Tron La Révolte
L'écran titre
Titre original :
Tron : Uprising
Production :
Disney Television Animation
Date de sortie USA :
18 mai 2012 - 28 janvier 2013
Genre :
Animation 2D / Animation 3D
Création :
Charlie Bean
Musique :
Joseph Trapanese
Durée :
427 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Beck's Beginning
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 18 mai 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 30 minutes
Traumatisé par l'assassinat de son ami Bodhi par les forces de Clu, Beck rencontre Tron...
2. The Renegade, Part 1
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 07 juin 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Après avoir renoncé à l'entrainement proposé par Tron, Beck est capturé par les troupes de Clu et condamné aux jeux...
3. The Renegade, Part 2
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 14 juin 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Beck et Cutler sont contraints de s'affronter dans l'arène des jeux tandis que Zed et Mara tentent de récupérer un bien précieux...
4. Blackout
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 21 juin 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Beck se voit confié par Tron la mission de détruire une foreuse qui menace toute l'alimentation énergétique d'Argon...
5. Identity
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 28 juin 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Beck se fait dérober son disque et doit le récupérer au plus vite au risque de devenir amnésique...
6. Isolated
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 05 juillet 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Beck et Paige se voient contraints d'unir leurs forces pour échapper à une mort certaine...
7. Price of Power
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 12 juillet 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Beck s'empare d'une arme qui prend possesion de son esprit...
8. The Reward
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 19 octobre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Tesler en appelle à la cupidité du peuple d'Argon pour capturer le Renégat...
9. Scars, Part 1
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 26 octobre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Le retour de Dyson provoque l'ire de Tron...
10. Scars, Part 2
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 2 novembre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Tron affronte Dyson en duel et révèle ainsi qu'il est toujours vivant ; Clu est aussitôt informé...
11. Grounded
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 3 décembre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Tron est consigné au garage par son patron Able alors que Tesler vient de mettre au défi le Renégat...
12. We Both Know How This Ends
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 10 décembre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Able confie la responsabilité du garage à Mara...
13. The Stranger
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 17 décembre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Beck rencontre le premier Renégat tandis qu'Able espionne Dyson...
14. Tagged
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : Le 24 décembre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Tron met en garde Beck : s'entourer d'alliés entraine responsabilités et conséquences...
15. State of Mind
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : Le 31 décembre 2012
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Mara est victime d'un contrôleur d'esprit fabriqué par l'armée de Tesler. Zed aide le Renégat à sauver son amie...
16. Welcome Home
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : Le 07 janvier 2013
Réalisé par : Rob Valley
Durée : 22 minutes
Page et Beck tentent de retrouver Keller, une scientifique qui a déserté l'armée de Tesler...
17. Rendezvous
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 17
Date de Sortie USA : Le 14 janvier 2013
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Tandis que Page et Beck décident de sortir ensemble, Pavel tend un piège à la jeune femme...
18. No Bounds
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 18
Date de Sortie USA : Le 21 janvier 2013
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Cyrus, le premier Renégat, arrive pour se venger de Tron...
19. Terminal
Genre : Episode télé
Série : Tron La Révolte
Saison 1 Épisode 19
Date de Sortie USA : Le 28 janvier 2013
Réalisé par : Charlie Bean
Durée : 22 minutes
Tron avoue à Beck que sa maladie dégénérative a empiré...

La critique

rédigée par
★★★★

La franchise Tron est décidément maudite chez Disney. Totalement révolutionnaire, atypique et clairement en avance sur son temps, elle représente assurément l’un des projets les plus ambitieux et atypiques du label. Malheureusement, elle n'est jamais parvenue à fédérer le grand public, se contentant de celui très réduit des geeks. De nouveaux fans se sont tout de même créés lors de la sortie de Tron L'Héritage, là aussi jeunes adultes et férus de technologie. Ils attendaient ainsi avec impatience la série animée, Tron La Révolte, dérivée du second opus. Mais voilà, le choix de sa diffusion sur Disney XD s’est révélé désastreux. Trop élitiste, trop ambitieuse, la série ne correspondait manifestement pas au public de la chaine « garçon » de Disney, plus habituée à proposer des programmes fédérateurs sur sa cible... Déstabilisée, Tron La Révolte, arrivera-t-elle à survivre aux affres du temps et, peut-être à renaitre de ses cendres ? L’espoir est mince !

