Gallegher
L'écran titre
Titre original :
Gallegher
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
24 janvier 1965 - 07 avril 1968
Genre :
Enquête
Date de sortie cinéma Europe :
1969
Réalisation :
Byron Paul
Jeffrey Hayden
Joseph Sargent
James Sheldon
Durée :
540 minutes

Le synopsis

1. Gallegher - Part 1
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 11 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 24 janvier 1965
Réalisé par : Byron Paul
Durée : 45 minutes
En 1889, Gallegher, un jeune apprenti au Daily Press, poursuit le rêve de devenir grand reporter...
2. Gallegher - Part 2
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 11 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 31 janvier 1965
Réalisé par : Byron Paul
Durée : 45 minutes
Gallegher parvient à prouver que le chef de la police, O'Malley, est innocent du crime dont il est accusé...
3. Gallegher - Part 3
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 11 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 07 février 1965
Réalisé par : Byron Paul
Durée : 45 minutes
Gallegher se met sur la piste d'un faux monnayeur...
4. The Further Adventures of Gallegher - Part 1 :
A Case of Murder
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 12 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 26 septembre 1965
Réalisé par : Jeffrey Hayden
Durée : 45 minutes
Brownie, un des reporters du Daily Press, se voit accusé de meurtre après avoir été impliqué, malgré lui, dans un duel...
5. The Further Adventures of Gallegher - Part 2 :
The Big Swindle
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 12 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 03 octobre 1965
Réalisé par : Jeffrey Hayden
Durée : 45 minutes
Le Daily Press embauche sa toute première journaliste, Adeline Jones...
6. The Further Adventures of Gallegher - Part 3 :
The Daily Press Vs. City Hall
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 12 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 10 octobre 1965
Réalisé par : Jeffrey Hayden
Durée : 45 minutes
Le Daily Press couvre le scandale des explosions de conduites de gaz et se retrouve ainsi en position fort délicate avec l'équipe municipale en place...
7. Gallegher Goes West - Part 1 :
Showdown with the Sundown Kid
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 13 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 23 octobre 1966
Réalisé par : Joseph Sargent
Durée : 45 minutes
Gallegher démissionne du Daily Press pour partir vers l'ouest, s'installer pour un nouveau poste, dans la petite ville de Brimstone...
8. Gallegher Goes West - Part 2 :
Crusading Reporter
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 13 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 23 octobre 1966
Réalisé par : Joseph Sargent
Durée : 45 minutes
Gallegher et ses collègues du Brimstone Blast s'opposent au maire corrompu...
9. Gallegher Goes West - Part 3 :
Tragedy on the Trail
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 13 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 29 janvier 1967
Réalisé par : James Sheldon
Durée : 45 minutes
Gallegher acquiert un cheval auprès d'une famille d'éleveurs, les Carlson...
10. Gallegher Goes West - Part 4 :
Trial by Terror
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 13 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 05 février 1967
Réalisé par : James Sheldon
Durée : 45 minutes
Gallegher cherche à confondre le véritable assassin du juge McManus...
11. The Mystery of Edward Sims - Part 1
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 14 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 31 mars 1968
Réalisé par : Seymour Robbie
Durée : 45 minutes
Une famille émigrant de la Cornouailles est victime d'une escroquerie à la propriété orchestrée par un certain Edward Sims...
12. The Mystery of Edward Sims - Part 2
Emission : Walt Disney's Wonderful World of Color
Saison 14 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 07 avril 1968
Réalisé par : Seymour Robbie
Durée : 45 minutes
Gallegher tente de découvrir la véritable identité de Edward Sims...

La critique

rédigée par
★★★

Gallegher est une minisérie diffusée dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Walt Disney's Wonderful World of Color.

