Let It Shine
L'affiche
Titre original :
Let It Shine
Production :
Disney Channel
Date de sortie USA :
Le 01 juin 2012
Genre :
Comédie musicale
Réalisation :
Paul Hoen
Durée :
104 minutes

Le synopsis

Fils de pasteur, Cyrus DeBarge a bien du mal à se positionner entre la vision rigoriste de son paternel qui voit la manifestation du diable partout et son don pour la musique rap et le slam. L’adolescent est ainsi, le jour, chef de chœur dans l’église de son père et travaille aussi, quelques soirs par semaine et clandestinement, dans un club de rap de la ville. Ce délicat équilibre est bien vite rompu quand Roxie, une jeune pop star en vogue, lance un concours de jeune talent et retient la composition de Cyrus, qu’elle prend, par un malheureux concours de circonstance, pour celle de son meilleur ami, Kriss...

La critique

rédigée par
★★★

Let It Shine est un téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, Disney Channel.

Depuis le succès planétaire d'High School Musical - Premiers Pas sur Scène en 2006, Disney Channel a pris l'habitude de proposer des films musicaux de qualité. L'été semble d’ailleurs période propice à ce genre de productions avec, sans compter le premier du genre, Cheetah Girls en 2003, Les Cheetah Girls 2 (2006), High School Musical 2 (2007), Camp Rock (2008), Cheetah Girls : Un Monde Unique (2008), Camp Rock 2 : Le Face à Face (2010), Lemonade Mouth et en attendant Teen Beach Musical en 2013.
Le Disney Channel Original Movie musical de 2012 est donc Let It Shine : il s’inscrit dans la veine des films-concert comme Lemonade Mouth et non des vraies comédies musicales comme High School Musical - Premiers Pas sur Scène...

Les fans français auront le plaisir de constater que la trame de l’opus n’est autre qu’une adaptation assumée de la pièce de l'auteur français Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac. Il s’agit là, toutefois, en réalité, plus d’une digression sur l’histoire où les personnages principaux portent, en clin d’œil, des noms se rapprochant de ceux de la pièce avec Cyrus DeBarge pour Cyrano de Bergerac, Roxie pour Roxanne ou Kriss pour Christian. De même, le public retrouve le trio amoureux où un jeune homme timide met à la disposition de son meilleur ami son don pour l’écriture afin de séduire la belle qui pense, naïvement, que le compositeur de talent et le bellâtre ne font qu'un. Le téléfilm comme la pièce revient donc sur deux morales fortes.
La première consiste à démontrer que s'enfermer dans un mensonge ronge peu à peu son auteur et rend de plus en plus difficile toute tentative d’en sortir. C’est d’autant plus vrai quand le thème de ses compositions prône la vérité et la sincérité... La seconde s’interroge sur la propension de chacun de toujours penser que celui qui a la plus belle plastique est forcément le plus doué ? La beauté serait-elle le gage absolu du talent ?
Alors, certes, public visé oblige, tout cela n’est traité que superficiellement mais Let It Shine a, au moins, le mérite de poser le débat...

Car, un Disney Channel Original Movie se doit de contenir des considérations purement adolescentes ! Il revient donc ici, après Appelez-moi DJ Rebel sur le sujet de la timidité presque maladive de certains jeunes gens. Cyrus doit, en effet, apprendre à combattre sa peur et décider de prendre des risques pour s'affirmer et imposer sa musique et son talent. Ce dilemme personnel sert également de tremplin à l’exploration du sempiternel conflit intergénérationnel, sans cesse abordé dans les téléfilms de la collection. La timidité du fils trouve, il est vrai, sa source chez son père castrateur qui, non seulement le freine dans son épanouissement personnel, mais l'oblige également à cacher ses goûts. Pour pouvoir s'épanouir, Cyrus doit ainsi d’abord trouver la force de faire face à l'autorité paternel, sans compter que se posent également, par ailleurs, pour lui, les premiers émois et toutes les questions qui vont avec. Le triangle amoureux qu'il forme avec Roxie et Kriss est, à ce titre, fort intéressant et permet d'aborder la richesse de la personnalité par rapport à la superficialité de la seule beauté plastique...

Au stade de la construction du moi profond, Let It Shine aborde un élément qui a de quoi dérouter le public français, nourri à la laïcité. Le téléfilm comporte, en effet, des séquences entières de sermons religieux tandis que les personnages sont invités à se positionner par rapport à Dieu. La notion de péchés et de rédemption est ainsi très présente tandis que l’éducation de la jeunesse prend des airs de chemin de croix... Les auteurs ont toutefois visiblement cherché à édulcorer le propos pour rendre l’opus universel : si la référence à Dieu est clairement faite, aucune croix n’est ainsi visible tandis que le texte des chansons prône simplement l’amour et la joie rendant l’ensemble, somme toute, assez généraliste.. Il n’empêche. Cette présence en arrière-plan du religieux est, de ce côté de l’Atlantique, gênant en ce sens qu’elle peut paraitre évangéliste...