Tron, premier du nom, est donc à l’origine un film OVNI dans la filmographie des studios Disney. C’est, en effet, une œuvre pionnière qui a littéralement révolutionné le cinéma, un peu comme le fut Steamboat Willie (le premier cartoon avec du son synchronisé), Des Arbres et Des Fleurs (le premier cartoon en couleur) ou Blanche Neige et les Sept Nains (le premier long-métrage d’animation). Tron est ainsi le premier opus cinématographique à utiliser intensément l’imagerie générée par ordinateur : une utilisation qui inspire alors de nombreux artistes en devenir, et notamment John Lasseter. Le réalisateur avoue, à son sujet, que la création de Pixar est directement liée aux potentiels qu’il a ressentis en découvrant le film lors de sa création, en interne, alors qu’il était simple animateur chez Disney.

Même s’il s’est rentabilisé lors de sa sortie, rapportant 33 millions de dollars pour un budget de 17, Tron a tout de même déçu son studio par son incapacité à devenir le blockbuster souhaité. Le public averti, en revanche, ne s'est pas fait prier pour l'élever au rang de film culte. Son impact sur une partie de la jeunesse de l’époque a, il est vrai, largement dépassé le simple périmètre des salles obscures : ses fans se sont mis à voir dans l’ordinateur, l’avenir de l'humanité et la révolution technologique attendue là où la majorité de la planète croyait encore que l’an 2000 se passerait dans l'espace, loin de la terre... En ce sens, Tron est un film précurseur, avant-gardiste de premier ordre comme l'est Fantasia dans son registre. Il met en exergue un monde jamais exploré, délimité par une nouvelle frontière jamais envisagée : l’informatique et ses innombrables possibilités. Le film possède, en effet, en lui les prémices des idées qui seront à la base du web dont la technologie explosera au milieu des années 90 amenant avec elle, une révolution à la fois industrielle, sociétale et comportementale. Tron a renforcé, au fil des années, son statut d'œuvre culte de par son univers, son imagerie et ses répercussions philosophiques. Même si à l'époque contemporaine, il pêche par la lenteur de son récit et la complexité mal maitrisée de son histoire, le monde qu'il investit continue de jouir, dans l'inconscient collectif, d'une aura incroyablement forte.

Dans ces conditions, bâtir une suite à Tron, se révèle être tout sauf une sinécure. Ce film est tellement ancré dans son temps tout en étant finalement peu connu du grand public que sa remise au gout du jour semble tout bonnement impossible. Longtemps fantasmée, l'idée même d'une suite fait d'ailleurs peur : peur de voir l'audace qu'elle constitue se briser sur la complexité du challenge. Il n'empêche ! Le miracle se produit : Tron L'Héritage est construite comme une suite directe, maitrisée et assumée de Tron. Le second opus est ainsi une expérience grisante. A la fois totalement fidèle au premier opus mais foncièrement ancré dans l’ère moderne, il est profondément ambitieux autant dans son propos que dans son rendu visuel et sonore. La beauté de ses images, au service d'un esthétisme bluffant, le tout soutenu par une bande-son exceptionnelle, est époustouflante notamment en IMAX 3D, un format à absolument privilégier pour sa découverte.

Dès le début, Disney croit énormément en Tron L'Héritage. Pour les studios de Mickey, c'est un titre fort dont l'univers se prête à merveille au développement d'une solide franchise, un des objectifs revendiqués haut et fort par Bob Iger quand il s'agit de choisir des histoires à produire par sa compagnie.
Ainsi, alors que le film n'est même pas sorti, de nombreux axes de développement sont en passe d'être lancés. La musique a ouvert le bal avec la sortie de la B.O. de Daft Punk. Le jeu vidéo "Tron Evolution" prend le relai faisant le pont entre les deux opus (il s'arrête là où le nouveau Tron commence !). Puis, bien évidemment, des goodies, des habits, des DVD et BD sont légions sans oublier la création de deux séries d'animation (reprenant le même visuel) prévues pour débarquer sur Disney XD en 2012. Des projets se font même jour pour une adaptation en attraction dans les parcs à thèmes de la compagnie. Enfin, le studio avoue bien volontiers qu'il est déjà en train d'écrire le scénario d'un 3ème film... Et à même débuter à en introduire la trame dans le court-métrage Tron : The Next Day, présent exclusivement dans le Blu-ray. Tout un programme !

Patatras... Même si le second opus ne démérite pas avec 172 millions de dollars sur le territoire américain et ses 400 millions au niveau mondial, il n'est clairement pas au niveau des attentes du studio. Il rembourse certes son budget de 170 millions de dollars mais n'a pas, pour autant, été une opération rentable ; ses résultats finaux étant trop loin de l’exigence qui veut que les recettes soient trois fois supérieures au budget initial. Dès lors, Disney revoit ses ambitions à la baisse. S’il n'abandonne pas totalement la franchise, le studio est beaucoup plus prudent. Première coupe : les deux séries prévues à l’origine se transforment en une seule, et encore, limitée à 19 épisodes... Il est désormais ici question de tâter le terrain et de tester l’accueil du public avant d’investir.

