For the Love of Willadean
L'écran titre
Titre original :
For the Love of Willadean
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 8 mars 1964 (1ère partie : A Taste of Melon)
Le 15 mars 1965 (2ème partie : Treasure in the Haunted House)
Genre :
Aventure
Réalisation :
Byron Paul
Musique :
Franklyn Marks
Bob Brunner
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Harley, un jeune adolescent, déménage avec ses parents de la ville à la campagne. Il se lie alors d’amitié avec deux garnements, J.D. et son jeune frère Freddy et tente bien vite d'impressionner la jeune fille du quartier, la jolie Willadean...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 22 août 2014

For the Love of Willadean est un téléfilm diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine NBC, Walt Disney's Wonderful World of Color.

En 1961, Walt Disney claque la porte de la chaîne ABC après sept années de bons et loyaux services au cours desquelles il présente le show Disneyland. Refusant de se faire enfermer dans un genre, il décide, en effet, de rejoindre NBC qui lui offre de nouvelles et grandes opportunités pour développer son savoir-faire naissant en matière d'œuvres de télévision. Le papa de Mickey dispose désormais non seulement d'un budget plus conséquent mais aussi d'une très large autonomie dans le choix de ses programmes là où, justement, ABC lui imposait la production de westerns à la Davy Crockett. Le transfert d'une chaîne à l'autre offre également aux productions télévisuelles de Disney l'avantage de la couleur. Ni une, ni deux, l'émission Disneyland se mue en logiquement nommée Walt Disney's Wonderful World of Color, dès septembre 1961. L'une des toutes premières conséquences visibles de l'arrivée sur NBC est la disparition progressive des séries à nombreux épisodes (Texas John Slaughter...) au profit de téléfilms de grande qualité, réduits à deux ou trois parties (Le Prince et le Pauvre, Escapade in Florence...).

For the Love of Willadean est un charmant téléfilm qui raconte les aventures de jeunes adolescents entre rencontres, disputes, compétitions et amitié façon « Club des Cinq ». La première partie, A Taste of Melon, s’axe essentiellement sur la création du club où J.D. va s’amuser à jouer de mauvais tours à Harley afin, non seulement de se servir de lui pour récupérer la plus grosse pastèque du comté, mais également pour le faire mal voir par la fille de l'exploitant agricole du coin, la belle Willadean. La seconde partie, Treasure in the Haunted House, voit, elle, le petit groupe formé des trois garçons et de la fille partir explorer une maison abandonnée…
Évidemment daté, le charme joue néanmoins à plein dans ce téléfilm diffusé du temps de Walt Disney. La jeunesse contemporaine ne s'amuse, en effet, absolument plus comme elle est y décrite, surtout à un âge si avancé. La morale est aussi d'un autre temps : elle peut d’ailleurs paraitre implacable puisqu’elle ne consiste pas à chercher à excuser à tout va, mais au contraire à assumer les conséquences de ses actes, et ce peu, peu importe le prix à payer. Elle enseigne également à ne pas se laisser influencer, à être soi-même et ne pas trahir ses valeurs. Pas d’angélisme dans ce discours mais une volonté claire de démontrer que des gamins peuvent certes faire des bêtises mais être au fond d’eux de bonnes personnes.

Côté casting, For the Love of Willadean joue la sécurité en donnant l'affiche à des acteurs qui sont régulièrement vus dans les productions Disney de l’époque.
Le premier rôle du téléfilm, Harley, est ainsi tenu par le jeune Roger Mobley.
Né à Evansville dans l’Indiana le 16 janvier 1949, il participe dès son plus jeune âge, à des activités artistiques avec ses frères et sœurs se faisant remarquer comme étant l'un des rares enfants à savoir chanter et jouer d’un instrument en même temps. Il obtient bien vite un rôle récurrent dans la série Fury en 1957. Si aucun membre de sa fratrie n’a une carrière aussi poussée que la sienne, il participe néanmoins avec deux d’entre eux, Joe et Sandy, à un épisode de la troisième saison du Mickey Mouse Club en composant le « Trio Mobley ». Il tourne également dans de nombreux westerns télévisés et films de série B. Walt Disney le remarque bientôt et lui fait signer un contrat avec son studio en 1963. Il ne sait pas encore qu'il est destiné à devenir la nouvelle star adolescente en lieu et place de Tommy Kirk remercié deux ans plus tard. Fort de cette condition, il participe ainsi au film Emile et les Détectives (1964), aux téléfilms  For the Love of Willadean (1964), Cowboy Malgré Lui (1964) et Le Trésor des Récifs (1968) ainsi qu’aux quatre miniséries tournant autour du personnage de Gallegher : Gallegher (1965), The Further Adventures of Gallegher (1965), Gallegher Goes West (1966) et The Mystery of Edward Sims (1968). Son passage chez Disney reste contre toute attente plutôt court, son absence des écrans lui faisant d'ailleurs perdre - presqu'instantanément - la faveur du public. En 1968, il est, en effet, mobilisé pour le Vietnam. De retour, il se marie en 1970 avec son ancienne amie d’enfance auprès de laquelle il a trois enfants. Il trouve un emploi dans la police et tente parallèlement de revenir à la fiction, se contentant alors de petits rôles pour le cinéma (Le Retour du Gang des Chaussons aux Pommes en 1979) ou la télévision (The Kids Who Knew Too Much en 1980). Il abandonne finalement toute carrière artistique et se reconvertit ensuite en pasteur au Texas.

Michael McGreevey est, quant à lui, J.D., le rival d'Harley. Il aura une longue carrière chez Disney. Il débute, en effet, en 1961 dans l'épisode, Frank Clell's in Town, de Texas John Slaughter. Il participera ensuite aux téléfilms Sammy, Le Phoque (1962), For the Love of Willadean (1964), The Wacky Zoo of Morgan City (1970) et Michael O'Hara (1972). Au cinéma, il apparaitra dans la trilogie Dexter Riley (L'Ordinateur en Folie en 1969, Pas Vu, Pas Pris en 1972 et L'Homme le Plus Fort du Monde en 1975) mais aussi dans deux comédies avec Dean Jones (3 Etoiles, 36 Chandelles en 1972 et Un Candidat au Poil en 1976).

Le jeune frère de J.D., Freddy, est joué par Bill Mumy qui ne sera finalement apparu que dans trois productions Disney dont deux avec Michael McGreevey, les téléfilms Sammy, Le Phoque (1962) et For the Love of Willadean (1964), et une fois seul dans le film de cinéma, Un Raton Nommé Rascal (1969).

L'autre figure très connue du téléfilm est assurément Ed Wynn, un habitué des studios de Mickey qui joue ici un vagabond excentrique. L'acteur a notamment prêté sa voix inimitable au personnage du Chapelier Toqué dans Alice au Pays des Merveilles en 1951. Walt Disney fait appel à lui plus d'une fois tant il apprécie ce comique légendaire. Il va ainsi jouer dans Monte là-d'ssus (1961) et sa suite Après Lui, le Déluge (1963) ; Babes in Toyland ; le court-métrage Bagarre au Saloon (1964) ; Mary Poppins (1964) où il est le fameux Oncle Albert ; Calloway, le Trappeur (1965) ; L'Espion aux Pattes de Velours (1965) et La Gnome-Mobile (1967).

For the Love of Willadean est un téléfilm charmant avec la touche si spéciale que savait donner Walt Disney à ses œuvres télévisées : une saveur à la fois apaisante et bienveillante. Un œuvre d’'un autre temps certes, mais, la nostalgie jouant à plein, qui reste encore tout à fait divertissante.

L'équipe du film

1886 • 1966
Acteur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.