Descendants
Titre original :
Descendants
Production :
Disney Channel
Date de sortie USA :
Le 31 juillet 2015
Genre :
Comédie musicale
Réalisation :
Kenny Ortega
Durée :
112 minutes

Le synopsis

Le Royaume enchanté est désormais administré par Ben, le fils du Roi et de la Reine, la Belle et la Bête. Sa toute première proclamation se veut à l'image du sens qu'il souhaite donner à son règne : la bienveillance. Il décide, en effet, de libérer les enfants de Cruella d'Enfer, Jafar, Maléfique et la Reine, prisonniers d'une île lointaine depuis bien trop longtemps et qu'il considère innocents des crimes de leurs parents...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 02 août 2015

Descendants est un téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, Disney Channel.

Depuis le succès planétaire d'High School Musical - Premiers Pas sur Scène en 2006, Disney Channel a pris l'habitude de proposer des films musicaux de qualité. L'été semble d'ailleurs période propice à ce genre de productions avec, sans compter le premier du genre déjà cité, Cheetah Girls en 2003, Les Cheetah Girls 2 (2006), High School Musical 2 (2007), Camp Rock (2008), Cheetah Girls : Un Monde Unique (2008), Camp Rock 2 : Le Face à Face (2010), Lemonade Mouth (2011), Let It Shine (2012) et Teen Beach Movie (2013).
Après une pause en 2014, la collection Disney Channel Original Movie ne propose pas une comédie musicale en 2015, mais deux avec Teen Beach 2, la suite comme son nom l'indique de Teen Beach Movie et le téléfilm évènement Descendants.

Le label Disney essaye désormais tout azimut de recycler les histoires éternelles de ses grands classiques. Tout a ainsi commencé en 2010 quand l'adaptation live d'Alice au Pays des Merveilles par Tim Burton a rapporté plus d'un milliard au box office mondial. C'est donc à la suite de ce succès à l'ampleur inattendue que Disney, via sa filiale télévisée ABC Studios, lance sans vraiment y croire une série qui mélange tous les contes : Once Upon a Time - Il Était une Fois. Là encore, le succès va au delà de ses espérances, la série gagnant des téléspectateurs et fans au fur et à mesure des saisons alors que la cinquième va débuter en septembre 2015. Elle a même droit à un spin-off, Once Upon a Time in Wonderland :  raté, il ne dépassera pas le cap de la première saison. Le cinéma prend aussi le relai d'abord avec la préquelle du livre Le Magicien d'Oz, Le Monde Fantastique d'Oz, puis la digression du classique La Belle au Bois Dormant, Maléfique mais également l'adaptation d'un musical de Broadway qui mélange tous les contes, Into The Woods : Promenons-Nous Dans les Bois, et enfin un remake fidèle de Cendrillon. Tous remplissent les salles et sont plébiscités par le public, même si les fans se désolent de voir le label historique de Disney manquer à ce point d'audace et d'imagination. Il faut dire qu'il annonce travailler sur pas moins de dix adaptations en prises de vues réelles de ses classiques animés. Mais voilà : les résultats sont là et bien là ; les studios de Mickey seraient tout bonnement idiots de ne pas profiter de ce qu'ils savent faire le mieux et que le public attend d'eux ; à savoir, des contes de fée magiques !

Rien d'étonnant dès lors de voir la mode de l'adaptation digressive des contes Disney contaminer Disney Channel. Il est a contrario surprenant que cela ne soit pas arrivé plus tôt ! Descendants comble donc ce qui pouvait apparaitre comme une lacune. Le téléfilm part d'ailleurs d'une très bonne idée : réunir tous les contes, ou plutôt leurs versions disneyennes revisitées, dans un même univers. Il décide ainsi que tous les Méchants ont été bannis dans une île fermée à la magie. Le temps passe et tous sont devenus adultes et ont eu des enfants. C'est donc l'histoire de leurs descendances qui est ici racontée en se focalisant principalement sur la progéniture de quatre Méchants : Maléfique, Jafar, La Reine et Cruella d'EnferDescendants intègre ainsi la collection des Disney Channel Original Movies dont il reprend tous les codes : les décors colorés, les habits extravagants et, malheureusement aussi, ses effets spéciaux ratés. En fait, au point de vue de son ambiance, il ressemble beaucoup à la série Les Sorcières d'Halloween commencée en 1998. Le but de Descendants n'est donc pas d'être fidèle aux classiques animés dont il est le lointain héritier mais bien d'en proposer une revisite. De la sorte, il s'en inspire et en garde certains éléments emblématiques mais n'hésite pas à en changer des caractéristiques fortes pour rendre l'ensemble moderne (clin d'œil amusant, il ne s'ouvre pas sur un vieux livre de conte mais sur une tablette interactive !) ou décalé (Cruella d'Enfer est une... afro-américaine !). A ce stade, force est de constater qu'il se dégage du téléfilm tout entier une vraie fraicheur et un côté fun, très plaisant. Le but n'est manifestement pas de coller aux matériaux d'origine mais bien de proposer une adaptation qui parle aux jeunes préadolescents : et c'est réussi !