Dans ce contexte, Charlie Bean se voit chargé de réaliser Tron La Révolte. Ce n'est pas son premier travail en tant que réalisateur de série télé. Auparavant, il a, en effet, fait ses armes sur Robotboy, une série diffusée sur Cartoon Network, appartenant à Warner. Avant cela, il a également travaillé en tant qu'animateur, scénariste ou designer sur des séries comme Samurai Jack (Warner), Le Laboratoire de Dexter (Warner), Les Tiny Toons (Warner), Les Aventures de Sonic (Sega) et même une série Disney, Timon & Pumbaa - Les Héros du Film Le Roi Lion, pour quelques épisodes. Pour Tron La Révolte, il est à la fois réalisateur et producteur exécutif. La production démarrant avant la sortie du second film, il travaille étroitement avec l'équipe de Tron L'Héritage.

Tron La Révolte se situe donc entre les deux premiers films. En fait, pour être exact, son récit prend place dans la seconde grille, après que Clu ait trahi Flynn. Le scénario est signé d'Eddie Kitsis et d’Adam Horowitz, ceux-là mêmes qui ont écrit l'histoire de Tron L'Héritage. Les auteurs avaient, en effet, beaucoup de choses à dire et désiraient explorer plus loin encore l'univers de Tron. Ainsi, et dès les premières minutes, ce qui frappe en visionnant Tron La Révolte, est, à n’en pas douter, son incroyable richesse. Le téléspectateur retrouve alors tout ce qui fait la force des films aux premiers rangs desquels les combats de disques ou les poursuites à motos luminescentes ; la cerise sur le gâteau étant de permettre aux fans de Tron, d'y avoir accès, chaque semaine. L'autre chose étonnante pour le fan d'animation télévisée Disney, c'est le ton de la série, clairement plus adolescent que toutes les précédentes séries télé Disney depuis que le label a investi le genre au milieu des années 80 avec Les Wuzzles. Le but de Tron La Révolte est ainsi d'essayer d'attirer vers Disney un public qui regarde des séries comme Star Wars - Clone Wars ou ThunderCats, le remake des Cosmocats. Dernière chose inédite pour Disney, les épisodes se suivent... En effet, l'histoire générale avance chaque semaine avec des éléments dévoilant l'intrigue principale d'épisodes en épisodes. Au final, le téléspectateur se retrouve avec un univers riche, complexe, prenant, dépaysant, moderne et novateur. Le scénario est d’ailleurs bien plus abouti que celui de Tron L'Héritage, disposant déjà lui-même de nombreux atouts. Tron la Révolte constitue à l’évidence du jamais vu dans l'animation télévisuelle de Disney ; assurément novateur, peut-être trop pour le public du label de Mickey...

Le parti pris visuel de Tron la Révolte peut en dérouter plus d'un. Il s'agit, en effet, d'une animation en CGI mais dont le rendu des personnages est en 2D avec des traits anguleux et typés. Si ces derniers nécessitent un effort pour les adopter, les décors et les véhicules emportent, en revanche, pour leur part, directement l’adhésion : ils sont ainsi de toute beauté avec un design à couper le souffle très proche de celui retenu pour Tron L'Héritage. Le téléspectateur prend alors un plaisir fou à explorer la ville d'Argon avec tous ses protagonistes. Les combats sont, qui plus est, parfaitement chorégraphiés qu’ils soient au corps à corps, en aériens ou à véhicules, motos essentiellement. De nombreuses idées, superbement misent en œuvre, offrent dans ce contexte des scènes véritablement spectaculaires, notamment avec l'utilisation des trainées de lumière, signatures identitaires de Tron. La musique joue également un rôle dans le processus d’immersion totale du téléspectateur. Joseph Trapanese a, en effet, livré un travail remarquable en s'appropriant les airs de Daft Punk de Tron L'Héritage et les mixant sur de nouvelles mélodies. L’ensemble amène une richesse musicale surprenante pour une série télé prouvant que Tron La Révolte affiche clairement des moyens conséquents alliés à des talents indéniables. Un véritable petit bijou sur tous les plans...