Il est de notoriété publique que Walt Disney était un visionnaire, véritable passionné du futur. Ce n'est d'ailleurs que justice au regard du nombre d'innovations techniques et de nouvelles idées que le Maître de l'animation a fait sienne ! Ce que le grand public sait moins, en revanche, c'est que le papa de Mickey était aussi un fervent d'histoire. Francophile et au-delà, admirateur de la culture de la "vieille" Europe, il se passionne bien-sûr aussi, tout naturellement, pour l'histoire de son "jeune" pays et, plus particulièrement, du folklore américain. Toute son œuvre témoigne ainsi de sa volonté de comprendre le passé - et chercher par la même à ne pas en reproduire les erreurs - pour mieux préparer l'avenir. Pecos Bill ou Johnnny Appleseed dans Mélodie Cocktail en sont d'ailleurs les tout premiers exemples. Mais la télévision est sans aucun doute, pour Walt Disney, le terrain idéal pour la mise en image de sa passion du folklore américain, thème qu'il choisit très vite pour de nouvelles miniséries télé. Si Davy Crockett inaugure en effet le genre, The Saga of Andy Burnett, composée de six épisodes, reprend aussitôt le flambeau et débarque sur le petit écran en 1957 lors de la quatrième saison de Disneyland. L'année suivante - la cinquième de l'émission, rebaptisée entre temps Walt Disney Presents - consacre deux nouvelles séries : Les Neufs Vies d'Elfego Baca (dix épisodes) et Texas John Slaughter (dix-sept épisodes). Puis s'enchaînent, en 1959, Le Renard des Marais (huit épisodes) et, en 1960, lors de la septième saison du programme d'ABC, Daniel Boone, série en quatre parties, ainsi que quatre épisodes spéciaux d'une heure de Zorro qui concluent les deux célèbres saisons des aventures du justicier masqué. En 1961, Walt Disney passe à la concurrence et retient NBC, comme support de diffusion. L'émission change une fois encore de nom et devient Walt Disney's Wonderful World of Color. Sa grande nouveauté est annoncée dans le titre : le programme est désormais en couleur. Il évolue également dans le concept en abandonnant le format des miniséries de western dont le public s'est lassé pour mettre à l'affiche des téléfilms, qui, souvent en deux parties, permettent d'aborder une plus grande variété de thèmes... Avec Gallegher, Walt Disney revient donc à ses premiers amours : le format de la minisérie, tout d'abord, puis à partir du septième épisode, le genre du western...

Gallegher est une adaptation d’une nouvelle de Richard Harding Davis, un auteur né le 18 avril 1864 à Philadelphie.
Son père, éditorialiste, et sa mère, écrivaine connue, lui offre une enfance dorée où il côtoie le plus naturellement du monde le gotha local. Diplômé de l’Episcopal Academy et Lehigh University, il étudie ensuite la politique durant un an à la Johns Hopkins University. En 1886, il devient reporter au Philadelphia Press. Il se fait remarqué alors en qualité de journaliste de terrain et notamment de correspondant de guerre couvrant pas moins de six conflits dont la Der des Der. Il travaille à cette occasion pour le New York Herald et le Times. Au-delà de son activité journalistique, il mène une carrière d’écrivain de romans et de nouvelles ; celle de Gallegher, publiée en 1891, raconte ainsi l’histoire d’un jeune apprenti journaliste toujours à l’affut du dernier scoop. Richard Harding Davis meurt à New-York le 11 avril 1916.

Le succès de la minisérie Gallegher vient d'abord de son interprète Roger Mobley.
Né à Evansville dans l’Indiana le 16 janvier 1949, il participe dès son plus jeune âge, à des activités artistiques avec ses frères et sœurs se faisant remarqué comme étant l'un des rares enfants à savoir chanter et jouer d’un instrument en même temps. Il obtient bien vite un rôle récurrent dans la série Fury en 1957. Si aucun membre de sa fratrie n’a une carrière aussi poussée que la sienne, il participe néanmoins avec deux d’entre eux, Joe et Sandy, à un épisode de la troisième saison du Mickey Mouse Club en composant le « Trio Mobley ». Il tourne également dans de nombreux westerns télévisés et films de série B. Walt Disney le remarque bientôt et lui fait signer un contrat avec son studio en 1963. Il ne sait pas encore qu'il est destiné à devenir la nouvelle star adolescente en lieu et place de Tommy Kirk remercié deux ans plus tard. Fort de cette condition, il participe ainsi au film Emile et les Détectives (1964), aux téléfilms For the Love of Willadean (1964), Cowboy Malgré Lui (1964) et Le Trésor des Récifs (1968) ainsi qu’aux quatre miniséries tournant autour du personnage de Gallegher : Gallegher (1965), The Further Adventures of Gallegher (1965), Gallegher Goes West (1966) et The Mystery of Edward Sims (1968). Son passage chez Disney reste contre toute attente plutôt court, son absence des écrans lui faisant d'ailleurs perdre - presqu'instantanément - la faveur du public. En 1968, il est, en effet, mobilisé pour le Vietnam. De retour, il se marie en 1970 avec son ancienne amie d’enfance auprès de laquelle il a trois enfants. Il trouve un emploi dans la police et tente parallèlement de revenir à la fiction, se contentant alors de petits rôles pour le cinéma (Le Retour du Gang des Chaussons aux Pommes en 1979) ou la télévision (The Kids Who Knew Too Much en 1980). Il abandonne finalement toute carrière artistique et se reconvertit ensuite en pasteur au Texas.