Descendants a la bonne idée de situer l'action dans le lycée des Princes et Princesses du royaume. En plus des quatre enfants de Méchants, le téléspectateur retrouve, en effet, le fils de La Belle et la Bête, la fille d'Aurore et du Prince Philippe, la fille de Mulan (qui n'est pourtant pas une Princesse !), la fille de la Marraine la Bonne Fée, le fils de Cendrillon et du Prince Charmant et aussi... le fils de Simplet. Etrange casting de prime abord mais vite explicité par la morale du téléfilm qui veut que c'est n'est pas l'ADN qui décide de ce que chacun doit être. Tout le monde, sans exception, a droit à son libre-arbitre tandis que la frontière entre le bien et le mal est souvent ténue. Alors, certes Disney Channel oblige, le propos est développé avec des bons sentiments et souvent même de gros sabots mais globalement, le message passe de façon digeste, y compris auprès de l'adulte qui regardera l'opus avec ses enfants.

Pour réaliser Descendants, les studios Disney décident de faire appel à un habitué des réalisations Disney Channel mais surtout à un chorégraphe accompli : Kenneth Ortega. L’artiste est né le 18 avril 1950 à Palo Alto en Californie. Il débute sa carrière en tant que chorégraphe et travaille très vite avec Madonna, Cher, Gloria Estefan, Elton John tout en devenant un ami cher de Michael Jackson. Sa première participation à un film de cinéma se fait en 1980 en qualité de chorégraphe de Xanadu. Il se distingue ensuite, toujours sur grand écran, pour les danses de Dirty Dancing en 1987. L'année suivante, il travaille pour la première fois pour Disney en chorégraphiant deux émissions télévisées : Totally Minnie et Mickey's 60th Birthday.
Newsies - The News Boys est sa première réalisation cinéma en tant que telle : elle s’avère efficace quand cela ne danse pas et superbe, naturellement, lors des morceaux musicaux. Après ce film, Disney lui confiera la réalisation de Hocus Pocus - Les Trois Sorcières (1993), un autre film devenu culte. Mais son véritable succès grand public sera incontestablement sa réalisation d’High School Musical - Premiers Pas sur Scène (2006). Le téléfilm explose tout sur son passage. Il va non seulement mettre sur le devant de la scène la collection des Disney Channel Original Movies mais également rendre extrêmement populaire le genre des comédies musicales tombé en désuétude chez les adolescents. Le téléfilm est si populaire qu'il réalise son adaptation sur scène, High School Musical - Le Concert (2007), sa suite télévisée, High School Musical 2 (2007) et sa suite cinéma, High School Musical 3 : Nos Années Lycée (2008). En plus de cela, il réalise le moins mauvais des téléfilms sur les Cheetah Girls, Les Cheetah Girls 2 (2006) et devient le chorégraphe du film concert, Hannah Montana et Miley Cyrus - Le Film Concert Evènement en 3-D (2008). Avec Descendants, il espère (et Disney avec) lancer une nouvelle franchise...

La présence de Kenneth Ortega oblige, le téléfilm est ainsi une comédie musicale même si les morceaux musicaux sont assez espacés pour ne pas être envahissants. C'est d'autant plus vrai que le téléfilm est plus long qu'à l'habitude sur la chaine dépassant de 20 minutes la durée des téléfilms de Disney Channel qui se contentent normalement de 90 minutes. La première chanson, Rotten to the Core, voit les quatre enfants de Méchants se présenter sur un titre hip/hop, assurément la plus mauvaise composition de l'opus, musicalement parlant, la chorégraphie étant elle plutôt bien menée. Le deuxième morceau est, par contre, une totale réussite où Maléfique essaye de convaincre sa fille d'être une méchante. Chantée façon Broadway, Evil Like Me est un vrai régal pour les yeux et les oreilles. Did I Mention est, pour sa part, une chanson entrainante et superbement chorégraphiée où le fils de La Belle et la Bête avoue son amour à sa bien-aimée. C'est là une composition habituelle dans les Disney Channel Original Movies où le téléspectateur voit un stade entier se mettre à danser : rien de bien nouveau dans la démarche mais un résultat obtenu tout à fait plaisant. If Only est une autre grande réussite de la partition où la fille de Maléfique exprime ses doutes : une belle mélodie et une belle voix font de ce passage l'un des meilleurs du téléfilm. Patatras en revanche pour la reprise, façon hip/hop, de la chanson classique Be Our Guest de La Belle et la Bête par Alan Menken & Howard Ashman : au mieux dispensable, au pire honteuse. Enfin, le film se clôt sur l'habituelle chanson où tout le casting se retrouve : Set It Off n'est certes pas la meilleure du genre mais se laisse écouter et regarder. Il convient également de rester pendant le générique de fin qui propose un dernier titre : Believe, le premier single de la bande originale interprété par Shawn Mendes.

