La Tour de la Terreur (Les Fantômes d'Halloween)
La jaquette
Titre original :
Tower of terror
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 26 octobre 1997
Genre :
Fantastique
Réalisation :
D.J. MacHale
Musique :
Louis Febre
Durée :
89 minutes

Le synopsis

Photographe journaliste, Buzzy Crocker semble flairer l'affaire du siècle quand une octogénaire, rencontrée par hasard, lui narre une mystérieuse histoire vieille de 60 ans et toujours non élucidée. Lors de la nuit d'Halloween, cinq personnes se rendant à une fête, ont, en effet, disparu dans l'ascenseur de l'Hollywood Tower Hotel. Il se murmure même que les malheureux errent depuis dans le bâtiment sans véritable but.

Buzzy et sa nièce, piqués de curiosité, se lancent aussitôt, corps et âmes, dans l'enquête...

La critique

rédigée par
★★★

Produit tout spécialement pour l'émission de télévision The Wonderful World of Disney (Le monde merveilleux de Disney), La tour de la terreur - le téléfilm - est la première production audiovisuelle de Disney à être basée sur une attraction d'un parc de la Compagnie. Bien avant Les Country Bears , Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl  et Le Manoir Hanté et les 999 Fantômes, ce téléfilm a, en effet, inauguré la mise en œuvre d'une idée, séduisante sur le papier, mais particulièrement difficile à rendre crédible.

La tour de la terreur - le téléfilm - est donc basé sur l'attraction Twilight Zone Tower of Terror, inaugurée pour la première fois aux Disney-MGM Studios de Walt Disney World, en Floride, le 22 Juillet 1994. Particulièrement impressionnant, le manège est constitué d'un gigantesque décor représentant un vieil hôtel abandonné, dont l'imposante structure est visible bien au delà de l'enceinte même du parc d'attractions. Après avoir franchi la réception, pour le moins poussiéreuse et donnant l'impression que le temps s'est arrêté aux années 30, le public est conduit, pour patienter, dans la bibliothèque. Un vieux poste de télévision en noir et blanc s'allume, sans raison apparente, et se met à diffuser un reportage où l'on apprend que cinq clients ont basculé, un soir d'orage, dans les années folles, dans la quatrième dimension, alors même qu'ils prenaient l'ascenseur principal de l'hôtel. Ce dernier est, d'ailleurs, depuis, maintenu à l'arrêt. Seul l'ascenseur de service est en effet, désormais utilisable. Le public y est ainsi conduit par les sous-sols et en profite pour découvrir les "entrailles" de l'hôtel et notamment, son imposante chaudière. Une fois installés dans l'ascenseur, les courageux "clients" amorcent une montée en étages particulière. Retrouvant, sans l'avoir réellement demandé, la trace des cinq malheureux pris au piège dans la quatrième dimension, le public se rend vite compte que l'ascenseur devient fou et... lâche prise dans une ambiance psychédélique, dominée par la célèbre musique de La Quatrième Dimension - la série télé. Commence alors une descente aux enfers suivie aussitôt... d'une remontée, tel un pantin s'agitant au bout d'un élastique !
La tour de la terreur - l'attraction - a été, par la suite, dupliquée dans trois autres parcs à thèmes Disney : Disney's California Adventure à Anaheim, Tokyo Disney Sea au Japon et Walt Disney Studios à Disneyland Resort Paris. Les versions parisiennes et californiennes - sœurs jumelles ! - diffèrent toutefois de leur ainée floridienne, tant au point de vue de l'apparence générale que de la technologie utilisée, tandis que la cousine japonaise ne reprend, elle, ni la trame, ni l'aspect des trois autres.

La tour de la terreur - le téléfilm - reprend donc la thème de l'attraction "star" des Disney-MGM Studios. Il évite cependant, avec précaution, toute allusion à La Quatrième Dimension - la série télé. La production n'a pas en effet acquis les droits d'exploitation de cette série diffusée, à l'origine, sur un réseau télé différent de celui d'ABC, propriété de Disney. Plutôt bien construit quoique sans réelle ambition, le film reprend, sans surprise, tous les filons du genre d'épouvante, tendance familiale ou halloween, ni trop effrayant, ni trop aseptisé. L'histoire n'est ainsi malheureusement pas aboutie et ne livre pas tous les atouts qu'elle aurait dus. Le statut de simple film de télévision de l'œuvre explique sans doute le faible investissement scénaristique. Dommage, car le casting surprend aujourd'hui par sa grande qualité. Il comprend, il est vrai, Steve Guttenberg (dont la carrière a certes déjà du mal à rebondir) mais aussi Kisrten Dunst, devenue entre-temps l'égérie de Spiderman. Les deux acteurs livrent ici une prestation plus proche d'un "rôle alimentaire" que de la véritable composition artistique.

Sans vraiment tout à fait convaincre, La tour de la terreur - le téléfilm - parvient néanmoins à séduire toute la famille, un soir d'orage ou d'intempérie pour jouer à se faire peur, petits et grands... Il est en ce sens un vrai divertissement familial.

L'édition vidéo

Jaquette La Tour de la Terreur (Les Fantômes d'Halloween)
Jaquette La Tour de la Terreur (Les Fantômes d'Halloween)
Edition DVD Video
Zone 1 Simple 2003