Gallegher est constitué de quatre miniséries scindées en deux univers bien distinct.

La première minisérie, Gallegher (1965), est construite sur trois histoires séparées. Leurs actions se situent dans la petite ville de Winkleton, dans l’est des Etats-Unis, où le jeune garçon est censé travailler pour le Daily Press. L'épisode inaugural suit la trame de la nouvelle de Richard Harding Davis tandis que les deux autres affichent des aventures totalement inédites. L’ambiance générale est celle dévolue habituellement à des enquêtes menées avec sérieux.
La deuxième minisérie, The Further Adventures of Gallegher (1965), se base toujours sur des investigations minutieuses mais rajoute un peu plus d’humour au récit avec notamment le personnage de Brownie, qui gagne en exposition, et l’arrivée de la journaliste féminine, Adeline Jones. Le bouillonnant patron, Jefferson Crowley est toujours de la partie et contribue à plein à la dynamique de l'ensemble, au contraire de Dwyer, le journaliste sportif qui a, lui, visiblement fait ses valises...
La troisième minisérie, Gallegher Goes West (1966), amène un changement de cap radical. Gallegher part ainsi vers l’ouest, s'installe dans la ville de Brimstone située dans l’Arizona et travaille désormais au Brimstone Blast. Le seul personnage qui le suit de la première série est M. Snead, un ancien détective privé, devenu entre temps le shérif de la ville. De nouvelles têtes en profitent donc pour apparaitre tels les propriétaires du Brimstone Blast, Whitlaw et Erm White. Tout ce petit monde revient logiquement dans la quatrième saison, The Mystery of Edward Sims (1968).
Les deux dernières séries partagent bien évidemment le même ton qui met l’accent sur l’action ; les combats aux pistolets devenant légions.
La troisième série se voit, par ailleurs, constituée de deux histoires révélées en deux épisodes formant à leur tour une minisérie dans la minisérie. Ces aventures sont assurément les plus palpitantes de toutes !
La quatrième et dernière minisérie est construite comme la précédente autour de deux épisodes. Elle ne conclut pas vraiment les aventures de Gallegher mais permet toutefois au jeune homme de grandir un peu et - même ! - de flirter avec la jeune Darcy Killigrew. Il est indéniable que l'absence de supervision par Walt Disney (décédé entre-temps) se fait ressentir ; le récit pêchant par un manque du petit quelque chose qui le rendrait aussi intéressant à suivre que les autres.

Outre le poids joué dans son succès par son acteur -fétiche à l'époque-, l'aura de la série Gallegher provient également de sa chanson générique qui survit clairement à son seul visionnage. Composée par les frères Sherman (alors compositeurs officiels des studios Disney, déjà à l’origine des chansons de Mary Poppins ou du (Le) Plus Heureux des Milliardaires), la ritournelle, entêtante et entrainante, se voit en effet chantée par un quartet a capella.

Gallegher est une minisérie qui se paye le luxe de changer de ton au fil des saison, toutes passionnantes et divertissantes. Sa première époque tourne ainsi autour des enquêtes, sa seconde de l’humour et sa troisième de l’action. Seule la quatrième série pêche un peu par un sentiment de redite évident. Il n'empêche : l'ensemble est d'excellente facture et se déguste avec grand plaisir. Gallegher est à (re)découvrir d'urgence !

A noter :
Les trois premiers épisodes ont été compilés et diffusés au cinéma, à l'international, en 1969.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur
1933 • ....
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.