Le casting de Descendants sait être globalement convaincants même si certains personnages ressortent plus que d'autres.
Dove Cameron est Mal, la fille de Maléfique. L'actrice est surtout connue pour son rôle principal dans la série Disney Channel, Liv & Maddie, mais aussi pour avoir tenu la tête d'affiche dans le Disney Channel Original Movie, Cloud 9 - L'Ultime Figure. Elle arrive ici à rendre son personnage attachant en voulant absolument plaire à sa mère tout en découvrant l'amour et l'amitié. Elle brille dans chaque scène et constitue assurément l'un des atouts du téléfilm.
Cameron Boyce est Carlos, le fils de Cruella d'Enfer. Célèbre pour son rôle de Luke dans les séries Jessie et son spin-off, BUNK'D, il est clairement le plus décevant du casting principal, ne parvenant jamais à rendre son personnage crédible même s'il est amusant de le voir se prendre de passion pour les chiens, formant là un joli pied-de-nez à sa mère.
Booboo Stewart est Jay, le fils de Jafar. Lui est amusant même si le téléspectateur a bien du mal à voir quel est son rapport avec Jafar, mis à part qu'il est un peu voleur... C'est un peu court comme lien !
Enfin, Sofia Carson est Evie, la fille de La Reine. Le personnage est terriblement attachant dans sa quête permanente du grand amour. Elle va même jusqu'à se faire passer pour une cruche pour attirer les garçons alors qu'elle est bien plus intelligente qu'elle ne le croit elle-même.
Parmi la progéniture des gentils, aucun ne ressort vraiment du lot à l'exception de Ben, le fils de la Belle et la Bête. En bellâtre gentil attendu pour le rôle, Mitchell Hope s'en sort, il est vrai, avec les honneurs.
Parmi les Méchants adultes, celle qui vole la vedette est clairement Kristin Chenoweth, tout simplement parfaite en Maléfique. La comédienne s'amuse et cela se voit ! Elle est tout simplement parfaite quand elle essaye d'être une mère castratrice et rayonne plus encore quand elle fait son numéro à la Broadway. Il faut dire que l'actrice (déjà vue dans la série Glee mais surtout pour son rôle de Glinda dans le musical de Broadway, Wicked) est une merveilleuse chanteuse. Les trois autres, Wendy Raquel Robinson (Cruella d'Enfer), Maz Jobrani (Jafar) et Kathy Najimy (La Reine) sont, eux, beaucoup plus anecdotiques et paraissent même un peu pathétiques. Pourtant, ils n'ont pas à envier les adultes gentils qui sont, eux, tous transparents à l'exception de la Marraine la Bonne Fée jouée par Melanie Paxson (Dans l'Ombre de Mary - La Promesse de Walt Disney).

Si les fans Disney de la première heure (ceux-là mêmes qui ont cette fâcheuse tendance à rejeter par principe les Disney Channel Original Movies sans jamais chercher à comprendre les règles du genre) ont conspué, dès le simple stade de son annonce, Descendants, les critiques américaines, eux, l'ont plutôt bien accueilli. Ils en apprécient la digression et le fun qui s'en dégage mais aussi les actrices Dove Cameron et Kristin Chenoweth. Le téléfilm réalise d'ailleurs un bon score d'audience rassemblant 6,6 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion sur Disney Channel US, auxquels il faut ajouter 1,4 million qui ont pu le découvrir sur l'application Disney Watch en avant-première le 24 juillet. Un bon résultat. Même s'il n'est pas exceptionnel, il permet, en effet, de battre Teen Beach 2 et de devenir le meilleur score de la collection depuis Teen Beach Movie en 2013 tandis que le recours au replay va venir encore améliorer son compteur.

Descendants est un Disney Channel Original Movie qui remplit pleinement son contrat : proposer aux jeunes adolescents un univers moderne et branché autour des contes de fée Disney. Avec ses chansons globalement réussies et ses personnages plutôt bien définis, il est en phase avec sa seule promesse d'être fun et divertissant. Difficile ensuite de lui en demander plus, mais une chose est sure, le public visé va l'adorer.

Les personnages

1937
Cinéma
1959
Cinéma
1961
Cinéma

L'édition vidéo

Jaquette Descendants
Jaquette Descendants
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2015
Zone 2 Simple 2015