Camp Rock
La jaquette
Titre original :
Camp Rock
Production :
Disney Channel
Date de sortie USA :
Le 20 juin 2008
Genre :
Comédie musicale
Réalisation :
Matthew Diamond
Musique :
Jonas Brothers
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Mitchie, une adolescente de condition modeste, apprentie auteur-compositeur-interprète, rêve de passer l'été dans la prestigieuse Camp Rock, une colonie réputée pour ses activités axées sur la musique, la danse et la chanson. Aussi, quand sa mère lui apprend qu'elle a décroché le poste de cantinière et que sa fille, dès lors, l'accompagne, elle voit ses vacances se présenter sous les meilleures auspices. La désillusion arrive pourtant vite devant la férocité de certaines participantes bien décidées à remporter, coûte que coûte, le trophée mis en jeu à la fin du séjour.

Et pour en rajouter à la pression déjà grande, le beau et célèbre, Shane, méga star pour ados branchés à qui le succès a fait tourner la tête, est l'invité surprise de la promotion...

La critique

rédigée par
★★

Camp Rock est un téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, Disney Channel. Il met en scène, pour la première fois à la télévision, The Jonas Brothers, le nouveau phénomène pop aux Etats-Unis.

Nick, le plus jeune des frères Jonas, débute d'abord une carrière solo. Flairant un potentiel fort, sa maison de disques, Colombia Records, ne tarde pas à lui demander de rencontrer ses deux frangins, Kevin et Joe. L'idée de reformer à la scène le groupe familial devient alors une évidence. Après quelques temps d'hésitations, notamment sur le nom Sons of Jonas, le trio retient, avec l'assentiment de la major, le patronyme de The Jonas Brothers... Les trois frères font alors leurs débuts devant le grand public en première partie de nombreux artistes. Leur tout premier titre "Mandy" sort dans les bacs en décembre 2005 tandis que leur premier album "It's About Time" suit en août 2006 sans toutefois rencontrer le succès escompté avec seulement 50 000 exemplaires écoulés. Si le deuxième single de l'album "Year 3000" (une reprise du groupe Busted) devient lui très populaire sur Radio Disney, Colombia Records, qui a, en réalité, peu investi dans la promotion du groupe, remercie les jeunes garçons au début de l'année 2007... Elle s'en mordra très vite les doigts !
Restés quelques temps sans label, les Jonas Brothers signent, en effet, avec Hollywood Records, une filiale de la Walt Disney Company, en février 2007 et entament alors leur ascension vers la gloire. Ils interprètent, dans un premier temps, une chanson de la bande originale du film d'animation 3D Disney, Bienvenue Chez les Robinson. Leur second album, sobrement intitulé "Jonas Brothers", sort presque dans la foulée, le 7 août, et prend directement la 5ème place du Billboard Hot 200. Désormais soutenus par la compagnie de Mickey, les frères Jonas remplissent les salles et créent l'hystérie partout où ils se produisent. Leur tournée aux côtés de Miley Cyrus / Hannah Montana confirme d'ailleurs l'engouement du jeune public et affiche "complet" sur toutes les dates. Leur troisième album sort en août 2008 et triomphe logiquement...

Synergie disneyenne oblige, après la musique, les Jonas Brothers investissent le terrain de la comédie. Après une apparition en guest-star dans un épisode d'Hannah Montana, ils sont ainsi à l'affiche du nouveau téléfilm de Disney Channel, Camp Rock. Parallèlement à cette mise en bouche, Disney leur offre leur propre série J.O.N.A.S. (Junior Operatives Networking as Spies) dont la diffusion est annoncée en 2009 sur Disney Channel USA. Une suite à Camp Rock est également prévue…

Lors de sa première diffusion, le Disney Channel Original Movie, Camp Rock, réalise, sans réelle surprise, un excellent score d'audience. Sa première présentation, un vendredi soir de 20h à 22h, réunit, en effet, prés de 9 millions de téléspectateurs, un niveau généralement réservé aux grands réseaux. Grâce à lui, la chaîne câblée de Mickey se place ainsi leader pendant le programme, toutes chaînes confondues, devant les CBS, NBC et autres ABC ! Disney Channel USA signe là sa deuxième meilleure audience historique, derrière High School Musical 2 qui culmine à prés de 17 millions de téléspectateurs en 2007.

