Zenon et les Aliens
La jaquette
Titre original :
Zenon : Zenon : The Zequel
Production :
Disney Channel
Date de sortie USA :
Le 12 janvier 2001
Genre :
Science-fiction
Réalisation :
Manny Soto
Musique :
Sabelle Breer
Jamie Dunlap
Stu Krieger
Phil Marshall
Bill Pearson
Kristina Rex
Durée :
100 minutes

Le synopsis

En poste dans une station spatiale, Zenon Kar, une jeune fille de quinze ans, guette le moindre signe d’extraterrestres. Il n’en faut pas plus pour que des créatures venues d'une autre planète entrent en contact avec elle...

La critique

rédigée par
★★★

Zenon et les Aliens est un téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, Disney Channel.

Cette première suite de Zenon , la Fille du 21ème Siècle surprend dès ses premières minutes. Et pas forcément pour une bonne raison puisque c’est le changement de casting de certains personnages qui détourne l’attention du téléspectateur. Si Kirsten Storms reprend, en effet, son rôle de Zenon, sa meilleure amie Nebula n'est plus jouée par Raven-Symoné mais par Shadia Simmons ; ses parents changent de tête tandis que son petit ami lui annonce sa rupture en tout début de film, par téléphone, un moyen habile pour justifier l’absence de Grégory Smith... Mais tout le casting ne subit pas fort heureusement le même sort, à l'exemple de Lauren Maltby qui,  restant Margie Hammond, la rivale de Zenon, prend bien plus de consistance que dans le premier opus. La jeune actrice poursuit là sa belle série de participation à des productions Disney que ce soit pour la télévision (Zenon, la Fille du 21ème Siècle, Ma Sœur Est une Extraterrestre et Zenon et la Déesse de la Lune) ou le cinéma (Sacré Père Noël et Princesse Malgré Elle).

Côté scénario, Zenon et les Aliens ne brille pas par son originalité puisqu’il s’inscrit clairement dans la continuité du premier téléfilm. Zenon y tente, il est vrai, encore de sauver sa station spatiale de la destruction envers et contre tous, puisque décidément personne ne la croit jamais. Pourtant, passées ces quelques paresses d’écriture, l'histoire se laisse suivre sans déplaisir. Son univers est ainsi toujours aussi coloré et sympathique tandis que les préoccupations adolescentes de base -trop appuyées dans l’épisode précédent- sont ici moins présentes et s’effacent intelligemment pour laisser place à une rivalité amusante entre Zenon et Margie. Dans le registre des intervenants savoureux, sont également à souligner la tante de Zenon, le commandant du vaisseau spatial ainsi que Proto Zoa, la rock star ; les numéros des trois méritant assurément le détour. Enfin, les effet spéciaux sont mieux réussis, avec une station spatiale réalisée en images de synthèse crédibles et des extra-terrestres à la représentation cohérente. Seules en réalité, les tenues restent improbables, mais n’est-ce pas là l’essentiel du charme de ce genre de téléfilms ?

Même si Zenon et les Aliens reprend les ficelles du premier opus tout en déstabilisant son auditoire par un changement de casting malvenu, il surfe avec bonheur sur l'univers décidément efficace de Zenon et offre de la sorte aux téléspectateurs un bon moment de divertissement !

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.