The Horsemasters
L'écran titre
Titre original :
The Horsemasters
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 01 octobre 1961
(première partie : Follow Your Heart)
Le 08 octobre 1961
(deuxième partie : Tally Ho)
Genre :
Comédie dramatique
Date de sortie cinéma Angleterre :
Août 1961
Réalisation :
William Fairchild
Musique :
Alun Hoddinott
Richard M. Sherman
Robert B. Sherman
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Deux étudiants américains, Danny Grant et Dinah Wilcox, intègrent, en Angleterre et pour seize semaines, une prestigieuse école équestre internationale...

La critique

rédigée par
★★

The Horsemasters est le premier téléfilm diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine NBC, Walt Disney's Wonderful World of Color.

Basant son récit sur l'idée de suivre plusieurs étudiants de nationalités différentes en passe de devenir des cavaliers s'inscrivant dans la plus pure tradition anglaise, l'action s'enlise bien trop vite au point de se rendre ennuyeuse dès le premier quart d'heure. A aucun moment, le téléfilm ne parvient en effet à captiver son auditoire, oubliant notamment de rendre ses personnages attachants. Même le traitement des chevaux, pourtant valeur sure quand il s'agit de développer du capital-sympathie auprès du public, fait chou blanc. Le téléspectateur n'a dès lors aucune raison d'accorder la moindre attention à l'histoire qu'il voit défiler sous ses yeux péniblement.

The Horsemasters avait pourtant de quoi de briller !

Déjà, côté musique, il bénéficie du talent des frères Sherman qui signent là un de leur premier travail pour les studios Disney, composant la chanson de fin, The Strummin' Song, interprétée par Annette.

Côté casting ensuite, pas moins de trois égéries Disney sont de la partie.

Janet Munro, endossant le rôle de Janet Hale, le professeur froid et autoritaire, livre ici sa dernière prestation pour la firme de Mickey. Elle met ainsi fin à une riche carrière disneyenne marquée par trois classiques : Darby O'Gill et les Farfadets (1959), Le Troisième Homme sur la Montagne (1959) et Les Robinsons des Mers du Sud (1960).

Annette Funicello tient elle le rôle de Dinah Wilcox. Elle est sans aucun doute la plus grande star de la bande du Mickey Mouse Club. Outre sa participation à l'émission hebdomadaire de Mickey, elle est, en effet, à l'affiche de plusieurs films (Babes in Toyland, The Misadventures of Merlin Jones...) et téléfilms Disney (Escapade in Florence, Elfego Baca...). Elle mène également une belle carrière de chanteuse sous le label aux grandes oreilles et, compte tenu de l'ensemble de ses activités, peut-être considérée aujourd'hui comme la toute première ambassadrice de la compagnie de Mickey.
Avant d'accéder à la notoriété, en tout début de carrière, la jeune fille demande à Walt Disney l'opportunité de changer de patronyme pour un nom plus américain. Elle craint, il est vrai, que personne ne parvienne à prononcer le sien correctement. Le papa de Mickey la persuade du contraire, arguant du fait que son nom à consonance italienne la singularise tout en insistant sur la nécessité d'être fier de ses origines. Annette Funicello se range à l'avis de Walt Disney et ne tarde pas à en constater tout le bien fondé tant le succès est vite au rendez-vous. Enceinte de son premier enfant en 1965, elle met un frein à sa carrière pour se consacrer à son rôle de mère. Entretemps, elle est toutefois la vedette de quelques films de plage qu'elle signe pour un autre studio. Ce passage à la concurrence n'empêche pas la jeune femme de continuer à demander des conseils à Walt Disney en personne qui l'invite, par exemple, à s'abstenir de porter des bikinis. Annette Funicello s'exécute bien volontiers...

Tommy Kirk, enfin, retrouve, dans The Horsemasters, sa comparse du Mickey Mouse Club, Annette Funicello en interprétant Danny Grant. Totalement inconnu des téléspectateurs, il participe à sa première production en 1956 dans une série du Mickey Mouse Club : The Hardy Boys. Sa progression est alors fulgurante au point de devenir une des égéries masculines du studio jusqu'à ce qu'il ne quitte Disney en 1965 après son rôle dans Un neveu studieux. Avant cela, il enchaine les films à un rythme effréné : Fidèle Vagabond (1957), Quelle vie de chien ! (1959), Les Robinsons des Mers du Sud (1960), Monte là-d'ssus (1961), Babes in Toyland (1961), Un Pilote Dans la Lune (1962), Bon Voyage ! (1962), Après Lui, le Déluge (1963), Sam, l'Intrépide (1963) et The Misadventures of Merlin Jones (1964).
En 1965, il n'est déjà plus, pour Un neveu studieux, sous contrat d'exclusivité avec les studios Disney. Ces derniers, très conservateurs sous l'impulsion de Walt Disney lui-même craignent, en effet, de voir l'homosexualité du jeune homme révélée au grand jour. Commence alors pour ce dernier une véritable descente aux enfers. Sur le point de tourner avec John Wayne, il est arrêté dans une soirée peu recommandable en possession de marijuana. La presse s'empare de l'affaire en titrant "l'enfant star de Disney déchu". Tommy Kirk est aussitôt renvoyé par la production et Hollywood tout entier lui ferme ses portes. Sombrant dans la drogue, il échappe à plusieurs overdoses puis se reprend et refait sa vie loin des spots-lights...

Téléfilm terriblement ennuyeux, The Horsemasters est à réserver aux seuls fans désireux de tout voir des productions Disney.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.