Côté personnage, l'alchimie du casting fonctionne plutôt bien.
Cyrus DeBarge est, dans ce cadre, interprété de façon convaincante par Tyler James Williams, connu principalement pour sa participation à la sitcom non Disney, Tout le Monde Déteste Chris. Il sait, en effet, parfaitement se rendre attachant et restitue une timidité crédible qui le connecte immédiatement au le public.
Coco Jones est, quant à elle, la belle Roxie. Il s’agit là de son premier vrai rôle depuis sa participation à la série mort-née de Disney Channel, Sketches à Gogo, héritière de Sonny. Elle restitue ici le profil d'une jeune rock-star qui cherche à rendre compatible sa vraie personnalité avec les contraintes d'une carrière. Péripéties aidantes, elle gagne en épaisseur et sait alors prendre les bonnes décisions.
Trevor Jackson joue, pour sa part, Kris. Déjà vu dans quelques épisodes de la série de Disney Channel, Austin & Ally, l’acteur campe ici le meilleur ami de Cyrus qui est à la fois frivole et fou-fou. Sans prendre la mesure de ses actes et décisions, il sombre donc dans la facilité qui consiste à utiliser le talent de son copain à ses propres fins. Il fait toutefois preuve de courage quand, au pied du mur, il prend conscience que tout cela ne le mène à rien et choisit non seulement de s’effacer mais aussi de réparer les dégâts causés à son ami.
Brandon Smith endosse, lui, le rôle du méchant de service, Lord of da Bling. Connu pour être Nico dans les séries Disney Channel, Sonny et Sketches à Gogo et pour sa prestation dans le Disney Channel Original Movie, StarStruck, Rencontre Avec une Star, il renoue donc avec la collection de téléfilms, toujours dans un rôle secondaire, avec la responsabilité de porter le gros dur habituel, imbu de sa personne, qui, genre oblige, va mordre la poussière.
Enfin, la participation de Courtney B. Vance dans le rôle du père de Cyrus est à souligner. S'il est surtout célèbre dans le monde entier pour son rôle tenu dans certaines saisons de la série NBC, New York - Section Criminelle, l’acteur a, en effet, déjà joué pour Disney dans le film Walt Disney Pictures, Les Aventures de Huckleberry Finn. Il campe ici un père, pasteur de son état, qui a bien du mal à comprendre son fils et devra, lui aussi, faire son chemin vers la tolérance, une notion qu’il prône plus qu’il n’applique...

Comme dans toutes les fictions musicales Disney qui se respectent, les chansons tiennent une part importante dans le succès Let It Shine. Mélangeant des genres musicaux comme le Rap, le Hip-Hop, la Pop et le Gospel Contemporain, elles sont de bonne facture et plutôt sympathiques. Treize morceaux agrémentent ainsi l’opus : Don't Run Away, Guardian Angel, Me and You, What I Said, Who I'm Gonna Be, You Belong to Me, Tonight's the Night, Around the Block, Moment of Truth, Joyful Noise, Good to Be Home, Let It Shine et Self Defeat. L’apport essentiel de Let It Shine est donc de permettre aux néophytes de bien comprendre ce qu'est le Rap et ce qu'il représente. Les joutes et autres insultes verbales sont, il est vrai, remises en contexte, même si, Disney oblige, elles se voient édulcorées à l’extrême. Il n’empêche ! Le téléfilm permet d’appréhender un art musical difficile d'accès de prime abord.

Let It ine décroche plus qu'un succès d'estime. Avec 5.7 millions de téléspectateurs, il ne se situe certes pas dans les premières places des résultats de la collection, mais décroche tout de même le meilleur score de l'année pour Disney Channel. De plus, il est le meilleur résultat d’audience de tout le câble américain sur la cible des 6 / 11 ans. Enfin, sa bande-originale a bien fonctionné dans les hit-parades, se hissant au 12ème rang du Billboard 200.

Avec des numéros musicaux convaincants et des personnages attachants, Let It Shine est un Disney Channel Original Movie sympathique qui, une fois pardonnée son histoire convenue, a le mérite, en plus, d’entrouvrir les portes d’un univers décrié et pourtant  pleinement artistique, celui du RAP...

L'édition vidéo

Jaquette Let It Shine
Jaquette Let It Shine
Edition DVD Video
Zone 1 Simple 2012