Mais la plus grande réussite de Tron La Révolte est assurément ses personnages, tous superbement bien définis tandis que le casting vocal est juste impeccable, pour la version V.O., tout du moins.
La série rappelle d’abord trois personnages de Tron L'Héritage : Tron, Clu et Quorra.
Quorra, à nouveau interprétée par Olivia Wilde, ne fait toutefois qu'une apparition clin d'œil dans un épisode.
Clu, lui, est bien plus présent ! Pourtant, il a au final autant de temps d'antenne que Quorra. En réalité, il apparait dans plus d'épisodes, et c’est surtout sa menace invisible planant sur tous les protagonistes, bons comme méchants, qui donne ce sentiment d’omniprésence. Pour sa voix, Jeff Bridges a cédé sa place à Fred Tatasciore.
Le vrai come-back opéré par la série est celui de Tron, toujours interprété par Bruce Boxleitner. Alors que le personnage n’est qu'une ombre planante dans Tron L'Héritage ; ici, il est placé au centre de l'intrigue. Beaucoup plus complexe que dans Tron, premier du nom, il est aussi moins mystérieux que dans sa suite, Tron L'Héritage. Il s'étoffe véritablement en gagnant en aspérités et contradictions. Le téléspectateur comprend également mieux son histoire personnelle et notamment ce qui s'est passé entre le moment de la traitrise de Clu et son basculement en tant que serviteur de celui-ci. Entre temps, il est devenu un mythe et un symbole de résistance !

Dans le camp des opprimés, Tron la Révolte aligne de nombreux personnages attachants, à commencer par le héros.
Tron, grièvement blessé, n'a, en effet, plus les moyens de prendre part directement aux combats de la résistance. Il a besoin pour cela d'un allié. Il le trouve en la personne de Beck, un jeune mécanicien. Tron va ainsi l'entrainer et le transformer pour devenir Le Renégat. Elijah Wood, acteur ayant joué chez Disney dans le film, Les Aventures de Huckleberry Finn, et le téléfilm, Les Aventures d'Oliver Twist, mais surtout connu pour son rôle chez Warner de Frodon dans la Trilogie du Seigneur des Anneaux, apporte beaucoup au personnage. Il le rend à la fois sympathique, obstiné, idéaliste et courageux.
Dans la vraie vie, Beck travaille au garage d'Able auquel il cache son activité clandestine. Ce lieu est aussi le meilleur endroit pour réparer toutes sortes de mécaniques utiles aux combats ; de la moto luminescente au char de l'armée. Able prend également au fil des épisodes le rôle de mentor de Beck, qui n'hésite pas à lui demander conseil.
Parmi les employés du garage, Beck travaille avec ses deux meilleurs amis. Zed est un peu le jeune adulte de la bande qui a du mal à sortir de l’adolescence. Il doute ainsi des bienfaits du Renégat et voit d’abord les agissements du rebelle comme contraires à ses intérêts, lui qui ne cherche qu'à passer inaperçu aux yeux des autorités pour mener une existence orientée sur sa seule véritable volonté qui consiste à impressionner les jolies petites programmes, en particulier, la belle Mara.
Mara est, en effet, l'autre amie de Beck. Elle est beaucoup plus téméraire et révolutionnaire que Zed. Elle admire en secret les actions du Renégat qui ose défier l'armée de Clu. C'est Mandy Moore qui lui donne sa voix : les fans Disney la reconnaitront pour avoir doublé le personnage de Raiponce dans le film éponyme des Walt Disney Animation Studios.

Toute bonne série se doit d'avoir des méchants charismatiques : Tron La Révolte n'échappe fort heureusement pas à la règle !
Le General Tesler est le plus exposé d’entre eux. Commandant en chef des armées de Clu au niveau du district d'Argon, il a la responsabilité de faire appliquer les ordres du Guide Suprême. D'une extrême cruauté, il n'a aucune pitié et est prêt à sacrifier n'importe quel programme pour arriver à ses fins. Lance Henriksen, connu des fans de science-fiction pour son rôle de Bishop l'androïde dans Aliens, le Retour et Alien 3, donne une voix démoniaque à ce personnage éminemment dangereux bien qu’un peu uniforme.
Ces deux bras droits, Paige et Pavel, sont en effet autrement plus intéressants dans leur définition respective.
Paige est une ancienne réparatrice de programmes, devenue combattante hors pair, dévouée corps et âmes à Tesler par reconnaissance. Elle conserve toutefois un semblant d'humanité et sait juger parfaitement les agissements de son patron ou de son collègue notamment quand ils vont trop loin. Contrairement à eux, elle ne nourrit, par exemple, pas de haine à l'encontre du Renégat mais affiche plutôt une certaine admiration à son endroit tout autant qu’une envie de l’affronter, en ennemi qu’elle juge digne d'elle.
Pavel est, lui, une véritable ordure, formatant les pires complots pour prendre le commandement et écraser aussi bien la Résistance que ses collègues. Heureusement pour Tesler, ses ambitions sont contrariées par son statut de vrai lâche : comme il n’agit jamais à découvert et recherche l'ombre en attendant toujours le bon moment pour manoeuvrer en toute sécurité, ses plans pour s’emparer du pouvoir ne se concrétisent jamais... Pavel est doublé par Paul Reubens, le fameux Pee-Wee, qui a déjà prété sa voix à des films d'animation Disney comme L'Étrange Noël de Monsieur Jack, La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté ou Teacher's Pet.

