du show de Miss Piggy...
12. A Tail of Two Piggies
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 9 février 2016
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Miss Piggy craque sa robe en direct…
13. Got Silk ?
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 16 février 2016
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Miss Piggy cherche un ami...
14. Little Green Lie
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : Le 23 février 2016
Réalisé par : Bill Barretta
Durée : 22 minutes
Robin vient rendre visite à son oncle Kermit...
15. Generally Inhospitable
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : Le 1er mars 2016
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
Miss Piggy s'est cassée une jambe...
16. Because... Love
Genre : Episode télé
Série : The Muppets
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : Le 1er mars 2016
Réalisé par : Randall Einhorn
Durée : 22 minutes
C'est la dernière émission de la saison pour les Muppets...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 10 mars 2016

The Muppets est une tentative de relancer la carrière des célèbres marionnettes à la télévision à la suite de l'arrêt de leur précédente série, Les Muppets, en 1998 après seulement deux saisons. Malheureusement, ces seize nouveaux épisodes ne sont pas vraiment convaincants.

Le Muppet Show (The Muppet Show) est une série télévisée américano-britannique en 120 épisodes de 24 minutes, créée par Jim Henson. Elle est diffusée entre le 25 septembre 1976 et le 6 août 1981 sur le réseau de télévision privé ITV1 au Royaume-Uni et sur CBS aux États-Unis. Chaque semaine, Kermit la grenouille et ses amis animent le "Muppet Show" dans un théâtre déjanté où une foule de spectateurs, dont certains sont de vrais habitués, assiste à un programme de variété dont il est permis de se demander s'il va pouvoir être mené à son terme tant le délire est permanent.
En France, la série fait son apparition sur la deuxième chaine publique, Antenne 2 (l’ancêtre de l’actuelle France 2), en 1979. Son succès dans l'hexagone est très important. Il est, d'ailleurs, largement dû au doublage impeccable d'acteurs de talent qui ont su donner à chacun des Muppets, une "épaisseur" incroyable. Roger Carel (Kermit), Micheline Dax (Piggy), Francis Lax (Fozzie) et Gérard Hernandez (Gonzo) ont ainsi tellement marqué de leur empreinte le show que les spectateurs s'en souviennent encore aujourd'hui.
Les personnages des Muppets sont si populaires qu'ils vivent au delà de leur série. Déjà, ils s'exportent au cinéma à travers trois films Les Muppets, Ça C'est du Cinéma ! (1979), La Grande Aventure des Muppets (1981) et Les Muppets à Manhattan (1984). Ils reviennent ensuite à la télévision pour une deuxième série, animée cette fois-ci (Les Muppets Babies diffusée de 1984 à 1991) ainsi qu'un téléfilm, Le Noël des Muppets, en 1987.

Alors que la construction de l'attraction Muppet*Vision 3D du parc Disney's Hollywood Studios à Walt Disney World Resort en Floride n'est pas encore achevée, Jim Henson et The Walt Disney Company annoncent, en août 1989, le rachat, par cette dernière, de tous les droits et licences couvrant les Muppets. Hélas, un blocage juridique et le décès prématuré de Jim Henson, en mai 1990, rendent, moins d'un an plus tard, l'accord caduc. Cette situation, pour le moins instable, explique ainsi que Disney n'ait, en fait, produit que les quatrième et cinquième films des Muppets, à savoir : Noël Chez les Muppets en 1992 et L'Ile au Trésor des Muppets en 1996 mais aussi le petit téléfilm Les Muppets à Walt Disney World en 1990. Ils auront également distribué le premier long-métrage produit directement pour la vidéo, Muppet Classic Theater. Ensuite, les Muppets voleront de leur propres ailes notamment avec une troisième série, Les Muppets (1996 - 1998), un sixième film de cinéma, Les Muppets dans l'Espace (1999), un téléfilm, Joyeux Muppet Show de Noël (2002) et un deuxième film sorti directement en vidéo, Kermit, les Années Têtard (2002). Il faudra attendre, enfin, prés de quatorze ans après la mort de leur créateur, en avril 2004, pour voir Disney mettre définitivement la main sur le catalogue de Jim Henson et sceller à jamais la filiation entre Mickey et Kermit.

Après ce fameux rachat, le studio du grand Walt met du temps à trouver comment exploiter "ses" délirantes marionnettes. Il agit, en effet, avec elles, au coup par coup, sans véritable politique, ni éditoriale, ni commerciale. Seul le média de diffusion (la télévision) semble, une période durant, stabilisé. Ainsi, en 2005, Le Magicien d'Oz des Muppets, un téléfilm (du reste fort sympathique) débarque sur le petit écran et réalise un score d'audience tout à fait honorable. Tout le monde pense alors - les fans, les premiers - que le retour en force de Kermit et ses amis est enfin arrivé. Que nenni ! Plus rien ne se passe, il est vrai, pendant plusieurs années. Oubliant le sol américain, une expérience est même tentée en France, au gré d'une opportunité due au présentateur alors en vogue, Sébastien Cauet.
Muppets TV débarque donc sur TF 1 à la fin de l'année 2006 pour seulement dix petits épisodes ; le show est depuis sous black-out, n'ayant même pas eu l'honneur d'une édition DVD...
Retour aux USA, deux ans plus tard, les 3 août et 5 octobre 2008, où deux émissions spéciales sur Disney Channel, intitulées Studio DC : Almost Live, voient toute la troupe des Muppets interviewer les stars maison de la chaîne dont Selena Gomez et Miley Cyrus. En France, les deux shows sont découpés en épisodes de cinq minutes puis diffusés sous le titre de Disney Channel Muppet Show.
Un peu plus tard, toujours en 2008, les studios Disney livrent un téléfilm, dit de Noël, affichant une durée de moins d'une heure, A Muppets Christmas : Letters to Santa. Contre toute attente, ils le font diffuser sur NBC, filiale d'Universal et grande concurrente d'ABC devant l'Eternel...