Le succès de Camp Rock, s'il est prévisible, n'en est pas moins mérité. Tout le circuit de production de ce téléfilm est, en effet, d'une efficacité redoutable. L'opération marketing annonçant sa diffusion tout comme le produit lui même apparaissent d'ailleurs comme un exemple des savoir-faire et savoir-vendre Disney, notamment quand il est question de séduire le public adolescent sans jamais oublier les parents. Disney Channel est, à l'évidence, passée, dans ce domaine, maître es qualité ! La chaine de Mickey sait, il est vrai, mieux que toutes autres, calibrer ses productions pour coller aux attentes des ados et de leurs parents. Les valeurs véhiculées par ses programmes font l'unanimité des familles : il s'agit, pour Disney Channel, de mettre en exergue l'importance, pour tout un chacun, de toujours être fidèle à ses amis et proches, croire en ses rêves et faire preuve d'honnêteté.
A partir de ce triptyque, les auteurs sollicités par la chaine formatent complètement les œuvres qu'ils livrent. Et au petit jeu du calibrage, quand il s'agit de trop tirer sur la corde, les grosses ficelles arrivent souvent vite. Camp Rock est, à n'en pas douter, une victime assumée de la politique de la chaine !
Le scénario, certes agréable, est ainsi prévisible à souhait. Tout est lisse, rien ne dépasse. A commencer par les jeunes acteurs qui, censés être de parfaits adolescents, font toujours preuve d'une maturité et prudence incroyables. Il n'y a assurément que dans Camp Rock que deux jeunes ados énamourés prennent l'initiative de s'isoler en allant faire du canoë sur un lac... non sans oublier auparavant de revêtir leurs gilets de sauvetage réglementaires et flambants neufs !
Mais là n'est pas le plus risible... Même si le public visé n'y verra sans doute que du feu, une erreur grossière de montage, incompréhensible tant elle est importante, est, il est vrai, commise dans le téléfilm. Le téléspectateur assiste, en effet, à une scène où la garce de service, prenant enfin conscience que la mystérieuse fille recherchée par Shane (à la manière du Prince et de Cendrillon, la pantoufle de vair devenant ici une chanson...) n'est autre que Mitchie, s'empare de son recueil de chansons et s'empresse d'apprendre le titre qui a fait chavirer le cœur du jeune garçon. Le spectateur devine alors l'imposture que prépare la méchante... Sauf que, plus jamais dans le film, cette piste ne sera traitée !
Le réalisateur sans doute trop pressé a, visiblement, cherché à remanier, à la dernière minute, un rebondissement jugé trop prévisible en omettant, purement et simplement, de couper une scène au montage. Ce genre de bévue apparait à l'évidence coupable au regard des moyens mis à disposition de Camp Rock et des enjeux qu'il poursuit...

Dégoulinant de bon sentiments, de gentils ados et de faux méchants, sans surprises d'écriture ou de thèmes abordés, recyclant des stars "maison" à tour de bras, pathétique de bout en bout, Camp Rock a pourtant d'indéniables atouts. Ses personnages sont en effet sympathiques et servis par des acteurs de talent, aux premiers rangs desquels Demi Lovato (Mithie) et Joe Jonas (Shane) sont visiblement appelés à une carrière prometteuse s'ils sont, un tant soit peu, plus exigeants à l'avenir dans leur choix de films. Le rythme de l'opus, dynamique à souhait, est, en outre, soutenu par des chansons, de bonnes factures, qui affichent une variété peu habituelle dans ce genre de productions.

Terriblement efficace, parfaitement ciblé et calibré, Camp Rock a de quoi combler les adolescents. Les parents seront ravis, quant à eux, de voir leurs progénitures se passionner pour un téléfilm en tous points "politiquement correct" ! Mais il est vrai qu'avec Disney Channel, ils peuvent dormir tranquille.

L'édition vidéo

Jaquette Camp Rock
Jaquette Camp Rock
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2008
Zone 2 Simple 2008
Edition Blu-ray Disc
Zone A Simple 2008