Malgré toutes ses qualités, auréolées de deux Annie Awards pour le design des personnages et des décors, Tron la Révolte ne trouve pas son public. Lancée sur Disney Channel en grandes pompes, la série perd la moitié de son audience dès son arrivée sur Disney XD ! Sa descente aux enfers ne fait que commencer. Au bout de 7 épisodes, la chaine arrête sa diffusion pour ne la reprogrammer que quatre mois plus tard et encore pour seulement trois épisodes ! Ensuite, elle reprend début décembre sans discontinuer jusqu'à la fin de la saison. Mais le destin semble déjà plié. L'horaire choisi pour la diffuser est totalement suicidaire puisque les épisodes, lors de la troisième reprise, passent le dimanche soir à minuit ! Comment construire une audience avec des horaires de diffusion pareils ? A croire que Disney XD voulaient clairement assassiner la série... Malgré cela, Tron la Révolte affiche des scores honorables, notamment en audience décalées (via les replays notamment). Mais Disney XD s’est déjà convaincue du contraire. La chaîne considère la série comme un échec, car elle n'a pas su accrocher sa cible phare des 5-11 ans, attirant sur elle des téléspectateurs adolescents ou jeunes adultes. Assurément, Tron la Révolte n’était pas faite pour Disney XD !

En France, le sort de la série n'est pas meilleure. Si Tron la Révolte semble, au départ, être pris au sérieux avec un horaire cohérent et un doublage de qualité, sa diffusion s'arrête fin décembre au dixième épisode. Elle ne reprendra qu'en juillet 2013 avec la présentation en rafale de quelques épisodes inédits, histoire de liquider le programme à une période (l'été) où les audiences sont de toutes façons misérables ; une partie des Français étant sur leurs lieux de villégiature, loin de l'offre télé du câble et du satellite... Malgré cela, le compte n’y est pas et la diffusion de la série reste inachevée dans l’Hexagone...

Il n’empêche ! Une communauté non négligeable s'est créée autour de Tron La Révolte, reprenant un des slogans identitaire de la fiction, "Tron Lives" ! Elle est soutenue non seulement pas les équipes de production mais également par les voix anglaises. Il faut dire que les fans de la série sont d’autant plus frustrés que la saison 1 se termine sur une fin ouverte presqu'insoutenable... La force de la protestation des réseaux sociaux a une première conséquence : Disney US n'a, en effet, jamais annoncé officiellement l'arrêt de la série. De plus, elle vient de négocier avec Netflix, un service de vidéo à la demande, une exclusivité sur elle. Alors quel intérêt de proposer une série morte en exclusivité ? Est-ce que Tron La Révolte pourrait devenir une expérimentation pour un nouveau canal de diffusion ? Est-ce là un test de son potentiel ? Ou alors, est-ce un moyen de faire diversion en attendant que la colère et la revendication des fans sur elle ne s'essoufflent ? L'avenir le dira...

Tron La Révolte est une série digne héritière de Tron L'Héritage. Par certains aspects, elle le dépasse même dans la qualité de définition de ses personnages ou dans son écriture. Elle est, par contre, et sans aucune doute, ce qui se fait de mieux en série animée chez Disney depuis que The Walt Disney Company a investi le genre. Elle démontre, aussi et en revanche, comment une mauvaise programmation, une erreur de chaine et une vision à court terme des décideurs de Disney, des deux côtés de l'Atlantique, peut plomber l’incroyable potentiel d’une production hors norme.

Tron La Révolte est un véritable petit bijoux apte à rentre le téléspectateur complètement accro dès lors qu’il y goute. Encore faut-il le lui permettre !!!

Les critiques de l'équipe
Laurent Armand-Zuniga : Cette série est culte de chez culte. A ne louper sous aucun prétexte !
★★★★
★★★★

Les personnages

2012
Télévision