En 2011, Disney décide de relancer la franchise au cinéma en sortant Les Muppets, Le Retour sous l'impulsion de Jason Segel. Le film est alors un succès critique mais aussi public. Rapportant 88 millions de dollars aux Etats-Unis et 76 dans le reste du monde, il rembourse ainsi largement son budget de 45 millions de dollars et emporte également l'Oscar de la Meilleure Chanson pour Man or Muppet. Surtout, il relance toute la franchise et fait sortir de la naphtaline ces personnages qui, bien qu’entrés dans l'inconscient collectif des Américains, avaient un peu disparu de leur cœur. Il faut dire que la promotion pour ce film a juste été énorme faisant apparaitre les marionnettes dans de nombreuses émissions comme s’ils étaient de vrais acteurs. Succès aidant, il ne faut pas longtemps à Disney pour annoncer une suite qui sort finalement le 21 mars 2014 sous le titre d'Opération Muppets. Malheureusement, le succès n'est plus vraiment au rendez-vous avec un box office à 51 millions de dollars. Le renouveau de la carrière des marionnettes au cinéma est coupé net dans son élan.

Retour à la télévision. La série The Muppets doit beaucoup à Bill Prady qui a tout fait pour monter le projet. Né en 1960, il débute sa carrière chez Jim Henson Productions en tant que scénariste sur des séries comme Fraggle Rock et The Jim Henson Hour mais également l'émission The Muppets Celebrate Jim Henson et le film Muppet Classic Theater. Pour Disney, il travaille sur le script de deux attractions : Muppet*Vision 3D et Chérie, J'ai Rétréci le Public. Il passe ensuite chez Warner où il œuvre sur plusieurs séries avant de connaitre le succès, immense, en co-créant et produisant une des plus grandes sitcoms des années 2000 / 2010 : The Big Bang Theory.

Avant cela, Bill Prady a l’idée de relancer les marionnettes après l'échec de leur dernière série Les Muppets (Muppets Tonight) en 1998 sur ABC. Il retourne voir la chaîne qui refuse le projet. Il revient donc à la charge près de dix ans plus tard, auréolé de son méga succès. Il parvient finalement à décrocher un accord du bout des lèvres d’ABC, surement poussée elle-même par sa maison mère, The Walt Disney Company, qui tente depuis toujours de faire vivre la franchise des Muppets. Après le script du pilote et un essai de dix minutes, la chaîne commande ainsi treize épisodes pour la rentrée de 2015 qu'elle complètera par trois supplémentaires un peu plus tard dans la saison. Bill Prady, qui ne pouvait s'occuper de la série personnellement, embauche alors Bob Kushell en tant que show runner.

The Muppets est un mockumentary (un documentaire parodique) à l'image de séries comme Modern Family ou The Office où les personnages parlent face caméra en dévoilant leurs pensées comme s'ils étaient dans une télé-réalité. La série est également un show dans le show, comme l'était Le Muppet Show ; toutefois, au lieu de se passer dans un théâtre, l’essentiel se déroule dans les coulisses d'une émission de télé, dans la veine de 30 Rock. Le but des créateurs étaient ainsi de rendre les personnages plus matures, comme ils l'étaient à leur début, là où le temps et le cinéma, ont petit à petit fait basculer la franchise vers les enfants. Naturellement, l’objectif éditorial reste que le show soit visible par tous les publics, même si clairement, la série s’axe en priorité vers les adultes. L’une des premières décisions narratives, point de départ du récit, consiste à annoncer la rupture de Kermit et de Miss Piggy. Ainsi, la grenouille serait le producteur de l'émission de son ex, la cochonne, le tout dans un univers télévisuel où la télé-réalité voyeuriste domine le petit écran. La nouvelle série va donc emprunter ce chemin en mélangeant la vie de tous les jours des Muppets avec le tournage du talk show de Miss Piggy, Up Late with Miss Piggy. Kermit devra de la sorte gérer tout à la fois : d'abord sa rupture avec la cochonne alors qu'il travaille avec ; le bon déroulement de l'émission et sa collaboration avec les autres Muppets. Car tous ont un rôle dans la production : Gonzo, Rizzo et Pépé sont les scénaristes ; Fozzie le comique ; l'Oncle Deadly en charge de la garde-robe de Miss Piggy tandis que Beaker et Bunsen sont les responsables des accessoires....

