Ballerina
L'affiche
Titre original :
Ballerina
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 27 février 1966 (première partie)
Le 06 mars 1966 (deuxième partie)
Genre :
Comédie dramatique
Date de sortie cinéma Europe :
1966
Réalisation :
Norman Campbell
Musique :
Heinz Schreiter
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Mette Sørenson est une étudiante de la prestigieuse école de danse, le Royal Danish Ballet qui rêve que de devenir danseuse étoile. Malheureusement, sa mère fait tout pour l'en dissuader, souhaitant qu'elle vive sa vie comme une jeune fille ordinaire...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 23 mai 2014

Ballerina est un téléfilm diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine NBC, Walt Disney's Wonderful World of Color.

En 1961, Walt Disney claque la porte de la chaîne ABC après sept années de bons et loyaux services au cours desquelles il présente le show Disneyland. Refusant de se faire enfermer dans un genre, il décide, en effet, de rejoindre NBC qui lui offre de nouvelles et grandes opportunités pour développer son savoir-faire naissant en matière d'œuvres de télévision. Le papa de Mickey dispose désormais non seulement d'un budget plus conséquent mais aussi d'une très large autonomie dans le choix de ses programmes là où, justement, ABC lui imposait la production de westerns à la Davy Crockett. Le transfert d'une chaîne à l'autre offre également aux productions télé de Disney l'avantage de la couleur. Ni une, ni deux, l'émission Disneyland se mue en logiquement nommée Walt Disney's Wonderful World of Color, dès septembre 1961. L'une des toutes premières conséquences visibles de l'arrivée sur NBC est la disparition progressive des séries à nombreux épisodes (Texas John Slaughter...) au profit de téléfilms de qualité, limités à deux ou trois parties (Le Prince et le Pauvre, Escapade in Florence...).

Walt Disney reste devant l'Eternel un grand passionné de musique classique. Très vite, il lui accorde une place de choix dans son œuvre à l'image de Fantasia, film d'animation produit en 1940 qui, aussi ambitieux que révolutionnaire, mêle, avec bonheur, musique classique et dessins animés. Le 30 janvier 1959, pour soutenir la sortie de son nouveau film animation, La Belle au Bois Dormant, il consacre une séquence d'un Walt Disney Presents, jouée par des acteurs et intitulée The Peter Tchaïkovski Story (L'Histoire de Tchaïkovski), à raconter la vie du célèbre compositeur russe, Piotr Ilyich Tchaikovsky. Il reprend ensuite l'idée puis la concrétise, en 1962, dans un téléfilm en deux parties, The Magnificent Rebel (La Vie de Beethoven) s'intéressant à Ludwig Van Beethoven. Un an plus tard, il utilise le même format, toujours pour la télévision, avec The Waltz King (La Guerre des Valses) pour conter, cette fois-ci, la vie du compositeur autrichien.
Au delà de la musique classique, il s'intéresse également aux activités artistiques qui en découlent tel le chant lyrique comme le spectateur a pu le voir dans le film sorti au cinéma en 1962, Almost Angels, ou le ballet avec une fiction pour la télévision, en 1966, Ballerina.

Ballerina est donc un téléfilm qui se veut contemporain à sa date de sortie, c'est à dire le milieu des années 60. Il y raconte le quotidien d'une élève du Ballet Royal Danois. Fondée en 1748 à l'occasion de l'inauguration du Théâtre Royal Danois, le Den Kongelige Ballet de son nom officiel danois est l'une des plus anciennes compagnies de ballet d'Europe. Durant son histoire, elle a été placée sous la direction de maîtres de ballet français et italiens. Le long-métrage dépeint ainsi une jeune fille tiraillée entre deux extrêmes qui l'empêchent de totalement s'épanouir : d'un côté, sa passion pour la danse classique et de l'autre, son amour pour sa mère qui veut l'éloigner de sa potentielle carrière et des sacrifices qui vont avec. Le long-métrage télévisé met de la sorte en exergue la difficile vie des jeunes qui partent dans ce genre de métiers artistiques demandant des efforts de chaque instant pour développer un mental et un physique en béton armé. Mais au delà de la morale, le téléfilm ne se contente pas d'effleurer son sujet en ne parlant que des atermoiements de son héroïne mais distille également de nombreux extraits de ballets : un procédé qu'il ne serait plus possible d'appliquer aujourd'hui à une heure de grande écoute, surtout pour un public familial ; la danse classique étant un sujet trop ardu à suivre pour la jeunesse actuelle qui n’accorderait aucune attention au programme.

Les personnages amènent beaucoup de fraicheur et d'authenticité au téléfilm. Il faut dire que les trois principaux rôles faisaient réellement partie du Ballet Royal Danois. Ainsi, quand ils dansent, ce sont de réelles performances de vrais professionnels accomplis qui sont données à voir aux téléspectateurs médusés. Mette Sørenson jouée par Mette Hønnigen affiche alors une candeur et une vulnérabilité de danseuse peu sûre d'elle particulièrement attachante . Kirsten Simone campe, pour sa part, avec bienveillance la danseuse étoile Kirsten Holm toujours prête à aider sa petite protégée. Enfin, Henning Kronstam, qui interprète la vedette masculine Henning Tanberg, sûr de sa valeur, hautain et froid avec les petites nouvelles, sait se rendre convaincant.

 Ballerina est un magnifique téléfilm, exigeant par son thème, mais attachant par son propos. Une pépite comme savait en produire Walt Disney de son vivant...

A noter :
Le téléfilm a été diffusé au cinéma, à l'international, dès 1966 sous le titre de Ballerina : A Story of the Royal Danish Ballet.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.