ABC va mettre les grands moyens sur la série et la promouvoir intensément. Cela paye puisque le pilote rassemble jusqu'à 9 millions de téléspectateurs ! Mais dès la semaine suivante, The Muppets tombe à 5.7 millions puis n’aura de cesse de perdre des téléspectateurs dont un million d’un coup lors du troisième épisode. La série tournera finalement en rythme de croisière plus ou moins autour 4 millions avant la coupure de mi-saison, toujours dans une tendance baissière de semaine en semaine. The Muppets se voit tout de même prolongée fin octobre. La chaine n’y croit pourtant déjà plus : au lieu de commander une saison entière (entre 21 à 24 épisodes), elle ne complète la saison que pour la forme. Elle change également le show runner et confie les six derniers épisodes à Kristen Newman avec pour but de relancer le show en changeant le ton et en rendant les personnages plus attachants (le but étant de faire se rapprocher de nouveau Kermit et Miss Piggy). Malheureusement, le public est déjà perdu : lors de la reprise, la série égare encore un million de téléspectateurs et ne dépassera plus jamais durant les six derniers épisodes, les 2.8 millions de téléspectateurs.

S’il y a des bonnes choses dans The Muppets, il est cependant impossible de ne pas garder une impression générale de déception à la fin de sa première saison. Ce qui gène principalement, surtout dans les dix premiers épisodes, est le fait que les trois des personnages principaux, (et pas des moindres puisqu’il s’agit de Kermit, Miss Piggy et Fozzie !) ne sont pas très sympathiques. Kermit et sa relation avec Denise, une nouvelle petite amie cochonne, ne fonctionne pas vraiment. S'il était toujours aussi stressé que dans la série originelle, il a ici plutôt l'air de jouer les pompiers de service pour empêcher que l'émission parte à vau-l’eau, sans vraiment rien maîtriser. Miss Piggy est, quant à elle, encore plus égoïste et égocentrique qu'avant mais, comme elle ne joue plus les amoureuses transies auprès de la grenouille, elle n’est plus drôle ! Elle passe juste pour une star d'Hollywood ayant pris la grosse tête. Enfin, la relation de Fozzie avec une petite amie humaine ne fonctionne pas du tout et plombe littéralement le capital sympathie du personnage. Les six derniers épisodes vont donc essayer de corriger tous ces problèmes de personnages : si Fozzie redevient presque transparent, Kermit et Miss Piggy profitent à plein des changement opérés.
Au-delà du traitement de la personnalité des marionnettes, l’autre errance de la série est d’avoir perdu non seulement le sens de la loufoquerie légendaire des Muppets mais tout autant de leur capacité à émouvoir. Les actions des marionnettes ressemblent ainsi à celles qu'auraient des humains dans n'importe quelle série lambda. Ce qui fait la particularité de Kermit et ses amis a été gommé et le recadrage de mi-saison n'y change rien. Il sera apprécié tout de même certains clins d’œil sympathiques à la série originelle dans les deux derniers épisodes, en particulier un petit passage avec Les Vétérinaires à l'Hôpital tout à fait savoureux.

The Muppets met toutefois à son actif de belles réussites. Certains personnages sont ainsi particulièrement rayonnants en particulier Gonzo, Rizzo et Pépé. Le rat et la crevette sont d’ailleurs presque malgré eux les véritables stars de la série car non seulement ils sont extrêmement sympathiques mais aussi toujours très drôles. Mention spéciale également à l'Oncle Deadly qui est assurément le personnage qui prend le plus d'envergure grâce à la série. Il est juste parfait en confident de Miss Piggy et seule véritable ami de la cochonne gardien de son look et ange-gardien de ses sentiments.
L'autre atout des Muppets vient ensuite de la possibilité qu’elle offre de disposer de sa dose hebdomadaire des Muppets. Voir les marionnettes régulièrement sur le petit écran est tout de même très sympathique, et ce, même si le show n'est pas toujours à la hauteur des attentes. La série ayant été tournée au sein des studios Disney à Burbank, elle permet en outre également de visiter, un peu, les coulisses de The Walt Disney Company , un plaisir collatéral que les Fans Disney ne bouderont pas. Enfin, et comme toute bonne série des Muppets qui se respecte, le show reçoit un certain nombre de guests star à l’exemple de Josh Groban, Lea Thompson, Liam Hemsworth, Reese Witherspoon, Kristin Chenoweth, Jason Bateman, Joseph Gordon-Levitt ou Jack White ; même s'ils ont été plus présents (et surtout plus connus) dans les dix premiers épisodes que dans les six derniers, en raison de la baisse du budget venu des mauvaises audiences...

The Muppets est au final une série décevante. Certaines scènes ou certains épisodes sont amusants mais la folie des Muppets est globalement absente et les personnages principaux, par trop éloignés de ce que le public attend d’eux. Ce que les deux films Les Muppets, Le Retour et Opération Muppets avaient parfaitement saisi fait gravement défaut ici.
Décidément, il est bien difficile de faire revivre la magie d'antan des Muppets sur le petit écran.